13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 07:55

 

 

Département :  07 - ARDÈCHE

Je suis déjà amoureux de cette vieille dame fortifiée

 

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Accons est située à 60km au Sud de Saint Étienne, à 40km à l'Ouest de Valence, à 22km au Nord-Ouest de Privas et à 3km au Sud-Ouest de Le Cheylard (voir ce château).

 

   Coordonnées du château :

44° 53' 22" N 04° 23' 59" E
 44.889439°  4.399887°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Le choc

Elle est si belle... Suis je dans un rêve ou la réalité ?

* Dans une de mes brochures sur le Département de l'Ardèche, il est noté que le château de La Mothe (orthographe différente) est considéré comme un chef d’œuvre de l'art militaire médiéval du Vivarais.

* C'est donc au triple galop que je me rends en cette commune.

* Soudain, au Nord-Est d'Accons, une merveille s'offre à mes yeux.

 

 

Je deviens fou

* Je vois d'abord sa tour d'angle.

* Puis je me dépêche pour dévorer sa façade.

* Puis je courre vers le coté Est proche du ruisseau.

* J'ai envie de l'embrasser, de la serrer, de la dominer, de la....

.... Si vous voulez me comprendre lisez cet article.

* Voulant comprendre cette merveille, il faut que je retrouve ma quiétude de Chevalier Castellologue Amateur.

 

 

Quelle fascinante échauguette d'angle

La façade Est

* La découverte commence sur coté Est, proche d'une petite rivière se jetant dans la Dorme.

* Cette façade m'étonne pour plusieurs détails :

1 - Entre le bas et le haut du mur, la disparité de dimension et de type de taille des pierres m'intrigue.

Est ce du à la création de communs au 16ème siècle ?

- La partie basse ressemble à un mur de repart médiéval dont je distingue les pierres à plusieurs endroits sur la périphérie du château.

- La partie haute possède une jolie petite fenêtre..... qui ne ressemble pas au puits de lumière pour des communs.

Quel est ce mystère ?

2 - Au sommet, sous le toit actuel, les petits trous me font penser à des.... heu....  ouvertures de surveillance ou de tir pour le chemin de ronde couvert.

Qu'en pensez vous ?

3 - A l'angle, ma fascination est à son comble pour l'incroyable échauguette.

- En plus de pouvoir observer l'horizon et défendre 2 cotés de courtine, elle assure la défense dans l'angle mort.

- Cette échauguette est accessible par le chemin de ronde.

 

Le guetteur est parti manger... Je vais continuer mon espionage

 

 

La façade Ouest

* La courtine opposé est hélas cachée par des arbres très feuillues.

* En me contorsionnant, tout en respectant la propriété privée, je peux voir de nombreuses bretèches, qui ne protègent aucune porte (que cela est curieux !).

Pourquoi n'y a-t-il pas de mâchicoulis (voir vocabulaire) ?

* Entre chaque bretèche, plusieurs fentes de tir m'informent que ce château fut construit (ou réaménagé) à partir du 15ème siècle.

 

 

Pourquoi des bretèches au lieu de mâchicoulis ?

Les fascinantes rondes tours

* Les 3 tours circulaires me subjuguent.

* Elles sont positionnées aux angles dont les façades ne sont pas protégées par le ruisseau.

* Les 2 plus puissantes sont aux angles Nord-Ouest et Sud-Ouest.

Nota : La tour Nord-Est (à gauche) semble avoir perdue son caractère défensif.

* Elles possèdent de fines fentes de tir réparties de façon asymétrique sur la hauteur et sur chaque tour.

* Les nombreuses bretèches au sommet me surprennent.

* Le plus étonnant est que ces constructions en encorbellement soient de largeurs différentes soutenues par 2 ou 3 consoles doubles.

Pourquoi cette asymétrie ?

 

Que d'énigmes en ce château !

 

 

Encore des surprises

* Je me décale (coté façade d'entrée) pour comprendre comment les défenseurs entraient dans le chemin de ronde des tours.

* Je remarque 2 surprenantes architectures.

1 - Une construction en "encorbellement" a été aménagée dans l'angle pour passer du logis (à droite) au chemin de ronde de la tour. Je subodore que cette "verrue" soit un escalier (ou quelques marches).

2 - Une ouverture a été pratiquée dans la paroi proche de la courtine. Ce n'est pas un puits de lumière (puisque la pente en est bas), mais une arquebusière ou un ouverture pour arme à feu permettant de tirer en bas pour défendre la porte d'entrée.

 

 

Voici une vraie façade d'entrée de château fort

Une entrée.... surprenante

* Comme vous le constatez, l'entrée se situe entre la puissante tour ronde et l'échauguette (vue au début de cet article).

* Le bâtiment avancé sur la droite est une construction récente.

Comment le sais je ?

* Cette petite construction bouche partiellement une belle ouverture médiévale.

