8 février 2019 5 08 /02 /février /2019 07:50

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Voyez vous cette merveille au loin ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Villeneuve sur Lot est située à 60km au Sud-Est de Bergerac, à 50km Est-Sud-Est de Marmande et à 12km au Nord d'Agen.

 

   Coordonnées d'une des tours :

44° 24' 29" N 00° 42' 25" E
 44.408172°  0.707150°

 

 

 

Les fortifications :

L'extérieur :

Poursuivi par les vieilles........ pierres

* Il était une fois un Chevalier, grand, beau fort, intelligent, musclé et Dauphinois. blush

* Après avoir visité, tel un héro de légende, de nombreuses églises fortifiées en ce département, il ne rêvait que de calme, de douceur et... d'une bonne glace rafraîchissante.

* C'est ainsi qu'il arriva proche de l'ancienne bastide médiévale, devenue sous-préfecture.

* Mais..... en le forçant à regarder au loin, les Dieux de l'Olympe en ont décidé autrement.

* Tel un Hercule.... votre fabuleux Chevalier avance vers son destin de castellologue amateur.... au lieu d'être un touriste assoiffé.

 

 

Que c'est beau, des mâchicoulis se dorant au soleil !

Elle est là, elle me quémande de l'admirer

* Le première merveille que je vois se nomme : La porte de Pujols.

Nota : Pujols est une petite bastide fortifiée à un jet de flèche au Sud (la voir ici).

* Cette haute bâtisse est l'une de deux seules portes fortifiées (sur un total de 7) ayant été construites au Moyen Âge.

* Elle se compose (de haut en bas) :

- D'un toit en tuile à 4 pans.

- De conduits de cheminée recouverts de briques.

- D'une salle de guet défensive.

- De mâchicoulis (voir vocabulaire) en pierre.

- De deux étages presque borgnes en brique rouge.

- De parement d'angle en pierre.

- D'un étage avec premier niveau en pierre.

* Notes personnelles :

- Je pressens que l'élévation en brique n'est pas d'origine.

- J'imagine que la reconstruction a supprimé les fentes de tir et les archères.

 

 

Mes révélations (secrètes) sur la tour Pujols

* Sur un coté, je remarque l'arrachement d'un mur s’arrêtant au niveau d'une porte.

- C'est évidemment le mur du rempart avec la porte d'accès depuis le 1er étage de la tour.

* Au dessus, les mâchicoulis protégeaient aussi bien les murs du rempart que les portes.

* Face à la porte, j'ose affirmer que les rails servaient à la herse.

* Puis, les gonds de chaque coté m'informent qu'un double vantail protégeait l'entrée.

 

 

Je traverse les siècles !

* En franchissant la porte, j'entre dans la bastide, symbole de modernité au Moyen Âge.

* Mais en regardant autour de moi, je vois des vitrines marchandes du 21ème siècle.

Quel contraste !

* En me retournant, je vois..... à nouveau le Moyen Âge.

* La tour-porte Pujols n'est plus borgne. Elle montre 3 niveaux de fenêtre.  Les 2 niveaux supérieurs possèdent des baies géminées trilobées.

 

 

 

La tour de Paris me propose un pari

Les surprises s’enchaînent, sans chaînes !

* Après la découverte de la merveille médiévale dite Pujols, j'erre dans la ville (neuve, très neuve en notre siècle) à la recherche d'un glacier.... si habituel pour un Dauphinois des montagnes. laugh

* Soudain.... je suis distrait par une autre construction.

"Pauvre Chevalier qui ne peut point se rafraîchir"

* Au loin, s'élance vers le ciel une tour Eiffel !

"Chevalier, la chaleur te fait délirer !

Ceci n'a point été construit au 19ème siècle

De plus, la construction n'est pas en fer :"

* Heu...  Si ce n'est point la tour Eiffel, c'est donc : La tour de Paris. enlightened

 

 

Les noms changent mais la construction reste

* A l'époque médiévale, cette haute tour-porte se nommait : Porte de Monflanquin. C'est une commune en direction du Nord-Est (voir son église fortifiée) dans l'alignement de cette porte.

* Je pressens que le changement de patronyme 'Paris) fut pour être plus moderne, attirer l'attention.

* En parodiant Alfred de Musset, j'ose écrire :

"Qu'importe le nom, pourvu qu'on ait l'ivresse... médiévale !"

 

 Point de soldat aux mâchicoulis... Je peux entrer sans risque

Le pari de voir Paris

* La tour-porte de Paris est coincée entre les habitats modernes.

* En réalité, certains sont les anciens remparts très modernisés, mais d'autres sont de nouvelles constructions en alignement.

* Comme sa consœur, la base de la tour-porte est en pierre , l'élévation est en brique.

* Contrairement à sa consœur, la porte ne possède pas (ou plus ?) de rail pour une herse.

* En traversant le tunnel, je travers les siècles.

* De l'autre coté je vois :

- La salle de guet défensive.

- Les mâchicoulis.

- L'horloge du 19ème siècle.

- Les fenêtres géminées trilobées.

