10 juillet 2020 5 10 /07 /juillet /2020 07:50

 

 

Département 74 - HAUTE SAVOIE

 

 

Faire ripaille en ce château éponyme

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Thonon les Bains est située à 40km au Nord de Bonneville, à 35km au Nord-Est de Genève et à 20km au Sud-Est de Lauzanne.

 

   Coordonnées du château

46° 23' 18" N 06° 29' 09" E
 46.388335°  6.485868°


 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Une faim de loup !

* Bien que l'expression "Faire Ripaille" soit plus ancienne que le château, c'est grâce à Voltaire que cette association des 2 mots soit parvenue en notre siècle.

« Au nord de cette mer (le Léman) où s'égarent mes yeux, Ripaille, je te vois.

Ô bizarre Amédée !

Est-il vrai que dans ces beaux lieux,

Des soins et des grandeurs écartant toute idée,

Tu vécus en vrai sage, en vrai voluptueux,

Et que, lassé bientôt de ton doux ermitage,

Tu voulus être pape et cessa d'être sage ? »

* C'est donc un Dauphinois curieux et affamé qui galope vers ce Savoyard château.

 

Des murs qui murmurent en Savoyard... Hélas, je ne parle que dauphinois

 

 

"Qui n'a vu ni Thonon ni Ripaille, n'a jamais rien vu qui vaille"

* C'est avec ce dicton (Savoyard et local ?) que je touche des yeux les pierres médiévales.

* Des remparts se cachent derrière la verdure accrochée.

* Des tours se devinent au loin.

* Plus j'approche et plus le caractère défensif des rondes constructions s'affirme.

Vais je voir une forteresse médiévale Savoyarde ?

* Soudain, une autre tour avec fente de tir m'interpelle.

Pourquoi veut elle devenir phare pour les bateaux du lac ?

 

 

 

Interrogation avant action

* Dans mon parchemin donné par mon Dauphin (voir liste), donc datant du 15ème siècle, il est écrit que le site possède 7 tours.

* SEPT !

* Ce nombre est empli de symboles.

* Vais je être ensorcelé ou anéanti ou ....... ?

 

 

Quatre tours, non dans les angles mais alignées

 

Qu'importe le nombre, pourvu que j'aie l'ivresse

* En prenant un peu de recul je vois un long bâtiment avec 4 tours alignées, puis, isolée sur la gauche, la "tour-phare".

* En longeant cet alignement, je constate que les 4 tours se ressemblent. Elles semblent être dans un alignement parfait et dans un espacement symétrique.

* En mesurant la distance entre la "tour-phare" et la première défensive, je constate qu'il y a la place pour 7 tours parfaitement espacées,

- Conclusion : Mon document Dauphinois est correct sauf qu'il n'a pas vu/imaginé la destruction des siècles suivants.

* En observant la façade, si je fais abstraction de l'entrée, je constate que les parois entre chaque tour sont identiques, même dans les fenêtres à meneaux en croix.

Quelle incroyable symétrie !

* Je suis fasciné par l'agressivité des tours face au calme des parois presque Renaissances.

* C'est donc avec des yeux affamés de questions que je franchis la porte.

 

 

 

La chaleur est présente partout..... jusqu'aux matériaux

L'intérieur :

Voyage dans les temps (et non l'étang..... ou le lac)

* Un long couloir m'accueille desservant les tours sur la gauche et les pièces d'habitation sur la droite.

* De suite, j'entre dans la chapelle pour prier les Saints Benoît, Raymond et Thomas (patron des architectes)..... espérant que le Moyen Âge soit présent.

* Contrairement aux affirmations fausses que j'entends sur l'époque médiévale, mes ancêtres (et moi même puisque j'ai 800 ans) nous lavions. Voici un exemple en cette belle salle de bain. Il est vrai que la baignoire est moderne.

* Puis, pour se sécher, rien de mieux qu'un grand feu de cheminée.

* Si plusieurs personnes prennent leur bain en même temps, il est possible de se réchauffer..... ensemble !

* Il existe aussi l'option de se sécher et réchauffer seul (ou seule) devant un âtre intime.

- Évidemment, vous êtes si intelligents mes lectrices et lecteurs que vous avez compris la modernité du lieu. Toutes les salles ont été refaites au 19ème par un riche industriel nommé Engel-Gros dont les initiales sont souvent visibles.

