25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 07:51

 

 

Département 02 - AISNE (Thiérache)

 

 

 

Cet incroyable donjon est-il encore visible ?Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

      La commune d'Ambleny est située à 60km au Sud de Saint Quentin, à 30km à l'Est de Compiègne et à 15km à l'Ouest de Soissons.

 

  Coordonnées du château :

49° 22' 50" N 03° 11' 02" E
 49.380630807°  3.1838893890°

 

 

Le château

L'extérieur :

Comment rassasier Le Chevalier !

* Durant ma croisade en terre Picarde, je dépense tant de calories qu'il me faut parfois stopper ma recherche de châteaux ou d'églises fortifiées pour me sustenter.

* C'est ainsi que j'arrive dans la commune d'Amblény pensant trouver une épicerie.

* Hélas, fermée elle est.

Suis je déçu ?

* Que nenni car j'ai vu une curieuse représentation au dessus de la porte.

Pensez vous que cette beauté existe encore ?

 

Voyez vous ce qui va être le bonheur de ma journée ?

 

Église et.....

* Très intrigué par ce dessin, je me retourne, la truffe au sol.

* Je vois l'église Saint Martin, construite au 12ème siècle mais très remaniée au 16ème siècle.

* Plus loin, je vois, je vois.....

Est ce un rêve ?

* Point rêverie cela est, car mes yeux s'écarquillent et mes poils de castellologue amateur se dressent.

 

 

Le plan

Quelle incroyable architecture !

* Pour mieux la comprendre, je sors de ma poche le plan de ce château réalisé par un historien.

- N'êtes vous pas étonnés que je sorte une feuille de ma poche alors que :

1 - Il n'y a en pas dans mon armure de castellologue amateur.

2 - Je vous ai fait croire au début que j'étais simplement venu me sustenter.

Serais je un peu menteur ?

* Par rapport au plan, le fossé, le logis et les 2 remparts extérieurs ont disparu, il ne reste que le puissant donjon central.

 

 Moi qui les aime rondes, je suis aux anges devant elle

A quoi ressemble-t-il ?

* Les spécialistes en architecture médiévale décrivent le donjon ainsi :

- C'est un carré aux angles duquel se sont démesurément développées 4 tours cylindriques engagées...

...ou...

- Un faisceau serré de 4 tours cylindriques séparées par de brèves courtines de même hauteur.

 

 

Les mensurations de cette beauté

* Le donjon a une base extérieure de 16 mètres par 14 mètres.

* Les tours ont un diamètre extérieur de 7,5 mètres.

* Sur deux cotés la courtine a une largeur de 2 mètres, sur deux autres cotés la largeur est de 4 mètres.

* La hauteur actuelle est d'une vingtaine de mètre. Avant 1792, un étage supplémentaire existait.

 

 

Que voir ?

Voila une belle avec de ravissantes rondeurs

* Ma 1ère constatation : Ce site castral n'est posé sur aucune butte, ni naturelle ni artificielle.

* Pour un château du 12ème siècle, sa structure quadrilobée (tout en rondeur) est surprenante. L'architecte a été très novateur.

* Cette tour maîtresse est si imposante que l'historien Denis Rolland affirme : "Dans de nombreux textes relatif à Amblény, le mot donjon est plus souvent usité que château".

* La face coté parking (située à l'Est) montre une porte positionnée à plusieurs mètres du sol.

* Cette entrée n'était accessible qu'à l'aide d'une passerelle en bois rétractile. Elle était protégée par un pont levis dont les traces se devinent.

* Le mur situé au fond, proche de l'entrée me fait penser qu'un coude forçait l'assaillant à entrer dans un "sas".

 

Faut il avoir des ailes pour entrer dans le donjon ?

 Quelle puissance et quelle qualité de parement

Les surprises continuent

* La qualité des parements et des joints m'impressionne.

* La façade coté Sud est évidemment dépourvue de porte.

* Au niveau inférieur, les courtines possèdent des fentes de 1,7 mètre de haut pour 15 centimètres de large. Leur fonction était l'entrée de la lumière et la ventilation des réserves.

