26 janvier 2021 2 26 /01 /janvier /2021 08:50

 

 

Département 46 - LOT

 

 

Quelle intrigante tour !

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

   La commune de Laroque des Arcs est située à 40km au Sud-Est de Villefranche du Périgord, à 35km au Sud de Gourdon et à 4km au Nord-Est de Cahors (voir sa barbacane).

 

   Coordonnées de la tour :

44° 28' 30" N 01° 28' 10" E
 44.475292°  1.4694443°

 

 

Toponymie :   (--> voir petite initiation)

* Laroque signifie que le village fut construit sur des rochers et surtout le premier château fut aménagé dans un roc semi-troglodytique.

* Des arcs fait référence aux arcs de l'aqueduc romain amenant l'eau vers Cahors.

 

 

 

La tour :

L'extérieur :

Un heaume en toutes circonstances

* Le soir tombe doucement.

* Râ lentement diminue sa luminosité et transforme la réalité en ombres immenses.

* J'erre le long de la rivière Lot à la recherche d'une taverne pour me sustenter quand.......

....... soudain.......

......... un panneau m'informe que le port du heaume est obligatoire. 😯

* Je prends un peu de recul pour comprendre.

* Diantre, sur un rocher bordant la route moderne est posé un cubique bâtiment.

* Adieu repas frugal, je me dois de comprendre cette construction......

    ........en espérant qu'elle soit médiévale.

 

 

Que voila donjon assurément médiéval

Tour et contour

* Pour comprendre une belle, qu'elle soit bipède surprise ou en pierre, il faut lui tourner autour :

- La tour semble avoir une base carrée de presque 7 mètres de coté.

- Elle est composés de pierres (calcaire) correctement taillées. Les parements d'angle sont propres.

- Elle a été arasée  (2 niveaux sont visibles) donc il est impossible de savoir si crénelage ou mâchicoulis (voir vocabulaire) existaient.

- Elle est confortablement posée sur un rocher. Elle semble fusionner avec lui.

- La face Ouest possède au dernier étage une archère droite. Mais en regardant sa position, j'ai un doute. Je pressens que ce fut certainement un puit de lumière.

- Le coté Nord est borgne.

- L'entrée principale (et unique bien sur) est à l'Est.

* Je pressens qu'il faut prendre un peu de recul pour mieux comprendre cette architecture.

 

 

Elle est encore plus belle de loin

* Puisque des maisons entourent le site castral, puisqu'il est difficile de voir cette tour depuis la route, je décide de prendre un peu de hauteur.

* Évidemment je ne vole point (surtout avec une armure de castellologue amateur), j'ai simplement grimpé une petite butte au Nord-Est.

* De là haut, j'ai de nombreuses révélations :

- Cette tour est le seul vestige d'un château disparu.

- La plateforme du sommet a disparu (aussi) laissant la place à un trou.

- Les murs sont épais (2 mètres).

- Sous la porte d'entrée du donjon, les trous de boulin alignés m'informent qu'une passerelle en bois permettait l'accès.

- Je pressens que l'alignement en dessous (proche du rocher) était pour une autre passerelle (axe de circulation).

 

 

Diantre !.... Une belle aussi vieille que moi

 

 

L'intérieur :

* Hélas, il n'y a pas d'escalier pour se hisser en elle.

* Je vais donc l'admirer et la deviner à travers ce rêve.

* L'espace intérieur est inférieur à 3 mètres de coté donc moins de 8 m2 par étage.

* Comme il est tard, je vais essayer de trouver une taverne quand..... soudain......  je vois....... (la suite est ici).

 

 

Le diaporama de la tour est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire de la tour :

* Au début du 13ème siècle, la puissante famille Gourdon demande la construction d'un bâtiment défensif avec donjon seigneurial à l'entrée de la petite"ville". Un impôt étant prélevé par les voyageurs utilisant la route, rapidement le site défensif est nommé : Tour de péage  ou  tour à péage.

* Vers 1258, Pons de Gourdon, fils de Fortanier II, possède cette seigneurie.

