27 avril 2018 5 27 /04 /avril /2018 08:05

 

 

La découverte de ce site unique est à droite

Département :  07 - ARDÈCHE 

 

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Jaunac est située à 50km à l'Ouest de Valence, à 40km au Sud-Est de Le Puy en Velay, à 30km au Nord d'Aubenas, à 10km au Sud de Saint Agrève.

 

   Coordonnées du site fortifié :

44° 54' 40" N 04° 23' 13" E
 44.91123449°  4.386892319°

 

 

 

Le site fortifié Représentation du site de Brion dans un manuscrit du 15ème siècle

L'extérieur :

La montée  

* Après avoir visité le château de La Chèze proche du Cheylard, mon destrier traverse la commune de Jaunac.

* Soudain, sans que je lui demande, mon quadrupède bifurque à gauche et prend une route qui monte, monte, monte, vers le Sud-Ouest.

* Pendant que mon palefroi trottine, je regarde dans mon dictionnaire des châteaux le site archéologique qu'il m'impose.

* C'est ainsi que je découvre la représentation du château et du village de Brion au 14 ou 15ème siècle.

Que reste-t-il au 21ème ?

 

 

La découverte

* A plus de 900 mètres d'altitude, mon destrier stoppe et me quémande de descendre.

* Je ne monte pas de suite au sommet du dyke, mais j'aborde le site par la droite (coté Sud).

* Devant moi s'offre une étendue habitée !

* Je vous vois songeuses et songeurs derrière votre écran.

Doutez vous de mon propos ?

 

 

Voyez vous une maison médiévale ?

L'intérieur :

"Téléphone maison" aurait dit E.T.

* La surface est jalonnée de base de maisons construites entre le 12ème et le 16ème siècle.

* Les panneaux très pédagogiques disséminés sur le site m'informent que certaines maisons ont été agrandies ou refaites en utilisant les pierres des maisons abandonnées au 14ème siècle.

* Les archéologues affirment que des bâtiments ont été agrandis (enclos, réserves etc...) jusqu'au 18ème siècle.

* Certaines maisons sont semi-troglodytiques et d'autres aménagées sur le rocher arasé.

* Quelle émotion de fouler, avec mes chausses de Dauphinois, une vie du Vivarais.

 

 

Vie et défense

* Certains murets ont servi pour des enclos, car les animaux partageaient le site avec les hommes.

* Dans mon errance sur les bords Nord-Est et Sud-Est je rencontre un long mur.

* C'est le vestige du rempart dont l'épaisseur avoisine 1.70m.

* Certains maisons s'appuyaient sur le rempart, formant le mur du fond.

* De l'autre coté, il est possible de deviner un fossé creusé.

 

 

Voyez vous le château fort ?

Perdus vous êtes ?

* Derrière votre écran, je sens un regard interrogatif.

* Dans cette immense surface, vous êtes perdus.

* Étant un Chevalier, je me dois de vous tendre la main pour que vous repreniez confiance.

* Pour cela, je vous donne le plan.

 

 

Là haut, le château

* Au sommet du dyke, je vois quelques murs construits.

* Ne pouvant pas grimper par la façade Sud, je le contourne coté Ouest.

* "Courage, merveilleux et fabuleux Chevalier" me dis je !

* Au sommet, je vois.... heu.....

   ...... le rocher ayant porté le donjon....

   ............ puis l'un des vestiges du rempart.

* Pour me reposer après cet effort surhumain (suis je crédible ?), je déguste une pomme en admirant le paysage.

 

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, au sommet d'un Dyke volcanique, construction d'un château ordonné par la famille Chapteuil du Velay.

* Au 12ème siècle, des maisons sont construites au Sud-Est du château.

* En 1224, le seigneur de Brion rend hommage pour son château à Aymar II de Poitiers, Comte (voir titre de noblesse) de Valentinois.

* Au 13ème siècle, un important village avec agriculteurs, commerçants et artisans s'étale au Sud du château. Le site n'a jamais été aussi prospère. Une église paroissiale est citée.

