5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 06:30

 

 

Département :   40 - LANDES

 

 

 

Magnifique chapelle fortifiée dans son écrin de verdure

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Saint Gein est située à 7km au Sud de Villeneuve de Marsan (voir ce bourg).

 

   Coordonnées du bourg :

43° 50′ 03″ N 00° 18′ 06″ W
 43.834330°  -0.301645°

 

 

 

La chapelle :

L'extérieur  :

La découverte

* Au sud-Ouest de l'église paroissiale dédiée à Saint Pierre, de l'autre coté de la route D934 et à quelques mètres au Nord de la rue du château d'eau, une construction sans clocher et sans transept se pâme dans la verdure.

* Ce n'est pas une église mais une chapelle dédiée à Notre dame.

 

 

Le chevet

* Le chevet polygonal comporte :

- Une grande baie avec meneau et remplage.

- Une petite fenêtre trilobée.

- Et de puissants contreforts presque surdimensionnés.

* L'ensemble est un mélange de force et de délicatesse.

 

 

Les défenses

* Sous le toit, les nombreuses ouvertures ressemblent à un crénelage, système de défense classique et efficace pour beaucoup églises fortifiées en France.

* Une salle de repli occupe toute sa surface nef et abside.

* Derrière le crépis récent, des pierres en grès moyennement taillées apparaissent.

 

 

L'intérieur  :

* Hélas, hélas, 3 fois hélas !

* La belle se dore au soleil dans une propriété privée et n'est pas visitable.

 

 

Le diaporama de la chapelle est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la chapelle :

* Au 12ème siècle (?), une Montoise, ayant recouvré la vue grâce aux eaux de la fontaine de Notre Dame de Gein, fait construire cette chapelle pour remercier Marie.

* Au 13ème siècle (?), la chapelle est fortifiée.

* Vers 1792, les révolutionnaires s'emparent de la chapelle et la vendent comme "Bien National".

* Durant le 19ème siècle, la chapelle est utilisée comme chai.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la chapelle Notre Dame est libre et gratuite depuis la route. La visite est interdite car la construction est dans une propriété privée.

 

 

La chapelle se coiffe pour être belle :)

 

Vers Menu
églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers menu des châteaux des Landes Vers Menu châteaux des Landes

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jack 30/11/2020 04:26

** Qu'un propriétaire lambda l'entretienne et y mette plus de moyens que la municipalité ou le corps ecclésiastique est, pour moi, très honorable. Beaucoup de propriétaires entretiennent et maintiennent de vieux édifices encore debout. Cela montre l'attachement dudit propriétaire à une construction vieille de 800 ans.
* Ce qui m'agace, c'est que beaucoup de ces propriétaires n'autorisent pas les visites. D'un côté, cela évite les flots de touristes, souvent irrespectueux des lieux. Mais qu'en est-il du passionné de vieilles pierres ?

** Cela me fait penser à une vieille église en ruine, perdue au milieu d'une prairie, elle-même, incorporée dans une résidence privée... et mon matériel photographique (téléphone) ne me permet pas de zoomer aussi loin !


** Certains propriétaires ouvrent leur portes à la visite, souvent pour une somme modique, couvrant à peine l'entretien du site et sa restauration (pour les plus ruinées).

* À titre d'exemple, j'ai visité, lors des dernières Journées du Patrimoine, une haute tour médiévale, construite vers le XIIe ou XIIIe siècle. La visite est payante, bien que peu chère payée, même lors de ces Journées. En y réfléchissant, que la visite soit payante n'est pas important, pourvu que cela participe à l'entretien du monument. En plus de la visite, la tour possède des cachots convertis en chambres d'hôtes, ce qui rapporte encore des fonds pour la restauration.

* Un autre site que j'ai visité dans ma jeunesse et qui fonctionne sur le même principe que la tour ci-dessus : le château de Chémery (XIII-XVIe s.), dans le Loir-et-Cher. Propriété d'un particulier, ce dernier a aménagé des chambres d'hôtes et loue celles-ci pour financer les travaux de restauration, toujours en cours. Le château, bien que modeste, possède des éléments de fortifications : pont-levis (transformé en pont fixe), bretèche, chemin de ronde, échauguettes avec fentes pour fusil.
=> je vous avoue que je suis allé vérifié la photo du château sur Wikipedia car ma dernière visite remonte au début des années 2000, que mes photo de l'époque ont disparu et que je ne connaissais pas la plupart des termes que je viens d'écrire !

