27 juillet 2018 5 27 /07 /juillet /2018 06:50

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

Voyez vous des défenses sur cette église ?

 

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  L'ancienne commune de Villeneuve de Mézin (rattachée maintenant à Lannes) est située à 30km au Sud-Ouest d'Agen, à 22km au Nord-Est d'Eauze et à 11km au Nord-Ouest de Condom.

 

   Coordonnées de l'église :

44° 00' 58" N 00° 14' 53" E
 44.016255°  0.248020°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Quelle surprise !   Je pressens que tous ces bâtiments n'ont pas la même date de construction

* En arrivant depuis le Sud-Est, je découvre proche du cimetière une massive construction.

* Si, avant d'arriver, je n'avais pas lu le dictionnaire de Salch, j'aurais affirmé que la haute tour devant moi fut le donjon d'un château. Mais.... il n'en est rien.

* La surprise passée, je vais tenter de comprendre cette église défensive.

 

 

L'enquête commence

* Que vois je ?

- Au 2ème plan, une haute tour crénelée du 12ème siècle.

- En avant, un bâtiment du 13ème siècle avec archères sur plusieurs niveaux puis au sommet, une salle de repli couverte. L'ensemble curieusement soutenu à droite par un large contrefort.

- A gauche, une autre construction défensive datant du 18ème siècle.

* Je suis perdu (et vous aussi je suppose) devant cette église à l'architecture si peu conventionnelle.

Souhaitez vous un peu d'aide ?

 

 

Le plan..... pas si planplan

* Quelle chance, plusieurs archéologues ont travaillé sur cette église.

* Quelle chance, Stéphane Thouin a réalisé un plan.

* Maintenant que vous avez repéré la tour du 12ème en rose, la découverte continue.

 

 Salle de repli et archères prouvent que le moutier fut fortifié

Anguleuse partout

* En contournant l'église, je suis frappé par tous ses angles droits. La douceur est absente de l'architecture.

* La façade du 15ème siècle modifiée au 16ème est totalement dédiée à la défense.

- Contreforts peu épais.

- Fines fenêtres évitant l'intrusion.

- Fentes de tir.

- Salle de repli.

* Derrière votre écran, je vous entends me poser une question :

"Chevalier, à quoi sert cet alignement de trous carrés ?"

* Patience, je vous explique la raison des trous de boulin (voir vocabulaire) dans le chapitre suivant.

 

 

L'autre face

* En découvrant cette façade, je suis surpris par la largeur des fenêtres et leur faible hauteur par rapport au sol.

* Le bâtiment au premier plan est un ajout "religieux" du 16ème siècle, la face défensive médiévale est en arrière.

* En dessous des ouvertures de la salle de repli, les trous de boulin alignés sont aussi visibles.

* Plutôt que de vous faire un long discours, je vous montre la fonction des trous.

- Ils portaient un hourdage.

 

L'intérieur sera-t-il aussi surprenant ?

 

L'entrée

* Cette vue permet de comprendre :

- L'architecture sans fioriture de cette haute église.

- La fonction "religieuse" du bâtiment ajouté à droite.

* Vous avez noté que l'entrée ne possède aucun système défensif en encorbellement (par exemple : Une bretèche).

* Cette absence s'explique par la présence du hourdage au dessus, mais aussi par la "reconstruction de la façade et du portail au 19ème siècle.

 

 

L'intérieur :

Sobriété

* La nef semble assez classique.

* Une épaisse bande foncée cercle l'ensemble. Je pensais à une litre funéraire comme dans l'église de Genouillé (la voir ici). Mais je doute car elle ne comporte aucun blason (voir exemple).

* Le mur de l'autel est fascinant par ses peintures hélas délavées.

* Je vois la porte permettant d'accéder aux étages, mais elle est fermée.

 

 

Il faut avoir un cou très solide... pour admirer les peintures !

