6 septembre 2019 5 06 /09 /septembre /2019 07:50

 

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

 

 

Le château est il toujours ainsi ?

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Bourg de Sirod est située à 35km au Nord-Est de Lons le Saunier, à 25km au Sud-Est de Poligny (voir ses fortifications) et à 4km au Sud d'Equevillon (voir son château).

 

   Coordonnées du château :

46° 43' 50" N 05° 57' 50" E
 46.730651°  5.963788°

 

 

Toponymie :   (--> petite initiation)

* Villanus en latin désigne un habitat de campagne.

* Un Vilain est un paysan libre (en opposition au serf).

* Château Villain ou château Vilain pourrait désigner :

- Un château de campagne (loin d'une ville).

- Un château d'un occupant non noble.

 

 

Impôt il fallait payer pour franchir cette porte

 

Le château : 

L'extérieur

L'apothéotique est possible

* Dans la vie d'un castellologue amateur, le merveilleux côtoie souvent le sublime, sans oublier les incroyables surprises.

* Ces trois qualificatifs, je les ai ressentis et vécus lors de ma randonnée touristique en cette commune du Jura.

* Au commencement, mon autoritaire destrier me quémande de descendre de SA selle pour découvrir les Pertes de l'Ain (c'est une belle randonnées ombragée d'une heure sur les deux berges de cette rivière).

* Mais la fée des ruines m'oriente vers.......

 

 

 

....La porte de mon paradis

* Une pente, comme souvent pour découvrir un site castral.

* Une porte, comme souvent pour enter dans un ancien bourg fortifié.

* Une série de pierres en encorbellement, comme souvent pour défendre l'entrée.

* Un blason datant de 1616, comme souvent indiquant le seigneur ayant construit ou reconstruit ou amélioré le bâtiment, puis parfois, une citation.

- Il est indiqué en latin :

"Les voisins me raillent de bouleverser les terres et les rocailles, mais j'aurai fait d'une côte pelée la plus agréable citadelle."

* Une construction s'appuyant sur le rocher, comme souvent pour résister aux attaques.

** A l'époque médiévale, ce chemin était nommé : La voie du sel. Il fallait payer un impôt pour traverser ce territoire.

** Virtuellement je dépose ce qu'il y a de plus précieux en moi : Mon regard admiratif de castellologue amateur.

 

 

 

Le Graal est au bout du chemin !

La montée...encore et toujours

* Ne transportant pas de sel, je me vois dans l'obligation de monter de suite le sente où la roche est chaude et les herbes piquantes.

* Rapidement, je côtoie un pan de mur dont les pierres correctement taillées et parfaitement alignées m'informe que ce site castral n'était pas qu'une simple construction de garde.

* Soudain des arbres s'accrochent à des pierres construites, les rares murs sont invisibles. Je pressens que ce fut le premier rempart.

* Le feuillage est si dense que je vois à peine l'entrée du puits.

Cette merveille n'est donc point entretenue

par une association de sauvegarde ?

* Puis, une importante surface herbeuse m'accueille. Ce devait être la cour basse.

* Plus loin, une masse informe grisonnante tente de survivre à l'attaque de la végétation. Ce devait être le deuxième rempart.

 

 

 

Acceptez vous ma proposition ?

* Plutôt que de vous faire comprendre l'architecture du château, qui semble difficile à analyser à cause de la végétation et du manque de consolidation, je vous propose de ne regarder que des détails.

Êtes vous d'accord ?

* Hihihi..... Même si vous n'acceptez pas ma proposition, je la réalise quand même car.... c'est moi qui ai la plume d'oie pour écrire. smiley

 

 

 

Une belle rondeur défensive

Défensif

* D'abord, je vois une archère droite avec un ébrasement intérieur (je le sais car j'ai posé mon œil dans la fente). Elle est accrochée à une ronde construction montrant une archère à étrier "un peu" cassée.

* Puis beaucoup plus loin, je remarque une archère "un peu" cassée avec un ébrasement extérieur.

