23 mars 2019 6 23 /03 /mars /2019 09:06

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Franchir la porte , c'est entrer dans les temps médiévaux

Le bourg :

    Situation :   (--> le voir sur une carte)

     La commune de Nomdieu est située à 20km au Nord-Est de Condom, à 18km au Sud-Est de Barbaste (voir son moulin fortifié) et à 15km au Sud-Ouest d'Agen.

 

   Coordonnées du château :

44° 05' 42" N 00° 28' 32" E
 44.094948°  0.475457°

 

 

 

Le site fortifié :

L'extérieur :

Emporté..... devant la porte

* Que voila porte (presque) puissante !

* Que voila défense (d'éléphant cheeky ) !

* L'entrée dans le bourg me fait déjà rêver.

* Je traverse le temps et la porte (ou inversement).

* Derrière, la fente défensive est ... heu.... belle.

* Proche, je vois..... heu.... une tour que je ne peux dater.

N'y a-t-il rien d'autre à voir ?

* Soudain mon regard est attiré par un mur dont une fenêtre ajoutée a condamné une porte.

A quoi se rattache ce mur ? Est ce une fusée pour la terres des Hospitaliers ?

 

 

Je prends du recul

* Ceux qui me suivent depuis quelques temps savent que...

   ....... Si difficulté de comprendre j'ai....

     .......... Recul je prends pour mieux analyser.

 

 

Énigme résolue

* Ceci n'est ni un minaret, ni une tour de surveillance des incendies, ni.....

* Cette construction survolant les arbres, attirant le regard des touristes, fascinant votre Chevalier, est.....

Le clocher d'une église !

 

 

Vieux... et pourtant jeune

* L'église est censée avoir été construite au 12ème siècle.

* Le bâtiment que j'ai sous les yeux parait beaucoup plus récent.

* Je ne sais pas s'il reprend les systèmes défensifs médiévaux, mais j'avoue que le clocher fortifié a fière allure.

* Ses mâchicoulis me font rêver.

* Sa plateforme défensive sous un toit à quatre pans est digne des tours de guet de puissants châteaux.

 

 

L'intérieur :

L'église est ouverte

* En entrant deux particularités m'étonnent : Ombre et lumière se partagent l'espace

- La petitesse de la nef. Avec une telle hauteur, je m'attendais presque à "une cathédrale".

- Le contraste de lumière entre la nef (éclairée par les jolis vitraux nombreux et hauts) et l'abside (sombre à cause des petites baies).

* Proche de l'entrée, la porte accédant au clocher est fermée....

    ........ Je vais donc quitter ce lieu à la décoration très sobre.

* En regagnant mon destrier, je marche sur une croix récemment posée au sol.

Saurez vous l'identifier ?

* Cette croix, inscrite dans un cercle, se trouve sur d'autres pierres, sculptées au 17ème siècle, marquant les limites de possession d'un célèbre Ordre Militaire Religieux.

Avez vous deviné ?

 

 

Conclusion

* Ce site a été tellement démoli puis reconstruit après le 15ème siècle qu'il est difficile de certifier que les bâtiments puis les fortifications soient d'origine médiévale.

* Ma seule certitude : Une grande partie des pierres ont été taillées au Moyen Âge.

* Quelques livres (d'auteurs peu spécialistes), quelques sites web (trop fanatiques) affirment que Nomdieu fut possession de l'Ordre du Temple. Mes recherches réfutent ces affirmations. Il est vrai que le mot Templier est plus vendeur qu'Hospitalier. surprise

* Les Templiers auraient possédé une église à quelques distances de là.

 

 

Le diaporama du site fortifié est visible ici - CLIC

 

 

Quelle incroyable église !

 

 

 

Histoire du bourg :

* Vers l'année 1160, Gaston V, Vicomte (voir titre de noblesse) de Béarn donne, à l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, le territoire de « Percemil ».

* L'année suivante, un frère de cet ordre fait construire une maison destinée au soulagement des pauvres. Elle porte le nom : Hôpital du Nom-Dieu.

* Peu de temps après (1170 ?), Marie de Béarn, sœur de Gaston V, dote la nouvelle "maison de l"Hôpital" de terres puis, fait bâtir un moulin pour l'usage des Hospitaliers.

