1 décembre 2017 5 01 /12 /décembre /2017 08:51

 

 

La ruine joue à se cacher derrère les arbresDépartement :  07 - ARDÈCHE

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Lamastre est située à 50km à l'Est du Puy en Velay, à 25km au Nord-Ouest de Valence et à 15km au Nord-Est de Le Cheylard (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

44° 59' 01" N 04° 34' 47" E
 44.98366173°  4.5797351°

 

 

Toponymie : (voir initiation)

- Pey : Montagne.

- Cheylard : Château.

Nota : Sur le web, le site est parfois nommé "Pecheylard", alors que je lis "Peychelard" dans mon dictionnaire.

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Je ne peux jamais être un simple touriste   Je pressens que ce château sera fascinant !

* En prenant le petit train du Vivarais nommé Mastrou, je me suis écrié : "Quel plaisir de faire un peu de tourisme sans son destrier !".

* Après un agréage voyage le long des gorges, le "cheval vapeur" arrive à son terminus : Lamastre.

* C'est donc à pieds, en longeant la rivière Doux, que j'erre dans les rues de la vivante commune.

* Soudain, au loin coté Sud, une ruine me hèle.

* Pour mieux la voir je me rends à ses pieds  (coté Est) proche de l'affluent du Doux nommé : Le Condoie.

 

 

Premières constatations

* Le site castral, magnifiquement posé sur un plateau au dessus de l'actuelle commune, est composé de 3 parties :

- A droite, coté Nord, les maisons s'appuyant sur les ruines du village primitif.

- Au centre, une basse cour délimitée par un rempart.

- A gauche, les vestiges du château fort.

* J'ai besoin de la voir, de la toucher. Il me faut prendre successivement :

- La rue du château.

- La montée des ruines.

- La rue du Belvédère de Peychelard.

 

Ruiné et pourtant si vivant

 

L'intérieur :

Les premiers indices

* Arrivé sur le plateau, je remarque une grande surface herbeuse délimitée par un vestige de mur d'une hauteur de ... heu... 30 centimètres.

* En un bond (imaginez moi en armure escaladant cette vertigineuse paroi de 0,3 mètre     )......

  ........ je suis dans ce qui pu être : La Haute Cour (?).

- Heu....... Je n'imagine point que cette surface ait pu être la Basse-Cour, mais il est possible que je me trompe.

* Au loin apparaît une puissante construction entourée de hauts murs (certes un peu arasés).

* Lentement j'avance.

* La prudence est de mise car les pierres au sol roule sous mes pieds.

* Attaqué par la végétation, un mur très arasé me révèle son épaisseur. Je suis face à une paroi défensive coté Nord.

* Je me retourne (donc face au Sud-Ouest), pour découvrir deux imposants bâtiments. Et réalité, ce n'est qu'un seul bâtiment divisé en deux parties.

 

 

Que voila belle bâtisse habitable et fortifiée

Haute et belle (ou Ho t'es belle)

* Face à moi, une imposante construction séparée presque au centre par un mur formant...2 "bâtiments".

* Dans la partie gauche, à l'étage médian, trône au centre de la pièce les vestiges d'une imposante cheminée. Hélas les piédroits et le linteau ont disparu.

* Sur la gauche je vois un mur épais. Cette construction avait certainement une fonction défensive.

* Les imposants trous de forme carrée ont certainement reçu les poutres d'une plancher.

* Au dessus, je remarque un mur en retrait. Ce devait être l'étage supérieur du bâtiment.

* L'étage supérieur est passionnant. Je vois :

- Au centre, le conduit de cheminée.

- Le crénelage.

* Le mur à droite, aussi épais que son symétrique à gauche, porte les traces d'une ouverture. Je subodore que ce fut la porte pour se rendre dans le bâtiment de droite.

 

 

A droite... toute ! Comme cela être un plaisir de rêver en cette habitat

* La partie droite a une superficie au sol plus petite que sa "consœur" de gauche.

* Hélas elle est envahie par la végétation. Je devine la salle du bas plus que je la vois, je n'en ferais donc pas une description.

* Les murs sont aussi épais que la partie gauche.

* A mi hauteur, un vestige de cheminée apparaît. Sa dimension est plus petite que précédemment, mais cela est justifié par la superficie moins grande de la pièce.

* Un fenêtre semble posséder une coussiège (voir vocabulaire).

 

 

Conclusions

* Cet imposant bâtiment aux murs épais devait être le donjon défensif puisque situé coté Nord-Ouest.

* Le Nord-Ouest est le seul coté ne possédant pas un à-pic ou une pente.

 

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 10ème siècle, une construction défensive (en bois ?) est aménagée sur le pic au confluent du Doux et du Condoie.

* En 1082, Adhémar de Mastra possède la seigneurie.

