19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 07:30

 

 

Département 17 - CHARENTE MARITIME

 

 

 

Le bourg : Voyez vous une église fortifiée ?

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    Le petit bourg de Lozay se situe à 50km au Sud-Est de La Rochelle (voir une de ses 3 tours), à 40km au Nord-Nord-Est de Saintes et à 10km au Nord de Saint Jean d'Angely.

 

    Coordonnées du bourg :

46° 02′ 32″ N 00° 32′ 46″ W
 46.0422°  -0.5461°

 

 

 

L'église : 

        L'extérieur :

La découverte

* En découvrant l'église enfermée dans une propriété privée, j'ai l'appréhension de ne pas pouvoir la dévorer des yeux et de revenir bredouille.

* N'écoutant que mon courage, tel un équilibriste, je me mets sur la pointe des pieds pour tenter de la voir au dessus du mur.

Quel magnifique spectacle !

* Le chevet Roman a été surélevé pour accueillir une salle défensive.

* Même si le massif clocher ne possède pas de fente de tir ni de construction en encorbellement, sa position et sa hauteur ont dû le transformer en système de guet.

 

  Un clocher peu défensif !

Y-a-t-il d'autres système défensifs ?

* Pour mieux comprendre l'architecture de cette église fortifiée, j'avance lentement tout en longeant le mur.

* Grâce à mes jambes élastiques (comme l'inspecteur gadget) je peux admirer la nef.

* Comme beaucoup de construction religieuse d'époque Romane, qu'elle est dépourvue de transept.

* Cette église ne semble pas avoir été modifiée durant les siècles.

Incroyable n'est il pas ?

* En partie basse, il n'y a aucun système défensif.

* Les petites fenêtres à colonnettes de style Roman sont assez haut perché.

* Certains d'entre vous semble dire :

"Chevalier, elles ne sont pas si en hauteur que cela !".

* J'ose vous contredire en vous rappelant que les siècles ont amené de la terre aux pieds de cette beauté.

* Ce que nous voyons n'est pas la base de l'édifice.

 

 

Les défenses

* En levant les yeux vers le clocher, je confirme ma constatation précédente :

- Il n'est point défensif, tour de guet était sa fonction.

* Soudain mes poils se hérissent et mes yeux sont humides de bonheur.

Voyez vous ces merveilles ?

* Sous le toit, de nombreuses fentes verticales apparaissent.

* Le temps a fait son habituel travail de destruction, mais sans trop m'avancer, je pense que ces ouvertures verticales sont des archères primitives qui ont peut être été modifiées en cruciforme.

 

Encore quelques mètres et je vais la dévorer

 

Le portail

* Au bout d'une longue allée bordée d'arbres, je découvre la façade très sobre de l'église fortifiée de Lozay.

* Je ne m'attendais pas à la présence d'un système défensif digne des plus grands châteaux forts, mais surpris je suis de ne point voir une bretèche (voir vocabulaire) au dessus de la porte.

* J'apprécie la simplicité des trois voussures aux ornements géométriques posées sur des colonnes.

* Certains chapiteaux comportent encore des sculptures animalières comme cette tête de loup, animal très présent au Moyen Âge dans les proches forêts.

 

 

 

          L'intérieur :

Le temps s'est arrêté

* En entrant dans l'église, je suis entre 2 mondes.

* L'architecture semble datée de la période Romane et pourtant des aménagements récents la rendent presque intemporelle. Une ambiance religieuse

Quelle magnifique et curieuse sensation !

 

 

Le mobilier et les décors

* Après une période d'adaptation due à la pénombre, je découvre la nef à 3 travées.

* Lentement j'avance en admirant de magnifiques chapiteaux sculptées encadrant une coupole.

* Au dessus, je suppose qu'il y a le clocher.

* L'abside en cul-de-four possède un mobilier et des statuts classiques.

* Le plus impressionnant est surtout le plafond peint dont l'inspiration m'interpelle.

* Ho lalala, je ne suis point un touriste mais un Chevalier-Castellologue-Amateur, je me ressaisis et je reprends ma chasse aux indices défensifs.

* Hélas, je ne trouve aucune trappe ni porte me permettant d'accéder aux salles de repli.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église.

* Au 17ème siècle, édification de l'autel en bois sculpté.

* Au 18ème siècle, réalisation de fresques dans l'abside en cul-de-four.

* En 1953, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications est interdite.

 

 

Le ciel est présent dans l'église

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Vers Menu châteaux Charente Maritime

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sutor 08/12/2012 09:50

Merci pour cette découverte Chevalier.
Cette église sobre et puissante nous montre combien, à l'époque, le concept de la trinité (symbole ici très présent), était porté par une ferveur d'une force complexe et inexplicable...et si
fragile par la simplicité du message universel : l'amour est plus puissant que la mort..., qu'il fallait blinder l'église et parfois son cœur pour tenir bon dans sa foi...

Le Chevalier Dauphinois 08/12/2012 10:20



  Durant les guerres de Religion, il ne devrait pas être facile de garder sa foi face aux troupes Protestantes cherchant à tuer et piller. Peut être que cette modeste fortification a donné
la force aux habitants.



Anne la Dauphinoise 07/12/2012 15:13

L impide est votre article sur cette église :
O n comprend de la guerre toute l'emprise;
Z èle des religieux à vouloir sauver
A utant le corps que l'âme de leurs "sujets"...
Y sont ainsi deux styles bien démarqués.

Certes, l'ensemble est très homogène, rendant
H ommage, des siècles après, à l'art roman...
A u clocher massif fut lors assigné
R ôle de guet, sans sa structure changer...
E n fut-il autrement du chevet, car
N 'y voit-on pas réhausse bâtie plus tard,
T émoin d'un abri pour les défenseurs...
E spoir de repli, nous montrez ailleurs :

M unies d'archères, les hauteurs de la nef
A ttirent l'oeil : preuve s'il est, derechef,
R éelle d'un refuge ample et défendu.
I l est dommage que vous n'ayez point vu
T race quelconque d'accès à ces belles défenses...
I l me semble avoir aperçu, je pense,
M anière d'ouverture tout en haut nichée
E n la coupole... donnant dans le clocher ?

S ervit-elle de regard, peut-être alors
A tuer l'ennemi, à l'intérieur ?
I l se peut bien que me sois fourvoyée...
N ous aviez un tel exemple dévoilé :
T ant astucieux ce piège m'avait paru...
O bstacle à l'entrée par la porte n'est vu :
N 'avait donc point bretèche pour se garder ?...
G argouilles - en sont-elles ? - ai-je pu observer,
E t chapiteaux sculptés : de quoi rêver...

Le Chevalier Dauphinois 10/12/2012 21:13



Voila un acrostiche qui en dit plus que ma modeste prose. Heureux je suis de vous avoir lu car j'ai pu redécouvrir autrement cette unique tour. Merci.



Esclarmonde 07/12/2012 08:53

Un beau bâtiment et je comprend votre bonheur chevalier. Une architecture sobre que j'aime beaucoup et qui me rappelle certaines églises provençales. Bonne journée

Le Chevalier Dauphinois 07/12/2012 14:27



Il y a dans cette église de la magie. Une présence qui se révèle si on la découvre en prenant son temps.