- Cette famille avait décidé que chaque serviteur devait avoir le confort "moderne" de l'époque. Donc les salles de bains et le chauffage sont présents partout, d'où mon besoin d'en "parler" en cet article.

- Mais une question se pose :

La modernité est elle aussi sur les plafonds et les murs ?

 

 

 

Que voila belles coussières en bois

Que la lumière soit

* Évidemment, pour vivre heureux dans des pièces il faut de la lumière. Elle est présente dans chaque salle.

* Que la lumière traverse du verre classique ou des vitraux, elle apporte un plaisir.

* En ces fenêtres deux surprises me fascinent :

- De chaque coté, des coussièges "médiévales".

- Sur les volets intérieurs (comme au Moyen Âge) une fente (de tir ?).

* Bien que tout ait été modernisé, l'esprit médiéval est présent par petite touche.

* Je suis émerveillé !

 

 

 

Le rêve n'a pas de fin

* Le site étant payant, je me dois de ne pas tout vous montrer.

* C'est donc en ce tunnel que sera la fin pour vous.

* Mais la fin, c'est le début d'un rêve sans fin..... bien que ma faim soit présente.

* Je vous laisse devant le lac pendant que je vais attendre en cette salle du restaurant.

 

 

 

Le diaporama du château est ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 1er siècle, une villa Gallo-romaine est construite. 

* A la fin du 13ème siècle, une construction (en bois ?) loge quelques nuits le Comte de Savoie Amédée V adorant chasser dans les giboyeuses forêts. 

* A partir de 1371, Bonne de Bourbon, épouse du Comte de Savoie (voir liste des Comtes) Amédée VI, fait agrandir le manoir.

* En 1377, Bonne de Bourbon habite le manoir.

* En 1391, Amédée VII, fils de Bonne de Bourbon, décède en cette maison de plaisance.

* En 1410, aménagement d'un petit prieuré suivant les règles de Saint Augustin. Exploitation des vignes. 

* En 1432, épuisé par les contraintes de sa charge, marqué par les décès de plusieurs enfants et de sa femme, le Duc Amédée VIII de Savoie souhaite se retirer. Il demande la construction d'un "ermitage" pour grand seigneur sur les terres de Ripailles. Son but : Créer 7 maisons juxtaposées, chacune avec une tour.

* En 1434, le Duc (voir titre de noblesse) Amédée VIII délaisse la résidence de Chillon (voir ce château) de l'autre coté du lac pour Ripaille. C'est en ce lieu qu'est créé l'Ordre religieux des chevaliers de Saint Maurice.

* En 1439, Amédée VIII devient le pape Félix V (l'histoire le catégorise comme anti-pape).

* A partir de 1451, de nombreuses congrégations animent le(s) monastère(s) proche(s) du château (à vérifier).

* En 1536, les Bernois envahissent le Chablais. Ripaille est partiellement brûlé. Le monastère des Augustins n'existe plus. Le site est transformé en hôpital.

* En 1589, les Bernois détruisent Ripaille.

* A la fin du 16ème siècle, pour lutter contre le Protestantisme de la province, François de Sales tente (puis réussi) une reconquête spirituelle.

* En 1601, grâce au travail de Saint François, les Chartreux se réinstallent à Ripaille.

* Vers 1792, les Révolutionnaires Français s'emparent du site, le réquisitionnent comme Bien National puis le vendent, Certains bâtiments deviennent carrière de pierres. Seules 4 des 7 tours résistent aux "vandales". Les Chartreux quittent le site.

* En 1809, le général Pierre-Louis Dupas s'installe à Ripaille.

* En 1902, Frédéric Engel-Gros (richissime industriel) découvre les ruines de Ripaille. La situation au bord du lac, le climat si "méditerranéen" le séduisent. Il l'achète aux héritiers de Général Dupas puis décide de transformer ce site en maison d'habitation avec architecture "Art médiéval et Art nouveau". 

* Au 19ème siècle, André Engel, fils de Frédéric, vit au château. Ce paysagiste modifie les jardins et bois en plantant des arbres et plantes rares.

* En 1976, pour mettre en valeur ce patrimoine historique et ses transformations luxueuses du 19ème siècle, une fondation est créée en partenariat avec l'autorisation et la participation de la petite fille de Frédéric Engel-Gros : Elisabeth Necker-Engel.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur depuis la route et le sentier est libre et gratuite. La visite libre ou commentée est payante. Veuillez vous renseigner sur les dates d'ouverture ainsi que les concerts et animations.

