22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 07:30

 

 

Département :  27 - EURE

 

 

 

Le bourgEst ce le vestige de la porte fortifiée du bourg ?

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Pont de l'Arche se situee à 15km au Sud-Sud-Est de Rouen et à 7km au Nord-Ouest de Val de Reuil.

 

  Coordonnées du château :

49° 18′ 12″ N 01° 09′ 18″ E
 49.3033°  1.155°

 

 

Préambule :

Est ce un attrape nigauds ?

* Depuis quelques années, des panneaux "Cité médiévale" fleurissent à l'entrée des bourgs ou dans les prospectus des offices de tourisme.

* Cette association de mots est très vendeuse et doit faire venir les touristes qui vont évidemment dépenser quelques piastres dans les magasins.

* Me sachant un peu fou (oui, un peu... un gros peu il est vrai) dès que 3 pierres posées il y a 1000 ans existent, j'ai appris à ne pas foncer et à garder mon sens critique de Médiéviste-Amateur.

* C'est donc un Chevalier, la visière du heaume relevée, qui découvre le bourg de : Pont de l'Arche.

 

 

 

Description du bourg fortifié 

L'extérieur : 

La découverte

* Une architecture semi-circulaire attire mon attention.

* Bien que très remaniée, je crois voir une ancienne tour médiévale (?).

* En avançant un peu, mes yeux émerveillés voient un vestige de rainurage pour une herse.

Serais je devant la porte fortifiée du bourg ?

 

Cité médiévale ?... Je vais de suite vérifier 

Y a t il d'autres traces médiévales ?

* Ces quelques pierres consolidées ne justifient pas l'appellation "Cité Médiévale Fortifiée" qui trône fièrement sur le prospectus de présentation "France-Normandie-Eure" que l'office de tourisme de Louvier m'avait remis.

Comment vais je trouver

d'autres constructions fortifiées médiévales ?

* Il suffit de suivre l'indication d'un panneau : "Hôtel de la Tour".

 

 

Les remparts

* En suivant les panneaux, je descends une pente douce vers la Seine.

* Sur l'arrière du petit hôtel proche du fleuve, une haute et puissante tour ronde ronde me nargue.

* Elle est certes consolidée mais, par sa présence, elle justifie ma venue dans ce bourg.

* La différence de dimensions et de types de taille des pierres est surprenante.

* L'absence de crénelage n'est pas surprenante pour un rempart si vieux mais la non présence d'archère ou bouche à feu (voir vocabulaire) m'étonne.

 

 

Trop de modernité

* Heureux de ma découverte, je retourne vers mon destrier sur les hauteurs du bourg quand soudain, une curiosité apparaît.

* Une des tours du rempart a été aménagée en habitation.

* Crénelage, mâchicoulis, fenêtres sont évidemment d'inspiration récente.

Faut il blâmer une telle initiative moderniste ?

* Je ne le ferai pas car durant des siècles, pour tous les bâtiments fortifiés, les architectes, habitants ou propriétaires ont modifié et modernisé les vieilles constructions pour les faire durer.

* C'est grâce à de telles initiatives que nombre d'entre elles ne sont point devenues ruines instable.

 

 

L'intérieur :

* Remparts et tours ne sont pas visitables.

* Je me console en admirant le paysage en bordure de Seine.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du bourg :

* Au  9ème siècle, les intrusions Viking sont importantes et menacent Paris. Le roi de France (voir liste) Charles II le Chauve fait construire un pont barrage. Chaque arche (22) est équipée d'une herse. De chaque coté du pont, un château est construit.

* Au début du 10ème siècle, les Vikings détruisent partiellement le pont puis attaquent Paris. 

* En 911, le roi (voir titre de noblesse) de France signe un traité avec le chef des Vikings. Rollon est ainsi le 1er Comte de Normandie (voir liste). 

* Au  12ème siècle, le bourg est fortifié.

* En 1203, le pont est détruit par le Roi d'Angleterre Jean Sans Terre.

* En 1204, le roi de France Philippe Auguste  s'empare de la Normandie et fait reconstruire le pont.

* Au 13ème siècle, le rempart est consolidé.

* Au 14ème siècle, le bourg est aux mains des Anglais.

* Au 15ème siècle, nouvelle occupation Anglaise.

* Au 16ème siècle, le bourg se rallie à la cause de Henri IV

* Au 17ème siècle, durant la Fronde, après sa défaite le Duc de Longueville doit se rendre aux troupes royales.

