14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 07:30

 

 

Département :  38 - ISÈRE

 

 

 

Le bourgMon patrimoine Dauphinois est visitable !

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Biviers est située à 40km au Sud de Chambéry et à 9km au Nord-Est de Grenoble.

 

   Coordonnée du château :

45° 14' 04" N 05° 48' 34" E
 45.234525°  5.809325°

 

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Préambule

* Parfois, la distinction entre château fort et maison forte n'est pas facile à faire. De plus, si les siècles et les modes ont transformé l'aspect de la construction, je ne me sens pas la capacité à argumenter et choisir.

* Ce bâtiment me pose problème. Dans certains documents il est nommé maison forte, mais sur les cartes et les guides, c'est le mot château qui est notifié.

* J'opte pour ce dernier qualificatif, je suis en attente de vos suggestions.

 

 

 

Le fameux week-end de septembre

* Les journées du patrimoine sont un bonheur pour beaucoup de Français.

* Pour le Chevalier Dauphinois, c'est une occasion inespérée de voir, de humer et même de toucher des bâtiments souvent fermés au public.

* C'est donc avec une grande émotion que je vais pénétrer dans cette propriété privée.

* Mais n'allons pas trop vite. Commençons par le commencement. La vallée du Grésivaudan

Il était une fois...... 

 

 

 

La vallée du Grésivaudan

* La vallée du Grésivaudan (vallée créée par la rivière Isère) est un axe important entre la Savoie (Albertville/Chambéry) et Grenoble.

* Au Moyen Âge, pour se protéger de "nos" ennemis les Comtes de Savoie (voir liste), de nombreux châteaux de guet et de défense ont été aménagés par les Dauphinois sur les 2 rives.

* Je vous en ai montrés plusieurs :

- Tour d'Arces,

- Tour des Chiens,

- Château Corbeau.

- Château de Revel,

- Château de Montfort,

 

 

 

Quel est le nom de ce château ?

* Dans les différents manuels, livres, documentations et cartes, cette construction porte aléatoirement trois noms :

1 - Château de Biviers (du nom de la commune),

2 - Château Servien (du nom de la famille l'ayant possédé entre 1500 et 1655),

3 - Château Serviantin (ce serait une déformation du nom Servien. Il est amusant de constater qu'une rue adjacente au château porte le nom de Serviantin).

* Ne voulant fâcher personne  , j'utiliserai certainement les 3 patronymes dans mon article.

 

 

 

Le château regarde passer les chevaux vapeurs

Je le vois

* Le château Servien est situé proche de la route principale, à 100m au dessus du niveau actuel de l'Isère.

* Cela n'en fait pas une construction fortifiée inaccessible, c'est peut être la raison de son déclassement en "maison forte".

 

 

 

J'entre dans le parc du château

* Après avoir posé mon destrier en face de la maison forte de Biviers, je pénètre par le portail d'entrée qui ne possède plus de système défensif.

* Par une longue allée, je découvre le petit parc paysagé aménagé il y a un siècle.

* Le contraste entre l'ombre et la lumière est fascinant pour un photographe (en herbe bien sur  ).

* Les fleurs multicolores, la variété des verts, la beauté du massif de la Chartreuse me font presque oublier le but de ma présence en ce lieu.

 

 

servien-serviantin-14 servien-serviantin-15

 

 

 

La visite commence par une tour carrée

Une tour carrée

* Ce château d'origine médiévale a traversé les siècles presque sans dommage, ainsi il a pu se moderniser et devenir une habitation très confortable.

* La mission du Chevalier Dauphinois est de retrouver les traces du Moyen Âge.

* Cela commence par la découverte d'une tour carrée.

Peut être était ce le donjon d'angle du château primitif.

* Je sens votre doute sur l'origine médiévale de cette construction.

* Il est vrai que l'absence de crénelage, d'archère, de mâchicoulis, d'échauguette (voir vocabulaire) fait ressembler cette tour à une construction du 17ème siècle.

* Mais je peux vous assurer que derrière sa blanche peau, il y a des pierres et des fondations datant de "mon" Moyen Âge Dauphinois.

 

 

 

Je poursuis ma découverte

* La courtine ouverte sur 2 niveaux de grandes fenêtres modernes et avec son toit très pentu ne ressemble pas à un rempart médiéval.

* Sur son angle coté Sud-Est, une ronde tour me confirme que cette beauté récente a bien été une construction défensive.

Voyez vous ce détail ?

