21 mai 2019 2 21 /05 /mai /2019 06:50

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Voila un bel endroit pour se reposer

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Sainte Maure de Peyriac est située à 60km au Nord-Est de Mont de Marsan (voir ses fortifications), à 45km au Sud-Ouest d'Agen et à 15km au Nord-Est de Larresingle (voir cette cité fortifiée).

 

   Coordonnées de la maison forte :

44° 00' 34" N 00° 10' 39" E
 44.009607°  0.177492°

 

 

Toponymie :   (--> voir petite initiation)

* Louspeyrous signifierait en langue Occitane : Les pierreux.

 

 

 

Le site :

L'extérieur :

L'envie  de rien.... c'est déjà une envie

* Après avoir découvert l'église fortifiée puis la maison forte de Sos, je laisse mon destrier errer vers le Sud-Est en direction de Condom, but final de ma journée.

* Ayant une petite faim et une envie de calme, à la sortie de Sainte Maure de Peyriac, je demande à mon palefroi de me trouver un endroit herbeux et sauvage.

* La petite église de Louspeyrous est le havre de paix que je recherche.

 

 

En ce lieu, je suis loin du tumulte de l'histoire

 

 

Est ce le calme avant la tempête ?

* Première constatation : Le moutier n'est point fortifié..... ce qui est agréable car je suis ici pour me reposer en mangeant une pomme.

* Deuxième constatation : Le cimetière n'est pas défensif comme à Fargues-sur-Ourbise (par exemple).... ce qui est plaisant puisque je suis ici pour le plaisir du farniente.

* Que vois je ou que puis je imaginer ?

- Un clocher pignon (dont une empreinte dans le mur me surprend.... Je pressens que ce fut l'entrée médiévale).

- Un chevet plat.

- Une sacristie en hémicycle.

- Une curieuse gravure au dessus d'une fenêtre.

* Assis sur un rocher, je regarde le paysage quand soudain..... à quelques dizaines de mètres..... je vois......

 

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

La maison forte :

L'extérieur :

Je voulais simplement manger une pomme !

* Presque caché derrière des arbres très feuillus, un bâtiment se dore au soleil.

* Lorsque mes yeux le voient, mes poils de castellologue amateur se dressent.

* Moi qui voulais  me reposer dans l'herbe verte, je dois lever mon séant merveilleux (comme tous ceux des Dauphinois cheeky ) pour avancer vers cette construction dont je ne sais pas encore si elle est fortifiée.

 

 

Dans la tourmente des siècles, les détails médiévaux apparaissent

* Ma première constatation est la variété des bâtiments accolés :

- La diversité des dates de construction,

- Mais aussi des dimensions,

- Et des matériaux.

* Je ne vais m'attacher qu'à regarder le massif bâtiment gris.

 

 

Voyez vous ses arrachements ?

Il faut que je m'arrache... pour comprendre ! 

* Sur la façade Nord, une fine ouverture trilobée est l’apéritif des festivités qui m'attendent.

* Le coté Sud est énigmatique avec les arrachements.

* A début, je pensais que des murs avaient été détruits. Mais la régularité des pierres, leur symétrie, la propreté de l'alignement me font penser à une astuce d'architecture permettant d'ajouter ultérieurement des murs.... nommée parfois : Pierres d'attente.

Quelle fonction devaient avoir les futurs murs ?

Pourquoi n'ont ils pas été construits ?

Etait ce une tour ?

 

 

Que d'empreintes des siècles !

* En regardant leur contour, je pressens que les fenêtres ont été percées "récemment".

* A gauche, au 2ème étage, entre l'arrachement et la fenêtre, je crois voir une fente défensive.

* Lentement je progresse vers la droite (donc l'Est).

* Soudain, je vois.... des réaménagements fascinants :

- A l'origine, le mur possédait une fenêtre sous archivolte.

- Puis elle a été obturée pour installer une fenêtre à meneau vertical.

- Enfin, l'ensemble est comblé. La pièce est éclairée par une fenêtre "moderne".

* Quelle vie !

 

Que de modifications en ses murs !

 

Surprise sur prise

* Après tous ces chamboulements d'architecture... je suis épuisé.

"Quelle petite chose fragile est ce Chevalier" pensent les damoiselles derrière l'écran. no

* Que nenni gentes damoiselles, je ne suis pas un être fragile, car Dauphinois je suis, le Gratin des chevaliers.....

.... mais il faut avouer que j'étais venu en ce lieu pour me reposer puis manger une pomme.....

.... et que ce fruit d'Eve a épuisé mes neurones. cheeky

* Après une minute de repos, je continue.

* Sur le mur coté Est, je vois.... Hoooo !

* Un fantôme de fenêtre identique à la précédente, ou presque, car après l'obturation de la baie, le mur est borgne.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

 

 

Le diaporama de la maison forte est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la maison forte :

* Au 13ème siècle, construction de l'église dédiée à Saint Laurent et aménagement d'un castrum (à vérifier).

* Au 14ème siècle, construction de la maison forte à l'extrémité du castrum (à vérifier).

* Au 15ème siècle, l'église est reconstruite.

* A la fin du 15ème siècle (?), l'aménagement des pièces de la maison forte est revu. Des fenêtres à meneaux sont créées.

* Au 19ème siècle, la maison forte est remaniée.

* A la fin du 20ème siècle, la toiture de l'église est refaite.

* Au 21ème siècle, la découverte de la maison forte est libre et gratuite. depuis la route et le sentier en respectant le silence du site. La visite de la propriété privée est interdite.

 

 

Une construction énigmatique et puissante !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 21/05/2019 18:28

L e « décrochage » n’est pour aujourd’hui.
O r, ce n’est mie grâce aux bâtis, nenni.
U n peu tout de même, disons plutôt :
S avoir j’ai acquis comprenant ces mots «
P ierres d’attente ». Et un apprentissage
E st toujours bon, concernant Moyen-Âge.
Y ai-je été très sensible… Et voilà...
R âlé j’ai assez ailleurs pour ne pas
O bstinée être… Je passe chemin.
U n Chevalier-touriste,* c’est certain,
S aura réjouir moult autres humains…

* si j’osais, et j’ose, j’ajouterais même « moine » (Chevalier-touriste-moine !)… Que d’églises, non fortifiées, dans vos articles depuis un moment…

Le Chevalier Dauphinois 21/05/2019 19:02

* Toutes les fortifications médiévales ne sont point en ruine.
* Toutes les fortifications médiévales ne sont point avec des tours impressionnantes munies de crénelages et mâchicoulis.
* Notre beau royaume possédait des maisons de "repli" (ou des maisons d'habitation) aux défenses parfois moins que minimales.
* Savoir qu'en un même site il y avait petite église et une maison aux épais murs signifient certainement qu'un noble (ou qu'un propriétaire terrien avec du personnel) existait (existaient) en ce lieu......
..... Avoir une église était un luxe. C'est ce que voulait montrer mon article.
* Montrer la vie médiévale avec des constructions fortifiées autres que des châteaux est aussi le but de mon blog. ;)

honorius 21/05/2019 13:39

Une bâtisse comme je les aime ! Amitiés

Le Chevalier Dauphinois 21/05/2019 19:04

* Bien le bonjour messire Honorius.
* Cette construction massive est une autre vision de l'époque médiévale.
* Une maison bourgeoise défensive sans le clinquant de la bourgeoisie Renaissance.