19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 06:29

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

Voyez vous cette merveille médiévale ? ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

  La commune de Publy est située à 12km au Sud-Est de Lons le Saunier, à 11km au Nord-Nord-Est d'Orgelet et à 9km au Nord-Ouest de Clairvaux les Lacs.

 

    Coordonnées du château :

46° 36' 27" N 05° 39' 42" E
 46.607647°  5.661770°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

Je suis (peut être) le décideur !

* J'ai quémandé à mon destrier de se rendre à Publy, petite commune possédant plusieurs châteaux dont certains sont d'origine médiévale.

* Devant un château éponyme construit au 18ème siècle, mon palefroi continue sa marche vers le Sud-Est.

* Deux kilomètres plus loin, face à la Côte de l'Heute, dans le hameau de Binans, il stoppe et me quémande de continuer à pieds.

Qui est le maître de nous deux ? surprise

 

 

La végétation tente de faire disparaître la présence du site castral

Errer et Rê

* Je m'engouffre dans une dense foret. Les rayons de Râ tentent de percer.

* Je suis dans la canopée !

* Le bruissement dans les feuilles me fait penser (imaginer ?) que le site est détenu par quelques sorcières ou loups-garous ou la Vouivre.

* Mais un Dauphinois, de plus Chevalier, n'a peur de rien.

J'avance.

* Soudain au loin, une silhouette me fait signe (en réalité, les feuilles bougent et me font apercevoir une grise forme immobile).

* Un panneau fantomatique posé il y a 1000 ans (au moins) m’informe que je suis arrivé à destination.

* Je dois gravir l'enfer vert pour arriver à une altitude de 630 mètres.

 

 

Le bon plan

* Je pressens que la ruine ne va pas se laisser séduire facilement.

* Pour éviter d'être perdu dans cette foret Amazonienne (heu, peut être que j'exagère un peu) il me faut un plan :

- Un plan d'évacuation ?

- Un plan B, un plan T ?

- Implant mammaire ?

* Que nenni : Un plan du château.

 

Voyez vous cette merveille. C'est un.....

 

L'intérieur :

Fossé ou défausser ?

* Soudain, un rempart.

* Évidemment avec les arasements, la récupération des pierres pour construire les maisons, la montée du sol par l'effondrement de la butte, ce rempart n'est plus infranchissable. Mais la partie "rocher" est toujours solide.

 

 

C'est là haut qu'il faut....

* Dans ce chaos de racines, branches, pierres et feuilles, je tente de grimper sans choir sinon mâchoire sera abîmée.

* Soudain, une ronde forme construite apparaît. Je pressens que ce fut une tour.

* Je grimpe, je grimpe....

Diantre, j'ai monté tout cela !

 

 

Quel angle !... Vraiment droit

La légende des siècles (au moins 9)

* Presque au sommet de la butte, le spectacle offert par les ruines est fascinant.

* Se pencher, s'accroupir, écarter de petites branches, c'est voir des pans (de mur) de l'histoire.

* Que de merveilles en cette jungle :

- Un mur très épais.

- Une fascinante paroi intérieure.

- De petites pierres (pauvrement taillées) allant vers... heu... le centre de la terre. surprise

- Puis, plus loin, la grotte de la sorcière ou le refuge de l’ermite ou.....

... simplement les bases d'une petite tour.

* Je me pose une question :

N'y aurait-il que des ruines informes ?

 

 

La forme... pas les formes !

* Pour combler mon envie de voir une vraie construction dont la fonction est clairement identifiable, je prends la loupe de Sherlock Holmes et... je pose ma truffe au sol :

Est ce un montant d'une porte ?

- Voici une salle voûtée ayant certainement servi au stockage.

- Puis, un trou profond pour une citerne (?).... à moins que ce fut une autre salle de stockage. Les feuilles, la terre ne facilitent pas mon analyse.

- Et enfin, un escalier en colimaçon. Son sens de rotation ne ressemble pas à ses confrères médiévaux.

 

 

L'imposant vestige !

* Diantre !........ Un mur me bloque le passage.

Pourquoi ?

* Sa fonction est de protéger le donjon carré et le logis.

* Lentement j'avance vers cette fragile construction.

* Sur la gauche, un curieux vestige me pose question :

Sont ce les traces d'une cheminée avec son conduit ?