* Vos yeux expérimentés en architecture défensive ont évidemment vu les fentes verticales de tir.

 

 

 

La façade Sud Est ce une construction renaissance ou médiévale ?

* Avec ses multiples fenêtres, ses lucarnes, ses portes au rez de chaussée, la façade me fait peser à une maison bourgeoise du 18ème siècle.

* Certains d'entre vous s'étonneront que mon blog de ruines médiévales s'intéresse à un bâtiment moderne. Mais je me suis promis de lister puis montrer toutes les constructions fortifiées dont une pierre a été posée avant 1492.

* Je vous montre tant de "ruines ruinées", tant de sites parfois minimaux que vous décrire une construction ayant traversée le temps et en plus de MON Dauphiné est un réel plaisir que je veux vous communiquer.

 

 

 

La porte d'entrée

* En faisant le tour de la maison forte, j'arrive en face d'une porte avec linteau en accolade.

* Quelle chance j'ai qu'elle soit ouverte.

* Mais avant de me précipiter dans ses entrailles, je me dois de l'examiner.

* Au dessus, je remarque le blason de la famille Morard d'Arces.

* Comme vos yeux ne sont point habitués à lire la pierre usée, je vous le montre sur le montant d'une fenêtre.

Que remarquez vous ?

* Il semblerait que le sculpteur ait représenté le blason inversé, comme dans un miroir.

 

 

 

Désirez vous une tasse de thé ?

L'intérieur : 

Je pénètre dans une autre dimension

* En pénétrant dans un couloir, je remonte le temps.

* Les murs se parent de tableaux narrant la vie de certains personnages ayant habité ce lieu, dont le fameux Abel Servien, un Dauphinois ayant vécu sous Louis XIV (voir liste).

* Une de ses correspondances avec Anne d'Autriche est mise en valeur sur un mur.

* L'une des portes avec linteau à accolade me quémande de l'ouvrir.

 

 

 

La salle didactique

* L'ambiance est chaude et propice à une lente découverte.

* Je prends le temps de de lire chaque lettre affichée, d'admirer chaque tableau puis, sous le regard de monsieur Abel Servien, je regarde la vidéo narrant la guerre de Trente Ans et la signature du traité de Westphalie dont Abel fut l'un des acteurs importants.

* Après m'être abreuvé d'une culture historique, je regagne la porte en étant fier d'être un Dauphinois !

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, construction de la maison forte (château fort ?). Il appartiendrait à la famille Morad d'Arces, dont l'un des ancêtres a fait construire, 2 siècles plus tôt, une construction fortifiée à quelques kilomètres à l'Est (château d'Arces).

* Vers 1500, Catherine de Morard d'Arces, en épousant Jean Servien, apporte en dot le château. Durant 4 générations, la famille Servien sera propriétaire du château..

* Au 16ème siècle, avec le début de la Renaissance, la construction médiévale est aménagée pour le confort par les Servien.

* En 1593, naissance d'Abel Servien. Ce personnage (presque inconnu au 21ème siècle hélas) sera l'un des plus puissants et influents Dauphinois de son époque.

* En 1648, Albel négocie le traité de Westphalie.

* Au 17ème siècle, plusieurs aménagements de confort changent l'architecture du château.

* En 1655, Abel Servien vend château et terres à Jean-Antoine de Reynold, maréchal de Camp des armées de Louis XIV (voir liste des rois).

* A partir de 1739, le château est acheté puis revendu de nombreuses fois.

* Au 18ème siècle, le château est modernisé.

* Au début du 19ème siècle, un parc paysagé est aménagé. Deux jolies statues accueillent les visiteurs, l'une représente Vénus et l'autre Bacchus.

* En 1855, Alphonse Rallet achète le château.

* En 1906, le château est possession de la famille Jordan

* En 1928, Marguerite Jordan épouse Albin Jacquemont.

* En 1960, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

* En 1994, par héritage, Augustin Jacquemont est le nouveau propriétaire du château.

* Au début du 21ème siècle, la famille Jacquemont possède toujours ce château

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis les routes et à travers les grilles est libre et gratuite. La visite du château est possible certains jours (en été). Renseignez vous.

 

 

 

Le massif de la Chartreuse est magnifique en cette fin d'été

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 38 Vers Menu châteaux de l'Isère

Partager cet article

Repost0

commentaires

Anne la Dauphinoise 14/03/2014 21:47

C ertaine d'entre nous est embarrassée...
H élas ! me dois-je quand même vous "fusiller" !
A voir choisi un castel dauphinois
T ient du cynisme et du défi, je crois...
E tes-vous malin, ou par Malin conquis !
A vez-vous su ruser et faire comme si
U n article identique aux autres c'était...

