21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 07:30

 

 

Département :  36 - INDRE

 Les arbres s'écartent permettant la découverte d'une forteresse médiévale

 

 

Le bourg

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Villentrois est située à 55km au Sud-Est de Tours, à 45km à l'Ouest de Vierzon, à 35km au Nord-Est de Loches et à 10km au Sud-Est de Saint Aignan.

 

   Coordonnées du château :

47° 11' 57" N 01° 27' 45" E
 47.199093°  1.462413°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Curiosité

* La commune de Villentrois est divisée en 2 "quartiers" séparés de 300m :

- L'église,

- Le château.

* Cette curiosité géographique existe depuis le 11ème siècle lorsque le Comte (voir titre de noblesse) d'Anjou décide la construction d'un château fortifié à l'extérieur du bourg médiéval.

* Quelques années après, des maisons s'établissent proche du château.

* Mille ans plus tard, la scission existe toujours.

Incroyable n'est il pas ?

 

Toute blanche est cette beauté dans un écrin de verdure

 

 

La découverte

* Les brochures et livres utilisent parfois le mot forteresse et d'autres fois le terme château fort pour narrer la construction médiévale de Villentrois.

* C'est avec ce doute dans la tête que j'arrive dans le bourg.

* Diantre !... Les mots me manquent.

Quel qualificatif donneriez vous à cette beauté ?

 

 

 

Le rempart

* Après le choc, je reprends mes esprits pour découvrir pas à pas le site fortifié. Entourant la puissante construction, je remarque des murs en pierre.

* Ce rempart a beaucoup vécu et possède des consolidations peu glorieuses conséquence de son passé (et de son abandon).

* Avec un peu d'attention il est possible de voir une ronde tour dans le rempart.

* Durant notre siècle, elle sert d'habitat.

 

 

 

La façade Est est riche d'enseignements 

Au Nord

* La façade Nord, la moins visible depuis la route, possède des vestiges de mâchicoulis.

* Il me semble distinguer sur la droite le châtelet d'entrée.

* Le plus surprenant est de ne point voir d'archère (voir vocabulaire), ni autre système défensif sur la courtine ou la ronde tour.

 

 

 

La tour Nord-Est

* La ronde construction est fascinante. Elle possède :

- Un vestige de souche de cheminée en partie supérieure,

- Sur la hauteur, une succession de fentes dans une construction flaque.

Que pensez vous que cela soit ?

* Vous êtes si cultivés en architecture castrale que vous aviez deviné un escalier en colimaçon.

* Mais....

A quoi servait il ?

* L'escalier permettait de regagner le chemin de ronde sans encombrer la circulation dans la tour.

 

 

 

La tour Sud-Est est posée sur un bâtiment rectangulaire

La tour Sud-Est

* Le chemin de ronde entre les tours Nord-Est et Sud-Est comporte de timides traces de corbeaux ou consoles pour les mâchicoulis.

* Le plus surprenant est la différence de qualité et de couleur des pierres entre la base et le sommet. J'avoue ne pas comprendre cette curiosité.

* La ronde tour possède trois caractéristiques :

1 - Un bâtiment parallélépipédique s'appuie légèrement sur elle. Avec son vestige de souche pour cheminée, il est fort probable qu'il fut habité en permanence.

2 - La base est évasée.

3 - Quelques fentes verticales sont visibles. Ce n'est point des archères. Même si ce sont des systèmes de tir pour armes à feu, je suis surpris qu'il y en ait si peu pour défendre un tel château.

 

 

 

Suis je menteur ?

* Comme toujours, je garde le meilleur pour la fin.

* Je ne vais donc pas vous expliquer la partie gauche (sur l'image) qui est très ruinée (une courtine qui a mal supporté son âge), je vais m'intéresser à la magnifique façade Sud. La façade Sud est la plus intéressante

Je suis menteur !

* En réalité, je vais montrer la partie effondrée, car elle semble intéressante.

* Elle montre (à l'extrême gauche) les entrailles d'une ancienne tour. Mais peut être que mon imagination est trop fertile.

 

 

 

La façade Sud

* En regardant la tour Sud-Ouest, je remarque des détails fascinants :

1 - Sur la gauche, une construction flanque avec :

- Une base très pentue,

- Un chaînage d'angle parfait,

- Puis en haut, une arquebusière sous une archère droite.

2 - Sur la tour :

- Une haute fente (archère ?),

- Des trous de boulin dont je ne m'explique pas la raison de leur position en "carré".

