29 mars 2018 4 29 /03 /mars /2018 08:10

 

 

Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE

 

 

 

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

     Le village de La Manresana est situé dans la région nommée Alta Anoïa, proche de Els Prats de Rei, à 70km au Nord-Est de Tarragone et à 11km au Nord-Ouest de Igualada.

 

   Coordonnées du château :

41° 41' 49" N01° 33' 08" E
 41.696945° 1.552097°

 

 

 

Le château :

       L'extérieur :

La découverte

* En arrivant sur le plateau portant le petit village, je me suis dit :

"Encore une tour. J'en ai tant vue d'identiques !"

* Mais une petite voix me répond :

"Chevalier, souviens toi : Tout ce qui est identique ne se ressemble jamais !"

* Et c'est ainsi que vaillamment, j'attaque (pacifiquement) la découverte du château de La Manresana.

 

 

La découverte

* A genou proche du rempart, la tour paraît gigantesque.

* Évidemment, je triche un peu avec cette photo, mais je voulais vous montrer ce que devait ressentir un éventuel assaillant du moyen âge lorsque le rempart était intact.

* Vous avez bien lu, cet amas de pierres sont les restes d'un mur.

* Je sens le doute dans votre regard.

 

 

Les vestiges

* Regardez à quelques mètres de là, voici les vestiges de murs et voûtes de l'ancienne fortification.

* Comme souvent, les ruines posées sur une butte ont été transformées en château d'eau (un autre exemple en Catalogne au château de Aguilo ou à la commanderie templière de Vaour dans le Tarn).

* Avec les réaménagements du 20ème siècle, les reste des murs, la végétation, et la destruction du temps, il est difficile de comprendre l'aménagement du site.

* Je vous propose le plan du château pour faciliter votre visite.

Quelle magnifique attitude chevaleresque !

 

 

La tour

* Comme toujours avec une tour médiévale, l'entrée est située à plusieurs mètres du sol.

* Les Catalans sachant que je souhaitais visiter cette tour, m'ont construit un escalier extérieur.

* Ne me dites pas que ce "morceau de fer" choque à coté de cette fière tour en pierre, c'est au contraire une chance pour moi, pour vous et pour la ruine.

* Nous allons la découvrir et lui redonner vie.

* Ho hisse.... la montée est "tournante".... Je suis ivre.

* Je suis fébrile devant l'entrée

* Combien d'attaquants, il y a plusieurs siècles, auraient apprécié d'être à ma place, près à "dévorer les entrailles" de cette ronde tour.

* Suivez moi.

 

 

       L'intérieur :

Dans la tour

* Je suis dans la place.

* Heureusement qu'il y a plus de porte, car avec des "gonds" aussi solides, je serais resté dehors même avec un puissant bélier.

* Comme je le présumais, cette tour n'est pas habitable (pas de fenêtre, section étroite).

* Conséquence : Il devait y avoir une échelle mobile pour accéder aux étages.

* A cet étage intermédiaire, je me retrouve prisonnier. Six siècles plus tôt, des pierres me tomberaient sur la tête, lancées depuis une ouverture au plafond.

* Heureusement, point de belliqueux personnage contre moi en ce jour.

Comment monter au sommet ?

* Quelle chance, les Catalans ont construit un escalier fixe (faisant disparaître le plafond de cette salle, mais en sauvegardant celui de l'étage supérieur).

* En haut de l'escalier , je tente de comprendre l'architecture intérieure :

* Pas d'archère,

* Ni de cheminée,

* Ni de fenêtre,

* Ni de...

* Par contre, les parois sont alignées, presque trop nettes.

* Je pense à une reconstruction/consolidation récente ayant un peu (mais un peu seulement) défigurée l'aménagement interne.

Avez vous remarqué la diminution

de l'épaisseur des murs sur la hauteur ?

* Les 2 étages inférieurs étaient séparés par un plafond en bois soutenu par des poutres dans l'épaulement.

* Le sommet était fermé par une voûte de pierre (je vous l'ai montrée ici)

 

 

Au sommet

* Évidemment, vous vous doutez que la vue sur l'Alta Anoïa est magnifique.

* Comme la tour est plus haute que les arbres, 360° de plaisir s'offre à moi.

* De longue minutes passent...

* Il est temps de rentrer.

