25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 07:30

 

 

Blason du canton du Valais

Pays :

 SUISSE

Canton :

 VALAIS

 

 

 

 

Le bourg Le 21ème siècle côtoie le 12ème

      Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Leuk est située en zone linguistique Alémanique. Sur ma carte achetée en mon Royaume de France, elle est nommée Loèche.

    Leuk est à 6km à l'Est de Sierre et à 22km à l'ESt de Sion, sur un promontoire de la rive droite du fleuve Rotten (c'est le nom que prend le Rhône en amont de Sierre --> Voir son château nommé Géronde).

 

   Coordonnées du château :

46° 18' 59" N07° 38' 02" E
 46.316390° 7.633001°

 

    Origine du nom :

   Loèche vient du latin LEUCA FORTIS, signifiant Place forte. La présence de ces 2 constructions est justifiée. Dans certains textes, le village est nommé : "Loèche La Forte".

 

 

 

Château :

       L'extérieur :

Deux pour le prix d'un !

* Proche du centre ville actuel, au bord d'une petite pente aujourd'hui recouverte de vignes, deux curieux bâtiments d'origine médiévale surveillent la vallée.

* Le plus proche est la Tour de Vidomne. Celui que je vais vous décrire est au second plan est nommé : Le Château Épiscopal.

 

 

Voyez vous les consoles ?

Pourquoi avoir construit ici ?

* A mon arrivée sur le site, je suis surpris.

* Ces bâtiments médiévaux prévus pour l'habitat ne sont pas construits sur la hauteur du village mais en léger contrebas.

1 - Était ce pour mieux surveiller la vallée du Rhône ?

2 - A moins que de multiples remparts entouraient "la ville basse", coté le plus exposé aux attaques ?

* Mystère !

 

 

Le rempart Ouest et la grande salle

* J'aborde ce château, non pas par la route du village coté Nord (qui est l'accès le plus facile), mais par le Sud-Ouest, tel un envahisseur médiéval.

* Je suis au pied d'un rempart très reconstruit avec créneaux (voir vocabulaire).

* Cela ressemble à un bastion entourant les bâtiments intérieurs.

* La pente étant importante et glissante, je ne pense pas que l'assaillant ait pu attaquer par ce coté.

* Le constructeur a eu la même idée que moi puisqu'il a mis sur la face Ouest du bâtiment quelques ouvertures de lumière.

* La grande baie en partie basse n'est pas médiévale mais plus tardive (16ème ?).

* Le mur comporte de nombreux trous de boulins très utiles au moyen âge pour l'entretien des murs.

A - Avez vous remarqué la grande ouverture avec arc supérieur plein cintre et des 2 solides corbeaux en dessous ?

B - Est ce une porte médiévale accessible avec une échelle amovible ?

* Allons réfléchissez !

* J'opterais pour... des latrines.

 

 

Le plan salvateur

* Pour mieux comprendre ce château, regardez ce plan établi par le spécialiste médiéval Louis Blondel :

A - Magnifique fenêtre romane,

B - Grande salle de réception (les latrines sont sur le mur gauche),

C - Cours,

D - Habitation,

E - Donjon.

 

 

Rempart et tour carrée... Voila une construction médiévale

Le rempart Ouest et la grande salle

* La façade Sud de la grande salle comporte de nombreuses traces d'architecture médiévale :

- Évidemment, les trous de boulins,

- Mais aussi les petites ouvertures (archères ?),

- Ainsi que des fenêtres romanes du 13ème siècle.

* La plus belle expression architecturale du 13ème siècle de ce bâtiment est incontestablement la fenêtre avec arc en plein cintre et colonnettes sculptées.

 

 

Le rempart Nord et la Tour

* L'entrée principale est située au Nord.

* Là, face au rempart, 2 surprises m'attendent :

1 - Un panneau jaune comportant le mot "Verboten" et surtout le portail fermé pour cause de travaux.

2 - Une haute tour carrée crénelée de plus de 9 mètres de haut (peut être du 12ème siècle) surmontée d'un dôme de verre du 20ème siècle rappelant "un phare". L'ensemble est très restauré.

* Sur la gauche de la tour (à l'Ouest) un bâtiment est en cours d'aménagement, c'est lui "la cause de mon interdiction de visite".

