19 juillet 2018 4 19 /07 /juillet /2018 06:50

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

Voyez vous l'église fortifiée derrière de rempart ?

 

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Vianne est située à 40km au Sud-Est de Marmande, à 25km à l'Ouest d'Agen et à 4km au Nord-Est de Barbaste (voir son moulin fortifié).

 

   Coordonnées de l'église :

44° 11' 52 N 00° 19' 21" E
 44.197979°  0.322742°

 

 

 

L'église :

          L'extérieur :

L’inattendue m'attend

* Après avoir visité la bastide fortifiée, tranquillement je longe le rempart Nord-Est pour rejoindre mon destrier quand......

    ............ je vois derrière une tour carrée qui avait échappé à mon attention (pourtant si parfaite blush ).

Est ce une tour de guet derrière le mur ?

 

 

 Mes yeux ne voient que le clocher !

Un clocher multifonction

* Avant de regarder l'intégralité du bâtiment religieux, je suis subjugué par la haute tour "presque" centrale.

* Ce clocher est plus haut que la tour porte.

Est ce la volonté du"goupillon"

d'être plus haut que le "sabre" ?

Rappel :

- "Sabre" = autorité seigneuriale.

- "Goupillon" = représentant de l'église catholique.

* Le clocher possède en partie basse une fenêtre qui semble trop basse et trop large pour un bâtiment défensif. Je subodore que cette ouverture est plus récente que l'ensemble (reconstruction ?).

* Le "petit" contrefort à larmiers sur la gauche m'informe que la tour a été surélevée après la construction originelle.

* A mi-hauteur, 2 détails m'intriguent.

Les voyez vous ?

1 - La fente solitaire est peut être une archère.... ou un puits de lumière.

2 - Les nombreux trous sont les vestiges d'un pigeonnier.

* Au sommet, les ouvertures ressemblent à un crénelage transformant ce clocher en tour de guet défensif.

 

 

 

Pour comprendre cette église, il faut observer chaque détail

Un chevet "borgne"... puis...

* Le chevet de forme circulaire possède :

- De larges fenêtres bouchées.

- De petites ouvertures à colonnettes très Romanes.

* En tentant de voir si le chevet était fortifié (par une surélévation), je suis à nouveau fasciné par le clocher-tour.

* Soudain, 2 détails m'intriguent :

A - Deux pierres sortent du mur coté Est.

A quoi servaient elles ?

B - En dessous, le mur porte les traces d'un "rebouchage".

Était ce l'ancien crénelage avant la surélévation ?

Donc,

Les deux pierres portaient elles une huchette ?

* Que cette église est mystérieuse ! surprise

 

 

 

Plusieurs siècles Une église puissante et presque traditionnelle

* Je prends (enfin) un peu de recul pour regarder l'intégralité de la façade Sud :

- Le moutier ne comporte pas de transept.

- A droite, le chevet Roman.

- Sur le mur du chevet, au pied du contrefort entre la fenêtre murée et l'autre petite fenêtre, de curieux "trous" ont été découverts par les archéologues. Ce sont des tombes "pourrissoirs" (sorte de sarcophage avec un trou d’évacuation) datant certainement du 11ème siècle, donc avant la construction de l'église.

- Au centre, le clocher.

- A sa gauche, le portail Roman. C'était l'entrée unique de l'église jusqu'au début du 14ème siècle.

- A la base de l'ancienne porte apparaissent des tombes Carolingiennes.

- Le contrefort, à gauche de l'ancien portail muré, défini l'extension de l'église (allongement de la nef) au 14ème siècle.

- A gauche, 2 enfeus. Ils ont été créés au 14ème siècle pour protéger les tombes.

 

 

Y avait-il une salle de repli au dessus ?

* Cette question me titille.

* En regardant la façade Nord, je remarque une ronde tour escalier. Elle me semble avoir été arasée.

Est ce la preuve d'une surélévation défensive

sur la nef et le chœur ?

 

 

Une nef linéaire très sobre

          L'intérieur :

Le portail

* Ce portail de "seulement" 6 siècles est surmonté d'un imposant oculus.

* Je suis surpris de ne voir aucune bretèche ou système défensif.

* Mais, en regardant mieux, je vois des pierres en encorbellement.

Était ce pour un hourdage ou un auvent ?

 

 

Religieuse ambiance

* A gauche, une chapelle.

* Devant moi, une longue nef à 5 travées d'une grande simplicité.

* Les piliers, couronnés de chapiteaux ornés d'animaux, de feuilles d'acanthes, de personnages, portent une voûte en plein cintre.

* Un arc triomphant sépare la nef du chœur.

* L'abside, en cul de four, possède 6 arcs reposant sur des piliers à chapiteaux ornés.

* Ne voyant aucune porte ouverte pour visiter le clocher, je rebrousse chemin si bien éclairé par l’oculus.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 9ème siècle, le site reçoit un cimetière.

* A la fin du 11ème siècle ou début 12ème (les archéologues sont en désaccord sur la date), construction d'une chapelle, dédiée à Notre Dame de Villelongue (ou Sainte-Marie de Villelongue), appartenant à un prieuré. Certains médiévistes affirment que les Templiers auraient participé à sa construction, bien qu'elle ne fut jamais rattachée à l'Ordre.

* A la fin du 13ème siècle, lors de l'établissement des remparts de la bastide, un clocher-refuge est bâti.

* Au 14ème siècle, le bâtiment religieux est agrandi puis dédié à Saint Christophe. C'est le Saint patron des voyageurs, puisque Vianne est sur l'une des routes vers Compostelle. L'ancienne porte Romane (coté Sud) est obstruée, l'entrée se fait par la nouvelle porte coté Ouest.

* En 1889, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* En 1938, devant le nombre important de pèlerins et de visiteurs, il est décidé de rouvrir l'ancienne porte Romane (sur le coté Sud). Durant les travaux, des tombes Carolingiennes sont mises à jour. Cette porte est donc toujours condamnée.

* En 1943, le cimetière médiéval est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Christophe) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur du clocher est interdite.

 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 22/07/2019 13:10

V oyez-vous, me semble trop isolée,
I ci, cette église qui dans passé
A ppartint à la bastide montrée.
N ‘ai-je certainement mie apprécié,
N on, comme se devaient, sécurités,
E t je suis là un peu désabusée…

G oupillon par la hauteur a gagné,
A coup sûr, mais le sabre a su donner
S i belles défenses par quatre entrées ;
C eint a t-il de murailles bourg entier.
O ui, j’ai, et de loin, su être charmée
G randement par laïcs bâtis. Moutier
N ‘a su me plaire bien que fortifié…
E chappée m’a, si existait, beauté.

Le Chevalier Dauphinois 29/07/2019 09:51

* En fait cette église est fascinante historiquement et symboliquement.
* Elle n'appartient pas à la bastide mais à un monastère.
* Voyant la puissance du seigneur de Jourdain de l'Isle, les abbés ont décidé de marquer leur présence par la fortification de leur bâtiment.
* Cette église est un symbole de la dualité entre sabre et goupillon.