* A la fin du 12ème siècle, le nouveau Comte, Gaston VI fils de Marie de Béarn confirme les donations faites à L'ordre. Cette confirmation est à l'attention de l'épiscopat d'Elie de Castilhon.

* En 1216, les Hospitaliers possèdent entre autres les territoires Marmontet et la ville de Oumet (?).

* Durant les siècles suivants, chaque Vicomte de Béarn confirme les possessions de l'Ordre et ajoute parfois quelques terres.

* Au début du 14ème siècle (?), un hôte de marque passe quelques jours à Nomdieu, c'est Bertrand de Got, archevêque de Narbonne, futur pape Clément V.

* Au milieu du 14ème siècle, durant la Guerre de Cent Ans, les moines de Nomdieu reçoivent l'autorisation de fortifier leurs possessions.

* En 1562, début des terribles Guerres de Religion.

* En cette fin du 16ème siècle, la province étant Huguenote, la commanderie (Catholique) de Nomdieu souffre des attaques des Protestants.

* En 1592, l'armée Huguenote de Nérac attaque puis s'accapare les possessions de la commanderie.

* En 1594, l'Ordre des Hospitaliers récupère pacifiquement une partie de ses terres.

* En 1620, la commanderie, les systèmes défensifs et l’église sont en mauvais état. Ordre est donné de restaurer l'ensemble des bâtiments.

* Vers 1790, les Révolutionnaires dissolvent les ordres militaires religieux. Les bâtiments de Nomdieu sont pour certains vendus, pour d'autre démolis pour construire des maisons. L'église devient paroissiale mais son état est piteux.

* En 1860, le château est démoli par la municipalité.

* En 1875, l'église est partiellement (?) reconstruite.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de l'église (dédiée à Saint-Jean-Baptiste) est libre et gratuite. La visite du clocher est interdite.

 

 

Un clocher fortifié est le secret de cette église des Hospitaliers

 

Vers Menu églises
fortifiées
de France
Cliquez pour aller au menu des églises fortifiées   Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 25/03/2019 01:14

Même si je suis iriée et un peu dépitée (cf. mon 2ème commentaire), je n’oublie mie une vraie coutume/tradition bien médiévale et si « décalée » en ce XXIe siècle !

B onne, heureuse année médiévale !
O ui, ne suis-je point originale…
N e sont mots qui comptent vraiment -
N ‘est-il point vrai ? - mais sentiment
E manant d’iceux. Le passé

A insi nous est remémoré.
N ouvel an est donc aujourd’hui.
N on, aliénée je ne suis mie,*
E t vous souhaite ruines belles
E t une année tout comme icelles !
!

* je m’en tiens toujours au 1er de l’An au Moyen-Âge dans Mon Nord-Dauphiné, donc, le 25 mars.

Le Chevalier Dauphinois 25/03/2019 09:16

* Haaa... comme j'adore cette tradition !
* Cela me permet de faire une bise (au moins une)... 2 fois dans l'année... (coquin est Le Chevalier).
* Bonne année à vous, Ma Dauphinoise..... en espérant que cela nous apportera de nouveaux livres et des rêves fabuleux.
** Pour moi, cette médiévale année nouvelle sera orientée sur des conférences que je souhaite entendre : Avignon, Fanjeaux et Rouen.
** Il faut que je cale cela avec mes congés (ce sera la difficulté).
** J'ai tant photographié de châteaux et d'églises fortifiées que j'ai de la matière pour au moins 10 ans (avec 2 articles par semaine). Donc prendre des vacances pour des conférences (sans photographier de bâtiment) semble logique (et puis, conférence est parfois liée avec un livre... introuvable dans les magasins traditionnels).

Pierrote 24/03/2019 20:47

Bien sûr, j’ai aimé ici que le site soit aux Hospitaliers. D’habitude, je le précise dans ma prose tant, comme vous, je ne supporte pas trop que l’on parle toujours des Templiers. Peut-être est-ce parce que le lieu ne m’a pas vraiment plu que j’en ai oublié ce détail.
… Et je ne veux pas spécialement voir de moutier en ruines, parce que vous nous avez appris, et je m’en souvenais, qu’il n’y en a pratiquement pas.

