15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 07:39

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Distinguez vous cette merveille derrière les arbres ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Roquefort est située à 70km Ouest-Nord-Ouest de Montauban, à 35km au Nord-Nord-Est de Condom, à 25km à l'Est de Barbaste (voir son moulin fortifié) et à 6km au Sud-Ouest d'Agen.

 

   Coordonnées du château :

44° 10' 12" N 00° 33' 24" E
 44.170078°  0.556897°

 

 

 

Le château :

L'extérieur :

Où est il ?

* Pour trouver une construction médiévale fortifiée non médiatique, vous avez 4 solutions :

1 - Posséder un GPS détaillé.

2 - Avoir une carte IGN au 1/25 000ème.

3 - Utiliser Google-Map.

4 - Ou posséder un destrier comme le mien.

* Avec son odorat subtil, mon hongre a suivi la route au Sud-Ouest du bourg, vers une petite colline.

 

 

Le rempart a perdu son prestige !

Ramper devant le rempart

* Mon destrier m'ayant laissé sans sommation devant des arbres, je décide de commencer mon excursion vers la droite, donc en direction du Nord-Ouest.

* Le mur est long.... et... "peu" haut.

* Cette paroi en pierre était le rempart du château. Sa reconstruction a gommé tous les systèmes défensifs. sad

* Après avoir parcouru quelques dizaines de mètres, le long de ce rempart, je rebrousse chemin.

* A nouveau devant la partie boisée, je suis attiré par un détail.

Le voyez vous ?

* A la base du mur (en réalité ce n'est pas la base médiévale car les siècles ont accumulé de la terre et des pierres, faisant élevé le niveau du sol), je vois un "tuyau" en pierre .

Qu'est ce ?

A - Des latrines ?

- Cela ne me semble pas logique sur le rempart avec cette pente.

B - Une évacuation d'eau ?

- Ce château au dessus de la rivière ne pouvait pas avoir de douves. Comme il est rare qu'un fossé soit rempli par un déversoir d'eau, je ne retiens pas cette hypothèse.

C - Un vide ordure ?

- Durant mes années de découvertes castrales, j'ai peu rencontré de tuyau d'évacuation pour les ordures. Pourtant je connais 2 exemples :

1 - Dans le film "Le nom de la rose"..... Souvenez vous... En bas du rempart, les villageois récupéraient les restes jetés par les moines.

2 - Dans la réalité, en Aude au château de Padern (voir ce site)

Qu'en pensez vous ?

 

  Massif et pourtant presque moderne !

Un habitat... modernisé

* Je continue ma progression en direction du Sud.

* Heu.. derrière votre écran, je vous sens perdus devant mes affirmations de points cardinaux.

* Voici une vue pour vous.

- Je suis à droite sur la route asphaltée, proche des arbres et des bâtiments.

- J'avance vers le bas.

* Un bâtiment en pierres grisâtres joue avec le vert de la végétation.

* Les roches sont pauvrement tailles, de petites dimension et parfois, peu jointives.

* La parois ne montre pas de systèmes défensifs.

* Un peu plus loin, une ouverture avec arc en tiers-point me fait penser à une porte d'accès médiévale. En dessous je devrais voir des trous de boulin (voir vocabulaire) pour une passerelle. Hélas, les consolidations ont peut être supprimé  les traces.

* Puis, dans l'alignement, la paroi change d'aspect :

- Fenêtre à meneaux en croix.

- Trous 'médiévaux" pour la réparation des murs.

- Qualité de pierres différente entre le bas et le haut.

 

 

Est ce un mirage... ou une construction médiévale fortifiée ?

Je monte toujours... vers le Sud

* Ho, hisse.... Ho, hisse !

* Être un castellologue amateur, c'est avoir de gros mollets. wink

* Au loin, je vois une construction, que dis je une tour, que dis je un imposant donjon.

* Ho, hisse.... Ho, hisse !

(Est ce que vous me croyez quand j'affirme

que la pente est ..... gigantesque ?) smiley

 

 

La tour de l'émerveillement !

* Au sommet de la colline, au Sud de la parcelle, une imposante tour me met en joie.

* Je vous copie ici les conclusions d'un expert que je lis souvent : Jacques Gardelles.

"Donjon en appareils réguliers de 8,90m x 10,40m aux murs épais de 1,70m éclairé par une fenêtre en arc brisé."

"Bâtiment réduit à un rez de chaussée élevé, couvert d'une voûte en berceau et à un étage dont on accède directement par un glacis extérieur conduisant à une porte."

 

 

L'enceinte... médiévale

* Proche du donjon, quelques vestiges me mettent en joie.

* Ce sont les traces de l’enceinte extérieure cotés Sud et Ouest.

* Si vous avez l’œil expérimenté, si vous savez voir ce que mes images montrent peu, vous remarquerez les archères cruciformes.

 

 

L'intérieur :

* La propriété privée n'est pas visitable.

* Qu'importe. Le panorama est si beau qu'il justifie ma présence en ce lieu.

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* A la fin du 13ème siècle, construction d'un château. Les médiévistes ne sont pas tous d'accord sur la date de construction.

* Durant 3 siècles, le château n'apparaît dans aucun document historique.

* En 1562, Jeanne d'Albret donne les ruines du château et les terres à la famille de Secondat.

* A la fin du 18ème siècle (vers 1792 ?), la famille Secondat ne possède plus le château.

* En 2001, le site est inscrit aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du rempart et du château est libre et gratuite depuis la route et le sentier communal. La visite de l'intérieur est interdite. Veuillez respecter la propriété privée et le silence du lieu.

 

Un site castral permet souvent de voir... l'infini !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 20/02/2019 17:38

R iant est votre destrier, pour sûr.
O uvrage n’a pas si joyeuse allure…
Q uand les bâtiments sont trop rénovés
U n air triste affichent, à mes yeux. Passé
E tant effacé bonheur n’est plus là,
F aisant baisser mon moral au plus bas :
O ncques n’aurai-je lors de l’émotion,
R estant sur ma faim puisque ma passion
T ernie sera par les reconstructions.

L es indices médiévaux, cependant,
O ffrent à mon esprit apaisement.
T émoins sont de « mon préféré antan ».

E t vide-ordure est un morceau de choix,
T race de moments de vie d’autrefois.

G râce aux images du rempart, donjon,
A utres pans, guerriers, de jadis avons.
R assasiée, je ne peux dire que je suis.
O ui, je sais bien que vous ne pouvez mie,
N enni, donner plus que n’avez miré...
N e suis-je point facile à contenter,
E st-ce mon défaut... ou bien qualité…

Le Chevalier Dauphinois 20/02/2019 18:13

* Dans cet article, il est vrai que j'aurai pu ne montrer que le donjon et les remparts en ruine. Mais j'ai pensé que l'association de bâtiments modernisés en alignement des ruines serait une bonne manière de comprendre comment une construction médiévale abîmée peut devenir habitable, tout en gardant partiellement l'esprit d'origine.
* Le département 47 est riche de ce type de construction. Je n'ai visité que 40% des bâtiments. Il me faudra y retourner... peut être cette année.