19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 07:30

 

 

Département 09 - ARIEGE

 

 

Les yeux me brûlent en cherchant au loin le château fort

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Durfort est située à 45km au Sud de Toulouse, à 40km au Nord-Est de Saint Girons et à 18km au Nord-Ouest de Pamiers.

 

     Coordonnées du château :

03° 12′ 25″ N 01° 27′ 28″ E
 3.2072°   1.4578°

 

 

 

Le château : 

L'extérieur :

La découverte

* En approchant du petit village de Durfort, il est très facile de voir le château fort.

* Comme toutes les constructions seigneuriales, elle se doit d'être vue pour marquer le territoire et aussi voir l'ennemi.

*J'entends certains d'entre vous grommeler : "Chevalier,  point de château il y a !".

* Regardez mieux, la construction fortifiée est ici, en bordure du plateau.

Comprendre un ruine, c'est un peu la séduireVoyez vous une église fortifiée ? 

 

Décryptage lointain de la ruine

* De loin, il me semble voir que la partie "droite" est presque intacte. Elle semble composée d'un puissant mur en pierres blanches.

* Par contre, celles du centre et à gauche sont très abîmées.

* La présence de la brique rouge tranche avec la blancheur de la pierre. Le toit à disparu et le château ne semble plus habitable.

 

 

La découverte 

* Au lieu de prendre la route goudronnée menant directement dans le village, je décide d'emprunter le sentier de randonnée montant vers mon Graal.

* L'herbe odorante, le léger bruit des feuilles dans les arbres, le piaillement des oiseaux font monter le plaisir (en plus de faire monter le chemin  ).

Au sommet, c'est le choc !

 

 

La façade défensive Massive et sans artifice est cette façade

* Je suis accueilli par une courtine encadrée par deux imposantes tours rondes. C'est presque l'image caricaturale du château fort. Rapidement, il me semble voir des pierres correctement taillées et jointives.

* Mais en regardant avec attention, je distingue 3 styles (époques ?) de construction :

- En partie basse, des pierres à bossage (?),

- Au centre, des pierres lisses,

- Au sommet, un mélange de lits de pierre et de brique.

 

 

A quoi sert cette avancée ?

* Après le choc, je reprends mes esprits pour voir une curiosité qui m'avait échappée.

* Entre les deux tours, la courtine comporte une avancée.

Avez vous déjà vu cela ?

* Cette curieuse "verrue" :

- Crée des angles morts,

- Diminue l'efficacité défensive des tours

- Et ne procure pas vraiment de place supplémentaire dans le château.

* La seule explication logique serait que ce fut le donjon "primitif".

* La vue aérienne confirme (ou plutôt ne contredit pas) ma théorie.

En avez vous une autre ?

 

  Je ne peux point faire le tour de la tour

La tour numéro 1 - Nord

* Au Nord du château (sur la droite de la façade du donjon) la tour ronde ne me donne que peu de détails sur ses attributs défensifs. Étant partiellement arasée, elle ne m'indique pas si crénelage et mâchicoulis (voir vocabulaire ) existaient.

* Avec un peu d'attention je discerne les vestiges d'une fente verticale. Je pressens une archère droite primitive, mais ceci n'est qu'une supposition.

* L'autre coté de la tour n'est pas plus bavarde. Elle montre des ouvertures carrées parfois bouchées dont la fonction m'échappe (canonnière, fenêtre avec huchette ?).

 

 

La tour numéro 3 - Ouest

* Ayant aperçu sur la carte satellite une tour à l'opposé de la façade, je tente de m'approcher. Hélas, une clôture stoppe ma curiosité et je dois me contenter de la discerner à travers les feuillus.

* Excepté sa circonférence plus petite, elle ne me révèle rien de plus que sa consœur.

 

 

Quelle magnifique beauté !

* Ceux qui me suivent depuis quelques temps, savent que j'adore montrer des détails architecturaux et surtout UN détail très précis.

* En regardant la façade, vous devriez le voir.

* Je vous sens hésitants, je vais donc cibler un peu plus "ma "beauté.

Avez vous vu la construction en encorbellement ?

* Ce sont évidemment les latrines, curieusement construites coté Est.

 

 

Le donjon - Est

* Ce que j'ose nommer le donjon comporte une curiosité que je n'avais pas remarquée de suite. Sur le coté proche de la tour 2, une ouverture (obstruée pour consolider la ruine) ressemble à une porte.

N'est ce point curieux à cet endroit ?

* Peut être s'agit il du fantôme de latrines du niveau supérieur.

 

 

La tour numéro 2 - Sud

* Pour découvrir la suite de ce magnifique château fort, je vous propose de cliquer ici.

