30 novembre 2018 5 30 /11 /novembre /2018 08:05

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Point de défense visible pour cette église !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Saint Pierre de Buzet est située à 35km au Sud-Est de Marmande, à 30km au Nord-Ouest d'Agen, à 20km à l'Est de Pompogne (voir son cimetière fortifié) et à 10km au Nord de Barbaste (voir son moulin fortifié).

 

   Coordonnées de l'église :

44° 15' 13" N 00° 16' 25" E
 44.253712°  0.273724°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Est ce le Graal de ma journée ?

* Bien assis sur la selle de mon incroyable destrier je vois au loin une construction survolant les toits des petites maisons.

* Ce "filet" de pierre doit être le clocher de l'église du bourg.

* Je suis étonné par cette architecture, car elle ne ressemble point à une église fortifiée, but de ma croisade en cette belle journée ensoleillée.

 

 

Quel beau chevet Roman

Un arrière peu défensif

* Lentement j'approche de ce moutier situé un peu au Sud de la petite commune.

* Le chevet est face à moi.

* Il ne fait aucun doute que la construction est d'architecture Romane.

* Les petites fenêtres très étroites sont situées en hauteur pour éviter l'intrusion (de bandits médiévaux bien sur).

* Je ne vois aucune salle de repli sous le toit.

Me suis je trompé de commune ?

 

 

Je la contourne

* Lentement, je longe la longue nef sur la droite (coté ombre).

* L'église est dépourvue de transept.

* Arrivée devant le clocher, je suis ébloui.

 

 

Puissance et simplicité

Je vois même en étant ébloui

* Après que mes yeux se soient habitués, je vois.... Hoooo !

* (Ceux qui me répondent "un tractopelle" seront punis).

* Je vois sur la façade Nord une construction en encorbellement.

Connaissez vous la fonction ?

* Ce sont des latrines !

* Conclusions :

- Il y a une salle de repli dans le clocher.

- Elle est défensive (puisqu’il y a une archère cruciforme).

 

 

Le recul... pour mieux avancer

* Pour mieux comprendre cette église, je prends un peu de recul.

* Je pressens que la nef et le chevet ont eu (peut être) une salle au dessus, mais le temps a effacé les traces.

* Seul le clocher a gardé la fonction défensive de ce moutier médiéval.

 

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

Le clocher encore

* En tant que castellologue amateur à la recherche de systèmes défensifs, mes yeux s'attardent sur le clocher à gauche.

* Après avoir vu l'archère coté Nord (souvenez vous, elle était à coté des latrines), je constate que la face Sud arbore aussi le même système défensif.

* Le fait que les contreforts s'arrêtent au raz du toit me fait penser (peut être à tord ?) que le clocher était plus haut il y a quelques siècles.

* Il est temps d'entrer dans l'église en passant par le porche latéral.

 

 

 

L'intérieur :

Que la lumière soit

* En entrant, le combat entre l'ombre et la lumière est hypnotique.

* L'alternance entre les hauteurs des fenêtres et leur largeur crée une illumination propre à la rêverie... de dieu (?).

* J'entends que certain(e)s grognent derrière l'écran :

"Chevalier, point de pâle lumière tu nous montres."

* Il est vrai que mes images ne représentent point la pénombre colorée.

Cette image vous transporte-t-elle dans l'ambiance ?

 

Dans ce silence, mes pas résonnent comme le tocsin

 

Quelle richesse de détails !

* En me retournant, je vois un puissant pilier central. Ce type de construction est rare dans une église "aussi basse".

- Les archéologues supposent que cette imposante colonne supportait un haut clocher donjon comme à Houeilles (voir cette église).

* Sur la droite apparaît une ronde forme cachant l'escalier.

* Un peu comme un amant voyant partir sa belle.....

....... je jette un dernier regard sur la nef, quand soudain :

Voyez vous ce détail fascinant sur les murs ?

* Bien qu'effacée, je vois une bande noire de litre seigneuriale.

