28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 06:10

 

 

Département 48 - LOZÈRE

  Voyez vous les fortifications de cette église ?

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Prunières est située à 50km au Sud-Ouest du Puy en Velay, à 30km au Nord de Marvejols (voir ses portes fortifiées) et à 25km au Sud-Est de Saint Flour.

 

     Coordonnées de l'église :

44° 49' 36" N 03° 20' 34" E
 44.826656°  3.342719°

 

 

 

L'église : 

L'extérieur :

La découverte

* D'après mon dictionnaire, le bourg de Prunières possède une église fortifiée d'origine médiévale. En arrivant devant ce bâtiment religieux, j'ai deux certitudes :

1 - Cette église est bien médiévale,

2 - Ses fortifications ont presque disparus.

 

 Un morceau de mâchicoulis a traversé les siècles

L'analyse 

* L'église ne possède pas de transept.

* Le mur de la nef est renforcé par cinq contreforts plats.

* Les fenêtres Romanes sous arcade sont placées en hauteur.

* Les pierres en granit sont jointives, prouvant le soin apporter (pour l'éternité) par les moines constructeurs.

 

 

Le système défensif

* Il semble minimal durant notre siècle, mais en observant le toit, je suppose qu'il fut "récemment" abaissé.

* Une salle de repli avec construction défensive en encorbellement a été construite il y a 5 siècles.

Reconnaissez vous les mâchicoulis ?

 

 

Le clocher porche

* Le clocher-porche serait l'un des plus anciens de France (d'après certains universitaires).

* La trilogie est exprimée partout dans cette façade :

- Dans le portail d'entrée,

- Dans les 3 baies à mi-hauteur,

- Dans les 3 ouvertures pour les cloches.

 

Les peintures du 17ème s'harmonisent bien avec cette architecture médiévale.

 

L'intérieur :

Sobre et décorée

* Devant la porte, j'ose la phrase magique :

"Césame, ouvre toi !"

* En entrant, je constate une division entre le chœur et la nef.

* Cette particularité est créée par un arc triomphal en sailli.

* Un autre arc presque symétrique sépare le chœur de l'abside.

* Les décors peints, bien que réalisés au 18ème siècle, par leur simplicité semblent avoir été conçu au début de la renaissance.

* Pourtant bien loin de ses terres, Jeanne la Pucelle m'observe avec passion (et réciproquement).

* Ma brochure affirme que derrière l'autel, un puits existe. Ainsi les "défenseurs" pouvaient résister à un siège.

 

 

Hors sujet

* J'ai une question :

  Pensez vous que le sculpteur de ce bénitier ait pu imaginé

que les Homo-sapiens du 21ème siècle puissent encore l'admirer ?

 

 

Je trouve une "consolation"

* Évidemment, n'ayant pas pu visiter les entrailles fortifiées, en sortant j'ai la truffe au sol... de tristesse...

Pensez vous que je sois réellement triste ?

* Que nenni, je suis pensif sur mon prochain lieu de visite.

* C'est grâce à cet acte de pensée que mon regard tombe sur des détails que point j'avais vus auparavant : Des sarcophages.

* Certains sont cassés et d'autres servent de bac à fleurs. Mais leur présence prouve que certains moines (importants ?) se faisaient (certainement) enterrer proche de l'église.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, le prieuré de Prunières dépend de l'abbaye de la Chaise Dieu.

* Au 13ème siècle, construction de l'église par les moines.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, l'église est fortifiée.

* Au 17ème siècle, un retable est intégré dans le mur.

* Au 18ème siècle, des peintures ornent le chœur.

* En 1920, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Caprais) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Etait ce le tombeau d'un Grand Chevalier... comme moi ?

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 48 Vers Menu châteaux de la Lozère

Partager cet article

Repost0

commentaires

Aurélien 30/04/2018 20:21

Les monographies communales de la fin du XIXe siècles (écrites par les instituteurs) évoquent un château contre l'église avec 3 tour rondes, et était possession des comtes de Peyre. Si quelqu'un a des informations, je suis preneur !

En attendant, très cher chevalier, une nouvelle fois bravo pour ce bel article.
Je n'ai jamais pu accéder au puits non plus.
Je recommandes cependant à tous les visites de Prunières et d'Apchier tout proche à quiconque passe par l'A75 !

Le Chevalier Dauphinois 01/05/2018 09:01

* Bonjour
* Je n'ai pas de trace d'un château à coté de l'église.
* Bien que je ne sois pas un historien, ni un universitaire reconnu, j'ose écrire que... je doute de la présence d'un (vrai) château à coté de l'église.
* Plusieurs raisons me font affirmer cela... mais l'une d'elles est que ce bâtiment faisait partie d'un prieuré... Style de bâtiment rarement proche d'un château seigneurial.
* Il est probable que les bâtiments identifiés (tours) par les instituteurs ne soient pas pour un château mais les bâtiments (défensifs et de vie) du prieuré.
* J'ai rencontré peu d'exemples d'une église défensive à coté d'un château...... mais peu ne signifie pas jamais.... j'ai 2 exemples d'un château à coté d'une église défensive.... Mais je doute que cela fut le cas à coté de l'église de Prunières.... surtout que la commune possède déjà un château (Apcher).

philae 28/04/2015 21:44

un petit bijou

Le Chevalier Dauphinois 29/04/2015 19:35

* Je suis d'accord. Une vraie beauté.
* La simplicité est la force "tranquille" de cette église.

