17 juillet 2019 3 17 /07 /juillet /2019 06:51

 

 

Département 47 - LOT et GARONNE

 

 

 

Sentez vous le parfum du rempart médiéval ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Vianne est située à 40km au Sud-Est de Marmande, à 25km à l'Ouest d'Agen et à 5km à l'Est de Xaintrailles (voir son château).

 

   Coordonnées d'une des portes :

44° 11' 47 N 00° 19' 06" E
 44.196528°  0.318528°

 

 

 

La bastide :

L'extérieur :

J'ai un bon plan

* En ma merveilleuse langue Française, "avoir un bon plan" signifie :

1 - Soit posséder une carte représentative et fiable,

2 - Soit prévoir un but (de balade ?) agréable,

3 - Soit une offre promotionnelle.

* Ce jour, en Gascogne, j'ai un merveilleux plan composé des points 1 et 2.

 

 

4 portes fortifiées, un long rempart... Quelle merveille !

La porte Nord-Est (repère 1 vert)

* Souvent, dans les bastides fortifiées, chaque porte possède un nom (habituellement le patronyme de la ville en sa direction). Curieusement les magnifiques tours-portes de Vianne ne sont point nommées.

* Je vais donc les identifier avec un repère géographique (et une couleur).

* La 1ère qui s'offre à mes yeux ébahis est impressionnante par sa hauteur, sa masse et ses angles droits.

* Ce chaque coté, le rempart possède des fantômes de créneaux sur plusieurs niveaux. Je pressens qu'il y avait un escalier entre le chemin de ronde et le 2ème niveau de la tour.

* La tour montre 2 couleurs de pierre. Je pressens des consolidations et surtout une reconstruction "récente".

* Quel plaisir de voir :

- Sur 2 niveaux, des archères droites certainement du 13ème siècle.

Pourquoi celle de droite est décalée ?

- Des trous de boulin ayant certainement porté un hourdage (voir vocabulaire).

- Une plateforme défensive couverte.

* Rapidement je franchi la porte.

* L'autre façade m'informe que la porte est si haute qu'il n'y a qu'une seule salle de garde situé au "3ème niveau" (cela explique le décalage latéral des 2 archères).

 

 

Rempart et tour d'angle

* Je me dirige sur la droite, donc vers le Nord-Ouest.

* Bien qu'arasé, le long rempart donne un peu l'illusion d'une cité imprenable.

* Évidemment, l'absence de crénelage, mâchicoulis et archère détruit mon rêve "d'imprenable".

* A l'angle, une ronde tour. Il est important de la savourer car sur les 5 originellement construit, 2 seulement ont survécu.

* L'unique archère droite me semble bien trop minimale pour assurer une défense efficace du rempart.

* Sur l'autre coté, la tour d'angle ne possède aussi qu'une seule archère.

Ce minimalisme est il du à la reconstruction ?

 

 

Une porte possédant un mystèreLa porte Nord-Ouest (repère 1 rouge)

* La 2ème porte a de fortes similitudes avec sa consœur (hauteur, angles droits, trous pour hourdage, archères droites, etc....).

* Sur sa gauche, des bâtiments ont été construits contre le rempart, des fenêtres ont été créés "récemment".

* Sur sa droite, le rempart possède aussi un crénelage en "escalier".

* Cette tour montre 3 couleurs de pierres.

A-t-elle plus souffert que sa consœur ?

* En traversant cette porte je vois :

- Les rails de guidage pour la herse.

- Des trous de fixation pour un double vantail.

* L'autre façade depuis l'intérieur de la bastide est passionnante :

- Sur la gauche, j'ai la conformation d'un escalier montant vers le 2ème niveau de la tour.

- Au centre, je vois les 2 fenêtres intérieures éclairant les 2 salles défensives.

- Mais la construction en encorbellement sur la droite me surprend.

Quelle fut sa fonction ?

A - Bretèche :

-> Cela est stupide car il n'y a aucune porte en dessous.

-> Et puis, il est rare de voir une bretèche à l'intérieur puisque la fonction est de "pilonner" l'assaillant essayant d'entrer.

B - Latrines :

-> Il est rare de construire des "commodités" versant les excréments à l'intérieur d'une cour ou d'une cité.

Est ce une erreur de reconstruction ?

Avez vous une suggestion ?

 

Elle est belle, elle est ronde... elle est pour moi !

 

La tour d'angle Sud-Ouest

* Cette ronde construction défensive ressemble à sa consœur.

* Elle possède une plateforme avec créneaux, des archères droites dont 2 protègent individuellement chaque rempart.

* Par contre, elle montre un détail qui a été omis à la reconstruction de sa consœur.

Le voyez vous ?

* Ce sont évidemment les trous de boulin alignés horizontalement ayant certainement porté un hourdage en bois.