* Sur le plan  ce bâtiment interdit a le repère D. C'est l'habitation.

 

 

L'habitat

* La face Est de l'habitation est très intéressante.

* En sailli sur le mur, la souche d'une cheminée est curieusement visible.

* Cette "verrue" peu esthétique est surprenante à coté d'une belle fenêtre romane.

* Une autre curiosité est le sommet pourvu d'un tuyau de cheminée rond typique de l'architecture Savoyarde.

 

 

Porte ou fenêtre ?

La vue, trésor des châteaux

* Depuis la cour, la vue sur la vallée est exceptionnelle sur la vallée du Rhône, oups pardon, du Rotten.

* A mes pieds (en bas de la photo) il y a une ombre gigantesque et surtout caractéristique.

L'avez vous reconnue ?

* Je vous aide un peu

* Ho, je vous vois songeur...   Je vous aide encore un peu .

.
...
.....
.......
        C'est
                 le
                     château
                                   des ......

* Holalala, il faut que je vous dise tout..... C'est ICI.

 

 

    L'intérieur :

* Le château était fermé au public le jour de ma visite.

* Par les nombreuses ouvertures, j'ai quelques indications sur la construction, mais cela est trop imprécis pour que je tente une description.

* L'intérieur du château épiscopal restera un mystère pour vous.

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château

* Avant le 3ème siècle, la plateforme ensoleillée de Loèche appartient à la couronne des Rois Burgondes.

* En 515, le village de Loèche est donné par le Roi Sigismond au monastère de Saint Maurice.

* Au 12ème siècle, il semble qu'une fortification en pierre soit construite sur le site d'une vieille ferme. Un métayer habitant la fortification est chargé de collecter les taxes. Un marché important fait naître une richesse.

* Au 13ème siècle, l'évêque de Sion (nouveau propriétaire) décide de la fortification de cette ville, certainement à cause des guerres incessantes entre l'évêque et le Comte de Savoie (voir liste des Comtes). Il agrandit le château (peut être pour en faire une résidence occasionnelle) et fortifie ce lieu.  Il est habité par un Major faisant parti de la puissante famille des sires de Rarogne.

* En 1388 à la bataille de Viège (Visp en alémanique) les troupes Savoyardes sont vaincues. Cela va être le début de destruction de nombreux bâtiments dans la région.

* Vers 1415, après la défaite des puissantes familles De La Tour et Raron, la bourgeoisie tente de récupérer le pouvoir. Le château est partiellement incendié durant un de ces conflits, nommés parfois "révolte populaire". 

* En 1475, l'évêque de Sion (Walter Supersaxo ?) fait restaurer le château.

* Au 17ème siècle (1678 ?), le château accueille un procès pour sorcellerie.

* En 1805, l'évêque de Sion vend château et terres au grand bailli Augustini.

* En 1934, la commune achète le bâtiment et le restaure partiellement durant 2 ans. 

* En 1970, certains murs du château menacent de tomber. L'association "Pro Leuca" décide d'une restauration urgente.

* A la fin du 20ème siècle, l'architecte Mario Botta s'occupe de la restauration du château et fait construire une coupole de verre.

* En 1977, un musée local est ouvert dans le château.

* En 1990, une nouvelle salle est ouverte au public, elle est nommée : Chambre de l'évêque.

* En 2001, le château a la chance d'être reconnu puisqu'il figure sur un timbre postal.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La propriété est privée et n'était pas ouverte à la visite le jour de ma venue. Pourtant une pancarte indiquait les horaires d'ouverture d'un musée.

 

 

Ce phare va-t-il éclairer l'histoire ?

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 28/05/2018 17:26

C harmé, je ne peux dire que ce château
A mon cœur, malgré tous les médiévaux
S ymboles affichés, car ne sont mie
T out à fait « dans leur élément ». Ah ! si
E taient ruinées les murailles du lieu,
L eur éclat, sûr, éblouirait mes yeux !

