18 septembre 2020 5 18 /09 /septembre /2020 07:50

 

 

Département 64 - PYRÉNÉES ATLANTIQUES

 

 

 

Que voila tour qui m'enflamme

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Labastide Villefranche est située à 40km à l'Est de Bayonne (voir son château), à 30km au Sud de Dax (voir ses remparts) et à 20km à l'Ouest d'Orthez (voir son pont fortifié).

 

   Coordonnées de la tour :

43° 27' 09" N 01° 01' 10" W
 43.452747°  -1.019660°

 

 

 

La tour :

L'extérieur :

Conseil de votre castellologue amateur

* J'adore la toponymie (voir initiation) car elle reflète la naissance du nom d'une bourgade ou d'un bâtiment, donc une partie de son histoire.

* Parfois, rien qu'avec le nom, il est possible d'imaginer et même de rêver.

* Exemple ici en décomposant le patronyme :

- Labastide : Donc une ville fortifiée médiévale du Sud-Ouest.

- Villefranche : Donc "libre" de taxes, commerçante, riche, luxueuse.

* C'est avec mon rêve médiéval que j'arrive en cette commune pour voir de multiples remparts, de nombreuses tours et peut être le petit château d'un capitaine. 

 

 

L'histoire a un peu modifié mon rêve

* En arrivant proche des premières habitations du bourg, je ne vois point de rempart ni de porte défensive (comme ici).

* J'avance, j'avance, j'avance.

* Soudain, à la limite Ouest, une tour anguleuse apparaît.

Ne reste-t-il que ce vestige des remparts ?

Ou est ce le seul bâtiment visible du château ?

* Qu'importe, je me dois de comprendre cette beauté.

La deuxième façade (à gauche) ne ressemble point à la première

 

 

Première face (coté Nord)

* La partie basse est borgne.

Je pressens que ce fut le ratier, donc une salle de stockage (nourriture ?) uniquement accessible depuis l'étage supérieur.

* Au 1er étage, l'ouverture rectangulaire devait être un fenêtre de lumière.

* Le 2ème étage montre deux fenêtres ogivales médiévales. Je pressens que ce fut l'étage d'habitation (ou de repos ou salle des gardes si tour du rempart cela fut).

* Le 3ème étage arbore une fenêtre à meneaux en croix. Je pressens une modification au 15ème siècle.

La tour a-t-elle été rehaussée ?

 

 

Deuxième face (coté Est)

* Je contourne cette énigmatique construction.

* Excepté pour la partie basse, la façade suivante est différente de la première. Elle montre :

* Au 1er étage, une ouverture ogivale que je pressens avoir été une porte.

- En voyant les curieuses pierres en dessous (rebouchage ?) je me pose une question :

Communiquait elle avec un chemin de ronde du rempart ?

* Au 2ème étage, une ouverture dont la hauteur me semble plus petite que la précédente. Le manque d'encorbellement et d'indice me pose question.

Était ce les latrines ?

Ou une fenêtre à coussiège ?

* Le 3ème étage possède une fenêtre à meneaux en croix. Ce niveau fut avec le temps un vrai étage de vie.

 

 

La troisième façade (à gauche) ne ressemble point à la deuxième

Troisième face (coté Sud)

* A nouveau, je contourne cette énigmatique et fascinante construction.

* La façade suivante est différente des deux précédentes.

* Je pressens qu'elle fut adjacente à la salle de jeu. surprise

* Évidemment, vous avez compris que ceci est plaisanterie. La partie basse a été transformée au siècle dernier en fronton pour la pelote Basque.

* Cette façade montre :

- Une borgne partie basse.

- Au 1er étage, des ouvertures rectangulaires (fenêtres de lumière comme sur la façade Nord).

- Au 2ème étage, deux fenêtres ogivales médiévales (comme sur la façade Nord).

- Au troisième étage, non pas une fenêtre à meneaux (comme les autres façades) mais une autre baie ogivale.