- Cette architecture m'étonne.

- Je commence à douter.

- Ne serait ce pas l'intérieur de l'archère ?....

.....Donc, serais je dans le château ?

* Puis, un peu plus loin, je suis dans l'interrogation devant une fente verticale "très abîmée". Je crois discerner un ébrasement qui s'écarte de mon coté, mais derrière, il me semble voir une niche.

- J'ai les mêmes doutes que pour la précédente.

Être ou ne pas être à l'intérieur

Telle est la question !

* J'approche, je tente la légère ascension vers cette curiosité et..... quelques pierres bougent. Je ne vais pas détruire ce système défensif pour avoir une possible réponse (même si je pense être dans la contre-escarpe, donc les archères ont un double ébrasement). Peut être qu'un jour des spécialistes redresseront les murs et les fentes.

* Soudain, comme par enchantement, une canonnière apparaît. Cela signifie que le château existait toujours au 16ème siècle et que ses propriétaires l'ont adapté au nouvelle arme à poudre.

 

 

 

Est ce un arc de triomphe ?

L'intérieur :

Comment entrer ?

* Pensant avoir vu tous les systèmes défensifs de ce château, je cherche l'entrée pour déguster les entrailles.

* Quelle ne fut point ma surprise de constater que la porte est bouchée.

Comment entrer ?

* Je tente de passer par dessous, tel un sapeur.

* Avec une ruine, la solution est plus simple.... Il suffit de contourner.

 

 

 

Il y en a partout !

* Dans cet amas de pierres, je vois une arche encadrée par des archères.

* Je pressens que ce fut l'autre coté de l'entrée.

* Avec précaution, je grimpe au dessus. La pièce (certes sans toit) qui m'accueille semble avoir été la Salle de Garde.

* Sur un coté, je vois la glissière pour une herse.

* De là, j'ai une vue magnifique sur la basse cour.

 

 

 

Voici le seul bâtiment entier datant du 12ème siècle

Entier dans ce désert

* Pensant avoir tout vu de cette ruine castrale, j'erre sur le sentier à la recherche d'une pierre confortable pour poser mon merveilleux et délicat séant. surprise

* En bas, la rivière m'informe qu'un moulin existait.

* Dans la dense végétation une forme claire apparaît.

Est ce le poste avancé du château ?

* Que nenni !

* Je suis en face du seul vestige entier du 12ème siècle appartenant à l'ancien village nommé : Richebourg.

* Tout n'est pas du 12ème, mais savoir que plusieurs pierres ont été taillées il y a 9 siècles, me fait chanceler les jambes.

* C'est donc ainsi que je mange ma pomme tout en admirant le paysage.

 

 

 

Le diaporama du château est visible ici - CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 3ème siècle, un lieu de culte est aménagé.

* Au 12ème siècle, Simon, seigneur de Commercy, fait construire un château avec rempart sur une haute colline pour surveiller les vallées. En ce lieu, le seigneur exerce ses droits de haute, moyenne et basse justice. Un village nommé Richebourg est aménagé sur la colline. Proche, une chapelle est construite. Elle est dédiée à Notre-Dame.

* En 1237, le site castral est nommé : Castrum Vilanum.

* En 1240, Gaucher de Commercy rend hommage au Duc (voir titre de noblesse) de Bourgogne pour ses terres de Vilanum et de Montrevel.

* En 1253, le site est nommé : Chatel Vilain.

* Au 14ème siècle, le site est nommé successivement : Châtel Vilain puis Chatel Villain.

* Vers 1479, deux ans après le décès de son puissant ennemi Charles le Téméraire Duc de Bourgogne, les armées du Roi de France Louis XI (voir liste) attaquent puis détruisent partiellement de nombreux châteaux dont Chatel Villain.

* Au 16ème siècle, après l'avoir acheté au Chevalier Jean de Beauffremont, la famille de Watteville reconstruit le château en l'adaptant aux nouvelles armes à poudre.