* Quelques rares fentes verticales apparaissent. Elles ressemblent à des archères.

* Je suis étonné de ne point voir d'archères cruciforme (voir vocabulaire) ni d'arquebusière et encore moins de canonnière.

Le donjon a-t-il été figé défensivement ?

Les propriétaires comptaient-ils sur l'épaisseur des murs pour résister à tout ?

* Le premier étage est éclairé par une petite fenêtre sur 3 des 4 courtines (rappel : La 4ème possède la porte d'entrée).

Avez vous remarqué l'agrandissement de l'ouverture au Sud

pour devenir une fenêtre à trumeau

(aujourd'hui partiellement obturée) ?

 

 

 Le symbole républicain côtoit avec fierté la référence médiévaleCuriosités

* Le troisième étage comporte quelques mystérieux détails d'architecture.

* Mon étonnement n'est point causé par la suppression de l'étage supérieur qui devait comporter crénelage et peut être mâchicoulis.

* Je suis esbaudi par les ouvertures surtout celle supérieure :

Que voyez vous ?

* Evidemment, la fente située au 2ème étage ressemble à une archère, mais l'ouverture rectangulaire au dessus est surprenante.

* Ce n'est pas une porte et encore moins une fenêtre.

* En observant mieux cette curiosité, je remarque des trous carrés de chaque coté en partie haute et des encoches en bas.

Serait ce pour un hourdage ?

* Si la réponse est "OUI", cela signifie qu'il n'y avait pas de mâchicoulis sur les tours.

* Si la réponse est "NON", ma seule supposition est une construction en encorbellement pour... heu... des latrines (?)

* Sur la courtine au 2ème étage, un rebouchage m'intrigue.

Était ce une fenêtre ?

 

 

 

Pour la suite de la visite, veuillez cliquer ici.

 

 

donjons
remarquables
de France
Cliquez pour aller au menu des donjons remarquables de France   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 02

Vers Menu châteaux de l'Aisne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 26/05/2017 20:13

A dmirable donjon que vous nous offrez !
M algré les siècles est très bien conservée
B elle Dame de jadis, et toutes ses rondeurs
L ‘heur ont eu de vous combler de bonheur…
E t l’on vous comprend, car est bien merveille
N oblesse des tours, à nulle autre pareille…
Y sent-on aussi grande puissance guerrière.

A insi amazone se cache derrière
I ncroyable « voilage » de pierre ; c’est pourquoi
S ut être esbahi, comme souventefois,
N otre Chevalier face à cette forteresse !
E tait-ce gage, pour lui, de moult de promesses :

T enter, à sa manière, d’apprivoiser
H eureuse élue, c’est-à-dire, la forcer -
I l est vrai en douceur - se découvrir
E t dévoiler l’objet de ses désirs…
R aison pour laquelle d’extérieur mirons
A tours médiévaux ce jour. Conception
C ontraint à rudesse, repli : n’était mie,
H élas, la Dame très avenante, nenni,
E ngoncée dans carcan si rigide, si

P eu muni d’échancrures… Etait-ce moyen
I nfaillible pour que ne l’assaillent les vauriens !
C omme a dû en imposer au intrus
A ntan ! Pas besoin d’autres attributs :
R ien que sa stature déstabilisait
D ‘emblée ennemis qui trop s’approchaient !
I nvaincue fut-elle ? Encore ne le sais-je...
E t l’inverse fut, j’espère, votre privilège !

Le Chevalier Dauphinois 26/05/2017 20:44

* A l'époque médiévale, ce donjon, entouré de remparts eux mêmes protégés par un fossé, a du impressionner plus d'un assaillant.
* Il est si impressionnant... qu'il a aussi impressionné Le Dauphinois !
* Mais être un Chevalier, c'est avoir du courage, mais aussi de l'éducation pour séduire la belle.
* Les encorbellements ayant disparu, c'est toute sa rondeur sans faille qui s'offre à l'amoureux des formes que je suis... et je fus.
* Mais elle sait résister.... alors....... (ceci est un secret).