18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 06:30

 

 

Département 05 - HAUTES ALPES

 

 

 

Plan du bourg au 19ème siècle

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de La Bâtie Neuve est située à 35km au Nord-Ouest de Barcelonnette, à 20km au nord-Est de Tallard (voir ce château) et à 9km à l'Est de Gap.

 

     Coordonnées du château :

44° 33' 58" N 06° 11' 44" E
 44.566001°  6.195495°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Pourquoi suis je ici ?

* C'est une gravure représentant le bourg fortifié de La Bâtie Neuve qui m'a donné la force de faire tous ces kilomètres (à cheval bien sur).

* L'autre raison que j'ose vous avouer est plus "chauvine".

- Ce château appartenait au Dauphiné (ma province) il y a plusieurs siècles.

- Revoir l'un des châteaux, qui ne fut pas possession de Mon Dauphin (voir titre de noblesse) car appartenant aux Évêques, est une obligation.

 

 

La découverte

* Après avoir visité la ruine de La Bâtie Vieille, il semble évident que mon destin est de voir son pendant "plus jeune".

* Je suis si impatient de découvrir le château  que, dans la petite commune, je pousse mon destrier à heurter une butte de terre.

* Après avoir calmé mon Pégase, je porte mon attention sur un vestige de tour.

Diantre !........ Qu'est ce ?

 

 

Un site médiéval très consolidé 

Le vestige est... moderne

* Soudain, mon cheval se gausse. Il me pousse la tête pour regarder de l'autre coté. 

Quelle chance j'ai d'avoir un destrier aussi intelligent !

 

 

Je contourne le site

* La tour d'angle n'a plus son prestige d'antan.

* Sa hauteur est minimale, point de système défensif est visible.

* Sa reconstruction l'a aseptisée. Il ne reste que le fantôme des limites extérieures.

 

 

L'intérieur :

* Hélas, la porte ne s'ouvre pas.

* Je ne pourrai point découvrir les entrailles (certainement trop modernisées et consolidées) de ce curieux vestige d'origine médiévale.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 13ème siècle, les évêques de Gap font construire, sur une butte entourée de marécage, un château fort marquant leur pouvoir et surveillant leur territoire.

* A la fin du 13ème siècle, un village se blottit sur les pentes Sud de la colline.

* En 1812, un plan "cadastral" montre un château de forme parallélépipédique avec 4 rondes tours d'angle et coté Est un donjon cylindrique à l'intérieur des courtines.

* A la fin du 19ème siècle, le rempart Sud ainsi que son chemin de ronde disparaissent au profit d'habitations plus confortables.

* Au début du 20ème siècle, le château est toujours visible, bien que peu entretenu.

* En 1951, le donjon du château s'écroule faisant 2 victimes.

* Durant la deuxième moitié du 20ème siècle, le château est presque entièrement détruit.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est

 

 

Minimal vestige, mais correctement consolidé

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 05 Vers Menu châteaux des Hautes Alpes

Partager cet article

Repost0

commentaires

Anne la Dauphinoise 21/10/2013 20:52

Voici le peu que j'ai pu retirer de mes grimoires concernant ce château:
... En 1444, Louis II, notre Dauphin (et "mon" futur Louis XI !) s'occupait de cette partie du Dauphiné en voulant (déjà !) s'imposer comme souverain. Or, l'évêque de Gap, Gaucher de Forcalquier,
ne l'entendait pas ainsi, arguant encore et toujours qu'il relevait du comte de Provence pour son temporel.

... Louis II s'attaqua alors au frère de l'évêque, Jacques de Forcalquier, dont il savait les mauvais agissements, et ordonna une enquête :
Il en ressortit, entre autre, que ce Jacques de Forcalquier emprisonnait des gens du Dauphin, n'acceptait point la monnaie delphinale - disant qu'elle ne valait rien - et garnissait de ses troupes
la Batie Neuve (entre autre, toujours) pour aller maltraiter des seigneurs du lieu, fidèles du Dauphin.

... En 1447, notre Dauphin fit saisir le temporel de l'évêque : donc, La Batie Neuve le fut, et fut sous l'autorité de "mon" futur Louis XI.

... La suite, en 1450, est celle que j'avais notée à La Batie Vieille : l'évêque dut implorer son pardon à Louis II, alors qu'il était allé à Rome près du pape pour la situation inverse!

Le Chevalier Dauphinois 22/10/2013 12:50



  Stratégiquement, ce château n'avait pas un emplacement important, donc, il n'a pas du être convoité par un ennemi. Mais appartenant à l'évêque, il est évident que conflit de pouvoir il y
eut avec le Dauphin.


  Votre prose montre cette situation de pouvoir. Merci !



Anne la Dauphinoise 18/10/2013 21:19

L es voies du Seigneur sont impénétrables...
A ussi pour temporel est-ce là valable !

B ien que n'ayez pu entrailles visiter,
A vons-nous de ce lieu "une grande idée",
T ant par images comme par gravure du plan.
I l apparait qu'il n'y a si longtemps
E tait la Batie Neuve castel fort bel.

N e fut l'intention des évêques telle,
E mpreinte de "laideur" pour leurs ennemis :
U n fort, contre eux, fut l'un de leurs défis.
V ue sur colline opposite ils avaient;
E spionner et harceler ils pouvaient.

H istoire nous conte que la tour "rescapée"
A vait consoeurs, par courtines reliées;
U n donjon, situé étrangement (?)
T endait haut ses murs vers le firmament.
E pais assez m'a paru le bâti,
S ymbole de puissance et richesse aussi...

A votre Pégase, dire grand merci faut-il :
L a butte de terre, déjà, évita t-il !
P uis vous manda regarder autre côté
E t vîtes-vous ce pauvre vestige du passé
S oigné trop bien et tant bien arasé...

D ommage... Vrai qu'ainsi n'avez pu y voir
A ucune défense... Finie son heure de gloire !
U n regret certes, mais tout ne peut rester "
P aradis", surtout qu'il y a moult d'années,
H élas, ne le fut-il pour Dauphinois
I nclinant pour les Dauphins de Viennois !...
N 'empêche, ravie de cette visite je fus :
E lle m'a instruite sur un site méconnu.

Le Chevalier Dauphinois 19/10/2013 17:38



  Heureux je suis que ce site vous fut inconnu. Le nombre de châteaux forts dans notre royaume est important, notre beau Dauphiné en garde aussi quelques souvenirs.


  Cette ruine n'est point d'une grande beauté, mais je me dois de montrer tous les châteaux Dauphinois, quelqu'en soit la superficie ou leur empreinte.