15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 06:00

 

 

Département 16 - CHARENTE

 

 

   Les formes Romanes de l'église me titillent les neuronnes

 

Le bourg :

    Situation :   (--> la voir sur une carte)

     La commune de Brossac est située à 50km au Nord de Libourne (voir sa porte fortifiée), à 35km au Sud-Ouest d'Angoulême (voir son château) et à 30km au Sud-Est de Jonzac (voir son château).

 

   Coordonnées de l'église :

45° 19' 47" N 00° 02' 37" W
 45.329631°  -0.043575°

 

 

 

L'église : 

        L'extérieur :

La découverte

* Comme souvent dans les communes de taille modeste situées dans une région plate ou de petites collines, les immeubles sont rares.

- Conséquence : L'église et surtout son clocher sont visibles de loin.

* C'est donc sans erreur de direction que lentement je me rends vers mon Graal du jour.

Voila des fortifications qui ne se cachent point !

 

Est elle fortifiée ?

* Parfois, il me faut une longue investigation pour définir si l'église est ou a été fortifiée.

* Mais face à cette église, je n'ai aucun doute.

 

 

Analyse de la nef

* La nef possède 2 époques de construction :

- Sur la droite, la partie la plus ancienne avec de petites fenêtres Romanes.

- Elles sont placées en hauteur empêchant les assaillants d'entrer.

- A gauche, une extension.

- Dans la "jointure", un large et haut contrefort à larmier consolide l'ajout.

- Je pressens que le contrefort a aussi été aménagé suite à la construction d'une salle de repli.

 

 

Un coté du Transept

* Ce bras du transept ressemble plus à une tour défensive qu'à une construction religieuse. Un bras de transept voulant ressembler à une tour

* Il possède aux angles des contreforts dignes d'un donjon.

Une salle de repli a été aménagée.

* La présence d'une ligne de modillons prouve que l'élévation s'est faite après la construction de l'église.

 

 

Le chevet

* Avec sa forme ronde et ses fenêtres à colonnettes latérales, le chevet est séduisant.

* En partie supérieure, les ouvertures correspondent à une salle défensive.

* Cette salle est évidemment reliée au transept.

 

 

L'autre coté du Transept

* L'autre bras du transept (coté Nord) porte le clocher.

Avez vous remarqué que les contreforts d'angle

sont différents de l'autre bras ?

* Une curieuse verrue est accrochée au clocher.

* Les petites ouvertures ont peut être été utilisées pour le tir.

* Mais leur fonction première est d'amener la lumière dans la tour escalier.

 

 

   L'intérieur :

* Hélas, comme beaucoup d'églises, la porte ne s'ouvre pas.

* Je ne pourrai pas confirmer mes constatations.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église sur les bases d'une croix latine.

* Au 14ème siècle (?), l'église est agrandie.

* Au 17ème siècle, la croisée de transept est coiffée d'une voûte d'arête.

* Vers 1800, un fronton néo-classique est construit.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Notre Dame de la Nativité) est libre et gratuite depuis les rues. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Romane et fortifiée... Que de qualités !

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente

Partager cet article

Repost0

commentaires

Anne la Dauphinoise 15/09/2015 21:33

B ien que je n’apprécie l’appareillage,
R egrets n’ai-je, ici, mirer vos images.
O ncques ne saurais-je renier un tel lieu
S obre et austère, si Roman, à mes yeux.
S ans compter que les fortifications
A ujourd’hui ne font de figuration :
C omme elles se montrent avec ostentation !

C e qui n’est point pour me déplaire, nenni !
H armonie de l’ensemble ne « cassent » mie,
A ccentuant le rigoureux côté,
R emisant ainsi au second degré -
E t pour moi, toujours - que sur une église
N ous les apercevons… Je suis conquise !
T out juste déçue de n’avoir pu savoir
E poque de construction dans son histoire.

A vrai dire, n’est date de grande importance.
N e me prive, en aucun cas, des défenses
G oûter leur bien-fondé… et leur beauté !
O ù salle de repli vue m’a enchantée.
U nique sécurité de ce bâti,*
M ais si présente et si parlante aussi.
O ui, par ouvertures, deviner je crois
I mmobiles guerriers épiant là leur proie,
S ans pitié pour intrus, les hors-la-loi**.

N on, mises à part pierres trop blanches et taillées,
O uvrage m’a séduite, car sait afficher
T rès beaux restes pour défier l’ennemi.
A savoir si François furent de ceux-ci ?***…

* il me semble.
** et/ou peut-être « hors-la-foi »…
*** si l’église fut fortifiée durant la Guerre de Cent Ans… et suivant l’époque. Si elle le fut pendant les guerres de Religion la question ne se pose plus !

Le Chevalier Dauphinois 18/09/2015 23:36

* En rédigeant cet article, il y a plusieurs mois, j'ai imaginé qu'il vous plairait :
*** Ce moutier est en pierre (et non en brique),
*** Il est typiquement Roman (et non défloré par le Gothique),
*** Il présente des systèmes défensifs typiquement médiévaux (et non des bouches à feu).
* Évidemment, les défenses sont minimales, mais cette construction a une personnalité !