29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 06:30

 

 

Département :  11 - AUDE

 

 

 

Le bourgPerdu dans le petit matin, le château est lumineux

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Belcastel-et-buc se situe à 30km au Sud de Carcassonne, 15km au Sud-Est de Limoux et à 10km au Sud-Ouest de Clermont sur Lauquet.

 

  Coordonnées du bourg :

43° 2′ 19″ N 02° 20′ 28″ E
 43.0386°  2.3411°

 

  Le château est posé sur une colline à 510m d'altitude dominant la rivière Buc.

   Coordonnées du château :

43° 01' 47" N 02° 21' 14" E
 43.029859°  2.353992°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Mais où est il ?

* Très tôt, je me suis rendu proche de ce petit bourg pour visiter le château de Belcastel.

* Rien qu'avec ce nom, mon imagination le voit comme le Versailles des ruines médiévales (et vous connaissez mon imaginaire trop développé).

* Dans le petit matin brumeux, le château est invisible.

* Je chausse donc mes lunettes de Terminator :

   - L'option nuance de gris ne donne rien.

   - L'option changement thermique semble prometteuse.

* Pour mieux le voir, la solution est simple. Il suffit d'attendre que le jour se lève (pfff parfois je suis stupide ) et enfin le Belcastel apparaît

 

Nota : Dans certains textes, cette ruine se nomme : Château de Villardebelle.

 

 

L'interdit m'explique que ruine il y aura !

L'approche

* Le petit sentier monte doucement, l'odeur humide de mars réveille mes sens (et mouille mes chaussettes).

* Soudain, un panneau aiguise mon instinct de Chevalier.

* Lorsque plus loin en découvrant un 2ème avertissement, il me semble évident que c'est le moment de chausser mon heaume.

 

 

Rapide analyse

* C'est une incroyable ruine mystérieuse qui s'offre à moi.

* Elle semble chaotique, pourtant en regardant mieux, il est possible de distinguer un donjon parallélépipédique habitable avec une enceinte.

* Aucune forme ronde signifiant que ce château a au moins 900 ans.

* Le plus surprenant est l'absence de système défensif.

* Point de crenelage, archère, mâchicoulis (voir vocabulaire). 

 

 

L'intérieur :

Les salles annexes

* Être accueilli par des arbres et une végétation piquante est un des plaisirs du chercheur de ruine.

* A Belcastel, j'ai le plaisir... piquant.

* Les murs intérieurs, attaqués par la nature qui reprend ses droits, sont assez épais mais composés de pierres petites et asymétriques.

* Il m'est impossible de définir la fonction de chaque pièce.

 

 

Curieux !Les courant d'air sont importants dans cette ruine.... Atchoum !

* Quelques détails sont surprenants et me font douter de l'origine médiévale de la ruine.

* Par exemple, cette ouverture correspondant à une porte est soutenue par une petit poutre (que je nommerais presque une planche).

* Mais d'autres détails me redonnent confiance, comme ce mur (à gauche) construit bien après l'épaisse courtine (à droite).

* Ce château aurait donc continué à vivre après l'époque médiévale.

 

 

Le donjon

* Dans la salle principale ou plutôt le bâtiment le plus imposant, je suis en admiration devant l'équilibre des pierres.

* J'ai l'impression que la ruine ne veux pas mourir et s'accroche au ciel.

* Les fenêtres sont clairement identifiable avec leurs piédroits parfaitement taillés.

* Aux étages supérieurs, les ruines de fenêtres laissent deviner les coussièges (voir vocabulaire).

* Le nombre de fenêtres ferait plus penser à un château renaissance qu'à une donjon fortifié médiéval.

 

 

Le confort

* Chaque mur comporte des trous ayant reçu des poutres de plancher ou ayant supporté des consoles.

* Dans de nombreux murs, des niches devaient contenir des "trésors" ou plutôt servaient de placard.

* Curieusement, aucune est creusée proche d'une fenêtre, mais elles se situent sur plusieurs niveaux.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* En 1082, le château est cité.

* En 1209, début de la terrible croisade des Albigeois commandée par Simon de Montfort. Curieusement, le château de Belcastel n'apparaît dans aucun texte ou récit.

* En 1221, le château est nommé : Castellum Pulchrum. Ce curieux qualificatif signifie : "Ce qui, par certains signes apparents, promet d'être bon".

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la ruine est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est possible mais le risque de recevoir une pierre est important. N'emmenez pas vos enfants et pensez que ce site fragile est dans une propriété privée.

 

 

Quel point magnifique de surveillance !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost0

commentaires

Clement 31/05/2020 11:19

La première manifestation de son nom se situe vers 844, il est donc probable que sa construction date du xI siècle, et elle fut remaniée en 1132; vingt ans plus tard ap.paraît le seigneur c'est Pierre de BELCASTEL, il est parent de la puissante maison des A-NIORT, il en descend peut-être, car on sait que chaque rameau d'une famille illustre prend souvent le nom d'une autre seigneurie et, ce qui renforcerait cetet hypothèse (à moins que ce ne fût par mariage), c'est qu'il avait des droits, non seulement sur le fief de Castelpor situé près
de la rivière du Rebenty, en face du village de Marsa, mais sur le nid d'aigle des A-NIORT lui-même; il était contemporain de Guillaume, chef du clan, époux de Brandinière de FoIx, et de son fils Géraud,
qui s'unira à la princesse royale, Sancie d'ARAGON.
Lorsque éclata cette croisade insensée dirigée par Simon de Montfort, on ne parle guère de ce château fort de Buc, tandis qu'on cite Castelpor et Niort comme ayant été confisqués; il est cependant certain qu'il fut pris par les Nordiques, puisque, selon son habitude,
Simon en investit sur l'heure un de ses premiers lieutenants, Pierre de Voisins. Ce dernier le fit sans doute remettre en état, et en changera l'appellation trop occitanienne, car, en 1221, certains documents en font simplement Belcastel.
Mais pour les résistants à la conquête nordique, c'est toujours le Roc de Buc; quelque trente ans après la première épopée sanglante, il s'y place une séquelle tragique, dont Gérard de PÉPIEUX, un des héros de la résistance, sera victime.