S oit ! Zinnias et Chartreuse font leur effet,
E t me sied les mirer... Les apprécie.
R iche idée... Mais je pense qu'il est permis
V ous suspecter, par ce biais, de vouloir
I lluminer nos coeurs, c'est assavoir :
E mporter nos rêves dans autre direction
N eutralisant ainsi la déception,

B ien réelle, de vous voir, Ô Chevalier
I ci, en presque guide touristique mué !...
V eux-je redire que, bien sûr, en cause n'est point,
I l est évident, Maître des lieux, car soin
E st apporté à garder droits et fiers
R estes du castel, même si l'on ne voit guère
S ous crépi matériau d'antan : plus dur

I maginer est de la sorte les murs,
S ans doute construits en pierres fort bien taillées.
E spoir n'ai-je qu'ici furent galets roulés (?)...
R appelée par fentes de tirs et les tours
E st fonction défensive... Mais autres atours

D ont se parent d'ordinaire tels bâtiments
A jamais semblent disparus... Attristant...
U n intérieur, certes raffiné, montrez.
P eut-être est-ce là où le bât a blessé :
H érésie, dis-je, sur ce médiéval site !
I l m'aurait plu, pour sûr, d'en faire visite
N on point ici, mais quelque part ailleurs
E n un blog voué à tous ces seigneurs

N ommés Servien, ou d'Arces, et encontrés
O utreplus dans un grimoire du passé,
T rès à-propos et par heureux hasard :
A insi, reviendrai-je là un peu plus tard.

B elle entrée en matière vous fîtes, ma foi.
E t commencer par "il était une fois"
N ous entraînait déjà dans rêves... tant loin !
E n icelui temps où n'était Malin

P our dévier de sa route notre Chevalier...
S ur "terrain miné" avez là glissé !

Le Chevalier Dauphinois 17/03/2014 07:41



* Votre prose est explicite.
* Je pressentais que ce type de château ne serait point à votre goût.


* Mais c'est cette variété des constructions arrivées jusqu'à notre 21ème siècle qui me plait aussi.


* La ruine me donne du plaisir, le château entier m'oblige à comprendre.


* Et puis, cette construction est Dauphinoise... Je me devais de la mettre à l'honneur !



Guy Jardinet 14/03/2014 10:18

Révérend Chevalier,
Je me suis régalé une fois de plus !
Mais il est vrai que la visite d'un château en bon état et ouvert a du vous faire contraste avec vos pierres effondrées coutumières.
J'ai apprécié de petits détails de la visite, qui m'ont fait souvenir d'une partie de mon enfance en château, côté domesticité, il est vrai. La petite cloche pour toquer les visites, les repas et
les prières... d'où ma devise, "roturier suis, libre serai"
Au dessus de la porte, l'ouverture ? lumière ou feu ?
Le blason inversé ? Un cadet ?
Je suis, Révérend Chevalier, votre homme.
Portez vous bien.
Guy

Le Chevalier Dauphinois 14/03/2014 18:59



* Il est vrai qu'il y a un contraste important entre "mes ruines ruinées" et ce château entier.Il a fallu que j'ôte mon armure pour le visiter.


* Je n'abuserai pas dans le blog de ce type de château entier et modernisé. Mais il était important pour moi de montrer qu'un château fort n'est pas que ruine ou musée à visiter en Juillet/Aout.


* Une construction fortifiée n'a pas été systématiquement abandonnée puis remplacée par un château de confort type Renaissance.


* Heureux j'ai été de vous avoir fait remonter un souvenir,


 



Augustin Jacquemont 07/01/2014 12:19

Merci pour ce très beau compte-rendu de votre visite du "Château Servien" lors des dernières Journées du Patrimoine. Je souhaiterais vous apporter quelques précisions et corriger 2 ou 3 erreurs de
détail. Auriez-vous l'obligeance de me communiquer votre adresse mail personnelle?
Merci d'avance.
AJ

Le Chevalier Dauphinois 07/01/2014 12:46



Bien le bonjour messire Jacquemont,


  Honoré je suis qu'un membre votre illustre famille, propriétaire de ce château Dauphinois, ait posé ses yeux sur mon modeste blog d'amateur passionné.


  De suite, je vous communique une adresse courriel