24 novembre 2017 5 24 /11 /novembre /2017 08:40

 

 

Département 12 - AVEYRON

 

 

 

Le bourg

   Situation :   (--> le voir sur une carte) Que de fenêtres pour un château fort !

     La commune de Castelnau de Mandailles est située à 35km au Nord-Est de Rodes, à 11km au Nord-Ouest de Saint Geniez d'Olt et à 10km à l'Est-Nord-Est d'Espalion (voir son château).

 

     Coordonnées du château :

44° 30' 23" N 02° 52' 55" E
 44.506315°  2.881985°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le château de Castelnau, je me dirige à 3 kilomètres au Sud, proche du barrage, pour voir la magnifique ruine de Mandailles.

* Au bout du petit bourg, en bordure d'à-pic formé par une courbe du Lot, un puissant pan de mur ensoleillé attire le regard.

 

 

Première réaction

* Ma première réaction a été l'étonnement  :

- Peu de système défensif pour un château fort,

- Beaucoup de fenêtre à meneaux en croix.

Me serais je trompé de lieu ?

* Mais au bout du long mur, une échauguette sur culots m'informe que je suis bien devant une construction fortifiée.

* Puis, une fenêtre romane m'informe que l'ensemble est l'ancien château médiéval de Mandailles.

 

 

  Une façade pleine de promesses

Que de détails !

* Cette façade était l'entrée principale du château fort.

* Que vois je :

- Évidemment dans l'angle, l'échauguette.

- A mi-hauteur, une ouverture romane.

- Au dessus de la porte, les vestiges d'une construction en encorbellement : Bretèche.

- En dessous, une ouverture au décor très sculpté (Gothique ?). Je pressens que cette fenêtre a été ajoutée après la construction du mur.

 

 

Le donjon

* Aucune construction médiévale qui se targue d'être un château fort oublie de présenter une tour maîtresse.

* Le donjon de Mandailles a une forme parallélépipédique.

* Même s'il a été arasé, sa puissance est présente.

* Avec ses murs borgnes, son origine "romane" est indéniable.

 

 

Un donjon primitif fascinant

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable. 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 14ème siècle, le château est habité par la famille Calmont (voir leur autre château).

* En 1362, le seigneur "oblige" les habitants à faire cuire leur pain dans le four castral (moyennant finance bien sur).

Nota : Ce principe est classique au Moyen Âge.

* Au 15ème siècle, le château est habité par la famille du Jou.

* En 1472, Marc du Jou réside au château.

* Au 18ème siècle, la famille du Jou vend le château.

* En 1789, le site est habité par Jean Louis de Pagès, Baron (voir titre de noblesse) de Mandailles.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

La vue depuis l'échauguette doit être magnifique

 

         
      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 12 Vers Menu châteaux de l'Aveyron

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 27/11/2017 15:08

M ême si façade principale n’a
A spect originel gardé, sont là
N ombreux détails prouvant ancienneté
D u site. N’a été éliminée
A rruinée bretèche qui montre encore
I ncroyable puissance. Un tel support,
L ‘on imagine, endroit idéal fut,
L es soldats couvrant entrée par-dessus.
E n biais, était-ce tâche des compagnons
S e trouvant dans l’échauguette. Une union

R éellement efficace, ennemis
O bservés et occis des deux abris.
U n donjon borgne venait compléter,
E pauler défense. Dans le passé
R efuge ultime fut, également.
G rand dommage que n’ayons eu, céans,
U ne image du côté où était
E levée porte, laquelle permettait

A ccès à l’intérieur : j’aime beaucoup
V oir ces hautes ouvertures, vrais bijoux,
E ntre autres, de l’époque médiévale.
Y ressent-on toute l’originale
R use d’antan pour que ne soit violé -
O u le plus tard possible - le dernier «
N id d’aigle » d’un ensemble fortifié.

Le Chevalier Dauphinois 28/11/2017 17:24

* Mandailles fut une vraie surprise pour moi.
* Je savais qu'en ce lieu il y avait une ruine, je savais que l'accès était impossible (car tout est noté dans mon carnet de croisade)...
.... mais je n'avais point mémorisé la façade et les défenses sur le papier : Donc... un choc !
* Je suis heureux que ma prose ait pu vous rendre la sensation que j'ai eu en 2006.