21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 08:00

 

 

Pays :

 ESPAGNE

Région :

 CATALOGNE
  

 

 

 

 

 

Le bourg :

       Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Mont-Roig del Camp est située à 35km à l'Ouest de Tarragone.

  Depuis ce petit bourg, une route fléchée monte sur le versant Sud de la montagne d'Escornalbou.  

 

   Coordonnées du château :

41° 07' 40" N00° 54' 59" E
 41.127795° 0.916307°

 

 

 

Le château :

       L'extérieur :

Préambule

* A 650m d'altitude, la route se termine par un grand parking.

* C'est en descendant de cheval que je découvre ceci :

- Un monastère fortifié nommé par les Catalans "Château-Monastère de Sant Miquel d'Escornalbou".

* Le site est "surveillé" par la chapelle de Santa Bàrbara en haut du petit pic boisé.

 

 

La découverte

* Comme pour toute fortification médiévale, c'est par l'unique porte d'entrée que je pénètre dans ce lieu de silence.

* Incroyable, il n'y a aucun bruit.

* Je suis le seul touriste, si l'on excepte les oiseaux, lézards, mulots, mouches et autres petits habitants du lieu.

* Pour mieux comprendre l'aménagement du site, je grimpe sur la colline de Santa Bàrbara.

* Quel curieux aménagement !

 

 

Première analyse

* En réalité, le site médiéval fut construit, modifié, abandonné puis reconstruit sur une période de 7 siècles.

* La logique de défense a fait place à un besoin de confort, de lumière et de plaisir habitable.

* Mais il reste de magnifiques témoignages du passé. Regardons ensemble :

- A droite, ce long bâtiment est un mélange d'architectures du 16ème au 18ème siècle qui fut aménagé en habitation au 20ème siècle par le nouveau propriétaire : Eduard Tordat.

- Le haut bâtiment est l'église canoniale du12ème-13ème siècle. Elle écrase le site par ses dimensions, sa force et sa simplicité extérieure.

- Le bâtiment à l'angle de l'église a une structure partielle du 13ème siècle, mais très réaménagée et modifiée au 20ème.

- Au fond, la tour de défense  avec sa belle bretèche (voir vocabulaire) est trop belle pour un vestige. Elle a été (re)construite au 20ème certainement sur un modèle du 13ème(?).

- Par contre, le bâtiment à gauche est la salle capitulaire du monastère aménagée au 13ème-14ème siècle.

 

 

Préparez vous

* Maintenant que les présentations sont faites, je vous propose le moment de séduction.

- La visites des "entrailles"...

.... heu...je voulais dire.... de l'intérieur des bâtiments.

*  En redescendant, je passe devant un rempart avec une tour carrée (très reconstruite) dont les "pierres" grises et roses sont esthétiques.

* Mais c'est surtout en face de la porte de l'église que je ressens le souffle médiéval.

* Fermer les yeux et regarder  le souffle.

 

 

 

 

      L'intérieur :

Les passionnés sont passionnants

* Après avoir donné quelques piastres puis écouté un film sur l'histoire du monastère, je suis "ma" guide (heu, du verbe suivre et non être  ) vers les bâtiments du 20ème.

* Je n'ai pas le droit de vous montrer les salles, mais la découverte est enrichissant.

* Curiosité :

- Ma guide ne parle pas le Français, je n'ai aucune connaissance en Espagnol ni en Catalan.

- Pourtant, durant la visite, nous avons échangé avec les mains, les bras, les yeux......

- C'est formidable !

- Quand la passion est commune il n'y a aucune frontière de langue.

 

 

La beauté pure

* Enfin j'arrive dans le cloître du 13ème siècle, et appuyé sur une colonne, j'admire la façade de la salle capitulaire, espace où se réunissait la communauté monastique.

L'intérieur est-il aussi sobre ?

* Évidemment, la sobriété est la règle monastique.

* Cette salle carrée, aujourd'hui transformée en chapelle dédiée à la "vierge du livre", possède une voûte en croisée d'ogive.

Quel est le bâtiment central d'un monastère ?

* J'attends !  

* Bravo, vous avez trouvé. C'est l'église.

 

 

 

L'église

* J'espère que vous ne vous attendiez pas à du gothique flamboyant.