* J'avoue ne pas pouvoir distinguer la fonction de cet angle.

Logis ?.... Donjon ?... Chapelle ?

 

 

C'est la fin

* Pensant avoir tout vu, sans avoir tout compris, je pose mon séant merveilleux sur un rocher, puis j'admire le paysage.

* Après avoir mangé une pomme, je décide de voir le deuxième château médiéval de la commune.

En avant vers Beauregard !

 

 

Le diaporama du château est visible ici- CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, la famille de Coligny fait construire 2 châteaux sur la colline, l'un se nomme Binans.

* En 1147, le chevalier Roland de Binans est attesté dans un texte.

* En 1153, un document du pape Anastase IV cite le château de Binans.

* En 1154, un document du pape Adrien IV cite le château de Binans.

* Vers 1164, Guy Ier (fils de Roland) est seigneur de Binans.

* Au début du 13ème siècle, Guy II est sir de Binans.

* Vers 1265 (?), Renaud, fils de Guy II, est seigneur de Binans.

* Peu de temps plus tard, Renaud épouse une damoiselle de Briançon sans l'autorisation de son suzerain, le Comte (voir titre de noblesse) Jean Ier de Chalon-Auxerre. En représailles, le Comte envoie Jacques d'Augicourt attaquer le château à la tête d'une puissante armée. Renaud se rend sans combattre et perd les droits sur ses terres.

* Vers 1293, Jean de Binans est seigneur des terres et du château.

* Vers 1358 (?), en épousant Hugues de Vienne, Henriette de Chalon apporte en dot la seigneurie de Binans.

* Vers ????, Jean II de Vienne est Baron (à vérifier) de Binans. Henriette de Vergy, son épouse, adore séjourner à Binans.

* Vers 1428 (?), Jean III de Vienne est seigneur de Binans.

* Vers 1436 (?), Gérard de Vienne est seigneur de Binans.

* Vers 1472 (?), Gérard de Longwy est seigneur de Binans.

* En 1477, décès du Duc de Bourgogne, Charles le Téméraire. La province dirigée par Jean IV de Chalon-Arlay ayant été l'allié de Charles, elle devient l'ennemi direct du Roi de France Louis XI (voir liste des Rois).

* En 1479, les troupes Royales de Louis XI font le siège devant le château. Ne pouvant le conquérir, le Roi ordonne de brûler la ville.

* Vers ????, Jean II de Longwy est seigneur de Binans.

* Vers 1481, Philippe de Longwy est seigneur de Binans.

* Vers 1500 (?), Jean III de Longwy est Baron (à vérifier) de Binans.

* En 1521, décès de Jean III. Sans enfant, un procès en succession retarde l'attribution des seigneuries dont Binans.

* Vers 1522, Christophe de Longwy est Baron (à vérifier) de Binans.

* De 1577 à 1623, un long procès déchires les familles suite au mariage des 3 filles de Christophe : Antoinette, Louise et Jeanne.

* En 1583, en épousant Charles Ier de Lorraine-Guise, Marguerite Chabot, fille d'Antoinette, apportera 40 ans plus tard, plusieurs seigneuries, dont Binans, dans le maison de Lorraine.

* En 1595, les troupes Royales d'Henri IV (voir liste des Rois) se positionnent devant le château Huguenots.  Guillaume Rhohin (à vérifier) préfère négocier devant cette puissante armée.

* Vers 1605, Henry de Lorraine, Comte d'Harcourt, d'Armagnac et de Brionne, , fils de Charles Ier, est Baron de Binans.

* En 1623, Antoinette de Longwy possède la seigneurie de Binans.

* En 1668, après sa victoire durant "La campagne de Franche-Comté" le roi de France Louis XIV ordonne la destruction de quelques châteaux dont Binans. Il semble que le château ne soit plus habité.

* En 1671, le Capitaine Lacuzon avec quelques soldats se maintiennent dans les ruines du château.

* En ????, la seigneurie de Binans est vendue à Catherine de Chevrière de la Chenay. Il semble que cette famille habite le château de confort dans Publy.

* En 1747, la seigneurie est propriété de madame Estrabonne.

* En 1752, le site est possession de madame Pascale Antoinette Émilie Petit de Marival (Son mari, Charles-Louis Joachim est, entre autre, Lieutenant-Général commandant en chef de la province du Dauphiné).

