25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 07:05

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

Le Graal de ce jour est en haut du rocher

 

Le bourg :

   Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune de La Roque Sainte Marguerite est située à 35km au Nord-Ouest de Le Vigan, à 20km au Sud-Ouest de Meyrueis et à 13km au Nord-est de Millau (voir son beffroi).

 

    Coordonnées du château fort :

44° 06' 29" N 03° 15' 56" E
 44.108153°  3.265458°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

Le Causse Noir

* Après avoir visité le château de La Roque Sainte Marguerite, je me dirige vers le hameau de Saint Véran situé à 3km au Sud-Est et posé sur le versant Sud du causse Noir.

 

  Est ce un château fort ou une forteresse de Vauban

La découverte

* Perchée tel un nid d'aigle au confluent le la rivière Dourbie et du ravin des Rajals, proche de la frontière avec le département du Gard, la petite cité désertique a eu un rôle de surveillance durant des siècles.

* Au sommet, une curieuse bâtisse joue avec la végétation.

 

 

Rapide analyse

* De loin, le site ressemble à une forteresse du 17ème siècle.

* Les fentes pour "tir au fusil" (?), l'absence de crénelage ne font pas penser à un château fort.

* En avant, un mur mal appareillé possède un arc de décharge très (trop) large. J'ai des doutes sur sa fonction.

* La seule certitude : La construction est posée sur le rocher.

 

 Voyez vous des murs construits ?

Rochers ou fortifications ?

* Soudain, en tournant la tête, l'architecture du site change.

* Je ne sais plus faire la différence entre rocher aménagé et murs construits.

* Il me faut un peu de temps pour visualiser les vestiges de mur.

* En prenant du recul, en échappant mon regard des rochers, je retrouver les bases du classique système défensif.

 

 

Une tour

* Voila une énigmatique tour.

* Elle ne présente pas de système défensif et paraît bien haute face au rempart.

Etait ce un châtelet d'entrée ?

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas ouverte à la visite.

* N'ayant pu répondre aux dizaines de questions que me pose ce site, je quitte ce lieu par la "petite" porte.

 

 

Une construction presque intemporelle

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle (1195 ?), le château est cité. Il appartient à une famille nommé : Saint Véran.

* Au 14ème siècle, le dernier descendant de la famille Saint Véran laisse la place à la famille  Claret. Le site est en co-seigneurie avec :

- Le Vicomte (voir titre de noblesse) de Creyssels,

- La famille Ratier.

* Au début du 15ème siècle, la famille :

- Claret est remplacée par la famille De Sévérac,

- Ratier est remplacée par les De Montcalm. 

* Vers 1428 (?), le Comte d'Armagnac récupère les parts de la famille Sévérac.

* Au 15ème siècle (1447 ?), construction d'un rempart entourant le château ordonné par Jean IV Comte d'Armagnac.

* En 1470, le Vicomte de Creyssels est attaqué en son château par le Sénéchal du Rouergue.

* En 1471, le 1er janvier, le Vicomte est capturé puis enfermé à la Bastille pour 12 ans.

* En 1563, durant les Guerres de Religion, les protestants détruisent partiellement le bourg.

* Vers 1792, les familles Armagnac et De Montcalm sont chassées par les révolutionnaires.

* Au milieu du 20ème siècle, les propriétaires entament une consolidation des ruines.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

La ronde tour ne m'a point révélé ses secrets

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 27/01/2019 16:23

S ait être mon esprit plutôt confus
A vec neurones médiévaux « perdus » :
I ls ressentent attrait du passé par ces
N ombreuses murailles disséminées
T ant dans la roche que végétation.

V oyant parois « neuves » ou tour, passion
E st quelque peu refroidie car ne sont
R appels de temps anciens là très profonds.
A rocher gardé secret du castel
N aguère « fondu » en lui. Ce fut belle

R éalisation, m’est avis. Emmènent
O uvrages ainsi bâtis dans un domaine
U n peu minéral, un peu fait de pierres*
E tagées sur un roc, une manière
R approcher hommes et nature, offrant
G arantie de solidité antan…
U n voyage ainsi dans le Moyen-Âge
E st lors possible ici … Est-ce avantage

A percevoir seulement des indices :
V ous pouvez imaginer édifice
E ntier et tel que vous le désirez.
Y sont attributs de vie ou guerriers
R envoyant ce qui vous plait de l’Histoire,
O u ce dont vous rêvez par vos grimoires…
N ‘ai-je, ce jour été, déçue, c’est voir !**

* je veux dire que j’oppose le minéral « naturel » à la pierre taillée par l’homme.
** en vieux-françois : voir = vrai. (et vrai, que je n’ai pas été déçue, malgré ma « confusion » du début. La vue de pans de murs les plus anciens m’a suffi).

Le Chevalier Dauphinois 27/01/2019 16:41

* Je comprends votre doute et votre retenue.
* Il est vrai que ce site n'est pas entièrement en ruine, ni entièrement médiéval.
* Mais je pressens que mes images ne rendent pas hommage à ce site pourtant passionnant.
* Entre le soleil et les ombres, entre les branches et la distance.... mon matériel photo de l'époque n'était pas adapté.
* Le Chevalier des ruines perdues ou des sites peu connus est quand même heureux d'avoir rédigé un article sur cette construction.... si vieille !