- Des fenêtres certainement ouvertes au début de la Renaissance,

3 - Sur la courtine :

- Une magnifique construction en encorbellement.

- Vous avez reconnu une bretèche qui devait certainement protéger une poterne (puisque l'entrée principale est de l'autre coté).

 

 

 

L'intérieur :

* Hélas, la propriété privée n'est pas visitable.

 

 

villentrois--003 villentrois--004

 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au début du 10ème siècle, les terres appartiennent au sieur Adelaud.

* Au 10ème siècle, les terres sont possession du Comte (voir titre de noblesse) d'Anjou Foulque le Roux. Il en donne la garde au seigneur de Buzançais.

* Au début du 11ème siècle, le Comte d'Anjou Foulque Nerra fait construire une forteresse à l'extérieur du bourg nommé Villenstrada. Le but est de surveiller la partie Est du territoire de son ennemi : Le Comte de Blois Eude II.

* Au milieu du 11ème siècle, une famille de Villentrois est citée.

* Au 13ème siècle, le seigneur de Villentrois fonde le prieuré de Saint Mandé.

* En 1472, l'héritière du château apporte le site en dot à son mari Philippe de Commynes.

* A la fin du 15ème siècle, Philippe, seigneur de Villentrois, fait démolir l'ancienne forteresse pour construire l'actuel château.

* Au 17ème siècle, le château n'est plus habité.

* En 1920, les 2 portes fortifiées du château sont détruites.

* En 1927, les nouveaux propriétaires réalisent quelques restaurations et consolidations.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis les rues du bourg est libre et gratuite. La propriété est privée et non visitable.

 

 

Une forteresse médiévale fièrement campée sur son historique

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 36 Vers Menu châteaux de l'Indre

Partager cet article

Repost0

commentaires

Anne la Dauphinoise 21/03/2014 21:22

C elui castel ne peut que moult me seoir
A savoir que Commynes ait pu l'avoir.
S ut ce chroniqueur être "mon professeur"
T out premier, pour m'initier - quel bonheur
E n lisant ses Mémoires ! - au vieux-françois.
L e lien qui, en outre, l'unit à "mon" roi -

D ois-je dire qu'il s'agit de Louis XI, bien sûr ! -
E st un atout pour qu'à mes yeux ces murs

V alent encore plus d'être découverts par vous.
I l m'est toujours plus aisé, je l'avoue,
L aisser divaguer imagination
L orsque je sais qui en eut possession...
E t puis l'ombre de Foulques Nera a aussi
N ourri mes rêves devant ce site, même si
T rès bien je sais que castel que voilà
R éminiscence ne garde de ce temps-là;
O u seulement plan initial, je pense...
I l va sans dire que cette beauté immense
S aisissement provoque, la découvrant :

I ntimidante, austère par ses devants
N ullement engageants, mais qui attisent
D 'emblée curiosité; et cette "emprise"
R avit mon coeur et donne puissance aux lieux.
E t qu'importe si défenses ont fait long feu :

B ien assez de ce castel reste t-il,
E njolivé, certes, de manière subtile...
R éduites sont certaines des sécurités;
R eniées quasi, ouvertures pour tirer.
Y faut-il voir manque d'agressivité ?

P ardieu, non ! Antan furent mâchicoulis.
O utreplus, Sieur de Commynes sut ici
S avamment agrémenter autre défense :
T rès belle bretèche, sculptée avec brillance,

S avait aussi éloigner les intrus.
C hemin de ronde, même s'il a disparu,
R endit fiers services pour alerte donner.
I l m'aurait plu le mirer tout entier.
P orte d'accès, du moins, pouvons entrevoir,
T andis que pour l'entrée n'avons d'espoir.
U n châtelet, vous sembla, devait être.
M ajestueux, je songe qu'il dut paraître...

N 'est-il point nécessaire vous confirmer :
O ctroyé là bel article nous avez !
T ant par images, quelquefois "embellies",
A ussi par détails mis dans votre écrit.

B ien entendu, ai-je rêvé d'intérieur
E mpreint de l'âme de ses illustres seigneurs...
N ul doute - le dites joliment - "cette beauté
E st sur son historique fièrement campée" !

Le Chevalier Dauphinois 24/03/2014 15:50



  Que voila une belle prose pour un château "assez jeune" par rapport à la 1ère construction mais qui livre quand même de nimbreux détails défensifs du Moyen Âge.


 La puissance de vos mots montre l'interêt d'un tel édifice : Massif, fort, rude, rigoureux.