* L'immense nef romane d'influence Cistercienne m'enflamme de "sagesse".

* Ma vue se déforme, et la lumière de la "trinité" me traverse.

* Viiiiite, il faut que je sorte..... sinon votre chevalier va se transformer en moine.

* C'est par "miracle" que j'arrive devant mon "paradis".

N'est elle pas incroyable cette vue sur l'ancienne Baronnie !

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, les terres d'Escornalbou sont occupées par les Maures.

* En 1162, Albert de Castellvell chasse les Maures du site.

* Vers 1165, Alphonse II d'Aragon céde les terres au chanoine de Tarragone Joan de Sant Boi.Ce don est conditionné à :

- Construire sur la montagne une chapelle dédiée à Saint Michel.

- Aménager un monastère pour restaurer et repeupler le lieu.

* Au début du 13ème siècle, un monastère fortifié est fondé sur l'ordre du prieur.

* En 1240, l'abbaye est consacré par l'évêque de Tarragone.

* Au 14ème siècle, la mauvaise gestion des biens marque le début de la décadence de l'abbaye.

* Au 16ème siècle, il ne reste plus qu'un seul moine.

* En 1574, une communauté de Pères Franciscain s'établit à San Miquel d'Escornalbou

* En 1835, le gouvernement vend les biens appartenant à l'église.

* Au début du 20ème siècle, la ruine est achetée par le grand diplomate bibliophile Eduard Toda qui la restaure librement sans soucis du respect historique.

* En 1983, le site appartient au Banco Urquijo La Generalitat de Catalogne et de l Diputacio de Tarragone

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site, ainsi que l'ermitage Santa Bàrbara est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est payante. Le risque de recevoir une pierre est faible. 

 

 

 

Vers Menu églises
fortifiées
d'Europe
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

ordre.templier 01/01/2011 10:49


L'abbaye est-elle en vente ? (une rumeur?)


Le Chevalier Dauphinois 04/01/2011 12:35



Une partie de cette ancienne abbaye est habitée. c'est une propriété privée. Cesite est peut être en vente, j'avoue ne pas le savoir.



L.G. 05/12/2008 20:21

tiens, il neige aussi en espagne, quel sale temps.

Le Chevalier Dauphinois 07/12/2008 23:37


Ce monastère est si haut qu'il doit certainement voir la neige.... 1 fois par an et c'est aujourd'hui ! (hihihi)


David / Serialmaquetteur / Débé 04/12/2008 21:59

tres bel ensemble ^^ J'aime la couleur rouge de cette pierre... Ca rappelle celle bien connue de Coulonge-la-Rouge. Et ce panorama... a couper le souffle !

Le Chevalier Dauphinois 04/12/2008 22:28


Tu as raison messire le Maquetteur, ce monastère mérite une visite. Il est un "peu" trop reconstruit, il y a eu de nombreuses libertés architecturales dans la reconstruction, mais son isolement, le
panorama, la couleur en font un lieu de découverte unique.


domi 23/11/2008 18:28

Un monastère bien étonnant, bien que je ne raffole pas de la pierre utilisée pour la construction sourire; sinon joli diaporama sur le côté !

Le Chevalier Dauphinois 23/11/2008 19:57


Ce monastère fortifié est une curiosité à découvrir lentement. Il ne parait pas impressionnant ni captivant et pourtant, grace à "ma" guide, ce fut un moment unique.


siratus :0010: 22/11/2008 11:31

Ton choix musical me convient parfaitement, Chevalier. L'imaginaire peut trotter librement en visitant ce château. Outre le paysage grandiose de la haut, j'aime beaucoup la sobre austérité de l'église bien que très sombre (mais en été, ce doit être comme si il y avait un climatiseur ;)) et surtout la couleur des pierres...
Les bâtiments du 20ème s. feraient une belle résidence de vacances !
Gros bisous

Le Chevalier Dauphinois 22/11/2008 12:08



Durant la canicule estivale en Catalogne, j'ai recherché le frais en montant à 650m d'altitude. Et en plus, j'eu la chance de visiter cette curiosité très reconstruite mais si belle.


  Avec une telle vue, les sentiers sont un véritable plaisir... le plus dur, c'est.... de redescendre après une telle journée de bonheur.