31 mai 2019 5 31 /05 /mai /2019 07:50

 

 

Département :  39 - JURA

 

 

Est ce l'oeil qui va me transporter dans un autre monde ?

 

Le bourg :

Situation :   (--> le voir sur une carte)

    La commune de Publy est située à 12km au Sud-Est de Lons le Saunier, à 11km au Nord-Nord-Est d'Orgelet et à 9km au Nord-Ouest de Clairvaux les Lacs.

 

    Coordonnées du château :

46° 36' 27" N 05° 39' 42" E
 46.607647°  5.661770°

 

 

 

Le château :  

L'extérieur :

La découverte

* Après avoir visité le château de Binans, je regarde ma brochure.

Que vois je ?

* Un autre site médiéval fortifié est visitable à 2 kilomètres au Sud, en passant par les chemins de la forêt.

* C'est donc avec empressement que j'avance malgré les fantômes, les lianes ensorcelées et les hurlements des loups (heu... suis je crédible?).

 

Une construction venant des tréfonds de l'histoire !

 

Perdu face à un mur

* Dans cette jungle, j'avance lentement.

* Soudain, je suis bloqué par un mur.

* Question :

Faut il l'escalader

ou le contourner ?

* Pour le savoir je consulte le plan.

* Nouvelle question :

Suis je devant le rempart ?

 

 

L'aventure d'un Indiana Jones

* Dans cette canopée, où le sol est fait de feuilles mortes cachant des pierres taillées millénaires échappées des murs, j'avance avec précaution.

* Soudain, les arbres acceptent de ma laisser voir une haute paroi trouée.

* Je pressens que je suis arrivé au sommet de la butte, proche du dernier "bastion" du château.

* Je le contourne pour voir...........

 

 

Le choc médiéval

   ..... l'imposant donjon habitable !

* Cette beauté, dont l'angle et les courtines disparaissent un peu plus chaque année (j'ai vu une image datée de 1913), est encore très impressionnante.

* Sa base est posée sur le rocher.

* Pour protéger les courtines, l'angle arbore une belle échauguette sur culots.

Quelle merveille ! heart

 

Les trous sont les dentelles d'une ruine

 

L'intérieur :

Vais je pouvoir l’effeuiller ?

* Il fallait être fou pour attaquer un château au Moyen Âge...

  .... Mais il faut être aussi fou pour entrer dans une ruine aussi peu consolidée.

* C'est donc avec lenteur et prudence que j'entre en elle.

* La végétation est si dense que je ne distingue que peu de détails.

* Avec de la patience, j'écarte les branche pour commencer à voir ceci : Une porte

 

 

Des détails architecturaux partout

* Dans une ruine, il faut d'abord regarder l'ensemble pour comprendre l'architecture puis, il est important d'observer chaque détail :

- Là je vois... heu...  :

-- L'épaisseur du mur,

-- La qualité du remblai,

-- Le grand "trou" carré proche de l'angle supportait certainement la poutre d'un plancher.

- Ici je vois... heu.. :

-- Je ne sais pas. blush

- Puis, l'ouverture ici devait être...

-- Soit une archère qui s'est effondrée,

-- Soit l'usure du temps.

- Pour finir cette première approche, l'ouverture dans l'épaisseur du mur est :

-- Soit une porte, soit une fenêtre.

-- J'opte pour une fenêtre à cause des trous pour une grille extérieure de protection (voir exemple).

 

 

Est ce un passage secret ?

De bas en haut, tout est magnifique !

* Les pieds plantés au centre de ce donjon, en essayant de faire le moins de bruit possible car la ruine est fragile en plus d'être à mon écoute, je regarde chaque merveille :

- Au niveau du sol actuel (car à cause des gravas, ce dernier s'est élevé), il y a un placard, sans la porte.

Conséquence : La vaisselle en or wink(évidemment) a disparu.

- Puis, une fente verticale. Je pressens que ce fut une archère en niche.

- Au dessus des imposants trous ayant du recevoir les poutres du plafond, je vois sur la droite un autre placard.

- A sa gauche, une large ouverture dans l'épaisseur du mur. Je pressens que sa fonction fut...... heu.... l’accès aux latrines (peut être).

- Plus haut il y a une ouverture, certes "un peu" abîmée. Certains ronchons derrière l'écran vont s'écrier :

-- "Pfff, c'est un morceau de mur effondré !"

-- "Que nenni" ose répondre. Regardez la belle pierre sculptée à la base.

- Puis, au même niveau, j'admire cette magnifique fenêtre avec des fantômes de coussiège (voir vocabulaire) de chaque coté.

Admirez les finitions !

* Au même étage, les vestiges d'une imposante cheminée m'informe que cet étage comportait la pièce de vie et de confort.

- Toujours plus haut je vois.... hoooo.... l'échauguette dont les culots sont aussi présents à l'intérieur.

- Si échauguette il y a, chemin de ronde ou de circulation existait bien sur. Il est encore matérialité par ces restes de passage dans le mur.

