10 mai 2019 5 10 /05 /mai /2019 07:20

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Voyez vous cette tour au loin ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Monsempron-Libos est située à 40km à l'Ouest de Cahors (voir sa barbacane), à 20km au Nord-Est de Villeneuve sur Lot (voir ses fortifications) et à 15kmà l'Est de Monflanquin (voir son église fortifiée).

 

     Coordonnées de l'église :

44° 29' 30" N 00° 56' 37" E
 44.491881°  0.943701°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

L'aventure est sans limite

* Après avoir découvert 2 maisons médiévales à l'entrée du bourg, je continue mon errance vers un autre Graal.

* Au loin, en direction de l'Est, une tour (de château ?) survole les maisons.

* Elle m'appelle, elle m'attend......

........... J'arrive ma belle !

 

 

Quelle incroyable église fortifiée ?

La vérité si je mens

* Vous êtes si perspicaces hoo mes merveilleuses lectrices et mes fabuleux lecteurs que vous aviez lu le titre......

...... ce n'est point la tour d'un château mais le clocher défensif d'un moutier massif et élégant.

* Avant d'analyser cette construction religieuse il est important d'en comprendre l'évolution architecturale sur 8 siècles.

 

 

Le clocher

* Évidemment la première curiosité architecturale que je remarque est le haut clocher.

* Avec sa base carrée et ses ouvertures au sommet ressemblant à un crénelage, le clocher est la copie parfaite d'une tour de guet.

 

Voyez vous les systèmes défensifs ?

 

Que cette architecture est tourmentée

* Devant la "cacophonie architecturale" de la façade Sud, je me dois de décomposer chaque élément :

- A gauche, le portail d'entrée d'origine.

- "Sous" le clocher, le bâtiment au toit "pointu" est le bras du transept.

Avez vous remarqué sa faible profondeur ?

- Devant le bras, une chapelle d'origine médiévale.

- A droite, une absidiole.

- Au dessus... heu... une construction en encorbellement assez énigmatique.

Sont ce les dernières marches de l'escalier

menant à la salle supérieure ?

Ou

Sont ce les latrines avec évacuation interne ?

- La vue latérale me donne la réponse. C'est l'escalier.

- Au dessus (sous l'actuel toit), vous avez reconnu la salle de repli défensif avec des trous ronds. Je suppose que les parois ont été adaptées aux armes à poudre (fusils).

- La salle de repli est facilement visible au dessus du chevet, mais je pressens qu'elle existait aussi sur la nef.

- Au dessus des contreforts à larmiers et à la base de la paroi de la salle de repli, je vois des trous de boulin alignés et rapprochés. Je pressens qu'un hourdage (voir vocabulaire) pouvait être installé.

* Question :

Avez vous remarqué la double épaisseur

de pierre à la base de l'église ?

 

 

Que de calme et de plénitude en ce lieu

L'intérieur :

Le portail.... emportant le visiteur

* Je me dirige vers l'Ouest, vers l'actuelle entrée.

* Je ne saurais dire si quelques trous de boulin (ceux proches du sommet) aient pu porter un hourdage en bois.

* La tour à gauche contient certainement un escalier en colimaçon, prouvant ma supposition d'un étage défensif au dessus de la nef.

* Ce portail du milieu du 17ème siècle avec ses 4 voussures montre aux visiteurs qu'ils n'entrent point dans une petite église paroissiale, mais dans un bâtiment religieux appartenant à un prieuré et possédant de saintes reliques.

 

 

Le silence et la faible lumière

* La nef avec ses 2 allées, puis la hauteur de la voûte marquent la puissance (richesse) du lieu.

* L'absidiole coté Sud me fascine par son architecture Romane.

* L'ambiance est au recueillement.

 

 

Vais je entrer dans la salle de repli ?

* Il faut que je me ressaisisse, je ne suis point venu en ce lieu avec un habit de moine mais une armure de Chevalier castellologue amateur.

* Il me faut trouver l'entrée de l'escalier vers le Graal défensif de cette église.

* Point de porte ouverte.

* Je quémande de l'aide à ma Pucelle préférée.......

      ..... Mais Jehanne n'entend point ma voix.

* Je quitte ce lieu en veillant à ne pas faire crisser mes chausses.

 

 

 

Le château prieural :

L'extérieur :Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

Encore une surprise !

* Pensant avoir tout vu, mais voulant encore rêver, je retourne vers le magnifique chevet défensif

* Soudain, apparaît sur la droite, coté Nord, un anguleux bâtiment relié à l'église.

* Deux époques de constructions se lisent sur la façade :

- En partie basse, le bâtiment d'origine (12ème ?).

- A l'étage, la résidence du prieur avec de grandes baies renaissance (16ème).

* Je passe un long moment à admirer les sculptures sur la fenêtre à meneau horizontal puis à meneaux en croix.

* Une vieille carte postale me montre l'étendu de ce bâtiment.

* Avant de partir, j'admire le trésor qu'offre souvent les lieux défensifs d'origine médiévale : Le panorama.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église et du prieuré :

* A la fin du 11ème siècle, aménagement d'un prieuré Bénédictin fondé par l'abbaye d'Aurillac. Une petite église est construite à l'extrémité Est.

* Au milieu du 12ème siècle, après avoir été dévastée par quelques attaques, l'église est reconstruite sur les bases de l'ancien bâtiment dont il ne reste que la crypte.