* En 1595, en déclarant la guerre à l'Espagne, les troupes Royales de France d'Henri IV (voir liste) attaquent puis occupent le site de Chatel Villain.

* En 1616, la porte à péage est reconstruite.

* En 1639, durant la guerre de Dix ans, les Troupes des Suédois, alliées du Roi de France Louis XIII, attaquent le château puis l'occupent.

* Peu de temps après, l'armée Comtoise récupère le site castral. Suite à toutes ces batailles, le château et rempart sont très endommagés.

* Au début du 19ème siècle (1803), les forges de la commune de Bourg de Sirod sont détruites par un incendie. Les pierres du château sont utilisées pour les réparer et les reconstruire.

* En 1862, le site est nommé : Château-Vilain.

* Au 20ème siècle, les ruines sont toujours impressionnantes.

* Vers 1940, le bourg haut nommé Richebourg, proche du château, est définitivement abandonné.

* En 2007, la porte fortifiée de Richebourg est restaurée.

* Au début du 21ème siècle, la découverte du site non sécurisé est libre et gratuite. Le risque de recevoir une pierre ou de glisser n'est pas négligeable. Soyez très prudents.

 

 

Le panorama est le trésor d'une ruine médiévale

 

      Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierrote 08/09/2019 20:22

C ommencerai-je par un aparté
H umoristique quant à destrier :*
A vrai dire, je l’ai trouvé menu,
T out doux, sans nulle autorité perçue ! **
E n tous cas, vous a t-il, ce jour, permis
A ccéder à un très beau paradis !
U n mélange de merveilleux, pour sûr,

V isible dans les vestiges de murs :
I magination entre alors en jeu (
L a gravure offerte nous aide un peu !).
L e sublime est que debout soient toujours,
A ujourd’hui, certains défensifs atours.
I ncroyables surprises sont archères
N otamment, et les consoles guerrières

J adis ayant bretèche supportée.***
U ne chapelle même rénovée
R avit nos yeux. Oui, appréciée je l’ai.
A t-elle simplicité qui fort me siet…

Frissons de plaisir eurent les seigneurs
R egardant leur domaine, mais d’horreur,
A ssurément, furent ceux des intrus
N aguère, car n’y avait-il feuillus
C achant forteresse et sa grand’puissance.
H élas, fallait-il bien plus que vaillance
E t volonté pour ce lieu attaquer !

C omment passer outre porte d’entrée
O ù, en ce siècle, avez pu à l’étage
M onter sans trop de risques ni dommages ?
T enter ascension des remparts devait
E tre mission quasi impossible, et

N ous savons que cela fut en tous temps.
O uvrages ont subi aménagements
T out au long de l’Histoire. Preuve avons
A vec dangereuses bouches à canons…

B elliqueuses ne sont les tours plus trop.
E lles furent utiles au fort château…
N ous avez encore une fois menés
E n beau voyage dans cette contrée.

* par l’image du lien « mon autoritaire destrier ».
** un destrier n’était-il point un énorme cheval, musclé, fier, etc…. ?… !
*** tout ce passage reprenant les qualificatifs de votre § « l’apothéotique est possible ».

Le Chevalier Dauphinois 10/09/2019 11:37

* Mon destrier serait.... gentil ?
* Que nenni !
* Cette bête gère ma vie, m'impose ses décisions, s'arrête quand elle le souhaite.
* Je suis son esclave !..... (heu... suis je crédible ?).
.
** Cette ruine est fascinante mais elle est si envahie par la végétation qu'elle est difficile à photographier.
** Je me suis régaler pendant 3 heures à la comprendre, la regarder, la toucher.
** Mais quand j'ai du sortir l'appareil photo, j'ai compris que je ne pourrai montrer que des détails.
** Prendre du recul pour montrer la basse-cour, la haute-cour est impossible. Il n'y a que du vert.
** Je suis content que ce site vous ait plus. J'avoue que je m'y suis repris à 2 fois pour trouver les meilleurs images puis les rendre vivantes.
*** Serais je un surdoué des ruines ?