30 janvier 2019 3 30 /01 /janvier /2019 07:30

 

michel-j-01

 

  Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

Département 77 - SEINE et MARNE

 

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Moret sur Loing est située à 60km au Sud-Est de Paris, à  40km au Sud-Ouest de Provins et à 11km au Sud-Est de Fontainebleau.

 

    Coordonnées de l'entrée fortifiée :

48° 22' 22" N 02° 49' 07" E
 48.372672°  2.818712°

 

 

 

Les fortifications : Vue de Moret-sur-Loing au début du 17ème siècle

L'extérieur :

Préambule du Chevalier Dauphinois

* Narrer une ville n'est point un exercice facile pour votre Chevalier. Excepté pour Carcassonne que je montrerai certainement dans quelques années, je ne tenterai pas ce style d'article.

* C'est donc avec respect et plaisir que je me permets de vous montrer le travail de messire M.J. qui oscille à la perfection entre détail touristique et historique, entre architecture militaire et bourgeoise.

* Oubliez les ruines de ce blog et regardez le bourg médiéval comme une expérience d'initiation.

* Je vous laisse maintenant déguster sa prose.

 

 

L'histoire

* A l'extrémité Sud-Est de la forêt de Fontainebleau, à proximité du confluent du Loing et de la Seine, Moret-sur-Loing fut, au Moyen-Âge, une place forte et une résidence royale, à la frontière des domaines des puissants comtes de Champagne.

* Il convenait, au 12ème siècle, pour le roi de France, Louis VI et ses successeurs (voir liste des rois), de se protéger des ambitions de ses vassaux Champenois.

* Les défenses de Moret ne cesseront d'être entretenues qu'au 19ème siècle

* Aujourd'hui, seuls subsistent des vestiges de ces remparts et les deux portes, dites de Samois au Nord-Ouest (A) et de Bourgogne au Sud-Est (C).

* Néanmoins, Moret conserve son caractère de ville close.

  Sur la rive opposée du Loing

 

Le bourg de loin et du Loing

* Prenons du recul en traversant le Loing en nous mettant à l'endroit même où le peintre impressionniste, Alfred Sisley, a installé son chevalet pour peindre cette apaisante vue :

- Du vieux pont de pierre qui enjambe la rivière,

- De l'église gothique de Moret

- Et de la porte de Bourgogne.

* Les maisons anciennes qui bordent la rivière se sont installées sur les parties basses des vieux remparts.

 

 

Sur le pont

* Vus du pont, les vieux remparts sont encore bien présents et Notre-Dame de Moret émerge des toitures qui bordent la rivière.

* A l'extrémité du pont, la porte monumentale de Bourgogne, du 12ème siècle, est composée de deux forts murs latéraux qui encadrent le passage charretier.

* Le toit qui la recouvre a été réalisé au 17ème siècle, en remplacement d'une terrasse et d'échauguettes à ses quatre angles.

 

 

L'église Notre Dame Eglise Notre Dame

Extérieur

* L'église Notre-Dame a été bâtie durant la première moitié du 12ème siècle, dans un style gothique qui ne dénie cependant pas son caractère de maison forte si l'on en juge par ces meurtrières qui apparaissent dans les tourelles adossées de sa façade.

 

Intérieur

* La nef et ses deux bas-côtés restent d'une grande sobriété. La moindre hauteur des voûtes des bas-côtés a permis l'installation de tribunes latérales dont les fines voûtes ogivales prennent appui sur des colonnettes circulaires.

* Le transept aux parois très ajourées a été réalisé au 13ème siècle.

* Le buffet d'orgues Renaissance (16ème siècle) est curieusement installé en encorbellement sur le coté droit de la nef. On remarque les fines sculptures sur bois de ses caissons.

 

 

Une gourmandise sucrée

* Ce bâtiment d'angle, à pans de bois, à coté de l'église est un ancien hospice fondé en 1638 qui était naguère réputé pour les sucres d'orge fabriqués par les sœurs.

* Les sœurs ne sont plus là, mais une confiserie fait perdurer la fabrication de cette sucrerie. Une statuette en bois de Saint-Jacques apparaît sur le poteau d'angle.

 

 

Maisons remarquables

* Dans les ruelles de Moret, les vieilles maisons se reconnaissent au premier coup d'œil :

Des chaînes d'angles en grès (en abondance dans la région),

- Et des remplissages en moellons.