 

 

 

La fascinante porte Sud-Ouest (repère 1 jaune)

* Cette tour-porte semble avoir être la mieux conservée, elle devient pour moi la plus fascinante.

* Sur la façade coté gauche, la tour-porte montre :

- Une construction en encorbellement nommée : Latrines.

- Une archère droite.

- Une porte accessible depuis le rempart arasé.

* Sur la façade coté droit, la tour-porte montre : Faut il montrer patte blanche pour franchir cette porte ?

- Une archère droite.

- Une porte accessible depuis l'escalier du rempart crénelé.

* La façade principale ne comporte qu'une seule archère, contrairement à ses 2 consœurs.

* Je suis surpris de constater que seul le 1er étage est défensif (une archère de chaque coté). Cela n'est pas logique et fragilise l'entrée, surtout que le rempart n'est pas aligné, donc n'apporte aucun soutien défensif lors d'une attaque frontale.

* Lentement, tel un chat (ou un espion) j'avance vers l'entrée.

* Une herse créait le premier obstacle défensif.

* Derrière, un double vantail isolait l'assaillant.

* Bien que je ne vois pas, je pressens qu'un assommoir existait.

* En franchissant la tour-porte, je remarque qu'un escalier latéral permet l'accès au chemin de ronde.

 

 

La porte Sud-Est (repère 1 bleu)

* Cette entrée est différente des 3 autres :

1 - Elle est en alignement avec le rempart.

2 - Aucune archère est visible (du, certainement, à la fenêtre moderne).

3 - Le rail de guidage ne descend pas jusqu'en bas.

* Depuis l'intérieur de la bastide, je remarque un escalier droit vers le chemin de ronde.

 

 

Je vais ramper jusqu'au rempart

L'intérieur :

Le rempart

* Les tours-portes n'étant pas visitables, je me dirige avec avidité vers le rempart.

* Je ne vais pas vous montrer les 1250 mètres linéaires de ce haut mur, mais une partie représentative.

* Bien qu'arasé, bien que les créneaux soient absents, le haut mur possède encore les pierres en encorbellement ayant porté le chemin de ronde.

* Comme je vous l'ai montré précédemment, le chemin de ronde aboutit au 1er étage d'une des tours (l'image est celle du repère 1 vert).

* Pour rejoindre la tour-porte et le chemin de ronde, il y a un autre escalier.

 

 

Conclusion

* Vianne est une vraie bastide car sa vie s'articule à partir d'une place centrale.

* Toutes les rues (que je ne vous ai point montrées) sont en angle droit.

* Si vos pas vous amènent en Lot et Garonne, ce lieu est à visiter obligatoirement aussi bien en tant que simple touriste qu'en adorateur d'architecture médiévale.

* Par contre, je serai intéressé par votre avis sur :

A - La fonction de la construction en encorbellement à l'intérieur de la porte Nord-ouest.

B - La raison de la présence d'archère droite du 13ème siècle alors que les défenses du site auraient du évoluer suite à l’amélioration des armes de jet et à poudre durant la Guerre de Cent ans puis les Guerres de religion.

* Pensant avoir tout visité, je tente de retrouver mon destrier quand.....

 

 

Le diaporama de la bastide est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la bastide :

* En 1284, avec l'accord du Sénéchal de Guyenne Jean Ier de Grailly, représentant du Duc (voir titre de noblesse) d'Aquitaine Édouard Ier d'Angleterre, Jourdain de l'Isle fonde une bastide fortifiée proche de la rivière Baise. En l'honneur de sa tante, Vianne de Gontaut-Biron, il nomme cette nouvelle ville : Vianne.

- Cette construction est la réponse "Anglaise" à la bastide de Lavardac créée 24 ans plus tôt en amont de la rivière par le Roi de France (voir liste) Louis IX. Cette surenchère est l'une des nombreuses prémisses de la Guerre de Cent Ans.

* A partir du 14ème siècle, la bastide "Anglaise" est l'objet d'attaques des armées représentant le Roi de France durant la Guerre de Cent Ans.

* Au 16ème siècle, durant les Guerres de Religion, Vianne subit quelques attaques.

* Au 17ème siècle, sous le règne du Roi de France Louis XIV (voir liste), grand destructeur de châteaux et fortifications, la bastide de Vianne est épargnée. La petite histoire affirme que c'est grâce à son propriétaire : Frédéric-Maurice de la Tour d'Auvergne, Vicomte de Turenne.

* Vers 1792, les Révolutionnaires épargnent la bastide.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur de la bastide mais aussi les rues intérieures est libre et gratuite. La visite de l'intérieur des fortifications et des tours portes est interdite.

 

 

Combien d'assaillants ont été repoussés par cette tour ?

