26 décembre 2018 3 26 /12 /décembre /2018 09:30

 

     
michel-j-01     Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

Département :  27 - EURE

  

 

 

Un château construit il y a 800 ans est posé sur la colline

Le bourg

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Louÿe est située à 75km à l'Ouest de Paris, à 28km au Sud-Est d'Evreux et à 8km au Nord-Est de Dreux.

 

   Coordonnées du château :

48° 47' 55" N 01° 19' 06" E
 48.798698°  1.318241°

 

 

 

Description du château 

         L'extérieur :

Préambule du Chevalier Dauphinois

    Le but de ce blog est de vous faire découvrir les ruines et les châteaux dont une pierre a été posée avant 1492, date théorique de la fin du Moyen Âge.

  Le château de Louÿe n'a certes pas l'allure d'une puissante forteresse médiévale avec archères, crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire). Mais, par cet article, je souhaite vous montrer l'évolution architecturale d'une forteresse du 12ème siècle.

J'espère que vous comprendrez ma démarche.

  Je laisse maintenant la place à messire M.J.

 

 

Façade Sud

La découverte

* Le château conserva son aspect du 15ème siècle jusqu'à la fin du règne de Louis XV (voir liste des rois).

* Deux grands corps de logis en équerre, flanqués de cinq tours devenus d'étroits pavillons.

* L'ensemble est réalisé en maçonnerie de brique, décoré de croisillons surcuits.

 

 

Le coté Nord

* Vers 1775, le corps de bâtiment Nord fut doublé par la famille d'Arjuzon pour créer une imposante façade classique face aux terrasses et au jardin potager en contrebas.

* Suppression du pavillon d'angle pour implanter un important avant-corps à fronton triangulaire et reconstruction du pavillon pour ménager la symétrie de l'ensemble.

 

 

Coté cour

* Coté cour, on trouve un curieux décor stuqué d'inspiration "retour d'Egypte", imaginé par l'architecte de Marie-Agnès Hosten.

* Pilastres fuselés, chapiteaux en forme de lotus encadrant les fenêtres et tourelle d'escalier se terminant par des pointes en forme de pyramides.

 

 

Curiosité notée par Le Chevalier Dauphinois

* Sur la  carte IGN au 1/25 000ème, je remarque à l'arrière du château un long et linéaire chemin nommé : Allée de la Tour.

* La vue satellite m'informe qu'une tour (médiévale ?) se lamente seule.

 

 

     L'intérieur :        

* Dans la grande salle des cerfs : Une imposante cheminée du 15ème siècle et onze cerfs représentés en partie haute des murs avec leurs bois véritables.

* Le décor des salons a été réalisé au 19ème siècle dans la manière du siècle précédant.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, sur son éperon rocheux, à la limite du Duché de Normandie et du Royaume de France, Robert de Dreux fait construire un château fort.

* Au 15ème siècle, Gauvin de Dreux fait construire le château actuel sur les fondations de l'ouvrage primitif.

* Durant le 16ème et 17ème siècle, par alliances, le château passe de mains en mains

* En 1687, le château est vendu à la famille de Guenet.

* En 1780, le château est à nouveau vendu à Jean-Marie d'Arjuzon. Ce nouveau propriétaire fait moderniser le domaine en achevant les travaux entrepris par ses prédécesseurs et en créant une cour d'honneur limitée par deux corps de dépendances.

* Au 19ème siècle, son fils Gabriel et son épouse, Marie-Agnès Hosten, reçoivent au château la reine Hortense dont elle est dame d'honneur.

* En 1840, un banquier, Sigisbert Moitessier, achete le domaine.

* En 1882, Sigisbert Moitessier, victime de revers de fortune, doit se séparer du château au profit du Comte (voir titre de noblesse) de Viel-Castel.

* Au 20ème siècle, le Comte Lepic, petit fils du Comte de Viel-Castel, est  propriétaire du domaine.

* En 2000, le château est inscrit aux Monuments Historiques.

 * Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite de la propriété privée est impossible excepté durant les journées du patrimoine. 

 

 

Façade Ouest

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 27 Vers Menu châteaux de l'Eure

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 27/12/2018 11:09

Drôle de manière de « faire passer la pilule », Chevalier !
… Ne vous a t-on donc point appris que l’on n’attrapait mie les mouches avec du vinaigre ?
… ça marche aussi avec les Pierrotes !

J’attends, j’attends l’année 2019, pour voir…
… Mais, au moins, je sais que vous serez bien nanti contre les griffures = je vais pouvoir m’en donner à coeur joie lorsque l’occasion se présentera, sans scrupule aucun !… Eh oui, je suis comme ça, têtue comme une vraie Dauphinoise !
… En attendant, je vous fais la bise que vous quémandez, sans me faire prier… parce que c’est (un tant en avance) « la trêve des confiseurs »… peut-être… ou peut-être pas… !

Le Chevalier Dauphinois 12/01/2019 14:39

* Hooo Ma Pierrote.... une bise j'ai reçue.
* Mille autres je vous renvoie.

Pierrote 26/12/2018 17:25

L e « Chevalier des ruines oubliées »,
O n le sent bien, est cas désespéré !
U ne fois encore, pour moi : a failli !
Y faut-il voir mauvaise foi ? Nenni,
E st-il prêt à répondre, m’est avis !

E n quoi neurones médiévaux sauraient
U n tant être émus ici ? Tout paraît
R écent trop pour eux ! Rêve est bien au bout,
E n effet, de l’allée* ! Ailleurs : du tout !

N ‘en veux-je à Messire M.J. pour cela.
O ui, ses écrits je ne me permets pas
R ejeter ! Sont de détails fourmillants,
M ais ne correspondent à « mon antan ».
A ussi, unique « coupable » est ici
N otre Chevalier qui fort nous trahit !
D ois-je lui dire et encore répéter :
I mpossible de songer au passé**
E n ces lieux… ni mots doux lui déclamer !

* je croyais avoir lu cela dans l’une de vos info-bulles, mais je ne le retrouve point… l’aurais-je inventé ?… En tout cas, c’est ce que j’ai pensé en mirant la tour isolée… au bout de l’allée !
** le « vrai » Moyen-Âge !

Le Chevalier Dauphinois 26/12/2018 17:42

* Me serais je trompé ?
* J'avais imaginé qu'avec les effluves d'alcool du réveillon de noël, avec les cadeaux merveilleux apportés par le gros bonhomme rouge.....
........ Ma merveilleuse, fabuleuse, "extraordinaireuse" Pierrote aurait (peut être) accepté cette bâtisse dont quelques pierres ont été posées il y a 800 ans (si, si, c'est vrai).
* J'avais imaginé ......
* Hélas, mon imagination est plus fertile que l'alcool bu..... Hélas ! (hihihihi)
.
* Heureusement que mon cadeau fut un pourpoint à enfiler sous l'armure (pour me protéger des courroux... hihihi).
* Heureusement que mon maréchal ferrant, il y a 2 jours) a consolidé mon armure (pour renforcer les endroits griffés en 2018..... Hihihi).
* Heureusement que 2019 sera plus riche en "vrais" bâtiments...... (si, si c'est vrai... puisque c'est moi qui ai la plume dans le blog).
** Faisons ensemble (à travers l'écran de protection) le bisou de réconciliation.
(note personnelle : Je me demande si cet article n'est point une astuce pour quémander une bise).