16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 06:30

 

 

Département 11 - Aude

 

 

 

Ce croquis annonce quelques plaisirs médiévaux

Le château

Situation :    (--> le voir sur une carte)

  La station balnéaire de Leucate est située à 30km au Sud de Narbonne et à 28km au Nord-Est de Perpignan.

 

   Coordonnées du château :

42° 54' 29" N 03° 01' 31" E
 42.907996°  3.025226°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

La découverte

* En arrivant dans ce bourg côtier, le blason apposé sur les panneaux des rues me donne l'ambiance : Une tour fortifiée (ou un château ?) a été construite.

Mais où est elle ?

* Un "fin limier" comme moi sait que cette beauté médiévale doit être sur une colline.

* C'est à quelques kilomètres de la mer, proche d'un hôpital moderne que je vois ceci.

N'est ce pas magnifique ?

* Je vous sens un peu dubitatif.

* Pourtant ce mur est bien l'un des nombreux vestiges de l'ancien château de Leucate.

 

 

La recherche d'indices

* Avec un peu de recul, en montant au sommet de la colline, en observant les restes des murs je comprends mieux la forme de cette fortification.

* Les angles étaient pourvus de tours polygonales et de nombreux bâtiments s'appuyaient sur les courtines.

* Vous semblez douter un peu de mes propos. Regardez ce plan fourni par les archives municipales, il est très clair .

* J'avoue .... qu'il est peu lisible, mais ce croquis réalisé en 1590 doit mieux vous faire comprendre son architecture.

* Comparez les avec la vue satellite du 21ème siècle.

Magnifique œuvre défensive, n'est ce pas !

 

 

Ombre et lumière grâce au soleil du Languedoc

L'intérieur :

La difficulté de comprendre

* L'aménagement intérieur est un peu confus et les fonctions des salles peu explicites.

* Les voûtes se succèdent sans révéler leur secrète vie passée.

Peut être est ce le brûlant soleil qui m'empêche

de réfléchir et comprendre cette forteresse ?

 

 

Que cette ruine est complexe !

* A l'ombre, je discerne une forme ronde dont le parement est très inégal.

* Le plus surprenant et le manque de fente de tir, d'archère ou de bouche à feu (voir vocabulaire).

Peut être devrais je lever les yeux ?

* Soudain je vois.... heu.... une sculpture de... heu..... je ne sais pas.

Que faire quand mon imaginaire est parti

à cause d'une chaleur trop violente ?

* Il suffit simplement de déguster une pêche en admirant le paysage.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au début du 14ème siècle, le château appartient à 2 seigneurs : Raymond de Durban et Gausbert de Leucate

* En 1309, le roi de France Philippe le Bel (voir liste des rois) souhaite récupérer par échange de terres, les territoires et  château de Leucate pour en faire un port.

* En 1312, l'acte de transfert au royaume de France est signé.

* En 1321, une garnison s'établit dans le château et des travaux sont réalisés.

* En 1362, le château abrite l'armée royale devant envahir le Roussillon.

* En 1475, Arnaud de Chesnay est gouverneur de la place forte de Leucate.

* En 1496, les Espagnols ravagent les Corbières. Leucate voit partir l'armée Royale Française pour la conquête de la forteresse de Salses.

* En 1503, une puissante armée Espagnole attaque la région ainsi que la fortification de Leucate. Leur attaque est victorieuse et l'armée Royale française capitule.

* En 1527, des améliorations de défense sont réalisées.

* En 1589, durant les guerres de religion, la forteresse est tenue par Bourcier de Barri.

* En 1590, le gouverneur est fait prisonnier dans une embuscade et incarcéré à Narbonne. Craignant une attaque du Maréchal de Joyeuse ligué avec les Espagnols, sa femme (Françoise de Cézelly) se réfugie dans la forteresse. Elle commande la défense et fait face à une armée de Ligueurs et d'Espagnols impressionnante. Les assiégeants quittent le lieu de bataille tant la résistance est vive.

* La même année, impressionné par le courage de cette femme, le Roi de France Henri IV (voir liste) lui confie  le gouvernement de Leucate jusqu'à la majorité de son fils Hercule de Barri

* En 1637, des travaux de modernisation des défenses sont réalisés (demi-lune).

