30 janvier 2018 2 30 /01 /janvier /2018 09:41

 

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

 

 

Voila une belle peinture médiévale... ou presque

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune d'Alba la romaine est située à 25km au Nord-Est de Vallon Pont d'Arc (voir son château), à 20km au Sud de Privas et à 15km à l'Ouest de Montélimar (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

44° 33' 17" N 04° 35' 57" E
 44.5548528603°  4.5993125438°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

La questionnement

* Après avoir visité un curieux site castral nommé La Roche d'Aps, je me dirige à pieds vers le Nord-Ouest en longeant la rivière nommée L'Escoutay.

* Après 500 mètres de marche, au dessus de moi, une grise construction joue avec la verte végétation.

* Le temps a comblé les terrasses, les hommes ont massacré les remparts extérieurs, seul le dénivelé me fait penser à une succession de défense passive médiévale.

* Pour confirmer mes supputations, je consulte la carte postale du début du 20ème siècle.

 

 

Curiosité

* Le château d'Albon se nommait à l'origine : Château d'Aps.

 

 

Est ce une construction médiévale fortifiée ?

Que voir de si loin ?

* Le château a la forme d'un parallélépipède rectangle.

* Les angles comportent des tours rondes.

* La forme générale me fait penser à une forteresse médiévale.

* L'arasement des courtines et tours ne permet pas de définir si crénelage, hourdage ou mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient.

* Il me semble voir des fentes verticales sur une des tours et sur la courtine.... Mais j'ai tant d'imagination que je doute de mes yeux.

* Je vois.... un œil..... ou plutôt un alignement d'œil-de-bœuf. Ce ne sont point des ruminants dans le champ mais des baies rondes au sommet.

* En dessous, les multiples fenêtres à meneaux en croix m'informent que ce château a :

- Soit été reconstruit après le 15ème siècle.

- Soit a été profondément modifié.

 

 

Contournement du château

* Je grimpe le léger dénivelé pour atteindre le centre de la commune, dont les ruelles me donnent une ombre bien agréable.

* Les murs sont réalisés en moellons de Basalte laissant une trace foncée.

* La ronde tour ne montre aucun système défensif.

Aurais je imaginé les ouvertures quelques minutes auparavant ?

 

 

L'intérieur :

Toc toc....

* Je me présente devant la porte.

* Hélas, il n'y a point de visite en ce jour de semaine hors saison touristique.

* Je me console en rêvant devant une lithographie du château au 19ème siècle réalisée par messieurs Cassien et Pergeron.

* Je décide de trouver une taverne pour ce soir mais avant, je jette un dernier regard sur ce site à l'historique si riche.

 

 

Le diaporama du château est visible ici

 

 

 

Histoire du château :

* Au 11ème siècle, sur le dyke volcanique dominant la rivière Escoutay, construction d'une tour carrée (certains textes lui attribuent le qualificatif de donjon).

* Peu de temps après, la population se regroupe au pied de la tour fortifiée formant le premier castrum.

* En 1213, la seigneurie d'Aps est citée dans un texte.

* Vers 1240, aménagement d'une enceinte entourant (?) le castrum. Un double fossé isole le "château" des maisons.

* Vers 1250 (à vérifier), la seigneurie devient le centre d'une Baronnie (voir titre de noblesse).

* En ce 13ème siècle, les familles d'Aps et des Deux-Chiens se partagent la seigneurie d'Aps.

* En 1267, Pons II des Deux-Chiens, seigneur d'Aps, fait un appel au Roi de France Louis IX (voir liste des rois), afin d'être sous sa protection. La seigneurie d'Aps est ainsi rattachée au royaume de France.

* En 1272 (ou 1283 suivant mes sources), Giraud V Adhémar de Grignan épouse Blonde de Verfuel de Deux Chiens. Elle lui apporte en dot la seigneurie d'Aps (à vérifier car un autre texte affirme que Blonde, nièce de Pons II des Deux-Chiens, ne récupère la seigneurie qu'en 1290, après le décès, sans héritier, de ce dernier).

* En 1359, le château fort, appartenant à la famille Adhémar de Grignan, est cité dans un texte.

* Au 14ème siècle, le seigneur d'Aps rédige des actes dans la aula (salle d'apparat et de réception) du château.

* En 1576, Jean de Saint Chamond possède la Baronnie.

* En 1586, Jean cède la Baronnie à Françoise de Lévis, Comtesse de Suze (qui fut mariée à François Baume de Suze).

* A la fin du 16ème siècle, un conflit pour la possession de la Baronnie oppose :

- La famille Brunier Adhémard de Larnage, héritière de Louis Adhémar Baron d'Aps.

- Les héritiers de la femme de Louis, décédée sans enfant.

* En 1612, après 30 années de procès, un arrêt du Grand Conseil attribue la Baronnie à Georges de la Baume de Suze.

* En 1614, le Roi de France Louis XIII (voir liste des Rois) confère à Georges de la Baume de Suze le titre de Comte d'Aps.

* A partir de 1614, Georges de la Baume de Suze, le nouveau Comte d'Aps, fait reconstruire le château en une confortable résidence (les historiens définissent le style architectural comme : Renaissance tardive).

