12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 07:30

 

 

Département 09 - ARIÈGE

 

 

 

Voyez vous une construction sur la montagne ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La petite commune de Bédeilhac et Aynat est située à 90km au Sud de Toulouse, à 40km au Sud-Est de Saint Girons, à 12km au Sud-Ouest de Foix et à 5km au Nord-Ouest de Tarascon sur Ariège.

 

     Coordonnées du château :

42° 52' 11" 01° 33' 29"
 42.869843°  1.558213°

 

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La surprise

* Après avoir visité la tour de Montorgueil proche de Saurat, j'erre en direction de ma taverne située proche du château de Foix (voir cet article) quand soudain mon destrier s'arrête :

Mais qu'a-t-il vu ?

 

 

La recherche est un des plaisirs de votre Chevalier

 

 

La sensation d'un chasseur de ruine

* Avec mon subtil regard de castellologue-amateur, je scrute la plaine sans succès.

* Je lève mon regard et en portant mon attention sur la montagne, mes poils se hérissent.

* Il me semble qu'au sommet, une construction est posée et me fait signe.

Vous avais je déjà dit qu'ayant le même âge que les ruines,

je suis en osmose ?

 

 

Que faire ?

* La montagne est haute.

* Je ne vois point de chemin facile.

* Il semble qu'un sentier serpente dans la coulée de pierres

Vais je tenter l'escalade ?

* Avant de prendre quelques risques, je consulte la carte de randonnée.

* Diantre, je ne vois aucun sentier officiellement tracé.

* Il est tard, j'ai déjà visité 3 châteaux forts en ruine en ce beau jour de septembre.

* Mes jambes sont lourdes et ma gourde d'eau est presque vide.

Je ne vais pas tenter l'ascension. 

 

 

Est ce un mirage ou un vrai fantôme ?

 

 

La découverte de loin

* Avec mon œil d'aigle je vois qu'il ne reste qu'un seul bâtiment en élévation.

* Il est composé de 2 murs encore debout en forme de L.

* Avec un peu d'attention il est possible de voir une petite construction en avant de la tour.

Est ce un effet d'optique ?

* Si mon œil ne me trompe pas, je vois (ou crois voir) un vestige de rempart.

* Lentement, le château de Calamès se révèle à moi.

 

 

 

L'intérieur :

Vais je comprendre l'aménagement ?

* En contournant la montagne, je scrute les entrailles de la ruine, aidé par une paire de jumelle.

* Je ne distingue aucune pierre sculptée sur les murs intérieurs.

* Les deux parois ne possèdent pas de trace de cheminée.

 

La nuit tombe sur ce fantôme d'un autre temps

 

Vois je ?

* Il me semble voir, sur l'un des murs, deux lignes superposées ayant certainement soutenues les plafonds.

* C'est à ce moment :

- Que le soleil passe derrière la montagne,

- Que mes yeux fatigués de tant de beautés en un jour se mettent à piquer,

- Que mon destrier piaffe et fait route sans moi.

_cheval-10.gif

* Il est l'heure de partir vers une taverne à la nourriture bien grasse.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Vers le 1er siècle, certains archéologues supposent qu'une tour de guet Romaine existe en ce lieu.

* Au 12ème siècle, un château de surveillance est aménagé. Il est possession du Comte (voir titre de noblesse) de Foix. Le but est de protéger la vallée de Saurat.

* En 1829, un bas relief Grec est découvert à coté du village de Génat. Sachant que des Grecs ont occupé la région il y a plus de 2000 ans, certains archéologues imaginent que le mont Calamès viendrait de mots Grecs tel que : Calamas, Calamata ou Calamita.

Le site de Calamès aurait-il porté un temple Grec ?

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. La marche semble longue et peut être difficile. Le risque de recevoir une pierre n'est pas négligeable.

 

 

Je reviendrai dans quelques années pour gravir ce sommet

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 09 Vers Menu châteaux de l'Ariège

Partager cet article

Repost0

commentaires

Anne la Dauphinoise 12/11/2013 21:26

C ommunion, dirai-je, avec destrier...
A ce dernier fort bien été dressé !
L e flair de cet animal est magique.
A t-il toutes les caractéristiques -
M ajeures, du moins - d'un vrai chasseur de ruines,
E t vous amène à regarder colline.
S avez-vous, dès lors, que point n'est finie

B elle journée de découvertes, que nenni !
E n faut-il abnégation de votre part !
D iriger là où se doit votre regard,
E n cela par cartographie aidé...
I l me semblait que point lire ne saviez ...!
L es signes, il est vrai, ne sont point écrits :
H anté par ces trois points, je le parie,
A vez-vous toujours été !... Et pourtant
C ourage vous manqua pour aller avant;

E t vos yeux plein de fatigue virent ici
T rès haute montagne et sente rude aussi...

A donc, point d'approche ne fîtes ce jour-là.
Y perd t-on... Mais n'en êtes point resté là,
N ous donnant de ce castel aperçu,
A vant que destrier n'ait disparu,
T out comme le jour... Quelle chance nous avons eue !

A insi avons pu admirer céans
R empart menu, mais le fut-il antan ?
I mposant ou non, qu'importe le paraître !
E t vestiges du château ne sont peut-être
G randioses, mais sont-il là, et les montrez :
E t... de l'oubli passent à postérité !
...

P ar cet écrit, voulais-je vous en remercier.
S ur vous je compte pour faire suivre à votre destrier !

Le Chevalier Dauphinois 14/11/2013 18:45



   Votre prose résume parfaitement la situation et mon ressenti lors de la découverte de cette ruine haut perché. Cela m'arrive parfois de ne point avoir le temps ou le courage de
monter. Mais souvent je reviens quelques jour plus tard avec l'ascension comme but prioritaire.


  Mais, mes vacances Ariégeoises furent itinérante, ce village s'éloignait chaque jour de ma croisade. Qu'importe, les images la montre un peu, cela pourra donner un thème de randonnée pour
mes visiteurs.