Le Chevalier Dauphinois 31/05/2020 18:42

* Bonjour et merci pour votre long et riche commentaire.
* Votre prose historique est fascinante.
* Dans ma documentation sur "La Croisade des Albigeois", je n'ai vu aucune citation de prise ni de reddition du château. Ainsi, je suis heureux d'apprendre quelques détails sur ce changement de possession.

le châtelain 13/04/2016 19:36

Bonjour,
Je suis le propriétaire de ce château et suis ravis qu'il porte un si grand intérêt pour de si nombreuses personnes.
Bonne continuation pour percer le secret de cette battisse mystérieuse.

Le Chevalier Dauphinois 24/10/2018 09:46

* Bonjour
* Bonjour
* Je ne suis pas le propriétaire du site.
* Je ne suis qu'un voyageur du temps réalisant un blog pour faire connaitre les merveilles médiévales fortifiées de notre Royaume.
* L'adresse des propriétaires est facilement trouvable sur le web. Je vous laisse chercher.
* Médiévalement votre

Martinez Pierre 24/10/2018 09:35

Bonjour,
Je suis archéologue, natif de Limoux et j'essaie de vous contacter pour vous demander votre autorisation de prospection archéologique. Il s'agit d'observations et de photographies afin de comprendre au mieux l'évolution du châteaux.
Bien cordialement

Le Chevalier Dauphinois 13/04/2016 19:49

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog et votre commentaire.
* Comme vous le constatez, les passionnés du monde médiéval sont de plus en plus nombreux.
* Découvrir une construction de plusieurs siècles est un plaisir incomparable.
* Évidemment, il est important d'être prudent, de ne pas être seul et (en cas d'accident) et d'être bien chaussé.
* Comme j'achète souvent des livres sur l'histoire médiévale et sur les châteaux forts, il est possible que je complète l'historique de cette beauté.
* Donc, pensez à revenir sur cette article une fois par an. ;)

charles 29/03/2013 17:28

bonjour
je suis voisin de ce chateau , je voulais juste faire remarquer qu'il manque quelques infos sur ce site , les remparts encore visible autour du chateau , une grosse tour de defense au pied de la
colline (tour de gué ou de replis ?) et l'entree du chateau qui passe par un porche avec archere , peut etre qu'il etait tres tot quand vous y etes allez ?! je peux vous envoyer des photos de tout
cela si vous voulez , allez bonne continuation !

Le Chevalier Dauphinois 29/03/2013 19:35



  Désolé je suis que ma prose soit si peu représentative du site fortifié. Heureux je serai de vous emprunter vos photos pour parfaire cet article.


  De suite, je vous envoie un courriel.



Sagan33 30/06/2012 21:14

Bonsoir Chevalier,
Merci pour cet article. Je ne connaissais pas ce château. Mais il y en a tellement en France et d'aspects différents, je suppose que tes randonnées ne sont pas prêtes de s'achever !
Je te souhaite une bonne soirée.

Le Chevalier Dauphinois 01/07/2012 10:48



   Il est vrai qu'il y a beaucoup de ruines médiévales dans notre beau Royaume, et en plus, j'ose en visiter dans les autres pays..... Ma mission de tous les montrer semble impossible.


  Mais comme je les visite depuis 800 ans (environ), ma croisade ne semble pas si impossible. ;)



Anne la Dauphinoise 29/06/2012 19:44

B ien heureux fut le Chevalier
E nsuivant une sente enherbée
L 'heur eut-il belle ruine encontrer.
C ertes, au jour patienter falloit
A insi bâtisse apparaissoit
S ouvenance d'un guet d'autrefois.
T elle la pouvons-nous supposer
E vidences sont à nous montrées:
L es coussièges pour veilles prolongées.

V isibles aux étages du donjon.
I tem en est sa position
L à-haut perdue dans la forêt.
Las, icelle dedans semblerait
A voir pénétré aujourd'hui:
R onces et arbres cachent bonne partie
D es murs épais appareillés
E n pierres différemment taillées.
B elle pensée avez-vous rêvée:
E nvieux de rester bien vivants
L es murs aux cieux tendent fièrement
L eurs pans, afin de ne point cheoir.
E n cela, merveille est de croire.

Le Chevalier Dauphinois 01/07/2012 10:52



  Vous me connaissez bien Princesse Anne, "B ien heureux fut le Chevalier". Il est vrai que les ruines de châteaux perdues dans les ronces, loin des villages et du bruit de la
civilisation sont un régal pour moi.


  Mais comme les traces de fortifications prennent des visages différets (églises, manoirs, ponts....) je me dois de tout visiter pour montrer l'imagination de nos ancêtres pour se
protéger.


  Mais mon plaisir le plus fort est vraiment dans une ruine oubliée.