5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 07:50

 

 

Département 64 - PYRÉNÉES ATLANTIQUES

 

 

Est ce un mirage ou une réalité ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune d'Orthez est située à 40km au Nord-Ouest de Pau (voir son château), à 35km au Sud-Est de Dax (voir ses remparts) et à 20km au Nord-Est de Sauveterre de Béarn (voir son pont fortifié).

 

   Coordonnées du château :

43° 29' 30" N 00° 46' 11" W
 43.491643°  -0.769799°

 

 

 

Le château

L'extérieur :

Il était une fois........

 ........ un Chevalier, de plus Dauphinois (donc le gratin..... de la chevalerie), voulant participer à un frugal repas après une chasse à cheval, eut connaissance que le Vicomte de Foix-Béarn acceptait les convives après l'achat de son livre.

- Pour le voir il fallait que ce bellâtre de la plus belle des provinces (en toute objectivité puisque habitée par des Dauphins blush ), aille au château de Moncade, terre de Gastounet.

- A moi poulardes farcies, sangliers à la broche accompagnés d'un Madiran.

* Soudain je me réveille ou plutôt je me fais réveiller par ma Rossinante.

* Ceci n'était que rêve que je faisais positionné sur sa selle.

* Mais comme le rêve rejoint toujours la réalité, je vois au loin le donjon de mon ami Gaston.

 

 

Infranchissables semblent être les murailles de cette forteresse

Que vais je voir ?

* D'après mon autre ami nommé Jean Froissart, je connais l'architecture de ce château unique :

- Un village nommé Moncade entouré d'un profond fossé avec rempart.

- Accolée, une enceinte ovale de 50 mètres de diamètre entourée d'un profond fossé, protégées de 2 puissantes tours carrées diamétralement opposées.

- Puis au centre, un rectangulaire logis (où j'aurais du manger) encadré par un puissant donjon habitable et une imposante ronde tour comportant (peut être) les gargantuesques cuisines.

* J'ai hâte de découvrir tout cela.

* C'est au triple galop (proportionnel au repas prévu) que je me dirige au Nord d'Orthez.

 

 

Le terrifiant système défensif extérieur

* Évidemment, vous vous doutez qu'en notre siècle ce château n'est plus entier comme je le suggère dans le précédent chapitre.

* Mais, ses ruines sont si fascinantes qu'il en est encore plus beau.

* Comme tout envahisseur, je me faufile dans le fossé pour gravir le rempart.

* En ce jour d'été il est sec, mais certains historiens affirment que de l'eau était amenée pour transformer le fossé en douves.... où je me serais noyé avec ma lourde armure.

Nota : Je n'ai pas compris la méthode de mise en eau.

* Pour protéger la motte castrale, ce fossé n'est pas que la seule astuce défensive. Il y a :

- A gauche, une contrescarpe avec parement en pierre.

- A droite, coté rempart, une escarpe en pierre (voir un autre exemple ici).

- Au dessus, sur le mur du rempart, 3 archères accolées.

* Je vous sens dubitatif devant l'efficience de ces 3 systèmes, pourtant l'ensemble est d'une efficacité redoutable. Voici la démonstration.

 

 

La ravissante tour a mis sa plus belle jupe pour moi

 

 

L'intérieur du site castral :

Le rempart

* Tel un oiseau, je franchis le rempart.

* Heu..... je suis un peu menteur car un chemin a été aménagé pour monter sur la motte castrale.

* Avant de regarder le donjon, dans cette haute cour je longe l'intérieur du rempart pour voir :

- Proche de certaines niches, les escaliers accédant au chemin de ronde.

- Dans la niche, les 3 archères avec ébrasement vues précédemment.

* Imaginez ce rempart polygonal avec :

- Ses archers tirant aussi bien sur le glacis que dans le fossé.

- Ses défenseurs sur le chemin de ronde avec des "petits" engins de jet comme des bricoles, pierrières.......

 

La proue de ce navire médiéval traverse les siècles

 

Le donjon

* A elle seule, cette imposante tour maîtresse mérite la découverte, même depuis l'extérieur.

* Le donjon a une forme pentagonale à la base et heptagonale irrégulière à partir du premier étage.

* Dans le bec du puissant éperon supérieur, un escalier en colimaçon fut construit (les fentes de lumière sont encore présentes).

* L'actuel donjon a une hauteur de 32 mètres.

* Il comporte 4 étages intérieurs :

- Les 2 supérieurs sont résidentiels avec fenêtres à meneaux en croix et ogivales.
- Les 2 inférieurs sont défensifs avec archères.

* Au sommet, la plateforme défensive a perdu son crénelage (voir vocabulaire) mais a conservé une partie de ses mâchicoulis.

* Lentement, je contourne cette élégante masse.

* Oups...... j'ai failli tombé dans le puitssurprise

* Soudain, sur le parement Ouest du donjon, je vois les larmiers d'un (ancien) toit. Je subodore que ce fut la maison noble (puisque tel est le nom donné par beaucoup de castellologues), bien que je préfère le qualificatif : Bâtiment aulique (pour aula).