* En 1789, le fort situé sur la rive droite est détruit.

* Au 19ème siècle, Napoléon Ier vient à Pont de l'Arche pour inaugurer une écluse.

* En 1856, le pont s'écroule.

* En 1858, un nouveau pont est construit.

* En 1932, l'architecture du pont est refaite.

* En 1940, le pont est détruit.

* Durant la 2ème guerre mondiale, un pont en bois est aménagé.

* En 1941, le rempart du bourg est classé aux Monuments Historiques.

* En 1944, le pont est détruit par un bombardement.

* En 1945, un pont-bateau est aménagé sur cet axe de circulation stratégique.

* En 1955, un pont "définitif" enjambe la Seine et l'Eure.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du rempart est libre et gratuite. La visite des tours est impossible.;

 

Après tant d'émotions, le calme de la rivière est un plaisir

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure

Partager cet article

Repost0

commentaires

A. Launay 27/07/2012 13:55

Mont-joie ! ça bastonne autour des courtines archépontaines... Voici un article maison pour resituer les fortifications de Pont-de-l'Arche d'un point de vue historique et patrimonial.

http://pontdelarche.over-blog.com/article-qui-a-bati-les-fortifications-de-pont-de-l-arche-108299939.html

Bonne continuation !

Le Chevalier Dauphinois 27/07/2012 14:51



Voila un formidable document narrant la vie de cette cité : Merci.



Anne la Dauphinoise 23/11/2011 21:28

Pour ma part, j'imagine ce bourg fortifié tel qu'ont dû le voir 2 de mes 3 "rois préférés": Philippe Auguste qui y émit 33 actes royaux entre 1215 et 1223. Et Louis XI qui y séjourna quelques temps
en 1466, après en avoir fait le siège lui-même.
Sans compter Du Guesclin qui y passa avec son armée en 1364.(tout cela d'après mes historiens)
Cela me suffit à ne pas tenir compte de ce que ce bourg a pu devenir: l'Histoire m'aide à le voir autrement, grâce à ces personnages illustres.

Le Chevalier Dauphinois 24/11/2011 17:48



 Même si ce bourg ne garde que des fantômes refaits, il a une âme et permet de rêver de sa splendeur d'antan.



eric 23/11/2011 18:24

pou avoir visité les entrailles de Pont De l Arche je peux vous garantir non pas "l estampille" mais plutôt "l AOC"
cette ville est magnifique et remferme beaucoup de tresors medievaux parfois encore visiblent en surface a qui sait les voir
encore une fois merci Chevalier

Le Chevalier Dauphinois 23/11/2011 18:34



"Magnifique"... Le quaificatif est peut être un peu exagéré (car il existe dans notre Royaume des centaines de villes aux passé plus éclatant. Mais j'ai apprécié mon passage dans ce bourg.



Esclarmonde 23/11/2011 11:21

J'ai séjourné il y a deux ans dans l'Eure mais je ne connais pas Pont de l'Arche. Je crains que bien que des villes et villages français peuvent être estampillés "médiévaux" vu que bien des
constructions ont été réalisés à cette époque... Et cela du petit mur à la citadelle de Carcassonne et à notre époque ou tout se vend.... Endroit intéressant tout de même semble-t-il que ce Pont de
L'arche.
Passez une belle journée chevalier
Esclarmonde

Le Chevalier Dauphinois 23/11/2011 13:18



   Je suis un chercheur de ruine peu connu, un baroudeur de sités médiévaux oubliés... il semble logique que souvent le site de mon article soit peu connu.


  Je ne suis pas puriste en reconstruction, au contraire, garder la mémoire d'un mur millénaire , même avec du béton, est plus enrichissant que le le détruire.



Jacqueline 23/11/2011 06:44

Me revoici cher Chevalier après avoir couru les bourgs fortifiés italiens...Ne blamez point les administrations gauloises qui éclairent exagérement les vestiges..Ils ne font que donner de
l'importance à ces magnifiques pierres!

Le Chevalier Dauphinois 23/11/2011 18:48



  Je ne les blâme pas, au contraire, je suis partisan de conserver le patrimoine. Ce que j'abîme un peu c'est l'ultra-médiatisation du mot "médiéval". J'ai vu en France des "choses" fausses
nommées : Village médiéval... Car le mot est vendeur.