12 février 2019 2 12 /02 /février /2019 08:55

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

 Que voyez vous au sommet de la colline ?Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Clermont-Dessous est située à 30km à l'Est de Pompogne (voir son cimetière fortifié), à 16km au Nord-Ouest d'Agen et à 15km au Nord-Est de Barbaste (voir son moulin fortifié).

 

   Coordonnées de l'église :

44° 14' 48" N 00° 25' 19" E
 44.246743°  0.421986°

 

 

 

L'église :

         L'extérieur :

Il faut lever la tête pour voir

* Au sommet d'une colline, dominant la rivière Dordogne, plusieurs constructions attirent mon œil d'aigle.

* Mais celle qui domine est incontestablement la massive église.

* Rapidement mon destrier grimpe la route sinueuse puis me dépose dans le cimetière.

* Le bâtiment est devancé par un rempart que je suppose être de l'époque médiévale.

 

Voyez vous une construction médiévale fortifiée ?

 

Que de contrastes !

* Je suis surpris par cette architecture :

- Le petit chevet tout en rondeur.

- Un haut clocher  si anguleux.

Quel contraste !

 

 

Où sont les défenses ?

* Il semble évident que la défense est réalisée par l'imposant clocher :

- Par sa hauteur, il sert de tour de guet.

- Par sa masse, il permet le refuge.

 

 

Énigme et décorum

* Ayant résolu la question du système défensif..... Les templiers possédaient ils cette église ?
......... je décide d'admirer le travail des bâtisseurs de cette église.

* Point de moutier sans modillon. Ils sont présents mais sans rondeurs.

* Comme toutes les constructions médiévales ayant survécu, l'église possède des ouvertures condamnées.

 

 

Templier : Ce mot si vendeur !

* En découvrant le porche de l'église, je suis étonné de voir des blasons de l'Ordre du Temple.

* Ma documentation assez précise sur "les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon" ainsi que l'historique de la commune n'indiquent aucune construction ni possession des templiers.

* Je pressens que ces décorations ont été mises pour attirer le touriste.

* Ce n'est pas la première fois que je constate une erreur volontaire pour des bâtiments médiévaux (voir quelques exemples).

 

 

Défense d'entrer.... ou.... défenses avant d'entrer  ?

* Avec précaution j'entre dans le porche.

* Soudain, sur ma droite, 2 ouvertures dont une arbore un trou rond.

Est ce un remploi pour touriste ?

 

 

          L'intérieur :

La découverte

* Je pousse la porte.

* L'ambiance me transporte dans un autre siècle, celui où la pénombre inspire le silence.

* Lentement je m'approche de la lumière crée par un vitrail dans l'abside.

* Quel silence... j'entends mon cœur battre.

 

 

Hooooo... Haut !

* Ne voyant aucune porte permettant de monter dans la tour, je me dirige vers la sortie...

  ..... quand.........

     ........... Je vois ceci.

* A la croisée du transept, une coupole à 8 pans de longueur inégale.

* Cette coupole supporte la haute tour de défense.

 

 

Le diaporama de l'église est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de l'église :

* Au 12ème siècle, construction de l'église à l'intérieur des remparts.

* A la fin du 15ème siècle, le portail Roman est consolidé.

* Durant le 16ème et 17ème siècle, l'église est propriété de plusieurs diocèses et ordres religieux.

* Au 19ème siècle, la foudre détruit partiellement le clocher. Il est réparé quelques mois après.

* En 1908, l'église est classée aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint-Jean-Baptiste) est libre et gratuite. La visite des fortifications intérieures est interdite.

 

Par sa grandeur, l'église s'impose de tous les bâtiments !

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 13/02/2019 17:45

C omme je suis ici impressionnée !
L e moutier nous semble peu fortifié*
E t pourtant il dégage une puissance
R éelle avec clocher plein de défiance :
M assif est-il par sa base, déjà.
O n pourrait croire un donjon être là,
N iché entre la nef et le chevet.
T rès haut ensuite est, pour assurer guet.

D ans ses entrailles servant de repli
E taient âmes du bourg bien à l’abri.
S abre et goupillon, l’avez rappelé,**
S avaient s’associer, mais aussi montrer
O rgueil dans construction des bâtiments.
U ne manière de mettre en avant
S a richesse et son rang, évidemment…

G randiose est clocher alors que tout près -
A ccolé quasi - le castel trônait…
S ûr que je ne boude mie la grandeur
C ertaine de cet édifice ! A l’heur
O ffrir image qui me siet, « cossue »,
G uerrière malgré manque d’attributs.*
N ous retrouvons cette forte vision
E n mirant site du chevet.*** Fonction

N ous apparaît lors et sans équivoque.
O n est ainsi transporté dans époque
T ourmentée qui ne ne se fait mie sentir
A l’intérieur. Dedans, sut m’éblouir

B elle coupole car a supporté,
E rigée dessus, salle fortifiée…
N ous avons pu voyager dans le temps
E t ce « dépaysement » fut charmant !

* je veux dire : ici, on ne voit ni mâchicoulis, ni bretèches, ni même archères, et pourtant…
** dans votre réponse à mon commentaire au moutier de Calmont-de-Plancatge.
*** image du lien « par cette architecture »

Le Chevalier Dauphinois 20/02/2019 18:17

* Cette commune perchée sur une butte, dominant l'imposante rivière, est fascinante par l'ensemble de ses constructions.
* Le rempart, le château, l'église, les ruelles, les maisons, le cimetière, les jardins.... tout est hors du temps.
* Par votre prose, je pressens que ma fascination pour ce bourg a traversé l'écran.
* Heureux je suis.

Pierrote 12/02/2019 18:24

Il y a une petite chose qui m’interpelle dans l’historique de ce moutier : il est dit que l’église est bâtie au XIIe siècle à l’intérieur des remparts (remparts que j’ai supposés être ceux du bourg).
... Or, dans l’historique du castel et du bourg de Clermont-Dessous, il est dit que les rempart de la cité sont construits au XIIIe siècle…

Je le sais, je chipotte et je vous embête, Chevalier !

Le Chevalier Dauphinois 12/02/2019 18:41

* Bien le bonjour Ma Pierrote.
* Raison vous avez. J'avais aussi noté ceci lors de ma rédaction (puisque ces 2 articles ont été écrits en même temps, même s'ils sont publiés à plusieurs semaines d'écart.... car j'adore saupoudrer provinces et types d'architecture).
* Ma petite documentation affirme cela.
* Ma supputation (sans preuve) :
-- Un plateau aussi haut a certainement été utilisé par les Romains.
-- Peut être existait il un petit rempart qui fut la base d'une primitive protection au début du Moyen Âge.
-- Peut être que le VRAI rempart (actuel) ne fut construit qu'un siècle plus tard.
(Rappel : Si 1199 est au 12ème et 1201 est au 13ème... cela ne fait que 2 ans d’écart........ hihihihihi).
-- Sur un PDF, j'ai cru lire que l'église était entourée d'un fossé...... peut être ai je confondu.