12 avril 2019 5 12 /04 /avril /2019 07:50

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Une mystérieuse construction se cache

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Fargues sur Ourbise est située à 60km au Nord-Est de Mont de Marsan (voir ses fortifications), à 30km à l'Ouest d'Agen, à 25km au Sud de Marmande et à 10km au Sud-Est de Pompogne (voir son cimetière fortifié).

 

   Coordonnées de la tour :

44° 12' 16" N 00° 08' 40" E
 44.204508°   0.144352°

 

 

 

La tour d'Avance :

L'extérieur :

D'Avance..... merci de me lire smiley

* Après avoir visité le cimetière fortifié de la commune, je me dirige vers le Sud pour découvrir une Tour qui aurait été possession des Templiers (cette affirmation est remise en cause par quelques historiens).

* Dans un mystérieux silence, je marche sur un petit sentier.

* Une forme se cache.

* A pas feutrés, j'avance (comme son nom l'indique) vers elle.

 

 

Ces fentes nous content l'histoire du site

Ne recule pas, Avance

* Derrière les vertes branches apparaît une grise construction.

* En me baissant, je vois 2 hautes fentes verticales.

Sont ce des archères ?

* Il est possible que ces fentes aient pu devenir un système défensif, mais je pressens qu'elles furent des ouvertures de lumière.

Quel type de bâtiment possédait

ce style de fente de lumière ?

* J'en ai vu beaucoup sur des chapelles ou de petites églises.

* Avance...... me disent les vieilles pierres.

* Donc, tout en avançant, je contourne le bâtiment.

* Dans sa longueur, le bâtiment montre 4 fentes.

* La façade d'entrée est fascinante !

* Elle possède une grande porte avec arc en tiers-point encadrée par des fentes verticales.

* Au dessus, les consoles m'interpellent.

Portaient elles un système défensif en encorbellement

comme un hourdage (voir vocabulaire) ?

 

 

Quelle magnifique tour.. d'Avance

Je ne suis pas à Vence mais.... Avance !

* A coté de la "chapelle", je vois.... Hoooo !

* C'est une suite de 3 bâtiments accolés aux formes différentes :

- Une cubique construction d'un seul niveau avec de fines ouvertures verticales.

- Une ronde tour.

- Une tour parallélépipédique.

 

 

La ronde tour d'Avance

* Par son diamètre, cette tour n'est pas une construction d'habitation.

* Je pressens qu'elle fut (est encore) une tour-escalier (en colimaçon bien sur).

* La différence de dimension, de qualité et de couleur entre les pierres du dernier étage et les 3 autres niveaux, me font penser que le sommet a été ajouté après le bâtiment original.

* Les tuiles sont une modification récente.

* Évidemment, vous avez remarqué les 2 constructions en encorbellement et en opposition.

Comment se nomment elles ?

* Vous êtes si forts, hoooo mes merveilleuses lectrices et mes fabuleux lecteurs, que vous m'avez dit ensemble : Des latrines !

 

 

Que voila une puissante tour de défense !

Avance au carré !

* Comme pour sa ronde consœur, je subodore que l'étage supérieur est un ajout postérieur. Elle a une hauteur de 16 mètres.

* Les tuiles sont une modification récente.

* D'après les archéologues, cette haute construction était la tour de défense de la "commanderie".

* Les nombreuses fenêtres ont certainement été créées au 17ème siècle.

* En contournant la construction, je vois que la façade Ouest ne comporte pas de fenêtres.

* Les nombreuses ouvertures sont des archères droites.

* Au sommet, je vois.... Hoooooo...

    .... des consoles ayant porté des latrines.

 

 

L'intérieur :

Je n'Avance plus

* L'intérieur de la propriété privée n'est pas visitable.

* Bien que ne voyant aucune voiture, bien que le site ne semble pas habité ce jour, je préfère me retirer sur la pointe de mes chausses.

* Ne pas ennuyer un résident est la première qualité d'un castellologue amateur.

* Je quitte ce lieu historique pour retrouver à quelques "pas" de là, une cité fortifiée nommée : Durance.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la Tour d'Avance :

* En 1250, construction du site par les Templiers.

