3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 07:49

 

 

Département 09 - ARIÈGE

 

 

C'est un feu d'artifice de beauté défensive

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Mirepoix est située à 40km au Sud-Ouest de Carcassonne, à 25km au Nord de Montségur (voir son château), à 25km au Nord-Est de Foix (voir son château) et à 20km à l'Est de Pamiers.

 

     Coordonnées de la commune :

43° 05' 19" N 01° 52' 19" E
 43.088560°  01.872012°

 

 

 

Le site fortifié : 

L'extérieur :

Manger et dormir, tels sont mes besoins

* Pour mon dernier jour de vacances en Ariège, mon valeureux destrier m'amène dans la touristique cité de Mirepoix.

* Mon but : Me reposer de mes aventures castrales et bien manger dans l'un des nombreux restaurants.

* Mais mon étalon est malin, il m'a déposé devant les remparts.

 

 Etes vous transportés par cette porte fortifiée ?

La porte défensive

* Le temps et la modernité ont fait disparaître les remparts.

* Il ne reste que de rares murs borgnes et arasés

* Heureusement il reste cette entrée fortifiée nommée : Porte d'Aval.

* Ma première surprise est de ne voir aucune canonnière.

La cité n'aurait point été modernisée après le 15ème siècle ?

* Mon deuxième étonnement est pour l'omniprésence de l'angle droit.

 

 

Les défenses de la porte d'Aval

* La tour-porte arasée ne montre aucun vestige de crénelage ni mâchicoulis (voir vocabulaire).

* Au premier étage, les 2 fentes verticales ressemblent à des archères droites.

* L'encadrement de l'ouverture d'entrée est en léger retrait. La faible épaisseur ne me fait pas penser à l'encastrement d'un pont levis, de plus il n'y aucune trace de système de relevage du pont.

* L'entrée était protégée par un double vantail et une herse, dont je vois le rail de guidage.

 

 

L'intérieur :

Que voir derrière la porte ?

* La tour a évidemment subi quelques destructions. Avantage : Il est possible de voir ses entrailles.

* J'ai la confirmation que les 2 fentes verticales sont des archères avec un faible ébrasement.

Avez vous remarqué ?

- L'épaisseur du mur.

- Le pieddroit d'une porte (menant au chemin de ronde ?).

* Le retrait du mur et le trou de boulin pour le niveau supérieur.

 

 Sont ce les couleurs des siècles passés ?

L'errance

* Pensant avoir tout vu des systèmes défensifs, j'ôte mon armure de castellologue-amateur pour chausser mon chapeau de paille de touriste.

* Le rue droite m'emporte vers le centre bourg.

* Arrivé sur la place, c'est le choc !

* La place est entourée de maisons datant du 13ème au 15ème siècle.

* Le premier étage s'avance sur des couverts en charpente. Cet espace ombragé est très agréable en cette région de

* La maison des consuls est incroyable. Chaque poutre est sculptée. Des monstres côtoient des animaux et des personnages d'époque.

 

 

Monstres et humains se partagent l'espace au Moyen Âge

 

 

 

 Le souffle des Cathares et des évêques se ressententL'église

* Soudain, je vois une église.

* Je suis étonné par ses dimensions pour une commune de taille modeste.

Est ce pour marquer le catholicisme en ces terres Cathares ?

* Cette construction de style gothique méridionale de 22 mètres de large est la plus large de France.

* A cause des multiples guerres et épidémies, les travaux de réalisation ont duré 6 siècles.

* Ce moutier fut en réalité une cathédrale, "déclassée" en église à la fin du 18ème siècle.

 

 

La fin et la faim

* Toutes ses découvertes m'ont donné faim.

* Après m'être rassasié de beauté médiévale, je me dois de contenter mon estomac.

* Je passe rapidement devant les halles pour chercher une taverne à l'ombre.

 

Est ce une dentelle médiévale ?

 

 

 

Le diaporama de la bastide est visible ici - clic

 

 

 

Histoire du bourg :

* Au début du 13ème siècle, au pied du château fort de Terride, sur la rive droite de l'Hers, la commune de Mirepoix étale ses habitations. Les co-seigneurs du château sont vassaux du Comte (voir titre de noblesse) de Foix.

* En 1209, début de la croisade des Albigeois.

* En ce début de 13ème siècle, l'armée Royale commandée par Simon de Montfort se rend à Pamiers. Les habitants de Mirepoix ayant entendu les rumeurs sur la férocité de cette troupe décident de s'enfuir dans les montagnes. C'est une ville déserte qui s'offre à Simon.

* En 1229, après le traité de Meaux-Paris, la seigneurie de Mirepoix appartient à la famille De Lévis (dont l'un des membres fut compagnon de Simon de Montfort).