* Les 2 ouvertures verticales rebouchées sont évidemment les fentes des flèches de manœuvre de l'unique pont levis (voici un exemple avec 2 ponts).

* Au niveau de la salle des gardes, une ouverture inclinée vers le bas permet la défense de l'entrée avec des armes à feu.

 

 

Questionnement

* En comptant celles des tours, le château comporte 13 bretèches.

Pourquoi n'avoir point construit des mâchicoulis ?

* En observant la façade d'entrée, je remarque des pierres en encorbellement.

Sont ce les vestiges de l'unique façade à mâchicoulis ?

 

 

L'intérieur :

Vais je conquérir ce château ?

* Avec précaution, j'avance vers l'entrée.

* Une ravissante damoiselle sort par la porte fortifiée pour monter dans son carrosse à essence.

* Avec un charmant sourire (auquel je ne peux résister) elle m'informe que le site privé n'est pas visitable, même pour un beau, fort, intelligent, raffiné et galant Chevalier Dauphinois.

 

 

Je suis un "poor lonesome knight"

* Ce château est si extraordinaire, si unique, que ne point entrer n'est pas une frustration.

* Grâce à ce plan, je comprends que le château s'articule autour d'une cour intérieure.

* L'accès aux étages du logis est réalisé par une tour escalier dans l'angle intérieur des 2 constructions en L. Cette tour est visible depuis l'extérieur.

* Je décide de reprendre seul ma route castrale comme mon ami lointain Lucky Luke.

 

 

Le diaporama du château est visible ici.

 

 

 

Histoire du château :

* Au début du 15ème siècle, construction du château. Il appartient à la famille Lévis.

* A la fin du 16ème siècle, des communs et écuries sont aménagés coté Est en bordure de la rivière.

* En 1635, après les guerres de religion qui ont divisées la France, Saint François Régis souhaite reconvertir les villages Protestants au Catholicisme. Pour démarrer son périple, il loge au château.

* En 1645, la famille Bayles possède terres et château. Le Marquis est bailli de La Motte-Brion.

* En 1661, les nouveaux propriétaires se nomment : Sassenage.

* Au 18ème siècle, le site est possession de la famille Vogüé.

* En 1818, le site appartient au Marquis (voir titre de noblesse) de Bozas.

* En 1944, le château est incendié par une troupe Allemande.

* Durant la deuxième moitié du 20ème siècle (à partir de 1964 ?), les propriétaires actuels, Saléon-Terras, restaurent ces vieux murs de notre histoire.

* Au début du 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route est libre et gratuite. La visite de l'intérieur de la propriété privée n'est pas possible. Veuillez respecter le silence du site et la quiétude des habitants.

 

 

Quel magnifique château fort !

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 07

Vers Menu châteaux de l'Ardèche

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 17/10/2017 17:42

L ‘architecture militaire tant spéciale
A pporte à ce lieu note originale.

M erveilles sont ces bretèches aperçues
O ù mâchicoulis d’habitude sont vus.
T oits arrondis des tours m’ont fort charmée
T out comme appareillage : mon préféré.
E t ainsi, fenêtres ai-je « mises de côté ».

A i-je apprécié des courtines la hauteur.
C ertes, de nos jours n’ont-elles plus le bonheur
C oncentrer force et grand’puissance d’antan,
O uvertures nouvelles les ayant
N ettement fragilisées, adoucies.
S urent dans passé effrayer ennemis.

V igie carrée, droite comme un « I », altière :
I mage de l’échauguette, une auxiliaire
V raiment indispensable pour garder
A l’abri deux façades, aussi l‘entrée.
R ainures des bras du pont-levis l’on voit
A insi que salle des gardes d’autrefois…
I mportantes furent partout les défenses,
S ymboles guerriers et aussi de défiance…

N ‘est-ce tout à fait un modèle de castel
O bservé souvent, mais stature est belle,
T émoignage d’une architecture variée :
A vait quasi la sienne chaque contrée.

B ien qu’ait été aménagé ce lieu,
E xquis je le trouve encore, et mes yeux
N ‘ont eu de mal à le revoir jadis
E n son premier aspect : ce fut délice…

Le Chevalier Dauphinois 17/10/2017 17:51

* "Délice".. Le mot que vous avez écrit et aussi ce que j'ai murmuré en découvrant ce château unique.
* Certes, cette bâtisse n'est point Carcassonne, ni Beynac, ni fortification imposante et imprenable !
* Cette construction fortifiée Vivaraise est une friandise merveilleuse. Elle est représentative des milliers de châteaux existants au Moyen Âge : Habitable et défensive.
* En Ardèche, j'ai vu (et immortalisé bien sur) de nombreuses constructions de ce type encore habitées.
* C'est ce type de construction que je tente de mettre à l'honneur en mon blog : Point touristique, peu connu, rarement médiatisé.