- Des maisons à colombage avec des étages en encorbellement.

 

 

Curiosité

* Regardez le premier étage de cette tour.

* C'est à ce niveau que se trouvait le (les ?) coffre(s) des archives.

* Seuls 6 consuls en possédaient la clé.

* Hélas, je ne suis pas l'un d'entre eux. Je ne pourrai point entrer pour lire les secrets historiques.

 

 

Le diaporama des fortifications est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du bourg :

* Vers 1234, Jeanne de Toulouse épouse Alphonse de Poitiers, frère du Roi Louis IX (voir liste). Elle apporte en dot le Comté (voir titre de noblesse) de Toulouse. Ces terres occitanes deviennent ainsi sous le contrôle Capétien (donc Royal).

* En 1251, Alphonse de Poitiers visite ses "nouvelles" terres. A la frontière entre le Périgord et la Guyenne, un site est occupé depuis 2 siècles par une abbaye et quelques maisons. Le Comte imagine la création d’un poste militaire avancé pour ses places fortes du Haut Agenais. De plus, dans cette région ravagée par la croisade des Albigeois, le Comte souhaite relancer l'économie par la confiance.

* A partir de 1254, les travaux d'une nouvelle ville commencent. Elle sera fortifiée par de hauts remparts, 11 tours et 7 portes défensives. Comme beaucoup de bastides, la vie s'articule autour d'une place centrale avec la halle. La circulation se fait avec des rues parallèles et perpendiculaires. Cette cité se nomme : Villeneuve d'Agen.

* A partir de 1270, des libertés civiles et économiques sont accordées. Le ville attire de nombreux commerçants. La cité devient prospère. Évidemment, les taxes remplissent les coffres du Comte.

* En 1279, signature du traité d'Amiens. L'Agenais devient une possession du roi d'Angleterre.

* Vers 1282, Le Roi d'Angleterre et Duc d'Aquitaine, Édouard Ier, accepté la construction d'un pont fortifié sur le Lot. Ce dernier comporte 3 tours.

Nota : En notre siècle, les tours n'existent plus mais le pont se travers toujours.

* A partir de 1650, durant La Fronde des Princes, les habitants se révoltent contre l'autorité Royale.

* En 1653, à la fin de La Fronde, en représailles, le cardinal Mazarin fait détruire les remparts et les tours de la ville, puis demande le remplacement des fossés en promenade.

* Au 18ème, les habitants continuent la destruction des remparts pour récupérer les matériaux. Les autorités ordonnent l’arrêt des destructions, puis l'obligation d'habiter les remparts en ouvrant des fenêtres sur les façades extérieures.

* Au 19ème siècle, la porte de Monflanquin est renommée : Porte de Paris.

* En 1828, la porte de de Paris reçoit une horloge provenant de l'église Sainte Catherine.

* Vers 1845, une horloge est apposée sur la tour Pujols. L'horloge de la tour Paris est enlevée pour être remplacée par un produit fabriqué par la société Agenaise : "Loubatière frères et Lafont".

* En 1855, une lithographie de la porte de Pujols est réalisée.

* En 1872, un projet pour transformer la tour de Paris en château d'eau est étudié par monsieur J. Comte. Aucune suite n'est donnée.

* En 1875, la commune est renommée : Villeneuve sur Lot.

* En 1886, la tour de Paris reçoit une nouvelle horloge fabriquée par monsieur Bouvier, horloger à Agen.

* En 1901, les 2 tours sont classées aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte des tours est libre et gratuite. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

Le calme du 21ème siècle se lit dans le lit... de la rivière

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 20/02/2019 17:40

Je viens, par hasard presque, de trouver le nom de votre bastide du 17 juillet prochain… et je ne le garde pas pour moi, car, si vous ne me dites rien, j’ai décidé de tout vous dire !
… Eh oui, comme je suis une « fan » des bastides et que je cherchais où aller en mai - dans le Sud-Ouest - j’ai ressorti le grimoire que je possède sur les bastides… et, en le feuilletant, je suis tombée sur Vianne.
… On n’a pas la même passion, ou presque, pour rien !
… Mais ce n’est pas par ici que je vais aller d’ici quelques temps, donc, ce sera une belle surprise pour moi que de la découvrir parce que mon grimoire la mentionne mais n’en dit pas trop ni ne montre bien d’images d’elle (ce n’est mie un livre d’images que j’ai sur les bastides, bien qu’il y ait des photos tout de même).

Le Chevalier Dauphinois 20/02/2019 18:00

* Hooo... MA Pierrote est formidable !
* Je le pressentais mais là, preuve j'ai.
* Vous avez deviné l'incroyable bastide fortifiée qui fut mon régal... et qui l'est encore car je vais en parler durant ma "surprise" courant mars.
* Je vais vous donner une astuce sur le futur :
--- L'article du "château, de la bastide, de l'église, du pont, du moulin etc..." est invisible tant qu'il n'est pas officiellement publié (sa date étant dans le futur).
--- Mais les diaporamas sont visibles puisque je les publie tous avec une date en 2005 (c'est MON astuce pour les classer et les retrouver car un blog n'est pas une base de données, donc c'est à moi à gérer).
--- Donc, pour voir un diaporama (bien sur il faut qu'il soit créé) il suffit de taper dans google : diaporama chateau.over-blog TOTO (toto étant bien sur le nom de la commune).
* Voila, vous pourrez rêver en images...... mais sans prose ni explication.