L'autre salle... si colorée

* En avançant vers la bâtiment ajouté, je découvre de magnifiques peintures.

* Pour comprendre les images et les représentations religieuses, il me faut plusieurs heures.

* Je vais donc vous abandonner ici, près de ce pilier.

*, Puis... plus tard, je découvrirai les fortifications du bourg.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* A la fin du 10ème siècle, Guillaume Sanche, Comte (voir titre de noblesse) de Gascogne, donne, à l'abbaye de Saint Sever, une petite église située sur l’actuelle commune.

* Au 11ème siècle, construction d'une tour défensive (c'est ce que supposent les médiévistes) accolée certainement à un rempart.

* A la fin du 12ème siècle, construction d'une église s'appuyant sur la tour.

* A la fin du 13ème siècle (?), aménagement d'une salle de repli.

* Au 16ème siècle, les murs intérieurs de l'église reçoivent des peintures. Le toit est modifié supprimant partiellement la salle de repli.

* Au 17ème siècle, de nouvelles peintures sont réalisées.

* Au 19ème siècle, un portail néo-roman est aménagé.

* En 1941, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* En 1972, Villeneuve de Mézin est rattachée à la commune de Lannes.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Jean) est libre et gratuite. La visite de la salle de repli à l'étage est/serait possible certains jours. Renseignez vous.

 

 

La nuit tombe sur l'histoire de cette église

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 28/07/2018 21:02

V ous avez là « un coup très fort frappé » !
I ncroyable d’audace est ce moutier !
L aissant petite part au goupillon
L e sabre s’est taillé la part du lion
E t nous offre encore aujourd’hui à voir
N ombreuses traces de force et pouvoir
E voquant une image de castel.
U n résultat que je trouve très bel…
V erticalité est le maître-mot.
E n possédant murs érigés si hauts

D otés de peu d’ouvertures, l’église
E st, à mes yeux, la première surprise.

M anque de chevet digne de ce nom*
E st, ici, seconde stupéfaction.
Z èle mirent hommes à effacer du lieu
I ndications qu’était maison de Dieu.
N ous semblent dire, d’un ton impérieux : «

L es défenses que vous apercevez
A lerter vous devraient fort du danger,
N on feint, si approchez en ennemi ».
N ul doute que jadis salles de repli
E t sécurités comme les archères
S urent être fort utiles en temps de guerre.

G rand plaisir ai-je eu de la connaissance,
A ntan, d’un hourdage. Telle présence
S urplombant l’édifice de part en part
C harme mon cœur, car j’aime ce « rempart »
O uvragé en hauteur et sur le vide
G agné… N’étaient aucunement stupides
N os aïeux pour récupérer ainsi
E space qui fut mis bien à profit…

N ous avez découvert moutier, ce jour,
O rné dedans, dehors, de mille atours.
T oujours préfèrerai-je les extérieurs
A ustères et puissants, qui ont le bonheur

B énéficier de guerriers attributs
E ngageants (bien sûr selon point de vue !).
N e suis « fan » des religieux édifices.
E st « brutalité » d’icelui délice !

* je veux dire : lorsque l’on est face à une église, en général on s’attend à trouver un chevet arrondi très souvent, plus bas que la nef, bien distinct d’elle… Ici, tout semble enchevêtré, imbriqué de telle manière que l’on ne voit qu’un parallélépipède énorme, massif… (ce qui me plait !).
** pour moi, les hourds sont des ouvrages d’art (excessive je suis sans doute un peu… Devrais-je plutôt dire que j’aime ces ouvrages de jadis).

Le Chevalier Dauphinois 04/08/2018 20:21

* J'ai photographié plus de 400 églises fortifiées.
* Certaines sont plus puissantes, d'autres sont plus massives....
..... mais celle-ci m'a subjugué.
* Point de fioriture, elle est dédiée à la défense... de plus, ses fortifications ont évolué sur plusieurs siècles.
* Surprenante !....... Unique !