 

 

Le diaporama du château est visible ici- CLIC

 

 

 

Histoire du château :

* Au 12ème siècle, la famille de Coligny fait construire 2 châteaux sur la colline, l'un se nomme Beauregard. Sa position stratégique est évidente. Le site contrôle  :

- La Via Recta (chemin de la Rette) reliant Lons le Sauniers à Bly en passant par le bac sur l'Ain.

- L'axe entre Lyon et Poligny en passant par Salins.

* En 1153, un document du pape Anastase IV cite le château de Beauregard.

* En 1154, un document du pape Adrien IV cite le château de Beauregard.

* En 1477, décès du Duc de Bourgogne, Charles le Téméraire. La province ayant été l'allié de Charles, elle devient l'ennemi direct du Roi de France Louis XI.

* En 1479, les troupes Royales de Louis XI (voir liste des Rois) font le siège devant le château. Ne pouvant le conquérir, le Roi ordonne de brûler la ville.

* En 1595, les troupes Royales d'Henri IV (voir liste des Rois) attaquent puis détruisent partiellement le château (repère de Huguenots).

* En 1668, après sa victoire durant "La campagne de Franche-Comté" le roi de France Louis XIV ordonne la destruction de quelques châteaux dont Beauregard.

* A la fin du 20ème siècle, une campagne de fouilles est organisée.

* Au 21ème siècle, la découverte du site est libre et gratuite. La ruine étant fragile, soyez très prudents. Le risque de glisser ou de recevoir une pierre est important.

 

 

Combien d'assaillants ont été vus depuis cette échauguette ?

 

  Cliquez pour aller au menu des Châteaux du 39

Vers Menu

châteaux du Jura

Partager cet article

Repost0

commentaires

honorius 03/06/2019 10:14

Cela devait être un beau château, dommage que dans notre beau pays on ai laissé mourir de si beaux patrimoines. Amitiés

Le Chevalier Dauphinois 03/06/2019 18:24

• Ce site a une superficie importante avec un vestige unique mais fascinant.
• Par contre ayant été détruit il y a plusieurs siècles je comprends que sa consolidation soit ignorée.

Pierrote 01/06/2019 20:41

B eau regard sur ce castel j’ai porté.
E t c’est grâce à vous, Ô, preux Chevalier.
A vez, pour nous, moult dangers affrontés :
U n fantôme, des loups, d’ensorcelées
R udes lianes ! Eh oui, j’ai tout « gobé » ! (
E n somme : crédible avez bien été !*)…
G loire de jadis s’est là estompée,
A vec tant de vides, mais vous avez
R endu beaux ces manques par imagée,
D élicate phrase fort appréciée.**

P our sûr, « robe » est à souhait dentelée !
U ne parure laissant dévoiler
B ien des atours que Dame a possédés.
L ‘on comprend qu’avez eu la volonté
Y voir d’un peu plus près, et la forcer

J usque dans ses retranchements derniers,
U niquement pour donner à mirer
R avissantes entrailles. Sommes comblés !
A chaque pause, la vie du passé,

F antomatique souvent, expliquez.
R ien de tel pour qu’esprit soit transporté
A ntan, au moindre détail révélé :
N ous sentons chaleur de la cheminée,
C omme par murs épais sécurité.
H uis et fenêtres ont su éclairer
E tages successifs et concilier

C ertain bien-être sans mettre en danger
O uvrage trop, s’il était attaqué.***
M ême placards avez-vous dénichés !
T ôt, dans l’un, ai-je « vu » pichet posé
E mpli de l’aigue si précieuse... Ces

N uées d’indices me feraient pâmer !
O n ne peut les latrines oublier,
T out autant que passages « dérobés »
A u mitan des parois. Que j’ai rêvé !…

B ien sûr, petit, ce castel a été,
E t défenses ne sont plus affirmées.
N ous reste puissante échauguette et des
E léments de rempart. M’ont contentée.

P as immense site… Est-il arruiné…
S auf que se ressent toujours son passé !

* § « La découverte », dernière phrase.
** cf. info-bulle de la 3e image de l’article : « les trous sont les dentelles d’une ruine ». Poète est aussi nostre Chevalier !
*** bien-être avec les coussièges, et il ne semble pas y avoir trop d’ouvertures qui auraient permis une attaque plus aisée.

Le Chevalier Dauphinois 03/06/2019 18:35

• Ma Dauphinois est sous le charme .... ( de la ruine bien sur)....
... je vais donc en profiter.
• Comme il y a eu plusieurs articles de ruines et de châteaux...
....... je vais donc montrer..... quelques églises ????
• Sans équilibre... tout s’écroule !

Pierrote 31/05/2019 20:58

Votre gant de fer a dû riper sur le clavier en écrivant une date dans l’historique, Chevalier :
Les troupes royales d’Henri IV n’ont pas pu attaquer en 1479, puisque c’est Mon Louis le Onzième qui attaqua à cette date !

Le Chevalier Dauphinois 03/06/2019 18:28

• Qu’apprends je ?
• Henri IV ne serait point un roi médiéval ! .... Hihihi hihihi