J'ai des doutes sur cette affirmation, car plusieurs historiens ont démontré que le site fut possession des Hospitaliers. D'ailleurs Avance dépendait de la commanderie de Nomdieu, possession des "Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem".

* Au 13ème siècle, le site se compose d'une église (dédiée à Saint Martin), d'un imposant rempart, de logements avec cuisine et d'une tour.

* Au 14ème siècle, le site est partiellement remanié.

* Au 15ème siècle, le site possède le titre de Commanderie.

* Vers 1540, le site d'Avance est à nouveau dépendant d'une commanderie située à Argentens.

* Durant la seconde moitié du 16ème siècle, Henri de Navarre, lorsqu'il loge en son château de Durance, apprécie venir à la Tour d'Avance pour échanger avec les moines, après avoir chassé dans les giboyeuses forêts.

* Durant les 17ème et 18ème siècle, des travaux de consolidation et de réaménagement sont effectués dans les bâtiments. Plusieurs moulins sont construits ou ont été donnés aux Hospitaliers d'Avance.

* Vers 1780, Avance est rattachée à la commanderie de Cours.

* Vers 1792, le site est récupéré par les Révolutionnaires.

* Au début 19ème siècle, Avance est vendu au Comte (voir titre de noblesse) Philippe Digeon (à vérifier). Il semble qu'à cette époque, la chapelle soit transformée en étable.

* Au milieu du 20ème siècle, le site est une ruine non habitée.

* En 1967, certains éléments du site sont inscrits aux Monuments Historiques.

* A la fin du 20ème siècle, le site est consolidé puis aménagé en gîte rural.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite en respectant la propriété privée et la distance de politesse. La visite de l'intérieur est interdite, excepté si vous louez ce gîte. Veuillez respecter le silence du lieu et la tranquillité des habitants.

 

 

Sous les latrines, sentez vous l'odeur médiévale ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 14/04/2019 18:31

T rès vieux vestige… Il me remet en joie,
O ù je retrouve mon bel autrefois.
U n ensemble rénové ? Peu me chaut,
R udoyée cette place ne fut trop.

D es senteurs me parviennent de jadis.

A ussi, les humer est un vrai délice.
V aleur, à mes yeux, est austérité,
A laquelle j’attache Hospitaliers.
N ulle ostentation dans architecture.
C oncourent à ce fait le peu d’ouvertures (
E liminées de mon esprit récentes).

F antaisie n’a cours, et assez puissante
A pparait commanderie même si
R éduite est en taille ; besoin n’est mie
G rand espace pour que guerrier paraisse.
U ne haute tour trapue et forteresse
E st devinée, ressentie. Les archères
S ur côté ouest prouvent que de primaires

S écurités lieu était fort pourvu.
U ne couronne de créneaux perdus*
R udesse ajoutait. Défendu était,

O utreplus, par un rempart qui plus n’est.
U ne chapelle, peut-être fortifiée,
R appelle que religieux ont été,
B ien long temps il y a, les hôtes, ici.
I llustre mémoire d’un Ordre qui
S ait me toucher. Mais n’est-ce le sujet.
E st cette commanderie leur reflet.

N ‘est-elle entouré que de bois et champs
O ffrant un abri sûr antan, pourtant.
T rès agréable moment j’ai passé.
A ce lieu vraie empreinte du passé.

* du moins, je suppose qu’il y en eut, avant qu’un toit de tuile ne soit posé.

Le Chevalier Dauphinois 21/04/2019 12:45

* Ce site loin de la route, caché par de hauts arbres, interdit à la visite lorsqu'il est occupé, fut une magnifique surprise pour moi.
* Quelques personnages célèbres, puis des Hospitaliers... voilà une construction qui m'a donné un plaisir unique, même si les systèmes défensifs ne sont pas les plus puissants.
* Dans cette province où tout est nommé Henry IV (si, si, c'est vrai, j'ai même vu des sentiers, des chemins éponyme .... peu être par ce qu'il fut très présent) marcher dans les pas de ce roi fut jouissif.
* Maintenant, les futurs visiteurs diront : "C'est le sentiers du Chevalier Dauphinois." Hihihi