** Puisque vous parlez de grange fortifiée, j'en ai approchée une, encore debout et semblant être bien conservée. Je suis passé devant pour voir si elle valait le détour et si elle était visitable. J'ai discuté brièvement avec le Maître des lieux qui me l'a confirmé et m'a indiqué un tarif unique (et peu cher). La grange étant d'origine médiévale ET fortifiée, j'ai promis de repasser... un jour !

* J'espère seulement que l'épisode sanitaire que nous traversons n'auras pas fait fermer le site, faute de moyens...

Le Chevalier Dauphinois 30/11/2020 13:12

* Les associations de Sauvegarde sont nombreuses en notre Royaume.
* Beaucoup existe pour des biens communaux, mais il existe des associations avec l'accord du propriétaire.
* Chaque année, de nombreux monuments survivent (grâce aux consolidations.... même minimales).
* Payer pour visiter un bâtiment privé (même ruiné) est logique. Je le fais "souvent"..... ou...... je donne un peu d'argent à l'association.
** Par contre, il ne faut jamais refuser une visite...... car il est possible que ce soit la dernière fois qu'elle soit réalisée. La vente du bien à un autre propriétaire, un héritage vers une nouvelle famille non passionnée de patrimoine (ou de partage) .... cela se transforme en un site non visitable pour des siècles.... au moins.

Anne la Dauphinoise 05/06/2012 22:48

S urprise me voilà donc encore une fois
A voir que fut une chapelle autrefois
I mpliquée dans la défense d'une région.
N ul doute qu'elle donna sûr abri dans la
T rès vaste salle de repli sise sous le toit.

G rande sérénité transparait ici,
E n notre siècle, mais point n'ose la vie
I maginer jadis en Aquitaine
N oyée qu'elle fut dans la guerre et la haine.

Je me demande toutefois pourquoi avoir fortifié une chapelle alors que la bastide de Saint Gein, remparée, se trouvait tout près ? Peut-être que ce ne fut pas à la même époque, en fait... XIIIe
siècle (?) pour la chapelle, fin XIIIe siècle pour la bastide: il est vrai que cela aurait pu faire pas loin de 100 ans sans défense...?

Le Chevalier Dauphinois 06/06/2012 08:50



  Cette chapelle, qui n'est point minuscule en dimensions, a la chance d'appartenir à un propriétaire qui l'entretien. Dans 1000 ans, elle sera encore sans cette prairie herbeuse à se faire
admirer, tandis que que les fortifications et églises aux alentours ne sont que peu entretenues par les maires des villages et les "curés".


 C'est pour cela que j'ai voulu rendre hommage à cette beauté peu connue. Votre prose en est la consécration !



Guilmetayer 05/06/2012 22:36

Le charme opère bien... Dommage qu'elle ne soit pas visitable...

Le Chevalier Dauphinois 06/06/2012 00:19



  Des 300 édifices religieux que j'ai photographiés, je n'ai pu voir la partie fortifiée que 2 fois seulement. Peut être qu'avec mes articles, certains propriétaires ou curés me permettront
de grimper dans les "étages".... Peut être !



papy martial 05/06/2012 10:54

Bonjour. C'est la première fois que je découvre une chapelle fortifiée. Il semblerait que le toit est en cours de restauration. Dommage que l'on ne puisse voir l'intérieur. A+

Le Chevalier Dauphinois 06/06/2012 00:15



  Au Moyen Âge, pour se protéger des hordes de brigands ou des vils Routiers, lorsqu'il n'y avait pas de château, toutes constructions solides étaient aménagées en petits "fortins" pour
sauvegarder quelques heures, les paysans avec leur famille et même les bêtes.


  Églises, chapelles, cathédrales, abbatiales, prieurés, cimetières étaient assez classiques.


 Quelques curiosités fortifiées existent comme des fermes, des ponts, des moulins et même des granges (j'en montrerai une prochainement située dans l'Aude).