Anne la Dauphinoise 28/04/2015 20:36

P alpable est la puissance de ce moutier
R appelée par hauts murs peu « ajourés ».
U n manque évident de défenses pourtant
N e vient atténuer ce sentiment.
I l m’apparaît, de plus, que les fenêtres
E levées furent uniquement pour n’être –
R égion oblige – par la neige obstruées,
E vitant ansi que l’obscurité
S oit totale lorsque l’on venait prier (?)

L es vestiges de sécurité qu’on voit
O nt quelque chose d’intemporel, pour moi.
Z oomé avez sur une arche suspendue
E ntre murs et ciel… est-elle incongrue,
R avissante, dans cet équilibre instable;
E nigmatique : semble être l’œuvre du Diable !

G uidée par vos écrits, j’ai vu repli,
E n rêve, par-dessus les mâchicoulis.
V raiment dommage qu’à l’intérieur n’ayez
A ccédé à la partie fortifiée…
U n puits, savons-nous, est derrière l’autel (
D e vous à moi, ce détail est plus bel
A entendre que votre émoi pour la Jeanne !
N avrée ! pour cette Dame n’ai-je votre flamme !).

N ‘ai-je qu’admiration, dans églises, pour les
O uvrages intérieurs qui peuvent nous montrer*
T oute l’habileté des gens d’antan
A se prémunir contre « désagréments »…

B eauté simplissime est ce moutier-là.
E t si rustre est-il, harmonie est là ;
N oblesse aussi, qui donne à ce bâti
E légance… mais ce n’est que mon avis…

P ar Saint Caprais ! se pourrait que sculpteur ait eu
S urdimensionné ego, envie d’être connu ! **

* ou, du moins, que nous pouvons imaginer parce qu’un grimoire en fait mention.
** en réponse à la question hors sujet posée…

Le Chevalier Dauphinois 30/04/2015 20:52

* J'apprécie beaucoup cette phrase : "Beauté simplissime est ce moutier-là".
* C'est ce que j'ai éprouvé lorsque j'ai découvert de loin cette construction.
* De suite, j'ai été charmé par sa rigueur architecturale complétée par les formes circulaires des anciens mâchicoulis.
* Chercher les systèmes défensifs puis les imaginer m'a fait passer plus d'une heure... Et quelle heure !
* Ce type d'église peu connue, peu médiatisée est mon bonheur de Chevalier-castellologue-amateur et solitaire.

ab48 28/04/2015 19:51

Sire chevalier, j'espère que malgré la déception vous avez pris le temps d'explorer un peu les environs : Apcher (et sa tour), Le Malzieu et Saint-Chély,... le château de la Garde, ceux autour de Fournels...

Le Chevalier Dauphinois 28/04/2015 20:02

* Oupsss.... Point triste j'ai été, car visiter une construction fortifiée, quelque soit son état, est toujours un plaisir pour moi.
* Si ma prose laisse "entendre" une déception, de suite je la modifie car bonheur j'ai eu en ce lieu.
** Bien que n'ayant pas pu voir toutes les constructions médiévales du Gévaudan, j'ai pu photographier 38 des 96 sites répertoriés.
** Les 5 beautés que vous citez seront visibles en 2016 et 2017 sur mon blog : Promesse de Chevalier !

Anne la Dauphinoise 29/12/2014 09:43

Grand Chevalier servant êtes-vous, je vois... Maintenant je sais exactement que ce castel... ne se situe point en Aquitaine ! me voilà bien avancée !
Bien sûr, 7 tours pourraient m'aider, mais dans mon cas ce sont plus les personnages (et bien le savez !)
Tant pis, va me falloir attendre, je pense, car malgré vos nombreux indices (!) je suis perdue !... j'erre dans les méandres de notre Histoire en rencontrant beaucoup de rois, frères de rois, mère
de rois, mais sans savoir vers lesquels m'arrêter...

Le Chevalier Dauphinois 29/12/2014 18:42



* Ce château unique est du 13ème siècle et a vécu jursqu'au 19ème.


* Donc, des propriétaires, il en a eu beaucoup.


* Conséquence : Dans cette masse importante où les trahisons et les forfaitures furent nombreuses, quelques rois, frère, mère, princes et même une maîresse d'un roi il me semble, mais je ne
m'étendrait pas dessus (dessus n'est point la Dame, mais le sujet) ont possédé cette beauté qui n'est plus que ruine... Mais quelle incroyable ruine !


...............................................................................................................


*** Il y a quelques châteaux dont j'ai "l'appréhension" de rater l'article.


*** Certains d'entre eux sont très médiatiques (je ne vais pas de suite les montrer), mais d'autres sont uniques ou mythiques.


*** Ne point réussir à faire un grand article ou une prose différente du classique descriptif me fait "peur".


* Je pense avoir réussi la description externe et interne de ce château avec des questions sans réponse et aussi des réponses (sans question... hihihi).