 

 

Une façade pleine de promesses énigmatiques

 

        Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 09 Vers Menu châteaux de l'Ariège

Partager cet article

Repost0

commentaires

LORO 26/07/2020 18:35

Bonjour ,je suis né à Durfort en 1961 ,exactement à la ferme "borde grande" et je suis allé à l'école de Durfort jusqu'à l'age de 7 ans .Mes parents étaient fermiers sur les terres de la ferme et du château qui appartenaient en ces temps à un dénommé Fraiche de Saverdun. Cela me fait très plaisir de revoir ces photos du blog qui me rappellent des souvenirs d'enfances:l'épicerie du village chez Bertilde,Le Curé qui s'appelait Rumeau le bois que l'on coupait sous le préau de l'école pour se chauffer en classe et bien sur le château tout proche.
Cordialement Monsieur LoroJacques

Le Chevalier Dauphinois 26/07/2020 19:42

* Bonjour et merci pour votre témoignage.
* Dans les différentes documentations, il est possible de connaître les détails sur l'histoire d'une constructions. Mais curieusement, à partir du 19ème et surtout du 20ème siècle, peu d'informations existent.
* Votre moment de vie m'informe et donne de la vie à cette petite commune.

J.P. COT 17/11/2015 18:50

Selon mon grand-père plusieurs générations de COT auraient vécu dans ce château ( agriculteurs,tisserands, forgerons etc...) dont une branche cousine qui a donné un maire de 1878 à 1900 : COT François (1830) époux de Pelata Catherine (1830) parents d'au moins de 2 enfants : Marie-Celeste (1853) et Leopold (1868) qui ont habité le château , tout comme mes ailleux COT jean (1740) et son fils François (1767).

Le Chevalier Dauphinois 17/11/2015 18:59

* Bonjour et merci pour votre passage sur mon blog.
* Dans la toute petite documentation à ma disposition, je n'ai pas de trace de Cot.
* C'est donc avec plaisir que je prends en compte votre connaissance sur l'occupation de ce magnifique château fort.
** Savez vous si cette famille possédait le château ou en exploitait seulement les terres ? **

Jo Beyls 02/07/2013 18:47

Félicitations, votre ouvrage sur le château de Durfort est excellent.Je suis en train de reconstituer l'histoire de Durfort et il y a deux ou trois photos du château que je voudrais publier dans
mon livre.Est il possible de me faire connaitre vos conditions de publication des photos?
Amicalement
Jo Beyls

Le Chevalier Dauphinois 03/07/2013 08:25



  Merci pour votre compliment sur mon modeste blog de passionné. Actuellement, je déménage et je vais aussi changer d'opérateur web. Donc je n'ai pas d'adresse courriel très fiable pour
commencer un échange avec vous.


   Je vous propose d'attendre 2 semaines (délai que les opérateurs affirment tenir pour retrouver une connexion à la grande toile). Je vous recontacte vers le 15 juillet.




Anne la Dauphinoise 08/01/2013 23:30

A voir entendu Wagner m'a surprise,
P ensant à votre réponse à Longchamps mise...
A ttendais-je images sous la pluie montrées...
R adieux soleil, au contraire, nous offrez !...
T oute heureuse suis-je qu'ayez changé d'avis...
E st cette chevauchée sublime... grand merci !
.....

D écouvrir ainsi ce lieu-ci me plait :
U ne impression de vraie puissance j'ai
R encontrée, quand tout au bout du sentier
F antastique ruine à nous s'est dévoilée.
O ui, la musique a quelque peu aidé,
R enforçant ces murs de ce qui en fait
T out à la fois leur force et leur attrait...

A ffronter ce rideau de pierres dressé,
R endu très sûr par les tours de côté,
I l fallait l'oser... Je suppose qu'antan
E taient ces tours ouvertures possédant :
G ens d'armes, du haut, pouvaient alors tirer
E t l'ennemi empêcher d'approcher...

C urieuse architecture... au fil du temps
O cculté fut le donjon qui pourtant
M aîtresse pièce était bien d'un castel.
T errible sort... il n'en est que plus bel
E t fier et puissant, entrevu du ciel...

D écor est devenue votre "beauté"...
E n fut-il autrement dans le passé...(!)

F allait-il en trouver à chaque étage,
O u le seigneur n'avait point bonne image :
I l semblerait que dans ce château du
X Ve siècle nobles importants aient vécu...

Le Chevalier Dauphinois 06/02/2013 13:19



  Je vous avais parlé d'une ruine Ariégeoise "sous la pluie", mais ce n'est point celle-ci. J'ai changé les dates de publication. Cela m'arrive parfois de réaménager les parutions pour ne
pas avoir des ruines "pauvres" ou minimales puis des sites puissants. Equilibrer les semaines et les mois me semblent important.


  Mais LA ruine spéciale sera visible dans quelques semaines.