 

La vidéo est visible ici - clic

 

 

Pour digérer, vais je tenter la traversée du lac à la nage ?

 

      Vers menu des châteaux de Haute Savoie

Vers Menu châteaux de Haute Savoie

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 11/07/2020 20:15

R egard est, face à ce lieu, étonné.
I l est vrai qu’il n’est mie souvent donné
P areille architecture découvrir !
A ussi bas castel ne peut éblouir.
I l semble manquer très hautes murailles …
L ‘on apprend qu’un des maîtres de Ripaille*
L e voulut ainsi. En sept maisons
E tait place construite. Le fleuron :

T our pour chacune… N’en reste que trois,
H élas. Mais cela explique pourquoi
O uvrage a cette fort cocasse allure.
N ous comprenons qu’ici élevés murs
O n ne trouvera, ni traces guerrières,
N enni, ou peu. N’était point fait pour guerre

L ‘ensemble… Je ne l’ai trop apprécié.
E n fait, j’avais toujours imaginé
S ouverain castel, et plus du passé…

B ien sûr, nous avons très cossue demeure
A jolivée au fil du temps. Mal heur
I mmense pour mon esprit médiéval…
N e renié-je entrailles originales,
S auf qu’à mon goût tant modernes font-elles,

H ormis plafonds voûtés : comme ils sont bels !**
A i-je eu pour fenêtres à coussièges aussi
U n coup de cœur, notamment celle qui
T oute boisée est. Volet défendu
E st, j’avoue, surprenant et jamais vu !***

S i avis je devais dire en deux mots :
A spect externe : maison, interne : château;
V ivant de toutes parts, « assagi » bien,
O ù sont mirés quelques détails anciens.
I maginaire n’est trop contenté,
E st-ce une des raisons pour le « bouder » !…****

N ‘allez-vous point rétorquer que sept tours
B ien sont guerrières et de sacrés atours !

P eut-être… mais ne sont-elles, pour moi,
S i défensives… Jugement Dauphinois !!!

* Amédée VIII, donc, si l’on se réfère à l’historique.
** plafonds voûtés en pierre ou en bois.
*** du moins, je ne me souviens pas en avoir vu (volets intérieurs, évidemment oui, mais défendus, je ne me souviens mie).
**** peut-être parce que je l’avais justement imaginé autre… et le bouder parce que je m’attendais aussi à un « vrai » castel fort… tous mes rêves évanouis !!!

Le Chevalier Dauphinois 11/07/2020 20:33

* Il est vrai que ce château offre 3 visages :
-- Remparts imposants bien que très arasés.
-- Façade unique pour une construction médiévale.
-- Intérieur modernisé..... comme celui de La Veyrie à Bernin en mon Dauphiné.
* Savoir qu'en ce lieu il y eut aussi un prieuré, un monastère, des Chartreux, des Bernois, des Comtes et des Ducs....
........ parait presque irréel.
* Certes, ce site n'est point château tel que j'en ai déjà montré beaucoup. C'est un bâtiment de l'histoire Savoyarde, c'est "un palais" de repos.
* Cette construction me fait penser à tous ces bâtiments différents que les hommes de cette époque ont créé pour UN besoin qui n'était point la défense d'un territoire ni la surveillance.
* Même si ce n'est pas mon château Savoyard préféré, il fut un épisode agréable dans ma croisade d'espionnage de mon ennemi médiéval.

Pierrote 10/07/2020 13:08

Là, je ne vais mie me moquer de Mon Chevalier préféré !
Mais, je pense que votre gant de fer a ripé sur les touches du clavier, et à la ligne de l’historique « En 1439 … », Amédée VIII s’est transformé en Amédée VII.
… Je le sais, je suis pénible !!! (ce n’est pas pour rien qu’on m’appelle « œil de lynx » !)

Le Chevalier Dauphinois 10/07/2020 14:50

* Heu...... Je lui ai enlevé un bâton car....
.......... je l'ai utilisé pour le frapper avec.....
.............. car je n'aime pas les Savoisiens..... Na !
(est ce une bonne excuse ?)
* De suite, je redonne le bâton à ce Maudit ennemi de mon merveilleux Dauphiné.