* En 1763, le Chevalier François-Esprit hérite de la Baronnie de Binans

* En 1790, Christiane-Denise de Chastelier Dumesnil émigre à cause de la Révolution Française.

* En 1824, la commune de Binans est annexée à Publy, la transformant en hameau.

* A la fin du 20ème siècle, une campagne de fouilles est organisée.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. La ruine étant fragile, soyez très prudents. Le risque de glisser ou de recevoir une pierre est important.

 

 

Quel plaisir ce fut d'être un guetteur devant ce panorama

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0

commentaires

honorius 21/04/2019 10:46

Article intéressant, je ne connaissais pas ces ruines. Amitiés

Le Chevalier Dauphinois 21/04/2019 11:05

* L'actuel Jura fut source de nombreux conflits antre de puissants seigneurs et de rois rivaux.
* Ainsi, pour contrôler les nombreuses vallées, des châteaux furent posés sur les collines.
* Mais la modernité du 16ème, le calm relatif de la fin du 15ème ont fait définitivement abandonner ces constructions médiévales fortifiées.
* Les villages se sont établis dans les plaines ne laissant que l'état de ruine de ces beautés d'antan.

Pierrote 20/04/2019 14:08

B el article digne d’un Chevalier !
I l y a tout pour nous faire rêver !
N oyées dans les feuillus les ruines donnent
A insi le tournis quasi, elles étonnent.
N ous sommes plongés dans cadre magique,
S urpris, vous suivant, par ces magnifiques

P ans de murs ayant résisté à l’âge.
U ne ambiance irréelle se dégage.
B ercés sommes par notre imaginaire,
L equel reconstitue vie de naguère.
Y entrons petit-à-petit ; manière

J udicieuse « faire monter le désir » !
U n cheminement empli de plaisir.
R avie je suis ! La visite commence.
A vec vous, revêt-elle grande brillance.

F ossé profond était premier obstacle.
R ien que sa vue est déjà un spectacle !
A vant lui, toutefois, rempart a dû,
N ‘en doutons mie, faire hésiter intrus.
C ertes, ensuite ne savons quelles salles
H eur avez eu trouver. Est-ce un dédale
E trange et merveilleux de moult parois

C omposant aussi des voûtes, parfois.
O mniprésence d’antan nous étreint
M algré peu de renseignements certains.
T out est ici pour que l’on imagine
E ntier castel perché sur sa colline.*

N ulle part monte aujourd’hui escalier.
O uvrage fantomatique. L’ai-je aimé.
T out droit semble amener au paradis ! (
A l’échelle de ces restes petits !)

B ien sûr, longue histoire du lieu m’a plu,
E t noms de personnages j’ai lors pu «
N ouer » avec d’autres que je connais.**
E nchantée je fus ! Tout, ici, me plait !

* aidés que nous sommes, il est vrai, par le plan et le croquis que vous nous offrez ! (plan P… comme plan ! pas le plan d’évacuation : cela reviendrait à dire que l’on n’aurait rien vu des vestiges ! pas le plan B : je n’aime pas les plans B, c’est toujours un peu « tordu », tiré par les cheveux ; ni le plan T : je n’aime mie non plus être plantée ! ni l’implant mammaire : je préfère le naturel !).
** Coligny : lien notamment avec un seigneur de Mon Nord-Dauphiné + lien avec Nos Dauphins de Viennois. Joinville parce que j’aime le chroniqueur déjà, et qu’il a un lien avec nostre Dauphin Guigues VII, entre-autres (avec les Chalon aussi). Chalon, par le lien avec Joinville et parce qu’on l’a « battu » dans Mon Nord-Dauphiné alors qu’il voulait s’approprier nostre Province…

Le Chevalier Dauphinois 21/04/2019 11:09

* Une ruine difficile comprendre tant la végétation est dense.
* J'avoue m'être beaucoup amusé à errer sur cette colline puis à écarter les feuilles pour faire apparaitre un mur, un trou, un rien, un "beaucoup"...
* Mais retranscrire sur un blog d'image fixes la grandeur du site castral fut un vrai défi.
* C'est surement pour ce type de ruine que la vidéo serait un média intéressant..... Il faudra que j'y songe.