* Tel un héros de cinéma, je vais sauter sur la selle de mon destrier.

* Heu.....  Je vais plutôt redescendre les escaliers et quitter l'ombre rafraîchissante des vieilles pierres pour la lumière et le soleil de cette belle région.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, première trace d'un village avec peut être une tour en bois (d'après un prospectus  récupéré dans un office de tourisme).

* Au 12ème siècle, une fortification est construite sur la colline.

* Au 13ème siècle, modernisation du château (?).

* En 1982, une campagne de consolidation et de restauration de la tour est menée.

* Au 21ème siècle, la découverte de la tour est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre est faible. 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 30/03/2018 17:58

L ‘attitude chevaleresque dont vous
A vez fait preuve m’émeut, je vous l’avoue !…*

M ais, je n’ai rien compris du tout, pour sûr,
A représentation de tous ces murs !
N ‘est reconnaissable, à mes yeux, que tour
R onde à souhait… Est-ce bien son seul atour !
E videmment, ma pensée j’exagère :
S urent haute porte d’entrée de naguère
A insi que magnifique plafond voûté
N ouer certains liens avec le passé.
A i-je oublié les gonds également.

E n eux, se lit la volonté d’antan
S écuriser l’unique accès au lieu.
P uis, vos explications aussi je peux
A jouter à ce qui m’a plu ici. **
G randiose, encore, panorama : exquis !
N ‘allez-vous pas me dire que j’ai aimé,
E n fait, ce reste de castel montré ?

N on, car il manque à ce vestige une âme.
O r, sans elle, mon cœur oncques ne s’enflamme.
T rop rigide et parfaite est construction,
A tout jamais gommées « imperfections » ;

B annis, sans doute, les systèmes de défenses,***
E t cela ôte grand’part de sa prestance.
N ‘ai-je trouvé charme à cette tour tant droite :
E st vision du passé, par elle, « étroite »…

* en nous offrant un plan… incompréhensible ! (du moins, à mes yeux !)
** explications données en vous mettant à la place d‘un assaillant de jadis.
*** s’il y eut des archères, par exemple… En tout cas, cette tour fut bien couronnée de créneaux, au moins (et mâchicoulis aussi ?). Sinon, ç’aurait été une tour complètement borgne et… inutile, n’est-il point vrai ?

Le Chevalier Dauphinois 31/03/2018 20:37

* Ne voulant point faire un article classique, j'ai changé un peu mon approche rédactionnelle.
* Peut être que c'est ma décision qui ne vous a pas permis d'entrer dans l'architecture de ce château.
* Pourtant ce site est fascinant.
* Le fait de visiter les entrailles d'un donjon médiéval, "presque" comme il y a 7 siècles, est une expérience unique.

Pierrote 30/03/2018 14:08

Je sais que ce n’est mie important en soi, mais le lien “Vaour dans le Tarn” ne marche pas.
J’ai attendu aujourd’hui pour voir si ça ne venait pas de moi, mais non, il ne marche toujours pas ce jour. Cela ne m’a pas empêchée hier d’aller dans votre liste de castels pour retrouver l’article sur Vaour, mais je sais que si vous mettez un lien, vous aimez qu’il marche.

Le Chevalier Dauphinois 30/03/2018 19:04

* Merci de m'avoir montré ce bug. Je viens de le corriger.

Charlotteceramique 10/04/2009 13:27

Votre blog est vraiment super bien fait!On s'y croirait!
charlotteceramique

Le Chevalier Dauphinois 10/04/2009 19:52


Wahouuu....J'ai emmené une princesse dans cette ruine.... Que je suis heureux !


gildas 10/04/2009 10:36

Magnifique contre jour de la porte d'entrée!

Le Chevalier Dauphinois 10/04/2009 11:57


Il fait toujours beau en Catalogne, il est donc facile de jouer avec le soleil. Et les vieilles pierres se laisse faire et même posent telles des stars !


Abraham Soubrie 10/04/2009 08:21

Bonjour ,

Voilà un très beau château en Espagne ...!
çA Phot ' Aux yeux ...!

A+ de vous relire, Bonne Journée , Sincère Salutations . A.S

Le Chevalier Dauphinois 10/04/2009 12:01


hihihihi.... phot il que je photographie plus mes ruines ?... Sans phot, je m'y engage