* Je ne vois pas à l'extrémité la tour possédant les cuisines.

* Triste je suis, je ne pourrais point déguster les faisans truffés. sad

 

 

Le bâtiment aulique

* Je me place au bout du bâtiment, coté Ouest.

* En voyant ce spectacle, une question me vient :

Que déduire de cet emplacement vide ou presque ?

* Heu......

- Les murs sont épais.

Y avait il des archères ? 

- Des emplacements pour des poutres "semblent" visibles (mais vous connaissez mon imagination fertile).

- Coté donjon, une porte au troisième niveau permet le passage entre les 2 constructions.

* Pensant avoir tout vu et tout compris des bâtiments sur la motte, je me dirige vers le donjon.

 

 

 

L'intérieur du donjon :

 

 

La description de l'intérieur du donjon est ici - CLIC

 

 

 

Aula et tinel ne sont plus que fantômes que j'imagine

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 64 Vers Menu châteaux des Pyrénées Atlantiques

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 06/08/2020 14:26

M on Dieu ! Etes allé chez Gastounet !*
O r, son livre de chasse je voulais !**
N ‘ai-je commande pu passer à temps…
C ertes, n’est-ce le sujet maintenant !
A ussi, j’oublie… Mais bien déçue je suis…
D ‘un autre côté, je ne peux, nenni,
E tre insensible à ruine d’aujourd’hui !

O ui, rien que le nom du propriétaire
R end cœur joyeux ! Ce lieu sait fort me plaire !
T rès belle maquette aide à mieux rêver.
H eur a donjon d’être debout resté.
E ntier n’est-il ? Qu’importe ! Sa puissance,
Z èle porté pour toutes ses défenses

P ouvons mirer. Fossé est là, toujours.
Y voit-on, d’autrefois, premier atour
R epoussant intrus, surtout si en eau
E tait : une île devenait château !…
N ous emmenez au pied du rempart. C’est
E videmment balade qui me siet : «
E n situation » sommes, comme antan,
S ur chemin de ronde, avec vous, montant.

A rchères encontrées, de l’intérieur,
T résor sont à mes yeux, un vrai bonheur !
L a tour maîtresse ne peut qu’éblouir.
A rchitecture dut faire pâlir
N ombreux seigneurs amis ou ennemis,
T ant montre force ! Eperon la grossit,
I ndiscutablement; prête pour guerre.
Q uel symbole de jadis, si austère !
U n regret ici : cuisines ont été «
E ffacées »… comme vous j’aurais aimé
S entir, en pensée (!), odeurs du passé…

B ien sûr, j’ai hâte visiter étages,***
E tre émerveillée par le Moyen-Âge
A ffleurant sur chaque partie de mur !...****
R avissant fut l’extérieur : bon augure,
N ‘est-ce pas, pour entrailles ?... L’aventure

N ‘est mie terminée ! J’attends donc, demain,
O euvre digne de Gaston, c’est certain !
T alent avez pour nous faire apprécier
A rruinés sites !… Sur vous je sais compter !

* comme vous le surnommez !
** je vous en avais parlé à La Tour des Archives de Vernon ( j’ai recherché !) et je ne le voulais mie pour le sujet – la chasse – mais parce qu’il est écrit en vieux-françois, et ils sont peu, les grimoires dans nostre maternel langage… (à pouvoir être achetés, j’entends, même en reproductions ou recopies)
*** du donjon, puisque la aula et les communs n’existent plus.
**** du moins, je l'espère !

Le Chevalier Dauphinois 06/08/2020 15:21

* Les Dauphinois étant l'incarnation de la Cruelle-Beauté et de la Tranquille-Force (hihihi.... Ha, les oxymores) ils sont appréciés de tous les seigneurs et personnages importants du Royaume, depuis des siècles bien sur.
* Ainsi, j'eus le droit de "petit nommer" les 2 personnages : Mon Gastounet et mon Jeannot.
** En tant que Dauphinois, j'eus le droit de feuilleter l'original du livre de chasse. Si j'avais su votre engouement pour cette noble occupation, j'aurai demandé à l'enlumineur de vous en faire une copie..... car rien ne peut m'être refusé.
*** Note personnel et secrète :
*** A l'origine il ne devait y avoir qu'un seul article pour ce château.
*** Mais mon petit délire du début (et un peu après) puis l'historique ont créé un long article.
*** Ne voulant pas effrayer les lecteurs (car il y a des règles sur le web..... d'après les pseudo-spécialistes en ergonomie), j'ai préféré le casser en deux.
*** Et puis, il est fort probable que ces deux articles soient complétés dans les prochaines années. J'ai donc anticipé....... (les compléments seront par exemples pour les ajouts qu'auraient faits Gastounet ou la forme exacte de la plateforme..... car les historiens et universitaires ne semblent pas en accord).
**** Nota : Le site étant payant....... limitation il y a.