* En 1305, après avoir reçu une somme importante des consuls de Cahors, Bertrand de Gourdon, seigneur de Laroque, autorise le passage gratuit de tous les Cadurciens.

* Vers 1436, Jean de Gourdon donne à son fils Pierre de nombreuses seigneuries et terres dont Laroque.

* Vers 1601, par son mariage avec Antoine Jean de Fontanges, Gilette de Gourdon apporte en dot la seigneurie de Laroque.

* Durant le 17ème siècle, il semble que la seigneurie change souvent de propriétaires.

* Au 18ème siècle (à vérifier), le site est possession de la famille Lagrange (à vérifier).

* En 1979, la tour est inscrite aux Monuments Historiques.

* Au 21ème siècle, la découverte de l'extérieur du site est libre et gratuite depuis les rues du bourg. La visite de l'intérieur est interdite.

 

 

La tour de péage est impayable !

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 46 Vers Menu châteaux du Lot
Partager cet article
Repost0

commentaires

Pierrote 28/01/2021 13:31

T rès beau vestige… Est donc vieil comme l’êtes ?*
O n espère que n’avez même « tête » !
U n clair marquage des affres du temps :
R ides épaisses, et affaissé s’étant !…**

D es formes encore affirmées, j’avoue,***
E t bien propre sur lui (ouf !), malgré tout !***

P uis… quasi borgne est aussi le bâti…
E st-ce que cette image fait envie ?
A vrai dire : oui !… Je suis « transportée » !
G rand âge et vieilleries me font vibrer !…
E st tant bel cet ancêtre si trappu;

L e silence de ses murs m’a émue…
A ssurément, donnent peu d’ouvertures
R udesse au lieu et fort puissante allure.
O n sait que ne fut habitable, tour.
Q u’à cela ne tienne ! Elle a su, toujours,
U ne bonne surveillance accomplir,
E t rivière fut sa ligne de mire.

D ‘ailleurs, à propos de rivière, avez
E u peur de l’eau, sans doute peur rouiller ?
S inon, quarte face eut été montrée.****

A dmettez que lésée me sente un peu :
R êver d’un Preux Chevalier je ne peux !
C omme si tout s’effondrait d’un seul coup !…
S aurai-je encore avoir mots doux pour vous ?…!

L a vérité est que j’ai aimé fort
O uvrage « rescapé » d’un castel fort.
T out, ici, est un médiéval trésor !*****

*cf. info-bulle de la 3e image de votre article !
** je veux dire : il manque le haut de la tour-donjon. Ce n’est pas un affaissement, je le sais, mais, en vieillissant ne se « tasse t-on » pas ?… !!!
*** cf. § « tour et contour » : pierres correctement taillées, et parements d’angles propres. Et « sur lui » correspond au « vestige » cité dans ma prime phrase.
**** si je ne me fourvoie mie, il nous manque à mirer une face de cette tour : celle donnant sur le Lot (face Sud)… visible, je le concède, seulement depuis le-dit Lot… Vous ne connaissez mie les embarcations qui vous portent sur l’aigue ?… elles existaient pourtant au Moyen-Âge !
*****… y compris l’auteur de l’article ?… je ne dévoilerai mie ma pensée !

Le Chevalier Dauphinois 28/01/2021 15:55

* Que lis je ?
* Ma Pierrote se moque de mon âge, de mes rides, de ma frousse de l'eau ! ! ! ! !
* Haaaa les femmes.
* Même en les contentant par un site d'une pure médiévalité, il faut qu'elles trouvent à redire.
* Haaaa vraie femme vous êtes donc !
* Qu'importe..... je vais me venger en montrant.... gnafff, gnafff...... je garde le secret.... mais je peux affirmer qu'il y en aura beaucoup... gnafff, gnafff.
* Alors, avec mon armure non rouillée, j'affronterai vos griffures et votre plume........ gnafff, gnafff.
* Hihihihi..... comme je suis le chef de mes articles, je peux condenser en 1 seul mois des bâtiments ...... hihihihi.... je ne le dirai pas..... hihihihi.
* Car......... C'est MOI le chef ! ! ! ! ! .................. gnafff, gnafff.