6 avril 2018 5 06 /04 /avril /2018 08:51

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

 

 

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Charmes sur Rhône est située à 40km au Nord de Montélimar (voir son château), à 25km au Sud-Est de Lamastre (voir son château) et à 10km au Sud-Sud-Ouest de Valence.

 

   Coordonnées du château :

44° 51' 48" N 04° 49' 51" E
 44.86342957°  4.83092263°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Sœur Anne, vois tu ceci ?

* Depuis la rive droite du Rhône et sur la rive gauche de la rivière Embroye, je vois au loin une colline où des maisons sont accrochées à la pente.

* Comme il y a de la surface habitable dans la plaine, une question se pose :

Pourquoi avoir construit en hauteur ?

* La raison est logique. A l'époque médiévale, un château a été aménagé au sommet. Les maisons se sont agglutinées pour bénéficier de sa protection.

 

Voyez vous la rehausse du mur ?

 

Ma montée vers la belle

* D'habitude, lorsque je monte vers une ruine médiévale, il faut que j'emprunte un sentier parfois glissant et souvent, affronter les épineux et orties. A Charmes, le charme est justement d'errer à travers les ruelles médiévales.

* C'est ainsi que je rencontre :

- La porte d'Embroy, avec au dessus son vestige de bretèche (voir vocabulaire). Son accès s'effectue par une ruelle courbe diminuant l'efficacité ou interdisant l'utilisation d'un bélier par les assaillants.

- Une tour seigneuriale pour le sel. Au dessus, un pigeonnier avait été aménagé.

Voyez vous la randière ?

- Un passage voûté sous les habitats, nommé : Trou du loup.

* Je ne vais pas tout vous décrire, sachez que les surprises architecturales sont nombreuses.

 

 

Les dieux des ruines ont planté des coquelicots pour donner de la couleur

L'intérieur :

Est ce encore loin l'Amérique ?

* Je monte, je monte, je monte.

* La paradis d'un castellologue, même amateur, est toujours dans la montée.

* Au loin, je vois un vestige de tour ronde est un grande ouverture.

Est ce l'entrée?

* Évidemment !

* La porte a été consolidée "récemment". Elle ne montre aucun système défensif, excepté la tour ronde à droite.

 

 

Je me voute !

* Les vestiges de murs et de bâtiments sont nombreux, mais je ne peux point leur donner une fonction.

* Ma fascination est pour les salles voûtées :

- Soit entières (car reconstruites pas l'association de sauvegarde)

- Soit en équilibres.

 

 

Que de grandeurs !

Où est l'escalier pour monter sur le chemin de ronde ?

* La superficie du château est impressionnante. Je ne m'attendais pas à cela.

* Certes, les bâtiments sont rares, mais avec un peu d'imagination ils se révèlent (presque).

* La qualité de ce château est de posséder un puits (et non une citerne). Cela permet de tenir un siège et d'avoir un quotidien de vie très  agréable.

Est ce la source de jouvence ?

 

 

La fin n'est qu'un début....

* C'est en mangeant ma pomme que j'admire le panorama sur le Vercors de mon Dauphiné.

* Puis, sans jeter le trognon car Le Chevalier est un modèle de propreté (heu... suis je crédible ?) je repars vers de nouvelles aventures en franchissant la porte d'Embroye.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC.

 

 

 

Histoire du château :

* A partir du 10ème siècle, de nombreux moulins à eau sont construits sur la rivière Embroye. Évidemment, cela représente une manne financière pour un seigneur. Mais aucune preuve d’existence d'un château.

* En 1186, les seigneurs Guillaume de Crussol et Arbert de Charmes sont les garants sur une vente faite au profit des Templiers de Valence.

* En 1220, Guinisius de Châteauneuf (voir son château) vend à Giraud Bastet, seigneur de Crussol, le castrum et le mandement de Charmes.

* En 1230, pour son mariage avec Silvion III de Clérieux, Béatrice de Beaudiner, fille de Guillaume de Beaudiner et de Béatrix de Jarez, apporte en dot le château de Charmes. Ce château est souvent habité par la famille "de Crussol".

* En 1283, Giraud Bastet, seigneur de Crussol rend hommage à Jean de Genève, évêque de Valence, pour la seigneurie de Charmes.

* En 1293, Giraud Bastet, seigneur de Crussol, et l’abbesse de Soyons signe un accord sur les limites de plusieurs mandements dont Charmes.

* En 1317, Hugues de Pierregourde reconnaît à Giraud Bastet, seigneur de Crussol, la possession de plusieurs mandements dont celui de Charmes.

