2 novembre 2018 5 02 /11 /novembre /2018 08:50

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Une église fortifiée typique !

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Saint Hilaire de Lusignan est située à 45km au Sud-Est de Marmande, à 20km au Nord-Est de Basbaste (voir son moulin fortifié) et à 10km au Nord-Ouest d'Agen.

 

   Coordonnées de l'église :

44° 14' 36" N 00° 30' 53" E
 44.243519°  0.514929°

 

 

 

L'église :

L'extérieur :

Un plateau religieusement défensif

* A 2km au Nord de Saint Hilaire de Lusignan, sur un plateau surélevé, apparaît le lieu-dit : Lusignan-Grand.

* De suite, je remarque l'église au milieu de son cimetière.

* Je n'ai pas à réfléchir pour savoir qu'elle fut fortifiée, tant les signes sont présents.

Devant tant d'évidences, vais je repartir

(ou arrêter cet article) maintenant ?

 

 

Sentez vous la puissance de la pierre ?

Pour vous, je continue la description

* Étant un Chevalier, de plus Dauphinois (le Gratin), je me dois de vous montrer toutes les beautés de ce moutier médiéval.

* Par cette vue, il est possible de comprendre l'église.

 

 

La nef... tel un vaisseau

* En faisant abstraction du bâtiment peu élevé de construction plus tardive (la fenêtre Gotique le prouve), la nef est un mur droit, rectiligne, long.

* Je suppose qu'elle a été agrandie lors des périodes de forte démographie.

* Elle a été surélevée pour créer une salle de repli.

* Hélas, aucune fente de tir n'a traversé les siècles.

Y en avaient ils ?

 

 

Le clocher... carré-ment fort

* Le clocher de forme carrée s'élève tel un donjon.

Heu... un petit donjon

* Il est positionné proche du chevet.

* Sur les 2 faces en alignement avec la nef, il montre, sous le toit actuel, de grandes ouvertures dont je ne peux pas identifier la fonction.-

* La face au dessus de la nef possède deux hautes et fines fentes réalisées sur un mur en brique.

Sont ce des archères ?

* A mi-hauteur je remarque une ouverture ressemblant à "une porte".

Est ce un axe de circulation vers l'ancien château ?

Était ce un accès vers un hourdage ?

* Que de mystères !

 

 

Voyez vous la rehausse fortifiée ?

Être au chevet.... du chevet

* "Che vais" maintenant vous montrer le chevet.

* Ceux qui me connaissent savent que j'apprécie sa rondeur... Hummm.

* Mais le castellologue-amateur qui sommeille en moi voit la rehausse au dessus des bandes lombardes.

* Avec sa petite fenêtre positionnée en hauteur, il interdit l'intrusion.

* Avec ses nombreuses fentes verticales, il facilite la défense sans angle mort.

 

 

 

Admirer avant d'entrer

* Cette église est comme un livre d'histoire. Elle montre plusieurs siècles de construction et d'aménagement.

* Par exemples :

- Le puissant contrefort entre le chevet et le clocher.

- Les chapelles latérales.

- Le narthex récent.

- L'entrée sous porche.

- Etc...

 

 

L'intérieur :

* Je suis devant la porte.

* Hélas !

* Comme beaucoup d'église en notre siècle, celle de Lusignan Grand est fermée.

* Je me console en admirant le "pavage".

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église. Certains archéologues supposent qu'elle était proche du château seigneurial de Lusignan.

* Au 14ème siècle (?), la nef est agrandie.

* Au 16ème siècle (?), des chapelles latérales sont ajoutées.

* En 1649, le Duc (voir titre de noblesse) d'Épernon et gouverneur de la Guyenne, Bernard de Nogaret de La Valette d'Épernon, attaque puis détruit le château seigneurial, son propriétaire faisant partie des Frondeurs.

* En 1950, l'église est inscrite aux Monuments Historiques

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église est libre et gratuite. La visite du clocher et des salles de repli est interdite.

 

 

Quel beau chevet défensif

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 05/11/2018 09:26

L ‘architecture de cette église est
U n tant déroutante avec un chevet
S i arrondi, bandes lombardes aidant -
I llusion - renforcer contraste quand
G uidé est bâti par angles très droits.
N ous savons que structure moult fois
A ménagée fut, agrandie aussi
N ous laissant des « pièces rapportées » qui

G âtent l’harmonie qu’a, en général,
R eligieux édifice. Médiéval
A ttrait provient de ces sécurités
N antissant haut du moutier et restées
D epuis des siècles. Les ai-je appréciées.

G rands replis embellissent cet ensemble,
A uxquels je joins clocher même s’il semble
S i bizarre avec nombreuses ouvertures
C ampées au hasard, l’on dirait, sur murs.
O ui, je n’ai mie compris comment était
G uetteur antan, car sa fonction était,
N ‘est-il point vrai, apercevoir intrus
E t les occire quand près étaient vus.

N ul doute que les gens de Dieu, ici,
O sèrent transformer les lieux, ainsi
T résor nous laissèrent qui sut me plaire.
A ubaine qu’ayez foulé cette terre

B ien loin de vostre Dauphiné pour nous !
E xquise escale avons fait grâce à vous,
N ourris des défenses d’un fort castel
E n une église : cela l’a rendue belle.

P our une fois n’est-ce le paysage
S ur lequel vous arrêtez, mais pavage !*

* dernière phrase de votre article… Pavage magnifique, il est vrai.

Le Chevalier Dauphinois 05/11/2018 11:04

* Cette église est surprenante, fascinante, presque incompréhensible.
* Il m'a fallu du temps pour faire le tour de cette construction religieuse puis l'imaginer au temps de sa gloire.
* Ce moutier n'a pas la grâce d'une habituelle église médiévale, n'a pas la puissance de certaines construction religieuses défensives....
...... pourtant, le bâtiment fascine par sa rudesse.
* J'avoue qu'il devient l'un de mes préférés du Lot et Garonne.
.
Nota : Pour le pavage en image de fin, c'est un choix forcé car...... j'ai raté mes photos du paysage.
Mais j'avoue que je suis content de cette solution qui casse l'habitude de mes articles.