* Ce détail prouve que le bâtiment religieux n'était pas qu'une simple église paroissiale.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église. Le bâtiment est rattaché à la Grange de Fonclaire à Damazan.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de religion, l'église est attaquée, le chœur est martelé (à vérifier).

* Au 17ème siècle, le clocher, partiellement détruit au siècle précédent, est reconstruit sous sa forme actuelle (triangulaire).

* En 1705, l'autel est réalisé par un sculpteur de Toulouse.

* En 1853, le sol composé de dalles en pierre est remplacé par un carrelage en terre cuite. Les dalles récupérables sont mises dans le porche.

* En 1926, l'église est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Pierre) est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

 

Un clocher fortifié est le secret de cette église

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 02/12/2018 18:38

S uper destrier sachant vous mener
A des sites qui font toujours rêver !
I l est vrai que castels me plaisent mieux,
N ‘étant attirée par « maisons de Dieu ».
T outefois, si bien fortifiées, heureux

P euvent être neurones médiévaux.
I ntention des religieux il me faut, «
E n dur et visible », qu’ont là voulu
R efuge donner à leurs ouailles, intrus
R efouler dans mesure des moyens
E n leur possession. Ce jour, c’est certain,

D éçue je ne suis mie apercevant
E levé clocher et nef pressentant

B eaucoup plus haute, ainsi que le chevet.
U n ensemble défensif qui offrait
Z ones appréciables pour se protéger.
E ut antan bel aspect, pour sûr, moutier
T ant puissant, imposant de tous côtés.*

L atrines sont rarement vues dans tels
O uvrages, paraîssent presqu’irréelles.
T résor du passé sont-elles bien, et belles !

E t archères en croix complètent fort
T émoignage d’un quasi castel fort

G randiose non pas, mais très suffisant,
A l‘époque, pour que les habitants
R etrancher se puissent. Aussi ennemis
O ccire pouvaient. Je suis réjouie…
N e puis-je oublier, ce jour, intérieur.
N ’ai-je habitude trouver mon bonheur
E n ces lieux, je reconnais, mais eut l’heur

G randement me plaire sobriété
A vec laquelle on a aménagé
S iècles avant, encore de nos jours,
C hoeur et nef. Pour sûr, sont beautés toujours
O uvrages simples, à mes yeux. Fioritures
G uère n’améliorent joliesse des murs.**
N ous avez montré litre seigneuriale.
E n elle est tout le monde médiéval…

P ersonnellement, l’avais-je aperçue.
S pectacle que grâce à vous j’ai connu.***

* en supposant, comme vous, que la nef et le chevet (et le clocher aussi) étaient plus haut érigés jadis, aménagés pour de grands replis. Mais même ainsi, je le trouve imposant.
** à mes yeux, bien sûr.
*** l’une des nombreuses « choses » que j’ai apprise grâce à vos articles si bien détaillés, et jamais oubliée !

Le Chevalier Dauphinois 02/12/2018 19:03

*** Une Pierrote heureuse.... C'est un Chevalier qui se grandit !
* J'avais coché sur ma carte cette petite commune avec 2 traits soulignés gras (ceci est un indice de qualité du bâtiment à voir..... car je me suis créé un code pour aller OBLIGATOIREMENT sur certains sites lorsque je réalise une croisade loin de mes terres Dauphinoises).
* Un clocher ressemblant à un donjon, une puissante colonne pour soutenir la masse, des architectures d'aisance pour vivre à 'intérieur plusieurs jours..... Il ne m'en fallait pas plus pour me délecter durant 3 heures en cette petite commune du Lot et Garonne, si peu médiatique.
* Heureux je suis d'avoir réussi à faire passer mon enthousiasme dans l'article.
*** Je lis que vous avez appris grâce à mes proses..... Moi aussi j'apprends, car parfois (souvent) je n'ai pas la réponse devant une construction. Il me faut faire quelques recherches pour écrire l'article.....
.... Il faut dire que j'ai une excuse : Avoir 800 ans, c'est avoir un début d’Alzheimer... hihihi