* Aux numéros 28 et 30 de la Rue Grande, principale artère de Moret, on remarque ces deux constructions Renaissance dont les portes d'entrées sont finement sculptées.

* Plus surprenante est cette galerie à l'Italienne Renaissance à la décoration exubérante qui reliait autrefois un logement dans la cour à celui de la rue Grande.

* On y remarque un ancien portail surmonté de la Salamandre de François Ier (voir liste des rois).

 

 

La maison du peintre

* A l'angle de la rue du Donjon et de la rue Montmartre, nous ne pouvons qu'apercevoir, derrière un haut mur la maison où le merveilleux peintre Sisley a passé ses dernières années et où il est mort en 1899.La porte de Samois

  En dépit de son immense talent, Sisley n'a jamais connu la notoriété, alors qu'aujourd'hui il est reconnu comme l'un des plus grands impressionnistes.

   De Paris à Marly, puis pour finir à Moret, il dut s'éloigner de la capitale à la recherche de loyers plus abordables.

* Un pèlerinage et notre reconnaissance, en quelque sorte.

 

 

La porte de Samois

* A l'extrémité Nord-Ouest de la rue Grande, la porte de Samois est le pendant de celle de Bourgogne au Sud-Est, limitant l'une et l'autre le vieux Moret.

* Sur sa façade intérieure, on remarque cette petite statue de la Vierge, protégée par un minuscule toit d'ardoises.

 

 

C'est la fin

* Nous sommes revenus à notre point de départ.

* Cramponnées aux fondations des vieux remparts, les vieilles maisons surplombent un bras mort du Loing.

* Ici se termine notre visite dans cette petite bourgade si attachante qui mérite bien un détour.

 

 

Le diaporama du bourg est ici - CLIC

 

 

 

Le vieux pont, l'église gothique et la porte de Bourgogne

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 77 Vers Menu châteaux de Seine et Marne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 31/01/2019 18:04

M essire M.J. je félicite ; aussi -
O ui ! - nostre Chevalier qui a permis «
R encontre » avec village champenois.
E n lui sont des souvenirs d’autrefois
T out à fait à mon goût, et « le guerrier »

S ait par portes et remparts se montrer.
U ne immersion dans le passé qui m’a
R avie, même si tout je n’aime pas :

L ‘église n’eut l’heur d’avoir mes faveurs,
O u : fioritures ne font mon bonheur.*
I nversement, entrées du bourg m’ont plu.
N ous comprenons que bien ont défendu,
G râce à leurs attributs restants, ce lieu.

S ynonymes de puissance, à mes yeux,
E lles toisent de nos jours les passants,
I nquiétantes, malgré atours manquants.
N e devait être mie, du tout, aisé
E ntreprendre assaut de cette cité.

E nceinte était de plus, qui l’entourait.
T out fut fait, jadis, pour qu’ennemis n’aient

M oyen de pénétrer entre ses murs…
A i-je moult aimé mirer la gravure
R estituant cet aspect fortifié.
N ‘est point médiévale, mais reflétée
E st en elle grande sécurité.

N ‘ai-je ici que défenses voulu voir,
O mettant autres détails. Ma mémoire
T rès sélective est, vous en doutez-vous !
A insi, a été évité courroux !

* je parle de l’extérieur, mais l’intérieur non plus ne me plait mie (je le sais, très difficile je suis quant aux critères pour ces édifices !).

Le Chevalier Dauphinois 31/01/2019 19:29

* Vous êtes ravie..... et moi aussi.
* Cette commune, bien loin de MON Dauphiné et surtout faisant partie de l'Ile de France, région où je n'apprécie point y mettre mes chausses, n'aurait certainement pas été dans mon blog.... mais grâce à messire M.J., cette belle cité illumine ma liste articles.
* J'ai eu plaisir à mettre en forme les images et proses envoyées par notre M.J....... Oui, NOTRE, car il est l'un des piliers de notre plaisir, l'un des poètes faisant rêver.
* Et puis, un homme chassant votre courroux (hihihi) est un GRAND homme !

AMMON 30/01/2019 16:28

Bonjour,
Bien ce soit court, j'ai apprécier, j'ai partager sur Pinterest au chapitre histoire !
Bonne fin de journée
Jean-Claude

Le Chevalier Dauphinois 30/01/2019 16:50

* Bonjour
* Merci pour votre partage.