* En 1618, le Roi de France Louis XIII confère, à Georges de la Baume de Suze, le titre de Baron de Tour du Vivarais.

* En 1620, les Etats du Vivarais se réunissent dans le château d'Aps (donc dans l'actuel  Alba).

* En 1668, Louis François de la Baume de Suze vend le Comté d'Aps à Joachim de Montagut de Beaune, Marquis de Bozouls.

* En cette fin de 17ème siècle, la famille Montagut ne vient que très rarement au château.

* En 1726, un mémoire affirme que le château est beau mais n'étant plus habité se délabre.

* Vers 1789, Joachim Charles Laure de Montagut, Vicomte de Beaune, Marquis de Bozouls, Compte d'Aps émigre.

* Vers 1794, le château (la seigneurie ?), réquisitionné par les Révolutionnaires, est divisé en 7 lots puis vendu.

* Durant le début du 19ème siècle, certains des 7 lots sont à nouveau subdivisés pour être vendus, mais d'autres lots sont regroupés (achats).

* A la fin du 19ème siècle, Bonaventure Gaillard achète de nombreux lots et parcelles.

* A partir de 1885, reconstruction partielle du château.

* En 1896, la tour Nord est démolie.

* Entre 1903 et 1939, le château a la malchance d'être revendu à de nombreux propriétaires successifs qui ne font que peu ou pas de travaux.

* En 1939, le château est inscrit aux Monuments historiques. A partir de cette date, de nombreux aménagements intérieurs, reconstructions, décorations sont réalisés par les nouveaux propriétaires.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du château est libre et gratuite. La visite des entrailles est possible. Veuillez vous renseigner sur les jours et heures d'ouverture.

Note : D'après ma documentation, seule partie Nord-Ouest, en ruine, est d'origine médiévale.

 

 

mes yeux ont été éblouis

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 02/02/2018 13:31

J’avais bien lu que ce castel n’était mie celui du Moyen-Âge, mais son si bel historique m’a fait écrire mes 2 dernières phrases.
… Tout cela pour vous dire que, même si rien ne se voit du Moyen-Âge (encore qu’ici, l’allure massive est une belle réminiscence), je peux tout de même apprécier un site… alors que pour certains que vous nous dévoilez, je n’y arrive pas… d’où courroux !

… « Apéritif », dites-vous… Là, vous me prenez par les sentiments !!! ( moi, et les autres visiteurs, je suppose).
… Reste à savoir si l’on a la même « conception » d’un apéritif !…

Le Chevalier Dauphinois 02/02/2018 16:21

* Ben... heu.... Il y aura des mojitos...
..... puis du vin de paille....
.......... puis... heu..... du Banuyuls peut être.
* (Il y aura aussi un peu de piquette... Il faut bien que je continue votre entrainement aux courroux... sinon vous pourriez perdre la forme... hihihi).

Pierrote 01/02/2018 20:02

A insi belle Alba eut jadis deux princes.*
L ‘un est resté potelé ; l’autre mince
B ien trop est devenu ; n’était-ce mie,
A vouons-le, site tel que celui-ci…

L ‘inconvénient est que castel voulut
A tout prix rajeunir. Pour sûr, n’a plus

R ides qui font le charme des anciens
O uvrages… Cela, je le regrette bien…
M ontré nous avez magnifique image**
A ttestant que sa vue, au Moyen-Âge,***
I rradiait de force et grande puissance.
N on pas que de nos jours n’ait point prestance.
E st-elle fort diminuée par absence

V éritable de sommet qui enlève
I mmanquablement profondeur aux rêves…****
V anité se lit dans les rondes tours :
A ntan, étaient-elles de massifs atours,
R ehaussées de créneaux, mâchicoulis,
A i-je supposé… Aujourd’hui, bâtis
I ncrustés sont de nombreuses ouvertures.
S ans elles, la place aurait austère allure

N e donnant impression d’être « récente ».
O mbrage sont-elles pour que soit attirante
T otalement vision de ce château :
A insi le ressentent neurones médiévaux !

P ar si long historique qui m’a plu,
S ont ces « défauts » un tant mis au rebut !

* je compte ce castel et le site castral de la Roche d’Aps (où il y eut bien un castel, au moins castel en bois, antan).
** celle du lien « château au 19e siècle ».
*** je le sais, la lithographie est du XIXe, mais le castel doit avoir ici à peu près la même allure qu’il eut au Moyen-Âge…
**** si je peux dire… profondeur… ce serait plutôt hauteur !

Le Chevalier Dauphinois 02/02/2018 08:24

* Le château que l'on voit en notre 21ème siècle n'est pas architecture médiévale....
.... pourtant, ses pierres l'ont été, le site fut une base du Moyen âge.
* C'est pour ces 2 raisons que je l'ai mis dans le blog.
* Puis, le site médiéval et postérieur a eut une dense vie qu'il me fallait montrer.
* Et enfin, un "commune" comportant 2 châteaux (comme vous l'avez constaté) n'est pas très habituel en notre Royaume de France.
* L'ensemble des raisons m'obligeait à le montrer...... comme une sorte d'apéritif avant les futurs plats de résistance de ce menu frugal de 2018.