* En 1279, le barrage de Puivert se brise (voir la légende). Mirepoix, située en aval, est détruite par la crue de l'Hers.

* Vers 1289, Guy de Lévis décide la reconstruction de Mirepoix mais sur l'autre rive de l'Hers. Il définit (à vérifier) l'architecture d'une cité fortifiée en se calquant sur les plans d'une bastide (rues en équerre et place centrale). Quatre portes fortifiées sont aménagées.

* En 1298, l'église paroissiale dédiée à Saint Maurice est consacrée.

* En 1317, suite à la demande du Pape Jean XXII, la paroisse est élevée en Diocèse. L'église est trop petite pour devenir cathédrale. Des travaux d'agrandissement sont organisés.

* A partir de 1337, les "batailles" durant la Guerre de Cent ans stoppent de nombreuses fois l'aménagement de la cathédrale.

* A partir de 1347, les travaux sont arrêtés par la Peste Noire.

* Au 15ème siècle, à la fin de la guerre de Cent ans puis après les saccages des Routiers, les travaux de la cathédrale recommencent.

* En 1790, l'évêché de Mirepoix est supprimé.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur des fortifications est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de la porte fortifiée est interdite.

 

 

Colorées et vivantes sont les rues de ce bourg Ariégeois

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 09 Vers Menu châteaux de l'Ariège

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 03/08/2017 22:57

B ien suis-je dans l’embarras (!), Ô, Chevalier,
O ù ne puis-je capel de paille critiquer :
U ne bastide nous offrez ! Je suis ainsi
R avie aux anges, et toujours éblouie
G randement, mirant ces petits bourgs si

F abuleux, à mes yeux, et reflétant
O riginalité des hommes d’antan.
R ehaussé article d’aujourd’hui par nom
T ant connu de l’Histoire… Mes grimoires m’ont «
I nitiée » aux moments de ces seigneurs
F aydits, puis à ceux du Nord - quel malheur ! -
I nvestissant leur terres. Belle ironie :
E st-ce grâce à eux que je peux aujourd’hui

D éambuler, en rêve et en images
E n ce lieu qui me permet bel voyage,

M ouvementé, certes, si je songe aux guerres
I nsensées qui se passèrent là, naguère…
R ayonnante place où couverts sont restés
E n l’état, ou presque; et porte fortifiée
P uissante est toujours malgré affres du temps.
O ccis des archères étaient assaillants.
I ncroyables sont ces vestiges du
X IIIe, XVe siècle… Epoque révolue

A vec tout ce qui en faisait « le sel » :
R apport de force entre le temporel
I llustré par ces villes neuves fantastiques,
E t le spirituel aux symboliques,
G énéreux - ou pas - moutiers édifiés.**
E st celui-ci tant large ! … Ne l’ai-je aimé.

N ‘oublierai-je mie de « parler » des sculptures :
O uvrages magnifiques qui nous murmurent
T out l’art dont surent faire preuve nos aïeux…
A i-je apprécié ces instants bienheureux,

P our sûr, que nous avez donnés ce jour.
S ous le charme d’une bastide serai-je toujours !***

* la porte fortifiée.
** j’ai remarqué que dans pratiquement toutes les bastides que j’ai pu mirer, les églises étaient disproportionnées, par rapport à la taille du bourg. Je sais bien que certaines servirent de repli puisque fortifiées, mais pas toutes, alors que toutes, presque, étaient imposantes. Ici, comme vous le notez, c’est peut-être encore différent, à cause de la croisade des Albigeois et de l’Eglise Catholique qui voulait ainsi montrer « qui était le maître ».
***… et sous celui de vos articles ! (sauf exceptions)

Le Chevalier Dauphinois 04/08/2017 17:02

* Il n'est pas toujours facile de montrer une bastide dans un site web.
-1- L'extérieur de ces cités était fortifié (au Moyen Âge ou à la Renaissance) mais le 19ème siècle puis la révolution industrielle ont détruit les murs et portes pour faciliter la vie économique.... Donc, peu de systèmes défensifs sont encore visibles pour beaucoup de bastides.
-2- Les aménagements modernes pour touristes ont souvent défiguré les bastides.
-3- Les rues en équerre et surtout l'ombre des voies étroites sont difficiles à immortaliser en photos.
* A Mirepoix, tout est parfait : Il y a cette belle porte fortifiée, une place centrale "sans voiture" et des constructions magnifiquement conservées.
* Cette commune est à voir, à déguster et même mieux...... Il faut passer une nuit dans ses entrailles (hôtel ou chambre d'hôtes). La magie de la nuit fait revivre l'histoire et les personnages !