31 juillet 2018 2 31 /07 /juillet /2018 06:30

 

   
michel-j-01    Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

Département 75 - PARIS

 

 

 

Le bourg :

     Situation :   (--> le voir sur une carte) Ce bâtiment fut un château au Moyen Âge !

   Paris est situé ... en France. Étant la capitale, je ne me permettrai pas de vous la situer.

   Le Palais de Justice, la Sainte Chapelle et la Conciergerie se situe dans l'ile de la cité.

 

   Coordonnées du Palais de Justice

48° 51' 20" N02° 20' 45" E
 48.855496° 2.345702°

 

 

 

Le Palais :

       L'extérieur :

Préambule du Chevalier Dauphinois

   Le but principal de ce blog est de montrer toutes les constructions défensives d'origine médiévale, c'est à dire, toutes les constructions dont au moins une pierre a été posée entre 480 et 1492, période habituellement reconnue pour le Moyen Âge.

   Je suis conscient que ces bâtiments ont été tellement remaniés qu'ils ne ressemblent plus à un château fort. Mais ce n'est point une raison pour oublier leur histoire médiévale.

  C'est donc avec conviction que je vous offre cet article bien différent de "mes habituelles ruines ruinées".

 

 

 

La découverte

* De la rue de Lutèce, rue piétonne, on a une belle vue d'ensemble sur la cour d'honneur – la cour du Mai – du palais de justice, à coté de laquelle émerge la superstructure élancée de la Sainte-Chapelle.

 

  Est ce Versailles ?

 

La cour de mai

* L'ensemble des bâtiments de cette cour a été réalisé de 1783 à 1786 par les architectes Desmaisons et Antoine.

* Son nom est dû au fait que les clercs y plantaient un arbre en mai de chaque année.

* La belle grille en fer forgé, rehaussée de dorures a été réalisée à la même époque.

* Au fond de la cour, on accède par un vaste escalier à l'avant-corps du palais, aux quatre colonnes doriques supportant une architrave rehaussée de quatre statues allégoriques et d'un dôme quadrangulaire décoré à sa base par une sculpture figurant deux génies ailés encadrant un écusson aux armes royales.

* Avant de pénétrer en ces lieux, faisons en le tour.

 

 

  Quai des Orfèvres

Les bâtiments extérieurs

* L'aile du palais, à l'angle du boulevard du Palais et du quai des Orfèvres est finalement la plus récente. Elle a été réalisée par l'architecte Tournaire dans un style néo-classique entre 1911 et 1914.

* La corniche à modillons, la frise sculptée courant sous celle-ci et la décoration de la lucarne de l'angle n'en restent pas moins une démonstration du savoir-faire des constructeurs de cette époque.

* A ce bel exemple d'architecture, succède la sévère façade du quai des Orfèvres, abritant maintenant les locaux de la police judiciaire mais, au 18ème siècle, était le centre parisien de la joaillerie.

* En tournant dans la rue de Harlay (Président, propriétaire des terrains de la pointe de l'île de la Cité) on aboutit à la seconde entrée du palais, une nouvelle façade néo-classique due à l'architecte Duc au temps du second Empire.

 

 

 

Le vieux Palais  Restes remaniés du vieux palais de Philippe-le-Bel

* Enfin les façades des bâtiments longeant le quai de l'Horloge.

* Après cette façade néo-classique du 19ème siècle, à treize travées dont trois dans un avant-corps central, on découvre les restes remaniés du vieux palais de Philippe-le-Bel. 

- La première grosse tour ronde crénelée est la tour Bonbec. La question et la torture y furent ici pratiquées pendant des siècles et finissaient par délier les langues, d'où son nom.

- Les deux tours jumelles (tour d'Argent et tour César) commandaient l'entrée du palais. Le trésor de la couronne était gardé dans la première. Pendant la Terreur, le procureur Fouquier-Tinville logeait dans la seconde.

- Enfin la tour de l'Horloge, à l'angle du Quai et du boulevard du Palais, a été édifiée au 14ème siècle.

* Quant aux façades entre ces tours, elles résultent de remaniements ou de placages néo-gothiques de l'architecte Duc, au 19ème siècle.

* La tour de l'Horloge reçut en 1370 la première horloge publique de Paris. Germain Pilon (1540-1590) a réalisé les sculptures qui encadrent le cadran.

 

 

 

Commençons la visite intérieure par la Conciergerie - CLIC

 

 

 

La conciergerie

 

   Cliquez pour aller au menu des Châteaux d'Ile de France

Vers Menu châteaux d'Ile de France

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 31/07/2018 23:19

P our sûr, cet article est vraiment spécial
A vec tout ce qu’il a d’original…
L e courroux qui aurait pu m’envahir
A laissé place à un curieux plaisir.
I l faut que je vous explique pourquoi :
S ouvent j’ai rêvé - dizaines de fois -

D e ces lieux que mes yeux n’ont jamais vus*
E n lisant grimoires des temps révolus.

J e les ai depuis long temps en mémoire,
U nivers peuplé de leur riche histoire
S ans laquelle, j’avoue, je n’aurais été
T rès intéressée ici, le passé «
I mmédiat » n’étant pas mon fort, nenni**…
C ombien je remercie Messire M.J
E t vous, Chevalier, charmant « hébergeur » !

P our moi, les primes façades n’ont l’heur
A ttirer le regard, je n’y « repère »
R ien qui du Moyen-Âge n’ait encore l’air.
I rréprochable description pourtant
S ait de son auteur montrer le talent.

I l va sans dire que le vieux palais,
L oin devant tout, est vision qui me plait.
E t cependant n’est plus ce qu’il était.

D ois-je en conclure qu’Histoire ma aidée ?
E videmment !*** Puis, vestiges restés,

F antomatiques, mélangés au « nouveau »,
R estituent mieux image d’un château.
A i-je aimé mirer ces souvenirs pour
N oblesse qu’il ont toujours. Les trois tours
C haleur donnent à l’ensemble. Grâce à elles
E spoir est que la suite sera belle…

* et que je ne verrai certainement jamais… je ne suis pas intéressée par « la capitale », même si elle regorge d’histoire… trop loin, et pas à mon goût de campagnarde aguerrie !… Je préfère la connaître par mes grimoires, cela me va très bien, et leurs images et descriptions me font plus rêver que ce que l’on peut voir de nos jours.

** non pas que je n’aime pas l’Histoire récente ou un peu moins, je m’y intéresse bien sûr, sinon, comment faire le lien entre le passé et le présent ? Mais le Moyen-Âge est mon époque préférée, « fétiche ».
… Je veux dire qu’en général les bâtiments très rénovés ne m’attirent pas, vous en savez quelque chose… L’exception (puisque toujours il y a exception !) est en cet article, car les pierres, même disparues (!), sont chargées de trop d’histoire depuis si longtemps pour les renier.

*** au nom de Philippe le Bel notamment, mes neurones médiévaux sont en effervescence et heureux…

Le Chevalier Dauphinois 04/08/2018 20:31

* J'avoue avoir été très heureux de lire l'article de messire MJ car j'ai visité le Palais de Justice au siècle dernier, mais mon souvenir est sur diapositives.
* Comme vous, je n'ai pas prévu de revisiter la capitale, car je suis vraiment bien en mes Dauphinoises montagnes.