E piscopale la place a été :
P eut-être que ça a aussi joué… !
I ncontestablement guerrier paraît le site,
S auf que, pour moi, des parties insolites (
C omme le dôme ou trop « belle » fenêtre*)
O euvrent à rude allure faire disparaître.
P asserai-je sur « chapeau » du donjon :
A typique est trop ; et nous ne voyons
L a tour maîtresse, en aucune façon,

D éfier le monde tel que dans passé
E n fut capable. Déçue j’ai été…

L ‘ouverture,** quand à elle, je n’aurais vue
O rner pareils murs… Ne m’a t-elle mie plu
E n ce « contexte » qui doit être austère (
C ontente je suis quand bâtis de guerre
H abillés sont de toute la « puissance
E mbarquée » dans éléments de défense)…

V olontiers j’ai admiré vos images***
A vec lesquelles est assuré voyage
L oin dans le temps : les restes de latrines
A eux seuls sont belle vitrine,
I ncrustés dans courtine ayant encore
S tature attendue dans un castel fort.

N ature de cette construction n’a pas «
O deur » que j’aime humer car elle n’est pas
T émoin de jadis ainsi remaniée.
A u religieux laïque est préféré…****

* celle des liens « la façade sud de la grande salle » ou « incontestablement la fenêtre »
** la fenêtre arc en plein cintre et à colonnettes sculptées.
*** celle du mur où sont les latrines (en oubliant l’ouverture « récente »), l’image « porte ou fenêtre »…
**** laïque patrimoine, castel dans ce cas.

Le Chevalier Dauphinois 28/05/2018 17:47

* L'architecture "alémanique", puis la méthode (Helvétique ?) de restauration/amélioration ne joue pas en faveur de cette construction médiévale.
* Le bâtiment a perdu son caractère millénaire, je vous l'admets.
* J'avoue que durant mes 2 semaines dans les cantons Francophone où les ruines (bétonnées souvent) sont nombreuses, où les châteaux sont transformés souvent en musée, cette curiosité m'a amusé, ne m'a point déplu.
* Je suis certain que mes images, mes prises de notes sur place puis ma rédaction d'article sont influencées par le type de vacances que je passe et par l'accumulation de châteaux que je vois durant la semaine ou la quinzaine.
* Parfois dans l'article (et la réalité) je m'émerveille car ce fut la seule journée de soleil (par exemple) ou un bâtiment entier après une vingtaine de ruines castrales ou un vrai bâtiment (enfin) après 2 jours d'échec.
* Ce château de Leuk fut une (agréable) surprise car j'alternais entre visite castrale et randonnée en montagne.

Jacqueline 18/08/2009 23:04

à mon gout....la fenetre vaut le déplacement!!!

Le Chevalier Dauphinois 19/08/2009 00:04


Chaque construction possède un détail fascinant. Aucun château est identique bien que construit souvent sur la même technique de défense. C'est vraiment un plaisir de chercher les différences.


gene 18/08/2009 23:01

belle architecture, chaque pays a son style , même si j'aime mieux ceux des pays du sud de l'europe.

Le Chevalier Dauphinois 19/08/2009 00:02


Je te comprends. Il y a beaucoup de rigueur dans les construction "du Nord", et plus de "follie" dans ceux du Sud... Cette diversité est vraiment fascinante.


vikki 18/08/2009 15:18

bonjour chevalier
je passais te saluer en cette belle
journée de plein mois d'aout .
et j'ai le plaisir de visiter un
nouveau chateau .
il est en suisse celui ci .
peut être qu'un jour notre route
nous y emmènera ....
bonne journée a toi cher chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 18/08/2009 19:39


Les châteaux médiévaux ont marqué l'histoire de l'Europe. Evidemment, ceux de France sont les plus connus pour nous, mais nos voisin ont des merveilles parfois bien différentes.... par exemple ici.


siratus 15/10/2007 23:57

La façade Sud et sa magnifique fenêtre sont "défigurées" par une gouttière hyper-inesthétique!
Ce château-ci, je ne m'y arrêterais pas, il est trop froid, il paraît sans âme...malgré ton reportage.
Gros bisous, Chevalier :0010:

Le Chevalier Dauphinois 16/10/2007 13:11

   Tu as raison "petite Sirène", ce n'est pas le plus beau des châteaux du Valais, mais un site qui comporte 2 châteaux est rare, et surtout il était sur ma route vers une ruine magnifique  qui paraîtra en Décembre.