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 47 Vers Menu châteaux du Lot et Garonne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 01/08/2019 13:18

Je reviens ici pour l’Histoire, cette fois.

Voici, sur cette bastide, une anecdote que j’ai lue dans l’un de mes grimoires :
En 1297, une trêve avait été conclue entre Angloys et François, respectée, sauf, notamment à Vianne (à cette époque, la bastide était aux mains des François) :
La bastide fut assiégée par les Angloys, et le seigneur de Montcassin, qui la défendait, repoussa plusieurs assauts mais fut finalement occis.
… Les Angloys, apprenant cela, revinrent à la charge, bien sûr !
Alors, les habitants de la bastide revêtirent le cadavre du seigneur de Montcassin de ses armes et le hissèrent sur les créneaux.
… A cette vision, les Angloys levèrent le siège !
… Bien entendu, tout est au conditionnel dans mon grimoire ! (de Jacques Dubourg : Histoire des bastides)... Mais, qui sait, ce fut peut-être vrai…

Le Chevalier Dauphinois 01/08/2019 13:57

* Que voila anecdote historique que je n'ai point en mes livres.
* La période d'avant la guerre de Cent Ans est riche en guerrillas.... prémisse du Grand conflit du 14ème et 15ème siècle.
* Remerciements du Chevalier !

Pierrote 19/07/2019 13:52

B eauté d’une bastide remparée
A ntan, et qui ainsi nous est restée…
S ont arasées murailles aujourd’hui.
T outefois, le rêve n’empêchent mie.
I l me semble que devant ces grands murs
D es siècles avant nous trouvons… Murmure
E loquant d’un jadis qui me tient là

F ort à cœur, bien que bâtisseurs n’aient pas,
O ncques mais, mes faveurs c’est bien certain !
R éalité est qu’ils surent très bien,
T out autant que fleur de lys, dans passé
I maginer villages fortifiés.
F ailli n’ont point ici, je dois l’admettre.
I ncroyable bourg qui a dû paraître
E n ces temps lointains quasi imprenable !
E t portes furent atours formidables

D éfiant ennemis par haute stature
E t leurs fortifications. Quelle allure !

V ocation eurent, pour sûr, prévenir
I ntrusions, c’est-à-dire ne fournir
A ccès aisé au bourg, et il ne dut,
N ‘en doutons mie, être aisé. Attributs «
N eutralisateurs » et du Moyen-Âge
E n place sont toujours. Belles images !…*

G ardé fut le rempart également
A vec des tours. Deux seules maintenant
S ubsistent, et comme sont - l’une, du moins** -
C hasse gardée du Chevalier, chemin
O n passe et on le laisse profiter
G alamment de ces rondeurs tant aimées !
N ‘oublierai-je que hourds, un peu partout,***
E rigés furent : j’en ai rêvé, j’avoue !

N ous avez emmenés loin dans le temps.
B onheur ce fut de s’y plonger, vraiment !

* belles images de tous les détails de chaque porte ou tour que vous nous offrez et que je ne peux mie détailler…
** cf. info-bulle de la 4e image de l’article !
*** j’exagère un tant, mais peut-être pas tant que ça…

Le Chevalier Dauphinois 12/08/2019 19:15

* Vianne fut pour moi un événement dans ma croisade en terre du 47.
* J'ai failli ne jamais repartir tant j'étais heureux à lécher chaque pierre, à sentir les latrines, à frotter mes mains sur........ heu.... ceci n'est qu'image de mon bonheur bien sur.
* Vianne, c'est la forte discrète.

franck 17/07/2019 12:55

bonjour seigneur Dauphinois,

concernant Vianne que j'ai visité en 2012
- les consoles sur le mur intérieur doivent plus correspondre au supportage pour un logis et non chemin de ronde car trop bas pour une défense (voir la hauteur du mur d'enceinte au niveau de la porte).
- les 4 portes ont été rehaussées (d'où le changement d'appareil de construction), on passe d'une défense sommital par hourd à des mâchicoulis.
- pour les archères, peu nombreuses et basiques, petite bastide de moindre importance, la défense se faisait essentiellement au sommet (ce n'est pas Najac)
- pour la différence de positionnement des tours portes, on est sur une fortification déjà existante (moindre développement) à l'époque romane (fin XIIs)
- pour la bretèche coté intérieur, quel bâtiment avons nous proche de celle-ci, ce ne sont pas les vestiges d'un ancien château castral (avec la chapelle romane)
on doit trouver à ces pieds les vestiges d'un égout car elle a la double fonction, protection intérieure (passage de la porte, entrée du château) et surement latrines.
amicalement
franck

Le Chevalier Dauphinois 15/12/2019 08:38

* Bonjour et merci pour votre analyse.
* Il est prévu que je retourne en cette bastide en 2020.
* Je regarderai les détails avec votre vision.