5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 06:30

 

 

Département 11 - AUDE

 

 

  Incroyable !... Une porte fortifiée ?

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Cazalrenoux est située à 70km au Sud-Est de Toulouse, à 40km à l'Ouest de Carcassonne, à 30km au Nord-Est de Pamiers et à 12km au Sud de Caltelnaudary.

 

    Coordonnées de l'église :

43° 11' 55" N 01° 56' 58" E
 43.19871°  1.949314°

 

 

 

Fortifications du bourg :

       L'extérieur :

La surprise

* Cazalrenoux est un petit village de 80 âmes environ.

* Il ne me faut pas beaucoup de temps pour comprendre que c'est au centre, sur une petite hauteur, que l'antique cité comporte le but de ma croisade.

* Après avoir laissé mon destrier, j'ai la surprise de voir une porte fortifiée.

Diantre, était ce une véritable cité fortifiée ?

 

 

Un bâtiment fortifié

* Au 21ème siècle, la porte du village n'est point terrifiante.

* Aucun de fossé, ni de bretèche, ni de double vantail et point de herse est visible.

* Même si cette fortification ne pouvait pas arrêter une armée, elle a (peut être) pu repousser quelques bandes de bandits ou d'écorcheurs, vils personnages de "mon" Moyen Âge.

* En la franchissant, je ne vois aucun système défensif. Pourtant quelques mètres plus loin, dans ce qui pourrait être un couloir défensif, une archère primitive me regarde.

 

  Quelle incroyable architecture primitive !

L'église : 

        L'extérieur : 

La découverte

* Lentement, l'arpente les ruelles ombragées quand soudain apparaît une beauté de pierres, but de mon voyage.

* Je pressens que l'art Roman va m'accompagner durant cette découverte.

 

 

Le chevet

* De nombreux détails me fascinent sur cette église :

1 - La rondeur du chevet.

2 - La faible largeur de la construction.

3 - L'absence de fenêtre pour éclairer le choeur.

4 - La puissance du contrefort à larmiers.

5 - L'ouverture sous le toit prouvant la présence d'une salle de repli.

* La sur-élévation me permet d'affirmer que l'église avait une fonction de refuge.

* Se replier sécurise mais ne fait pas fuir l'assaillant.

Y avait-il des systèmes défensifs ?

 

 

La nef Voyez vous les traces des systèmes défensifs ?

* En contournant la construction et en prenant un peu de recul, je suis surpris par l'architecture de l'église.

* Ce n'est point l'absence de transept qui m'étonne car cette représentation de la croix latine n'existait pas au début de l'art Roman.

* Ma surprise vient :

- D'une nef sans fenêtre,

- D'un pourtour sans modillon.

 * S'il n'y avait pas le clocher, je serais tenté d'affirmer que je suis en présence d'un donjon.

 

 

Les systèmes défensifs sur la nef

* En faisant abstraction du petit bâtiment avancé (qui semble plus jeune que la nef) je vois une nef linéaire mais point borgne car elle possède au niveau de la salle de repli :

- Une archère primitive droite,

- Des archères avec orifice pour arme à feu,

* Sous ces fentes de tir (donc sous le plafond de la nef) apparaît :

- Une fente aux extrémités arrondies ressemblant à une fenêtre (puits de lumière

 

 

Les mystérieux trous dans le mur

* Le mur de l'église comporte de nombreux trous carrés alignés.

* Ce ne sont point des trous de boulins (voir vocabulaire) pour la construction et la réparation de l'édifice.

* Pour comprendre ce mystère je me place contre le mur.

Soudain j'ai une illumination ! 

A - Soit ces trous recevaient les poutres d'un bâtiment adjacent (les communs),

B - Soit, ce sont les vestiges d'un hourdage.

* Pour la solution B, je me base sur le fait que la défense de loin est assurée par les fentes de tir.

* Mais lorsque l'ennemi est aux pieds, il fallait un système défensif en encorbellement pour lui jeter des pierres "sur la tête".

Quel est votre avis ?

 

Des défenses discrètes et efficaces

 

 

Une vraie construction défensive

* En contournant l'église par le clocher-mur, je remarque :

- Que sa base est inclinée (comme une tour de défense),

- Que la construction est posée sur une butte précédée d'un "fossé".

* Cette église, bien que petite, est fascinante par ses nombreux détails architecturaux.

 

 

      L'intérieur :

* Hélas, comme beaucoup d'églises, la porte ne s'ouvre pas.

* Je ne pourrai pas confirmer mes constatations.

* Je me console en regardant :

- Les sculptures.

- Puis le magnifique panorama, richesse des sites médiévaux fortifiés.

 

 

Le diaporama de l'église est ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

Je n'ai hélas point de détail historique sur ce site.

 

* En 1948, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Notre Dame) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

 

Les petites collines sont porteuses de rêves !

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost0

commentaires

Esclarmonde 05/04/2013 17:00

Ce village semble ravissant avec ces constructions en pierre dorée, l'église aussi bien sûr et c'est l'intuition pure qui me fait penser que ce bâtiment est très ancien.
Mais pour tes questions, mon ignorance ne peut pas me permettre de répondre !
Merci pour la découverte toutefois. Bon week-end

Le Chevalier Dauphinois 05/04/2013 19:34



  Sous le soleil Audois, avec le bruit des grillons, avec la chaleur des pierres, avec le crissement léger des pattes des lézards, ce village fut un moment de vacances merveilleux.


  Le touriste fut ravi, puis le castellologue eut un grand émoi devant cette construction du 12ème siècle je suppose.



Anne la Dauphinoise 05/04/2013 10:58

C omme cette église est atypique, vraiment...
A t-elle du charme, par son emplacement :
Z one protégée par porte fortifiée,
A ssise sur petite butte, avec fossé.
L es archères, sur murs d'entrée aperçues
R epoussaient déjà bon nombre d'intrus...
E t son attrait provient de l'impression
N aïve, mais guerrière, de cette construction :
O n peut y voir défenses d'un château
U nies à religieux style roman... Au
X XIe siècle, le mélange est bel...

A ssocier la bonne garde des âmes et celle,
U tile bien plus, des corps en temps de guerre
D onne à cet édifice autre "lumière"...
E n était-il dépourvu, il est vrai.

L e roman, ici, par son style savait
A ssurer, de ce fait, sécurité :
N ulle ouverture béante n'étant percée -
G age d'intimité pour l'esprit d'abord -
U n vrai rempart les murs faisaient aux corps...
E t dans la salle de repli sous le toit
D es soldats pouvaient loger, autrefois.
O n peut penser que des hourds existaient
C oncourant ainsi à défense de près...
...

N e peut-on rester insensible devant
O uvrage si austère, tant impressionnant.
T émoin est-il d'une histoire ignorée :
A t-il mystère à son charme ajouté...
...

P aradis, ici, avons presque trouvé !
S uperbe musique nous a accompagnés.

Le Chevalier Dauphinois 05/04/2013 20:23



  Une église atypique !...... Voila le qualificatif que j'ai utilisé en découvrant cette beauté au sommet du village. Ce fut réellement un choc car aucun des livres et documentation que je
possède narrait ce lieu.


  J'ai été si ébahi que je me suis reposé sur le ban dans le jardinet durant de longues minutes après avoir mangé (des yeux bien sur) toutes les pierres.