18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 06:55

 

 

Département 11 - AUDE

 

 Quelle curieuse architecture

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Montmaur est située à 50km au Nord-Ouest de Carcassonne, à 40km au Sud-Est de Toulouse, à 35km au Nord de Mirepoix (voir cette cité fortifiée) et à 10km à l'Est de Villefranche de Lauragais.

 

   Coordonnées du château :

43° 23' 35" N 01° 50' 41" E
 43.39321639°  1.84466779°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Ancien et moderne

* En arrivant coté Sud-Est de la commune, une imposante construction me fait face.

* Je suis en extase devant cette façade, mais.........

       ................. je suis dans le questionnement.

Quelle dualité !.. Tours défensives et fenêtres de confort

 

 

Linéarité et rondeur

  * Si je fais abstraction du vestige de porte sur la gauche, je vois sur cette façade :

- Une tour ronde à chaque angle.

- Elles possèdent des canonnières sur plusieurs niveaux.

- Entre les tours, une longue courtine dont les étages sont percés de fenêtres à meneaux en croix certainement aménagées à la Renaissance.

- A l'étage inférieur, une puissante grille en fer empêche l'intrusion.

- Je suis étonné de ne pas voir de couleuvrine sous les fenêtres (voir un exemple au château de l'Herm).

 * Tours et courtine ont été arasées, il est impossible de deviner si crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient.

 

 

 

 Cette porte m'emporte dans les siècles passésLa curieuse.... curiosité

* Sur la gauche de la façade Sud-Est apparaît une haute ouverture.

* Cette curieuse construction était la porte d'entrée du château permettant l'accès à la première cour.

* La défense était assurée par une bretèche.

* Des archères cruciformes auxquelles ont été ajouté des trous pour arme à poudre sont encore visibles.

* La présence de la salle de garde se devine en franchissant la porte.

 

 

 

La façade Nord-Ouest

* La façade opposée à celle qui m'a accueilli est beaucoup plus austère.

* Encadrée par 2 tours rondes, la courtine ne possède aucune fenêtre.

* Des pierres en encorbellement sont l'une des deux curiosités de cette courtine.

Quelle fut la fonction de ce vestige ?

* Puisqu'il n'y a pas de porte à défendre en dessous, j'opte pour des latrines.

Avec vous remarqué l'autre curiosité au dessus des latrines ?

* La pierre sculptée est une gargouille. Il y en a plusieurs sur les parois du château.

 

 

 Que la lumière soir et... l'arquebusière fut

Les systèmes défensifs

* Ce château ayant été construit au 15ème siècle, les traces d'archères primitives sont inexistantes. Les orifices pour armes à poudre sont nombreux :

- Canonnières et bouches à feu.

- Arquebusière sous les fenêtres.

- Arquebusière avec fente de visée.

* Sur certaines tours, il est possible de voir sous le toit, les consoles d'anciens mâchicoulis.

 

* Question :

Pensez vous que les araignées

aient participé à la défense du château ?

 

 

 

La façade Sud-Ouest

La protection de l'entrée semble avoir été mûrement réfléchie* L'entrée étant la partie la plus fragile d'un château fort, je me demande si celle de ce château a fait l'objet d'attentions.

* Les 2 tours d'angle possèdent une canonnière proche du sol permettant un tir rasant, tir le plus dévastateur pour les assaillants.

* Sous le toit actuel, les ouvertures carrées m'informent qu'un chemin de ronde défensif existe.

* Une construction en encorbellement nommée bretèche possède :

- Des fentes de tir.

- Des mâchicoulis.

* L'entrée était obstruée par une herse dont je distingue les rails de guidage.

 

 

 

L'intérieur :

Close porte

* Je suis face à la porte.

* Je me brosse pour être présentable, je lève la visière de mon heaume.

* Je tente de pousser la porte...... Point elle s'ouvre.

* Je hèle, je toque, je me manifeste.......Point elle s'ouvre.

 

 Un escalier moderne dans une tour du 15ème siècle

Voleur je deviens

* Vous connaissez l'expression : "Parfois j'aimerais être une petite souris".

* J'ai donc appliqué cette "possibilité" pour voler (en tout bien tout honneur de Chevalerie) quelques images à travers les ouvertures de tir.

* Les salles basses des tours sont propres, presque neuves. Les pierres sont jointives et correctement taillées.

 

 

Le ciel vient à mon aide

* Pour mieux appréhender ce château médiéval, je m'aide de mon satellite privé (ou presque).

* Le site est de plan quadrangulaire, formé par des logis disposés autour d'une cour intérieure.

* Dans chaque angle est aménagé une tour ronde.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 12ème siècle ou au début du 13ème siècle, construction probable d'un château.

* En 1209, début de la croisade des Albigeois. Des "hérétiques" se réfugient dans le château. Ils sont sous la protection de Sicard de Beaufort et de Bertrand de Montmaur.

* En 1211, la seigneurie est attaquée par les troupes Royales commandées par Simon de Montfort.

* En 1212, Sicard de Beaufort se rebelle. Le château est à nouveau attaqué par les troupes Royales.

* Au 15ème siècle, le château est reconstruit sur les bases de l'ancienne fortification (à vérifier).

* En 1577, le château est pillé puis partiellement endommagé durant les Guerres de Religion.

* Au 18ème siècle, le château est remanié.

* En 1926, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite. La visite des entrailles de cette propriété privée est interdite.

 

 

Quel incroyable système défensif !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 19/05/2017 14:38

M agnifique castel fort même s’il n’est plus
O uvrage primaire que Moyen-Âge a vu.
N e sont remaniements trop perturbants.
T outefois, ai-je trouvé plus attrayant
M aître mur, je veux dire : cel de l’entrée.
A t-il toujours belle authenticité
U nissant force, austérité ; aussi
R epli sur soi - vue du ciel nous le dit :

A pparaît hermétique quadrilatère,
U ne architecture prévue pour la guerre.
D es parois presque aveugles protégeaient
E n leur sein hommes et matériels. Etaient

L es ennemis face à impénétrable
A ppareillage, vraiment infranchissable
N aguère, lorsque l’on sait que des créneaux
G ardaient toutes les murailles, c’est sûr, d’en haut ;
U ne ligne de mâchicoulis faisant
E galement entrave aux assaillants.
D éfense superbe est bretèche dévoilée.
O n sent toute la puissance d’un guerrier
C astel ne souhaitant être attaqué !

N égliger chemin de ronde je ne peux :
O bstacle complémentaire à nos aïeux
T out à la fois pour repousser intrus
A utant que pour guetter en continu.

P uis, ajouterai-je que les fentes de tir
S urent m’attirer, me procurer plaisir.*

* bien qu’elles soient « récentes »… est-ce la manière dont vous nous les offrez à mirer ?… sans doute ! j’avoue que vos images m’ont fait « craquer » un tant !

Le Chevalier Dauphinois 20/05/2017 09:57

* Lorsque j'ai découvert ce site, je ne l'ai pas compris.
-- Une porte "stupide" ne formant point un sas.
-- Des fenêtres trop ouvertes du coté de l'entrée.
-- Un fossé qui ne ressemble à rien d'infranchissable.
* Puis lentement le site s'illumina.
* Chaque détail devint une œuvre architecturale.
* Étonnamment, les systèmes défensifs se mirent à briller.
*** La découverte d'un site castral demande de l'attention et du temps.... comme avec une damoiselle (hoooo).