- Au sommet, des mâchicoulis (voir vocabulaire).

Nota : Ne voyant sur les autres façades aucun système défensif, je commençais à douter que cette construction appartint à un bâtiment de défense.

 

 

Quatrième face (coté Ouest)

* La dernière façade est "moins ouverte".

* Seuls les 2 derniers étages ont une ouverture ressemblant à la façade Sud.

* Les consoles au sommet m'informent du fantôme de mâchicoulis.

 

 

L'intérieur :

Hélas

* La partie basse étant borgne, il n'y a aucune possibilité d'entrer.

* La municipalité n'ayant installé aucun escalier extérieur, ni corde à nœuds, je me dois de rester en bas.

 

 

La fin est le début du jeu

* Que conclure :

- Je ne sais pas avec certitude si cette tour fut celle d'un château ou d'un rempart de bastide.

- Mais en l'observant mieux, en supputant, en la voyant à l'extérieur (à l'est de l'actuelle commune), je pressens que ce fut une tour du rempart.

* Donc je vais m'asseoir puis manger une pomme en espérant que les enfants sortant de l'école fassent une partie de pelote.

 

 

Pour voir le diaporama, veuillez cliquer ici

 

 

 

Histoire de la tour :

* En 1338, au tout début de la Guerre de Cent Ans, le Roi de France (voir liste) ordonne la construction d'une bastide pour délimiter et protéger le royaume face à la Guyenne Anglaise et au royaume de Navarre.

Nota : Certains historiens supposent que la première demande aurait été faite par Marguerite de Béarn, donc fin du 13ème.

* Au 15ème siècle, les murs et tours sont rehaussés, les systèmes défensifs sont modernisés (à vérifier).

* Au début du 16ème siècle, la commune est (serait) la première (ou l'une des premières) cité Protestante de la province (à vérifier).

* En 1523, les troupes "Espagnoles" commandées par Philibert de Châlon franchissent la frontière puis attaquent de nombreuses places fortes de France. Au passage ils détruisent cette bastide.

* En 1582, durant les Guerres de Religion, le Temple Protestant est détruit.

* Au 17ème siècle, durant la Guerre Franco-Espagnole, pour éviter qu'il serve de refuge, le roi de France Louis XIII (voir liste) fait détruire le petit château dans l'ancienne bastide (c'est ce que supposent de nombreux historiens. D'autres émettent l'hypothèse que cette destruction est due à la présence trop importante des Protestants et à l'envie du Roi de rétablir le Catholicisme en Navarre. Mais d'autres supposent que les pierres du château ont servi à la construction d'un Temple Protestant).

* Vers 1770 (?), le Protestantisme a disparu de la cité. Elle devient la "référence" de l'évêque de Bayonne.

* En 1853, la foudre s'abat sur l'unique tour et l'endommage partiellement.

* En 1915, la tour est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la tour est libre et gratuite depuis la rue et la place. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Voulez vous jouer à la baballe sur un mur médiéval ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 64 Vers Menu châteaux des Pyrénées Atlantiques

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 20/09/2020 16:59

L e mot qui me vient de suite est : prestige,
A la vue de cet unique vestige !
B ien sûr, sentiments sont exagérés
A vec bastides, mon mignon péché !
S i rondeurs des tours est le vôtre*, j’ai
T oujours eu un faible pour ces bourgs, c’est
I nhérant à l’âge de construction,
D ans Moyen-Âge qui est ma passion,
E t dans contrées qui ont mon affection !

V raie impression de force se ressent.
I maginé j’ai, huit cents ans avant,
L es ennemis au pied de ce bâti :
L es chances, pour eux, de rester en vie
E taient minces, même si attributs
F abuleux, ni nombreux ne sont là vus.
R ien ne vaut structure bien crénelée
A vec mâchicoulis, et dont l’entrée
N e se trouve ras-terre. Peu de fenêtres
C ombien la font inviolable paraître !
H eureuse bastide qui eut renfort
E t appui grâce à cet élément fort !