Pierrote 10/02/2019 09:14

A parté faut-il là pour confirmer :
P our sûr, êtes beau, musclé, Chevalier,
A héros de légende comparé !*
R até avez le glacier, mais savez
T out à fait bien, en plaine slalomer
E ntre les portes du bourg fortifié !

P uisque consul n’êtes, que clefs n’avez,**
S aurons de l’extérieur beautés mirer !

* pour moi, à une époque, il me semble que vos prénoms étaient : Hercule-Hamelin-Achille-Lancelot-Adam (il y a du héros de légende dans tout ça ou je ne m’y connais pas !)
** cf. dernier § de votre article « Curiosité ».
---

V oilà bien maigres restes d’un village
I mplanté là durant le Moyen-Âge.
L e sort de ces bastides m’interpelle :
L es unes sont fantômes, d’autres très belles.
E n celle d’aujourd’hui, seules deux tours
N ous renseignent sur ce que furent atours
E t fortifications dans le passé :
U n rempart qu’il est dur d’imaginer –
V rai est qu’il fut transformé dans le temps
E n habitats obligés,* ce qui rend

S i difficile sa vision première.
U n chapelet de tours, portes guerrières
R ehaussaient hautes murailles défensives.

L es rescapées sont encore « incisives » :
O n est, par sécurités des sommets,
T remblant de peur non pas, ou non plus, mais

G agné par impression de grand’puissance
A laquelle s’ajoute aussi gran’défiance.
S ûr que jadis auraient dû ennemis
C oncentrer leurs forces et ruse si
O ultrepasser ces portes avaient voulu.**
G ardiennes du présent sont devenues…***
N éanmoins, j’ai moult aimé les mirer
E t rêver au bourg qu’elles ont protégé…

N ‘ai-je sur parodie même opinion :
O utrage est-ce d’avoir changé le nom,
T ant naturel était le précédent !
A t-on idée !… Je pense que les gens

B ien se fichent de Paris car ici
E st-ce « fin-fond » du Sud-Ouest ! Ce qui
N ‘est mie défaut, oh non ! mais avantage :
E n son sein est-ce toujours Moyen-Âge !****

P our lithographie que vous nous offrez*****
S oyez remercié : elle m’a contentée !

* dit dans l’historique (enfin, que les habitats durent avoir des fenêtres ouvrant sur l’extérieur du rempart).
** je parle au conditionnel passé parce que rien, dans l’historique, ne dit que cette bastide fut attaquée, assiégée au Moyen-Âge : elle ne le fut donc peut-être jamais… ?… Mais elle dut se protéger parce qu’elle était prospère, plutôt : entre ses murs, beaucoup de richesses convoitées, donc à protéger.
*** vous nous le dites : l’intérieur de la bastide est moderne, à part quelques vieilles maisons que l’on aperçoit un peu, mais apparemment elles sont bien peu.
**** grâce, justement, à toutes les bastides que l’on trouve sur notre chemin lorsqu’on le parcourt, ce magnifique Sud-Ouest (j’avoue, que je suis passée à Villeneuve-sur-Lot, sans la visiter vraiment parce que l’intérieur de la bastide ne correspondait mie à mes rêves - Montflanquin, par exemple, n’a rien à voir : sa place centrale bordée de maisons anciennes (même si rénovées), ses beaux couverts, et belles ruelles couvertes/passages couverts aussi ! - mais, je reconnais que ces 2 portes restantes m’ont plu.
***** mirée grâce au lien « de la porte de Pujols », dans l’historique.

Le Chevalier Dauphinois 12/02/2019 18:58

* De cette sous-préfecture, donc une importante ville, il ne reste que les 2 tours-portes (c'est ce que laisse croire mon article).
* Mais en réalité, de nombreuses constructions s'étalant sur 8 siècles sont encore visibles, comme le pont puis un moulin puis......
* Toutes les constructions ne sont pas modernes, mais il m'était difficile de les montrer dans le cadre de ce blog, réservé aux constructions fortifiées (et médiévales bien sur).
* Donc j'ai volontairement fait l'impasse sur quelques "pierres".
* Les portes fortifiées de Bruch étaient plus "vivantes"... car la commune est petite, donc chaque détail a été conservé puis mis en valeur...... Villeneuve sur Lot est "trop grande". Cela explique certainement la différence entre mes 2 articles.
.
==> Le 17 juillet 2019 sera publié un article incroyable sur une autre bastide fortifiée presque intacte avec 4 portes, des remparts, des fentes défensives etc........ J'ai passé plus de 4 heures à lécher chaque pierre..... (je ne dirai ni son non ni son département... car je suis un vil coquin qui adore titiller MA Dauphinoise... hihihi).