27 mars 2018 2 27 /03 /mars /2018 06:55

 

 

La description de l'extérieur du château est ici - CLIC

 

 

 

Mes poils se dressent devant ces poussières médiévales !

 

Le château (suite) :

           L'intérieur :

Unique entrée... et... entrée unique !

 * Je monte quelques marches d'un escalier en bois du 21ème siècle (évidemment pour que les touristes ne soient point ennuyés par une échelle rétractile médiévale) quand....

... je me retrouve devant l'entrée.

* Point de pont-levis ni de herse.....

Cette entrée est incroyable !

* Pour rejoindre le plateau il faut "grimper" dans un puits naturel dans la roche.

* Évidemment les marches actuelles ont été taillées "récemment" et surtout agrandie....

... mais l'accès médiéval (même sécurisé par des rampes en fer) est unique.

Comment un assaillant pouvait il entrer sans risque ?

 

 

 

Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai...

* L'entrée aboutit sur le coté Sud-Ouest, à l'opposé du donjon. Pour atteindre le donjon, il faut traverser tout le plateau

* Des bâtiments aménagés sur la plateforme, il ne reste que des vestiges, mais si vous savez écouter les pierres, elles vous diront leur fonction.....

.... en vérité, je vous conseille de lire la petite brochure (avec le plan) remise à l'entrée, car pour entendre les pierres, il faut être aussi fou que moi. cheeky

 

 

 

Communs... peu communs

* La première caractéristique que je remarque est le rempart.

* Ce n'est pas sa faible hauteur qui m'étonne mais son architecture non rectiligne. Ce mur de protection suit parfaitement la forme du plateau rocheux.

* Puis, je remarque à droite un bâtiment presque entier. Ce n'est pas un puits (car percer la roche si profonde est presque impossible). Ce bâtiment est la citerne. Le trou au fond devait être une des gouttières provenant des toits des communs.

- Les archéologues supposent que le puits (actuellement bouché) à la base du château pouvait alimenter la citerne en cas d'attaque potentielle ou de siège.

* Puis sur la gauche, c'est... heu... peut être les cuisines... peut être... Mais il est fort probable qu'il y ait les logis des domestiques (par exemple).

* Les murs verticaux s'enchaînent.

* Les archéologues ont déduit que cet emplacement devait être le logis. Cela semble logique, puisque le donjon est derrière moi :

- Les dimensions du logis seraient de 30 mètres de long sur 10 mètres de large.

- Ce logis aurait été constitué de 3 pièces linéaires (voir les traces au sol).

- Ce bâtiment d'habitation seigneurial possédait 2 niveaux (cela se devine par les traces de toit sur le donjon ainsi que les larmiers).

Que manque-t-il dans mon énumération ?

* Évidemment, le "cabinet d'aisance" avec les merveilleuses latrines en encorbellement.

 

 

 

Fébrile je suis face à cette imposante construction

Le donjon

* Trois ouvertures, que je présume être des portes, sont visibles sur la façade Sud-Est.

* D'après les archéologues, les 2 premiers niveaux datent du 11ème siècle, c'est la partie la plus ancienne du site.

* Cette imposante tour défensive de repli possède 5 niveaux. Fonction de haut vers le bas :

- La plateforme crénelée.

- La salle de garde.

- La gaine défensive.

- La salle de repli.

- La gaine défensive primitive.

- La salle d'armes.

* Comme l'ascenseur n'avait pas encore été inventé au Moyen Âge, je pressens que mes mollets seront très sollicités.

* Pour ne point trop me fatiguer de suite, je décide d'entrer dans la partie basse.

 

 

 

Pour visiter l'intérieur du  donjon

Veuillez cliquer ici - CLIC

 

 

Entre ombre et lumière se continue ma visite

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 28/03/2019 18:56

G rugé l’on n’est mie, pour sûr, dès l’entrée !
A ssurément théâtrale a été !*
V raiment incroyable est étroit tunnel
A ccès permettant au cœur du castel !
U nique, hors du commun, magique enfin !
D ame ! Sont-ce qualités qui vous vont bien !
U ne sorte de mimétisme, alors ?
N on ! Quand vous le voulez êtes si fort

P our nous dévoiler extraordinaires
L ieux arruinés aux senteurs de naguère,
A typiques aussi : preuve céans !
T résor, que ce goulot d’étranglement
E fficace tant pour « filtrer » venues !
F antastiques aïeux ! Ils ont conçu
O uvrage si malaisé investir !
R êveuse je suis. Ont su m’éblouir ! (
M ais vous également, Mon Chevalier,
E n nous offrant à voir cette beauté !).

G randioses ne sont restes du logis.
A ttestent que jadis vécurent ici
S eigneurs. Lors mes neurones médiévaux
C oncoivent, imaginent vie de château
O ù danger était bien omniprésent.
G énéreuse citerne, puits avant,
N écessaire était. Nous la retrouvons.
E n ultime repli, enfin : donjon

N anti de cinq niveaux. Fut-il, je pense,
O bstacle effrayant car moult de puissance -
T oujours bien ressentie - s’en dégageait.
A veugle quasi et si haut était !

B ien pourvu en archères, crénelage,
Et semblant si « lisse », mauvais présage,
N ’en doutons point, pour qui voulait le prendre.
E t forme changeante a de quoi surprendre !

P ressée je suis, entrailles découvrir !
S auront-elles, m’est avis, me réjouir !

* cf. ce que vous avez dit vous-même dans le 1er article ! § « Ramper devant le rempart ? »-dernière phrase - et théâtrale dans le sens où l’on ne pouvait pas avoir plus grande surprise : l’entrée, la vôtre ou celle du castel, n’est mie ratée, pour sûr !

Le Chevalier Dauphinois 28/03/2019 19:08

* L'entrée en ce château est unique.... Je n'en ai pas vue une autre en notre Royaume (mais je n'ai visité que 3500 sites, ce qui est peu je le suppose).
* La seule équivalence d'entrée se situe en Suisse à Niedergesteln.... mais en ce Valais, c'était l'entrée de secours qui était ainsi (ou presque).
** La plateforme est merveilleuse pour ceux qui savent rêver... car tout est présent... mais en fantôme.
** J'y suis resté au moins 1 heure.... et j'ai léché chaque pierre (ou presque... car il y a des latrines... hihihi)