B eaucoup j’ai rêvé de ce lieu d’antan
E n mirant juste cette tour, et en
A ssociant ce que j’ai lu et connu.
R avissantes images apparues…
N ous en avez donné bel aperçu.

P ar votre article ainsi revit passé.
S avez joliment le remémorer !

* sans oublier les latrines !

Le Chevalier Dauphinois 20/09/2020 18:33

* Lorsque j'ai découvert cette unique tour, de suite mon instinct de chien de chasse m'a fait poser la truffe au sol pour......
......... trouver d'autres vestiges.
* Rien..... je n'ai rien vu d'autre.
* Conséquence, toute mon attention a été portée sur les 4 cotés que j'ai léchés longuement.....
......... comme si la belle était ronde (hihihihi).
* La symétrie asymétrique m'a amusé.
* Conséquence : Ce qui aurait du être un article du mardi (car il n'y a que cela à voir) s'est transformé en merveille du vendredi qu'il faut déguster.
.
** Soudain, une question me vient : Si la tour était le clocher (d'une église disparue), quel aurait été votre ressenti ?...... Hihihi.... vil Chevalier je suis à titiller MA Pierrote.
,
*** Actuellement je prose sur un château de cette province où Louis le Onzième est cité.... mais pas en tant qu'intervenant ni attaquant ni possesseur.
*** Je ne sais pas encore si je vais inscrire cette curiosité (peu importante) dans l'historique du château qui paraitra le 13 août 2021 (je saupoudre, comme toujours), Construction dont je ne révèlerai point le nom....évidemment.

Pierrote 18/09/2020 20:06

Je commence par l’histoire de ce lieu. Ma prose rimée viendra plus tard.
… L’un de mes grimoires contredit un petit tant l’historique que vous donnez, ce qui ne veut mie dire, du tout, que la vérité est de mon côté !
Je vous livre donc ce que j’ai pu lire au sujet de Labastide-Villefranche :
… Au sujet de la création de cette bastide :
Selon mon historien, elle aurait été créée en 1292, mais oui, et cela rejoint votre historique, par la comtesse de Foix Marguerite de Béarn.
… J’ai une précision quant à la création : Marguerite de Foix aurait fait construire cette bastide sur des terres royales, sans demander l’autorisation !…
… En gros, et à quelques années près, nos récits ne divergent pas trop, en fait ! (mes anecdotes sont tirées du livre : « Histoire des bastides » par Jacques Debourg)

PS : il est dit, dans mon grimoire, que la particularité des Pyrénées Atlantiques, est qu’il n’y eut aucune fondation royale, tant française qu’anglaise, mais que toutes les créations furent le fait des comtes de Foix, ou exceptionnellement du roi de Navarre.

Le Chevalier Dauphinois 18/09/2020 20:46

* Les historiens ne sont pas d'accord sur la datation ni la personne ayant pris la décision. Il est vrai que l'architecture des vestiges ne permet pas d'opter pour une date certaine.
* Plus je rédige d'articles sur les châteaux du Béarn et plus (ou moins ?) je comprends les relations entre les Comtes/Vicomtes et leurs puissants voisins.
* De plus, la puissante Aquitaine avec son Roi Anglois montrait ses dents.
* Gastounet (plus tard) a souhaité unir (renforcer) les terres de Foix et de Béarn pour en faire une GRANDE province. Mais ses terres étaient morcelées.
* Puis lorsque la province devint Protestante (au 16ème), les Espagnols Catholiques se sont "amusés" à batailler et ruiner les cités (évidemment aussi pour ennuyer le Roi de France).
* Plus je rédige d'articles sur les châteaux du Béarn et plus les finalités sont complexes...... mais plus la puissance des châteaux m'impressionne.