* En 1159, un document cite un prieuré à «Montem Sempronium».

* A la fin du 12ème siècle, une bulle du pape Nicolas IV "confirme" la possession du prieuré par l'abbaye d'Aurillac.

* Au début du 13ème siècle, durant la croisade des Albigeois, le prieuré est attaqué (c'est ce que supposent certains archéologues, bien qu'aucune source écrite en fasse le témoignage).

* Au 13ème siècle, construction d'une chapelle dans un des bras du transept.

* Au début du 14ème siècle, le prieuré est à l'apogée de sa richesse. Il semble que la présence de reliques dans la crypte "attire" de nombreux pèlerins. Cette richesse permet la création de bâtiments autour de l'église dont, sur l'axe Nord-Sud, le futur château prieural.

* Au 14ème siècle, le prieuré est attaqué par quelques Routiers durant la Guerre de Cent Ans (c'est ce que supposent certains historiens).

* Au 15ème siècle, des actes de vandalisme (banditisme) ont lieu dans le prieuré, parfois orchestrés par des clercs.

* A la fin du 15ème siècle, à la fin de la Guerre de Cent Ans des fenêtres sont ouvertes dans le château prieural.

* Au 16ème siècle, l'abside d'origine romane est remplacée par un chœur plus grand. Modification ou création (les archéologues sont divisés sur la date) d'une salle de repli défensive au dessus de la nef.

* Au milieu du 16ème siècle, durant les guerres de religion, l'église subit plusieurs fois des assauts des Huguenots contre les Catholiques et inversement. Conséquence, le bâtiment est parfois une église, parfois un temple.

* Au milieu du 17ème siècle, un portail coté Ouest est ouvert.

* En 1661, Saint Eutrope est le patron secondaire de l'église, le premier patron étant Saint Géraud.

* En 1790, les Révolutionnaires décrètent "la constitution civile du clergé". L'abbaye d'Aurillac est dissoute, donc le prieuré de Monsempro n'a plus d'existence. Curieusement, aucune dégradation du site est notifiée.

* Au début du 19ème siècle, plusieurs anciens bâtiments du prieuré sont récupérés puis occupés par la municipalité, les fonctionnaires, les révolutionnaires et quelques civils.

* En 1848, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* A la fin du 19ème siècle,  durant la restauration/consolidation du bâtiment, une salle de repli coté Sud est supprimée. Une partie du château prieural accueille une école catholique pour jeunes filles.

* En 1906, avec la loi sur la séparation de l'église et de l'état, plusieurs bâtiments de l'ancien prieuré sont récupérés pour être transformés en habitations civiles.

* Au 20ème siècle, le château prieural est acheté par la commune. Il est transformé en musée et salle d'exposition.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint Géraud) est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications est interdite. Le château prieural est parfois ouvert pour des expositions, tous les étages ne sont pas visibles.

 

 

4 bâtiments médiévaux en cette commune... Quand y allez vous ?

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 11/05/2019 20:27

M uni fut moutier de belles défenses
O ù l’on sent envie de montrer puissance.
N ous ne savons exactement quand furent
S ur cette église aménagés les murs.*
E n fait, importance cela n‘a mie.
M oyens, par religieux, ont été mis
P our que soit un refuge leur « maison ».
R affinement n’était leur « horizon » :
O uvrage se devait être sûr et
N e négliger avoir poste de guet.

L e clocher-tour permit cette fonction.
I maginé j’ai soldats en faction «
B alayer » contrée, alarme donner,
O u occire ennemis trop approchés.
S urent l’édifice entier protéger.

L ‘imbroglio de structures vers chevet
O ctroie à l’ensemble force. Ce n’est
T outefois que mien avis sur sujet.

E videmment, vision d’un grand repli
T ôt m’a mise en joie. J’aime ces abris

G arantissant vie sauve à tous ces gens
A peurés par vils intrus ou brigands.
R avis sont mes neurones médiévaux
O ù un hourdage fut peut-être. Cadeau !**
N ous avez jusqu’à la fin contentés
N ous dévoilant bâti du prieuré.
E t même si n’est point sécurisé,***

N aguère sa massive architecture ****
O péra comme si pouvaient ses murs
T ourmenter assaillants autant qu’église.
A été cette vue une surprise.****

* je n’ai mie retrouvé dans l’historique l’époque exacte de fortification… peut-être pas au Moyen-Âge, en fait… ?
** cadeau pour mes-dits neurones médiévaux qui adorent ce système défensif entre tous !
*** du moins, il ne me semble pas qu’il le soit. Peut-être (sans doute) le fut-il antan.
**** mirée grâce au lien « étendue de ce bâtiment ».

Le Chevalier Dauphinois 12/05/2019 10:57

* En cette commune tout est complexe et tout est impliqué.
* Les maisons s'appuient sur le rempart, les tours des maisons fortes sont doubles, l'église est fortifiée tout en étant Gothique, un château de religieux est accolé à l'église.
* Tout est à ressentir avec lenteur et passion.
* Je pressens qu'il faut passer plusieurs semaines à Monsempron pour découvrir tous les détails de ses richesses..... Hélas, je n'y ai passé que 4 heures.
* Une cité peu médiatique et pourtant si unique !