* En 1486, par son mariage avec Jacques I de Crussol, Simone d'Uzès apporte en dot la Vicomté d'Uzès.

* Au début 16ème siècle, ce château (ainsi que le castrum de Crussol) sont délaissés par les seigneurs de Crussol au profit du château d'Uzès. Charmes bénéficie toujours de l'attention de la famille Crussol d'Uzès.

* En 1514, une chapelle est aménagée dans le château.

* En 1523, dans la chapelle (ou l'église) de Charmes, Charles de Crussol épouse Jeanne de Genouilhac (famille du Quercy), l'amie de Marguerite de Navarre.

* En 1548, suite à l'amélioration de la puissance des canons, les remparts et murs du château sont vulnérables. Pour épaissir les parois et augmenter la hauteur des murs, des galets de la rivière et du fleuve ont été ajoutés.

* Vers 1624, comme pour d'autres châteaux fortifiés dans le Royaume de France, Richelieu demande l'arasement du château de Charmes. L'avenir de cette vieille construction médiévale sera : Carrière de pierres.

* En 1746, pour la construction dans la commune de l'hôtel particulier du notaire nommé Louis Bouchon, les pierres sont largement récupérées sur le vieux château fort.

* A la fin du 18ème siècle, dans la cour de l'ancien château, des vignes sont plantées.

* Au début du 19ème siècle, le site très ruiné est nommé : Olympe. Cela supprime le mot "château", banni par les révolutionnaires voyant un symbole seigneurial.

* Au 20ème siècle, un jardin est aménagé dans les ruines.

* En 1994, la commune achète les ruines du château. Une campagne de consolidation est menée.

* Au début du 21ème siècle, la découverte des ruelles de l'ancien bourg et des ruines du château est libre et gratuite. Soyez prudents, bien que consolidé, le site castral est en ruine. Veuillez respecter ce site historique en ne montant pas sur les murs.

 

 

Le panorama est le cadeau de toutes les ruines médiévales

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 11/04/2018 20:35

Si l’on réfléchit bien : puisque je bois vos paroles (si, si !… même si ce sont des paroles écrites) qui sortent de votre bouche qui a bu l’eau de la source de jouvence, en quelque sorte je bois donc moi aussi cette eau qui donne l’éternité… non ?

Le Chevalier Dauphinois 11/04/2018 20:51

* Absolument !
* Je suis ainsi, je donne sans compter.... Chevalier sans limite !
* Je vous donne..... la jeunesse éternelle... et même plus.

Pierrote 09/04/2018 20:39

C harmés nous avez par ce beau village !
H eur a t-il posséder du Moyen-Âge
A me de ce temps encore. Et sont mes yeux
R éjouis par détails, ici ou là, heureux.
M enés nous avez par huis magnifique,
E t même si ne sont plus tous ses « techniques »
S upports,* ce fut plaisant de le passer

S urtout accompagnés d’un Chevalier !
U ne fois parvenus au castel lui-même,
R avis furent neurones médiévaux, de même ;

R enouvelée joie devant souvenirs
H ors du temps : surent, pour sûr, m’éblouir
O uvrages voûtés… Je pense que le puits
N ‘est mie source de jouvence, que nenni :**
E st source… d’émerveillement, je dis !

V eux-je signifier : sont enchantement
I mages que nous offrez des présents
V estiges, car je reconnais en eux
A ncienneté, travail de nos aïeux
R éalisé pour que supporte guerre,
A vec tant épais murs, castel naguère.
I mposant fut-il à ne pas douter.
S avons, en tout cas, fort bien en rêver

P ar cet article et si long historique :
S pectacle devient alors unique, magique !***

* à part la bretèche qui le protégeait, cet huis.
** cf. infobulle de la 5ème image (celle du puits).
*** unique et magique parce que chaque castel possède sa propre histoire, « illuminée » ici par des noms de personnages qui me sont très connus, encontrés dans mes lectures, même si je n’ai peut-être pas « d’anecdotes » à leur sujet dans le cadre de ce castel.

Le Chevalier Dauphinois 10/04/2018 19:03

* Hooo Belle Dauphinoise de MON (hihihi) Dauphiné, comme j'ai 800 ans, je peux vous affirmer (sans mensonge bien sur... puisque Chevalier d'honneur je suis) que la source de Jouvence est bien en ce puits.
* Chaque année, je bois quelques gouttes du breuvage en n'oubliant point mon destrier.
* Ainsi, ma quête des ruines médiévales pourra continuer jusqu'en.... heu..... je ne sais car si la source se tarit.... éternité je n'aurais plus.