… Pour finir : « les moutiers vont être un peu plus présents », écrivez-vous…
Moi qui trouvais que vous montriez déjà beaucoup d’églises !… Je ne vais mie être à la fête si je comprends bien. Et comme je ne veux pas finir en nonne… je risque de lâcher prise (vous me direz, ça ne perturbera que moi !).

Le Chevalier Dauphinois 25/03/2019 08:59

* Des moutiers avec des encoules...... en avez vous déjà vus ?
* Des moutiers avec des failles de protection creusées dans la roche.... ?
* Des moutiers avec archères pour limiter les angles morts.... ?
* Des entrailles d'églises avec cheminée, chambres etc.... ?
** L'architecture des églises est aussi compliquée que celle des châteaux. Le seul problème est qu'elles ont continué à être modifiées... (les châteaux de plaine aussi).
** Et puis, la diversité (pont, grange, moulin, etc...) n'est ce pas merveilleux ?
.

Pierrote 24/03/2019 14:09

N on, ce n’est pas ma semaine je crois…
O ù sont donc belles ruines d’autrefois
M ontrant dans leurs pierres anciennes passé «
D ans son jus », sans avoir de trop été
I mprégné des siècles suivant ?... Je suis
E ncore une fois par titre marrie !*
U n bourg fortifié avez-vous écrit !… ?

L a porte ne m’a mie transportée loin.
O ui, je râle car je suis iriée bien !…
T rès atypique est clocher, c’est certain,

E t son sommet uniquement m’a plu,
T ranchant d’avec son élévation vue,

G arant, même si rénové, d’un lieu
A yant accepté que maison de Dieu
R efuge soit, en étant agrandie (
O ui, voûte basse est signe de repli**)
N aguère pour assaillis abriter...
N e suis-je ici qu’en partie contentée,
E t mon ire s’en est un tant allée…

P ouvez donc ôter votre lourde armure
S auf si ruiné n’est prochain site, pour sûr !

* vous ne nous montrez quasi que le moutier, encore une fois… (oui, je le sais, l’église est dans le titre aussi, mais, voyez-vous, vous me posez un problème de classement perso !!!… dans quelle rubrique je classe cet article ? bourgs et castels, ou moutiers ?…).
** pour moi, du moins : j’ai été surprise, comme vous, de cet intérieur bas de plafond = cela cacherait-il une salle de repli… encore aujourd’hui ? J’aime à l’imaginer !

Le Chevalier Dauphinois 24/03/2019 17:56

* Lorsque je suis arrivé en ce bourg, sur le petit parking, seule l'église était visible (ou plutôt tout était petit et flou à coté).
* Sa blancheur, sa hauteur, sa puissance impressionnaient tout le paysage, tout le bourg.
* Puis, après l'avoir dégustée, j'ai fait comme d'habitude (cela je ne le raconte jamais).... j'ai erré... Errer à la recherche d'un truc-bidule-machin (car il y en a souvent dans une commune avec une histoire si longue).
* C'est ainsi que j'ai vu l'ancien "château" dont il ne reste que peu d'origine, puis la porte défensive, puis les pierres gravées des Hospitaliers.
* Un bourg ayant changé de nom à cause d'un événement historique, il n'y en a pas tant que cela... (Évidemment il y a Gratianopolis (Grenoble) suite à un remerciement etc.....).
* Un bourg de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, c'est fascinant (surtout que les mauvais sites web et les blogs recopiant bêtement l'attribuent aux Templiers.... pffff.... foutaise... pfff... erreur grossière.... Il est vrai que Templier : Le mot est plus vendeur....pffff).
* Des églises en ruine ET fortifiées.... je n'en connais que 2 (mais je ne sais pas tout... il est vrai que je ne les cherche pas). Je ne les montrerais pas de suite.
* Les VRAIES ruines castrales arrivent... patience..... Mais j'avoue que les moutiers vont être un peu plus présents car j'en ai photographiés beaucoup... Il faut bien qu'ils apparaissent.