* En 1639, en représailles à l'attaque de la forteresse de Salses, les Espagnols attaquent Leucate, mais sans succès.

* En 1661, les Etats du Languedoc demandent au Roi le démantèlement de plusieurs forteresses devenues inutiles et coûteuses. Leucate est sur la liste.

* En 1664, l'ordre de démolition est donnée par le Roi. Ces travaux sont réalisés par François Carcassonne (maître maçon à Narbonne).

* En 1996, l'association "des amis de Leucate" effectue des travaux d'études et de mise en valeur du site.

* Au 21ème siècle, la découverte est libre et gratuite. Avec de la curiosité, de nombreux détails sont visibles. Et puis il y a la vue.

 

 

Venez vous faire trempette avec moi ?

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 11 Vers Menu châteaux de l'Aude

Partager cet article

Repost0

commentaires

mado 05/11/2011 02:42


joli article mais tellement vide de vie et d histoire. a vrai dire je suis un peu decue.
Il y a tellement a dire sur le chateau de Leucate. Dire cela n est pas le bon mot ... raconter irait mieux. Par les histoires que ma grand mere m'a raconté, les histoires de familles avec le
chateau en toile de fond. les pierres prises pour construire les novelles maisons, les enfants jouant au millieu de ce site magnifique , les histoires des allemends pendant la guerre. Il y a sur
ton site une photo du pan de mur où il y avait le blason de Leucate detruit par les allemands mais tu n y fais pas allusion.
Je suis egalement ravie que "mon" chateau t'ai autant marqué et t'invite à l'ocasion d'une de tes flaneries sur le chemin de l histoire avec un grand H à Leucate.
Avec tout mon respect.


Le Chevalier Dauphinois 05/11/2011 11:12



  J'ai visité Leucate le dernier jour de mes vacances. Quelques heures plus tard, je retrouvais mon Dauphiné. Je n'ai donc passé que peu de temps sur ce site.


  Ma documentation est pauvre sur ce château et la partie médiévale est si rare (tant le site à été transformé) que je n'avais que peu à montrer sur ma période fétiche.


 Un de mes visiteurs m'a conseillé la lecture de ce PDF à partir de la page 103.


www.aapo-66.com/administration/pdf_upload/bulletins-000014.pdf


  Un jour, peut être, je reviendrai visiter cette ruine et je referai la prose sur mon blog.



RABASSE Claude 05/08/2011 17:26


Le chateau de Leucate est pris en charge par une nouvelle équipe et une nouvelle associatio:VAPAL (valorisation du Patrimoine Leucatois)dont je suis le président avec de grands projets en
perspective.Par ailleurs une Confrérie vient de se créer sur le thème de la valorisation de la ville de Leucate et de son histoire .Ils'agit de la Confrérie des Consuls de la Seigneurie de Leucate


Le Chevalier Dauphinois 05/08/2011 22:30



Je vous remercie pour votre passage sur mon modeste blog et pour cette information.


  Faire revivre une ruine est une immense nouvelle. je vous souhaite bonne chance et peut être qu'un jour, je (re)viendrais la voir et vous voir.



castrum 25/03/2011 21:00


merci Gullaume

excellent et pationnant article

je découvre également cette revue

cordialement


Le Chevalier Dauphinois 28/03/2011 21:34



La rencontre de passionné et de "chercheur" est un plaisir que je comprends.



Guillaume 20/03/2011 16:06


l'article sur le château est sorti.

Il est en téléchargement libre à l'adresse suivante www.aapo-66.com/administration/pdf_upload/bulletins-000014.pdf et commence à la page 103.

Sinon pour notre brave chevalier, il y a aussi beaucoup d'articles très sérieux sur le moyen âge

Bonne lecture

je m'attaque maintenant à une fortification méconnue (et disparue) datant du règne de Charles Quint.


Le Chevalier Dauphinois 20/03/2011 18:50



Diantre... Voila une nouvelle qui me ravit. Je vais de suite dévorer ce fichier.


   Merci pour cette informaton et ce partage



castrum 15/02/2011 08:21


OC,

pas de soucis, quand votre destrier entendra l'appel du Sud,

faite porter, une missive à bride abattu...


Le Chevalier Dauphinois 15/02/2011 19:11



Il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas (dit on dans mes Alpes)... Donc je viendrais un jour.