* En 1246, Jarenton et Pons, fils de Aymar II de Poitiers, sont seigneurs de Brion,

* En 1280, Aymar IV de Poitiers rend hommage au Roi de France Philippe III (voir liste), pour ses terres de Brion.

* Au 14ème siècle, de nombreuses maisons sont abandonnées. Les habitants redescendent dans la vallée plus agréable à vivre. La plupart s"établissent à Le Cheylard.

* Au 15ème siècle, le château semble abandonné, peu de terres sont cultivées autour du hameau.

* A la fin du 15ème siècle, Pierre de Brion décède sans héritier (à vérifier). Le site change souvent de propriétaires :

- Damas,

- Lévis,

- Bayle de la Motte,

- Sassenage,

- Bourg de Bosas.

* Vers 1792, comme souvent, la seigneurie est morcelée par les Révolutionnaires.

* En 1960, une campagne de fouilles est organisée.

* A la fin du 20ème siècle, des sondages et fouilles archéologiques révèlent la richesse des bâtis. De nombreux fragments et objets ont été trouvés.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du site fortifié est libre et gratuite. La ruine étant fragile, veuillez ne pas monter sur les petits murs et respecter l'intérieur des maisons pour l'intégrité du site millénaire. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser existe. Soyez très prudents.

 

 

Le monde est à mes pieds !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 30/04/2018 14:02

S eau bien rempli d’avoine a mérité
I ndiscutablement cher destrier !
T races de vestiges si magnifiques
E st-il capable de flairer ! Magique !…

F aut-il ajouter que son maître est très
O béissant, mais, ne sait-on jamais :
R ien ne vaut une vérification !
T ôt feuillette t-il avec grand’passion
I ncroyable grimoire recelant
F ortifiés sites du royaume, offrant
I mage belle de Brion aussi.
E st-ce un cadeau que moult j’apprécie.*

D e plus, merci de nous tendre la main
E n dévoilant plan : il aide, c’est certain !

B ien munis, « armés » sommes pour découvrir
R uines qui vous donnèrent un grand plaisir.
I l est un fait indéniable en ce lieu :
O n marche dans les pas de nos aïeux
N ombreux assez, il semble, et bienheureux

A voir pu être sous la protection -
R emparts en sont la manifestation -
D es seigneurs possédant castel jadis;
E t entrer dans leurs masures est délice.
C ertes, quasi rien d’elles n’a subsisté
H ormis bases de murs très arasés.
E n esprit, toutefois, peut-on rêver

V ie au Moyen-Âge dans ces maisons
I ncrustées parfois dans rocher, façon
V raiment subtile avec Dame Nature
A lliance faire pour de solides murs.
R empart, de même, servit d’appui. Enfin,
A u sommet trôna château fort si bien
I nstallé pour la place surveiller.
S ur gravure donjon est de toute beauté !

N eurones médiévaux sont à la fête
B ien qu’il ne reste du lieu que des « miettes ».

P our sûr, gâtés encore nous avez-vous :
S imples cailloux ne sont ces pierres debout.

* 2e image de l’article - ce cadeau est pour tous vos lecteurs, je le sais bien, mais, je l’apprécie fort : j’adore ces gravures représentant les sites antan, même si ce n’est peut-être pas toujours une représentation exacte du lieu; ces gravures font rêver !

Le Chevalier Dauphinois 01/05/2018 10:52

* En découvrant la gravure du site au 15ème siècle, j'ai essayé de retrouver l'emplacement des maisons dans le dénivelé.
* Ce fut un échec.
* Je pressens que le "peintre" a représenté ce que son esprit a cru voir et non la réalité... car la pente ainsi que les emplacements ne correspondent pas vraiment (dans la totalité).
* Mais je suis certain que l'ambiance du château et du village est correctement montrée.
* Ce site castral est magique, rempli d'âmes et d'histoire.
* De plus, plusieurs sentiers de randonnée offrent un plaisir d'odeur, de panorama et de baies mangeables.
---> En ce lieu, les nombreux panneaux didactiques emportent les visiteurs dans des mondes disparus.... Un site unique !