10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 07:35

 

michel-j-01  

 

  Cet article est très spécial : Il est l'oeuvre d'un passionné ayant comme pseudo : " M. J.". Comme moi, il est fou de châteaux, aussi bien d'époque médiévale que renaissance. C'est aussi un passionné d'architecture et d'art. Il m'a proposé d'écrire quelques articles sur mon modeste blog.

     J'ai évidemment accepté. J'adore échanger sur les châteaux forts. Je suis fier de l'avoir dans ce "bateau" qui navigue à travers le temps !

   Croyez moi, vous allez découvrir un monde différent du mien, un ressenti plus architectural.

Faites lui un formidable accueil. 

 

michel-j-02  

 

 

Département 14 - CALVADOS

 

 

  L'entrée n'est pas de ce coté

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Fervaques est située à 90km au Nord-Ouest de Dreux, à 50km à L'Est-Sud-Est de Caen et à 10km au Sud de Lisieux.

 

  Coordonnées du château :

49° 02' 27" N 00° 15' 06" E
 49.040766°  0.251645°

 

 

Toponymie :  (voir initiation)

 Fervages s'est appelé il y a bien longtemps : Fabrica signifiant forge.

 

Nota :

      Il y a quelques années (1982), le château ne porte plus le patronyme du bourg. Il se nomme : Château Le Kinnor (du nom de l'association).

 

  Une porte bien fortifiée

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

L'entrée majestueuse

* L'accès à la cour d'honneur du château se fait par ce grand pavillon à base carrée qui commande le passage de la Touques.

* Sa façade conserve les logements des bras de l'ancien pont-levis, et des mâchicoulis (voir vocabulaire) lui donnent l'aspect d'un châtelet médiéval.

* Ne nous y trompons pas. Cette poterne a été bâtie au début du 17ème siècle, en même temps que le château, par François Gabriel, ancêtre de la célèbre lignée des Gabriel, dont le plus connu, Jacques-Ange, construira, entre autres, au 18ème siècle, le Petit Trianon de Versailles.

 

 

L'ancien manoir du 15ème siècleManoir du 15ème siècle

* Plus authentique est, sur sa droite, l'ancien manoir du 15ème siècle, avec sa tourelle abritant l'escalier, et ses étroits pignons.

* La façade sur cour est en maçonnerie de brique et pierre, comportant trois travées de fenêtres, encadrées de moulurations gothiques de pierre se détachant du nu de la façade.

* L'aspect défensif de la construction apparaît dans cette bretèche au dessus de l'entrée.

* D'élégantes lucarnes en toiture sont décorées de choux frisés et de motifs trilobés.

 

 

Dans la cour d'honneur

* Une fois dans la cour d'honneur, on découvre la façade Est du château du 17ème siècle, dû à Gabriel.

* Un grand corps de logis de neuf travées, dont trois dans le corps central desservi par un escalier double, comporte un soubassement de brique et pierre percé de fenêtre basses, puis le piano nobile aux très hautes fenêtres et un étage en comble sur une corniche à modillons.

* Deux pavillons d'extrémité sont en très nette saillie et dissymétriques, celui de droite se prolongeant par un corps de logis raccordé sur l'ancien manoir.

* L'ensemble du château est couvert de hauts combles d'ardoise tandis que le manoir a conservé sa toiture de tuiles plates.

* Ce grand château classique se singularise par la décoration recherchée en brique et pierre de ses façades.

 

 

  Le façade Ouest

La façade Ouest

* Séparée du parc par de très larges douves en eau que franchit un pont de pierre, la façade Ouest présente un ordonnancement à peu près similaire, à ceci près que les allèges des lucarnes recoupent la corniche à modillons.

* On remarque l'appareillage inédit des façades en brique sur lesquelles se détachent les bancs horizontaux de pierres indépendantes en bossage. 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au Moyen-Âge, la terre de Fervaques est la possession des Brucourt.

* Dans la seconde moitié du 15ème siècle, la terre est transmise  à Guillaume de Hautemer qui y édifie un manoir au bord de la rivière Touques.

* Au début du 17ème siècle, c'est à l'un de ses descendants, Guillaume IV de Hautemer qu'il convient d'attribuer la construction de l'actuel château.

- Ce Guillaume IV de Hautemer est par ailleurs une personnalité : Rallié à Henri IV au cours des guerres de Religion, il devint par la suite gouverneur de Lisieux, maréchal de France par la grâce du roi, et lieutenant général de Normandie après l'assassinat de ce dernier.

* En 1613, sa fille Louise, mariée à Aymar II de Prie, hérite du château,

* Au 17ème siècle, Charlotte, mariée à  Claude III de Bullion hérite du château.

* Au 18ème siècle, le château appartient à la famille des Montmorency-Laval qui n'y habite pas.

* Au 19ème siècle, la belle Delphine de Sabran, veuve du Comte de Custine achète le château. Non insensible au charisme de Châteaubriand qu'elle ne manque pas de l'attirer en ces lieux.

* A la fin du 19ème siècle, le château est vendu à la marquise de Portes. Elle fait ouvrir la cour d'honneur pour dégager des vues sur la vallée de la Touques.

* A la fin du 20ème siècle, le château est la propriété d'une association qui en a fait un centre de vacances et de loisir pour des personnes handicapées.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite depuis les routes du bourg. La visite guidée du château est possible sur réservation.

 

 

Décoration recherchée en brique et pierre

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 14 Vers Menu châteaux du Calvados

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 11/10/2018 00:11

F erveur n’est mie au rendez-vous, pour moi.
E h oui, Ô Mon Chevalier Dauphinois,
R emontrances dois-je à nouveau vous faire :
V ous y faites exprès me mettre en colère
A vec bâtis ne fleurant Moyen-Âge,
Q ui sont, certes agréables mais d’un âge
U n tant trop récent pour ce blog ! Avez
E ncore une fois gente dame iriée
S ans vergogne !… Cent fois maudit soyez !

C omment neurones médiévaux pourraient
A u manoir, dites-moi, avoir accès ?
L e pont-levis ? Déjà : n’existe plus !
V ous pensez bien, ensuite, que j’ai lu
A necdote narrant quand fut construit !
D onc : entrer dans mon temps ici : nenni !
O r, votre prime rôle n’est-il point
S pectacle nous offrir qui mène loin

N otre imagination ? Nous faire rêver,
O ncques ne devez, devriez oublier !
T oute ouïe n’êtes-vous, oui je le ressens,
A mon appel si réel, déchirant !*

P uisse Messire M.J. ne m’en vouloir :
S aura cet ensemble à moult d’autres seoir.

*… et réitéré tant et tant de fois !

Le Chevalier Dauphinois 11/10/2018 11:21

* Sachant que cet article serait source de griffures (car nous sommes un vieux couple et chacun connait l'autre), j'ai préparé ma protection !
- 1 - D'abord en dormant depuis 1 semaine dans mon armure (j'ai hâte de l'enlever car odeurs et mouches m'accompagnent en ce moment).
- 2 - Puis, j'ai décalé l'article à mercredi. Ainsi la beauté (incroyable et unique) du vendredi ne sera que 2 jours après.
* Malin je suis devenu..... Cela suffira-t-il pour un "pardon" ?.... Hihihi