* A la fin du 11ème siècle (1083 ?), Jocerand de Lamastre confirme la donation faite par son père de l’église de Saint-Victor aux moines de Romans. Le témoin se nomme Aymon de Solignac (voir son château).

* Au début du 13ème siècle, Guillaume de Lamastre possède le château.

* Vers 1220 (?), Guillaume cède son château à sa fille Aygline.

* Vers 1224, après son mariage avec Aygline de Lamastre, Jarenton de Chapteuil possède le château.

* Vers 1246, après avoir rendu hommage à Aymar de Poitiers, Comte (voir titre de noblesse) de Valentinois, Jarenton et son fils Pons sont toujours seigneurs de Lamastre.

* Vers 1283, Jocerand Arnaud, seigneur de Lamastre, lègue une demi-manse de plusieurs biens dont la seigneurie de Lamastre, au précepteur de l'ordre de Saint Antoine de Viennois. Ceci pour le salut de l'âme de ses parents, de sa femme Élisabeth et de la sienne.

* Au milieu du 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, le château semble existé.

* Au début du 17ème siècle, le château est nommé : Ruine (à vérifier).

* En 1644, René de la Gruterie, Chevalier de Saint Jean de Jérusalem, Commandeur de Lyon, achète à la famille Meyres, la seigneurie ainsi que les ruines du château

* Vers 1792, le site castral est transformé en carrière de pierre.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur est libre et gratuite.

 

 

L'ombre emporte ces ruines dans une autre dimension

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0

commentaires

Guillermet 01/06/2018 16:31

Je suis à la recherche du château que mes ancêtres ont habité jusqu'à la moitié du 20 ième siècle.
Ma grand tante était comtesse, elle était marié à mon grand oncle monsieur Ville Louis qui avait travaillé dans une banque.
Cette recherche concerne Lamastre
Merci pour votre aide eventuelle

Le Chevalier Dauphinois 01/06/2018 19:38

* Bonjour
* Vos données ne sont pas assez explicites pour que je puisse regarder dans ma bibliothèque.
* Mais je doute de posséder une information car mes documentations se rapportent aux constructions médiévales fortifiées.
* De plus, le terme "Château" est souvent utilisé pour des maisons fortes, des bâtisses bourgeoises.... et là, ma documentation est pauvre.
* Sur la carte de Cassini, visible sur Géoportail, les châteaux sont rares à Lamastre...
==> Avez vous regardé : https://www.geoportail.gouv.fr/carte?c=4.574964337928772,44.98287205542459&z=14&l0=ORTHOIMAGERY.ORTHOPHOTOS::GEOPORTAIL:OGC:WMTS(1)&l1=GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.CASSINI::GEOPORTAIL:OGC:WMTS(1)&permalink=yes
.
* Avec vous tenté des recherche dans google-livre : https://books.google.fr/ ?

Pierrote 04/12/2017 13:25

P our une fois, modernité ne fut
E cueil à voyage en temps révolu.
Y fut votre valeureux destrier
C édant place à cheval vapeur… Avez,
H eureusement, ouï ruine d’antan,
E t en un bond, qui sembla de géant (
L ‘armure, d’après vous, décuple hauteur
A surmonter !), vous avez donc eu l’heur
R etomber sur vos chausses dans haute-cour
D e laquelle vous vîtes le plus bel atour,

L e joyau de ce site : le donjon.
A rruiné fort est-il, mais nous voyons
M erveilleuses entrailles qui rappellent
A quel point ce bâti dut être bel,
S urplombant le village et la contrée.
T ant de puissance est encore affichée,
R évélée par des parois si épaisses,
E mportant nos rêves dans forteresse

A ux multiples défensifs attributs.
R ares sont ceux aujourd’hui entrevus.
D e l’intérieur, en revanche, sont encore
E videntes preuves d’un grand confort,
C omme la fenêtre à coussièges, et puis -
H élas bien abîmées - cheminées qui
E taient à chaque étage du « logis ».

N ‘oublierai-je rempart de force empli.
O ui, n’en reste t-il qu’infime partie.
T outefois, est aisé l’imaginer
A ustère, massif, au sommet crénelé.

P aradis ce fut tel lieu découvrir.
S auront toujours ces vestiges m’éblouir.

Le Chevalier Dauphinois 11/12/2017 17:19

* Ce château, visible depuis toutes les routes entourant et amenant à Lamastre, est une merveille que les touristes arrivant par le train regardent de loin.
* Mais LE Chevalier (Le seul, L'unique, Le merveilleux, Le fabuleux... etc....) a su braver la chaleur inhumaine, la montée impossible, la poussière "radio-active" (hihihi) pour toucher ces pierres et les montrer au monde via son blog.
* De plus, LE Chevalier, ce héro du 21ème siècle, a su émouvoir par ses images La merveilleuse Pierrote.
* Heureux il est........ heu........ Heureux je suis.